Sujet : Macron

Des débouchés pour la révolte

L’éditorial de L’Humanité Dimanche du 18 juin – par Patrick Le Hyaric Le rassemblement contre les violences policières et le racisme qui s’est tenu samedi dernier à Paris fera date. Par milliers, des jeunes, des citoyens, des militants ont manifesté leur soif

Monologue présidentiel et enfumage.

Près de trente longues minutes. Trente minutes d’un nouveau monologue. Fidèle à son exercice mystique du pouvoir, le président a tenté de faire pénitence : il est revenu sur ses fautes dans un curieux exercice de contrition. En somme, une

Quand la souveraineté revient au galop !

Macron semble s’être découvert une subite passion pour la souveraineté. «Nous devons rebâtir notre souveraineté nationale et européenne» s’est-il écrié. Diantre ! Au feu le « marché ouvert ou la concurrence est libre ». D’où sortent ils donc ? Le chef auto-proclamé de cette

De quelle guerre parlons-nous, M. le président ?

Deux semaines après le début d’un difficile mais nécessaire confinement, les interrogations se multiplient sur les causes et conséquences d’un désastre sanitaire au long cours. S’il était suivi, l’appel à « l’union sacrée » permettrait de faire silence sur les responsabilités et

Le coup d’Etat social

Quelle farce ! Quel irrespect ! Quelle morgue ! Décidément, rien n’arrête plus ce pouvoir ! Se croyant protégé par la progression du Coronavirus qui inquiète beaucoup, le premier ministre, au crépuscule d’un samedi, organise un coup de force contre le Parlement.

Les retraites méritent un référendum !

Un président de La République est garant de l’intérêt général. M. Macron doit saisir l’occasion de le prouver. Quand plus de 61% des citoyens refusent la destruction du système de retraite solidaire, il doit l’entendre. Il doit  reconnaitre que son

Qui a peur de la démocratie ?

C’est une petite musique qui devient tapageuse. Face à la colère populaire contre un pouvoir jugé obtus, arrogant et autoritaire par 72% des français, ses auxiliaires organisent la contre-offensive, accordent leurs violons, et donnent de la voix. Tous les arguments

Effritements

Il pleut comme à Gravelotte sur les lignes de défense du pouvoir : rejet par le Conseil d’état de la méthode et des fondements de la contre-réforme des retraites, puis de l’opération dite du « nuançage politique » visant à éliminer de l’appréciation

Que d’entourloupes !

Faire croire qu’une discussion sur le poids ou la couleur des chaines fait une négociation ou un compromis est une funeste imposture. Le pouvoir a décidé seul de détruire le principe d’un système de retraite solidaire par répartition et il