Manœuvres électorales !

le 30 janvier 2019

"L’intermède de la signature du traité dit d’Aix-la-Chapelle avec Mme Merkel et les pauvres débats qu’il a suscité en France est significatif du contenu que M. Macron souhaite donner à la campagne des européennes."

Le Président de la République a beau « faire don de sa personne » en sillonnant la France, les deux tiers de nos concitoyens continuent à réclamer un changement de politique économique selon les enquêtes d’opinion du début de cette semaine. Les samedis de manifestations connaissent toujours une importante affluence et souvent le mouvement tend à prendre des formes originales et enthousiasmantes, comme ce fut le cas dans la ville de Commercy où se sont réunis des dizaines de délégations de gilets jaunes en une grande assemblée citoyenne, ou dans de nombreuses villes dans lesquelles s’intensifient les liens avec les syndicats.

Face à cette situation, le Président de la République et son gouvernement sont repartis en campagne électorale avec l’espoir de réactiver les illusions de 2017. Ils devraient pourtant prendre conscience que l’expérience plaide contre lui, et que le recours à la répression aveugle et les atteintes aux libertés commencent à devenir de sérieux sujets de préoccupation pour de larges franges de l’opinion. Macron veut coûte que coûte créer les conditions pour terminer son quinquennat et mettre en œuvre son projet de remodelage du pays comme le lui susurrent en permanence les puissances d’argent, tapies dans l’ombre dont il faudrait urgemment les sortir. Pour y parvenir, l’aspirateur des voix de droite est en branle avec des décisions comme la nouvelle loi sécurité, la défiscalisation des heures supplémentaires, la fameuse prime contre l’augmentation du SMIC prise dans le programme de l’extrême droite. M. Macron semble décidé, à quelques cent jours du scrutin européen, à multiplier les meetings retransmis à satiété par les grandes chaines d’information sans que ne soit soulevée la question des comptes de campagne. Espérant intimider par sa maîtrise technique des dossiers, il évacue tous les ressentis humains de cette France délaissée, blessée, minée par les inégalités, qui s’exprime si sincèrement et si vaillamment.

L’intermède de la signature du traité dit d’Aix-la-Chapelle avec Mme Merkel et les pauvres débats qu’il a suscité en France est significatif du contenu que M. Macron souhaite donner à la campagne des européennes. L’extrême-droite a servi une fois encore d’idiot utile pour pourrir toute discussion et surtout désarmer les classes populaires face aux combats cruciaux. En diffusant le mensonge selon lequel ce texte préparerait l’annexion de l’Alsace et de la Lorraine par l’Allemagne, elle détourne le regard de son véritable objectif, à savoir l’approfondissement de l’intégration européenne selon les désirs des élites capitalistes de France et d’Allemagne, en actant les déséquilibres au profit de cette dernière. Peut-être faut-il voir dans cette stratégie de l’extrême droite un désir de pousser à une intégration capitaliste renforcée au sein de l’Union si les gouvernements européens continuaient à tomber comme des dominos dans son escarcelle, en faisant voter des lois qui rivalisent d’une violence antisociale à laquelle ne sont pas encore risqués les libéraux : semaine de 67 heures en Autriche, loi dite « esclavagiste » en Hongrie faisant passer le nombre légal d’heures supplémentaires de 250 à 400 par an, voire le revenu minimum en Italie dont les contreparties enchaînent les classes populaires aux objectifs patronaux.

C’est bien l’enfermement du débat entre l’extrême droite violente et démagogique et l’ultra-libéralisme asservissant, méprisant et liberticide qui se prépare sournoisement. Laisser faire causerait un dommage considérable aux intérêts populaires. L’exemple du Brexit devrait éclairer sur ces fausses querelles qui écartent en permanence les questions de fond sur la Banque centrale européenne, les traités, le pouvoir des marchés financiers, l’emploi, pour toujours atterrir sur l’une des deux faces – mondialiste ou patriote – de la même pièce, et empêcher à toute perspective de transformation de frayer son chemin. Il est encore tant de déjouer le piège. La journée de mobilisation syndicale du 5 février mérite d’être un important moment de convergence nationale, en épaulant et renforçant des revendications progressistes qui ont d’ores et déjà émergé du débat créé par les gilets jaunes.

6 commentaires


alain harrison 1 février 2019 à 0 h 20 min

Bonjour.

Macron ne changera pas, il l’a dit, ce n’est qu’une manoeuvre, tout comme de changer l’UE, une autre manoeuvre. Ces deux là c’est le cercle, la cour de la prison.

Et de la prison, on s’en évade.

Quand allez-vous comprendre ?

Tien des journalistes arrêtés au Vénézuéla, quelle horreur…..

Venezuela : Des journalistes étrangers en situation illégale arrêtés
31 Janvier 2019, 19:53pm | Publié par Bolivar Infos

«« Venezuela : Des journalistes étrangers en situation illégale arrêtés , un article de Telesur du 31 janvier 2019 traduit par Françoise Lopez. Les médias français font tourner cette information en boucle: l’arrestation de journalistes étrangers mais ils oublient de dire qu’au Venezuela comme dans tous les pays du monde, les journalistes doivent accomplir un certain nombre de démarches pour pouvoir faire leur travail et que ceux qui ne le font pas sont dans l’illégalité et s’exposent à avoir des problèmes pour travailler. Ce qui est normal… et ils oublient de dire aussi aussi que c’est Reporters sans Frontières qui dénonce ces arrestations… Reporters Sans frontières que les défenseurs de Cuba et de l’Amérique Latine connaissent bien pour ses campagnes ignobles contre Cuba mais pas contre la Colombie où pourtant les journalistes se font tirer comme des lapins… »»

Que fait la gauche européenne, elle suit le mainstream, mais aucune « délégation suivie » depuis l’entré au pouvoir de Chavez. Du vrai PS-Hollande.
Et comme à l’image de Macron et de l’UE, est cette gauche.

alain harrison 1 février 2019 à 0 h 32 min

Mais au lieu d’ÉCOUTER la vérité des faits, on se cantonne……… là je suis perdu, plus de repère, et les opportunistes prédateurs continuent le petit bonhomme de chemin.

Tien un nouveau Guaido qui s’autoproclame président.

Marx, ceux qui ignorent l’histoire la répète.

Ces trois outils vont permettre le grand réveil

La constituante

Le nouveau pacte social

Le nouveau paradigme économique

Si vous ne voyez pas
Si vous êtes incapables de faire les liens

Vous ne faites pas le tour d’horizon de l’histoire, et encore moins de la préhistoire, de la nature de l’homme à la culture de l’homme, de l’hominisation à l’humanisation.

Krishnamurti parlait de perception, et Le Boyer du regard de l’enfant naissant (tout est là).

Naissance sans violence

Le temps aboli

alain harrison 1 février 2019 à 0 h 35 min

Venezuela : Complément d’information sur l’affaire des journalistes entrés au Venezuela sans avoir rempli la demande de travail requise
31 Janvier 2019, 23:01pm | Publié par Bolivar Infos

alain harrison 1 février 2019 à 19 h 34 min

Bonjour.

Je me pose la question suivante.

Le journal l’Humanité a bien des journalistes qui couvent des événements ?

alain harrison 2 février 2019 à 9 h 10 min

Le TOP.

…….. à la manoeuvre ???

De la Syrie au Venezuela: «sable et mort» ou pétrole et gaz ?
Par Bouthaïna Shaaban
Mondialisation.ca, 30 janvier 2019
alwatan.sy

Extrait:

««
À l’époque, sa réponse me parut étrange. Il me dit : « Mais qu’importe la vérité de ce qui se passe dans le monde entier ? L’important est le concept et l’image qui touchent l’esprit des gens. Qu’ils soient proches ou éloignés de la vérité est secondaire et ne change rien à ce qui est ». Je me souviens encore de mon ressenti à cet instant précis où je concentrais mon propre esprit sur la façon de dialoguer avec une personne qui ne se souciait que de l’image qu’elle fabriquait et transmettait à autrui, sans jamais se soucier de la vérité. Je me souviens aussi que ma réunion avec William Burns s’est achevée dans le hall menant à l’ascenseur. »»

Mondialisation.ca

On peut tromper quelqu’un tout le temps.
Mais on ne peut tromper tout le monde tout le temps.

Il y a 4 sorties, non 5, il y a en un et son équipe qu’il faut faire sortir……. Et ça presse ?

Legault qui sert la main d’un d…… pour faire des affaires. S’il veut faire des affaires qu’il retourne en affaire. La politique et la séparation des pouvoirs ?

Avant, la religion pouvait se targuer du dieu omniprésent, ignorance oblige.

Maintenant, c’est Google et consort, et les grands individus-entrepreneurs qui s’y mettent, bien sûr derrière le vrai dieu, tangible…. la CIA et ci.

Qui a distribué, après guerre, les territoires pour le contrôle du trafic de la drogue ?

Et les conséquences funeste pour toute l’AMÉRIQUE LATINE.
UN CRIME CONTRE L’HUMANITÉ

Et ne pas ressentir de la colère ?

Il y en a trois:
La Constituante
Le nouveau pacte social
Le nouveau paradigme économique

Bougez-vous !

Fauvel 9 février 2019 à 15 h 39 min

C’est long… En resume les elections sont transformees en un theatre dont le scenario deja ecrit par la presse liberale Mediapar compris.
1 faire peur avec le RN et les nationaux OrbanSalvini de tout poil
2 faire oublier la politique de rigueur voir d’austerite dans certains pays… Pour mieux continuer a dereguler l’economie
3cacher les effets desastreux du Brexit et des choix liberaux sur l’emploi et le pouvoir d’achat
4Accelerer la derive anti-democratique des institution et renforcer le leadership Franco-Allemand dans tous les domaines politico-militaires-diplatiques.
Au lieu de poursuivre dans la desintegration de l’Europe avec ces objectifs nous voulons unir toutes les forces pour la paix et la democratie afin de depasser cet horizon de malheur pour les hommes et femmes en Europe.

Nousvoulons un parlement qui gouverne a la place du quarterons de diriveants influents

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter