Sujet : Macron

Le Président de La République s’est permis de lancer lors de ses vœux aux Français : « Demandez-vous chaque matin ce que pouvez-vous faire pour votre pays » Quel cynisme !"

A qui perd…perd !

  Une vaste opération de mystification est en cours, laissant croire que 21 millions de nos concitoyens bénéficieront d’une hausse de leur pouvoir d’achat parce que les salaires vont augmenter. Ceci peut avoir l’apparence, et peut être le gout de

Avant de tourner la page de 2017….

Quoiqu’elles puissent paraitre artificielles, les balises de l’année nouvelle permettent d’opérer un retour utile sur les événements et de juger les évolutions en cours. Ce coup d’œil dans le rétroviseur est indispensable pour mieux ajuster les ripostes. L’année 2017 aura

Une question de civilisation

Le mouvement mondial de creusement des inégalités s’amplifie au rythme du déploiement d’un capitalisme assoiffé de dividendes, qui se nourrit goulûment des coups portés à L’Etat social, de l’abandon progressif des politiques publiques, du travail précaire en voie de généralisation,

Le Macronisme, c’est l’insécurité de vie

En convoquant micros et caméras pour permettre au « bon peuple » d’assister en direct à la démolition du contrat social français par simple signature du monarque, M. Macron met en scène sa propre arrogance et affiche son mépris envers la majorité

Les aides personnelles au logement, dont les APL, subiront une baisse de 5 euros par mois à partir d'octobre.

La façade de l’ « en même temps » s’effondre.

La nomination d’un premier ministre de droite, épaulé par deux ministres de la même tendance à Bercy, disait déjà de quel côté penchait le candidat Macron derrière son faux nez de l’ « en même temps »  de gauche et de droite.

Le monde des affaires au pouvoir !

Nous nous honorons ici d’avoir été parmi les premiers durant la campagne de l’élection présidentielle à avoir répété que M. Macron avait bien un programme : celui des milieux d’affaires. Ceci se confirme jour après jour. Insatisfait des orientations pourtant très

Une mise au pas… démocratique ?

Tout ça pour ça ! De ce que l’on a pu saisir du fond du discours tenu par le Président de la République devant le Congrès, tout ce qui a été annoncé était attendu. A quoi bon se livrer à cet

Derrière le « neuf », la vieille guerre sociale !

Une fois passés les concours de sourires à la une des magazines en papier glacé, les expositions de « nouveaux visages », les camouflages de parcours de nombreux députés et les injonctions à « lui donner sa chance », les lendemains qui s’annoncent pourraient

" Ce n’est plus une majorité qui est espérée mais une hégémonie sans partage à l’Assemblée nationale "

Un vote pour le pluralisme

Le scrutin législatif majoritaire n’a pas été imaginé pour assurer une représentation juste des choix électoraux de nos concitoyens. Bien au contraire, placé dans le sillage de l’élection présidentielle, il a vu les effets pervers de cette dernière encore aggravés.