Sujet : France

Grand débat ou diversion ?

Le gouvernement aura beaucoup espéré de la trêve de fin d’année pour que s’essouffle la contestation sociale. La propagande autour des mesures en trompe l’œil concédées par le Président, la lumière médiatique braquée autour des seules violences pour mieux évacuer

La colère doit déboucher sur des acquis

La France du travail et du chômage est décidée à sortir de l’invisibilité. C’est le sens du gilet jaune qu’enfilent ouvriers, caissières, infirmières, paysans, privés d’emploi, petits entrepreneurs et bien d’autres. Aucun artifice de communication ne fera retomber la colère

Un plaidoyer pour ne rien changer

M. Macron ne semble pas comprendre qu’il n’a pas mandat dans le pays pour appliquer sa feuille de route libérale. En répétant inlassablement qu’il conserve son cap, il met les pays et ses institutions en danger. En ne voulant pas

Il n’est pas trop tard !

Le traité de libre échange avec le Canada (CETA) est appliqué de manière « provisoire » depuis le 21 septembre 2017, sans vote d’approbation du Parlement. En principe, tous les États européens auraient dû se prononcer avant la fin du mois de

Quelle issue à la révolte ?

L’aveu du Président de la République porte loin ! « Je n’ai pas réussi à réconcilier les Français avec leurs dirigeants » a-t-il reconnu. Echec bien plus important et fondamental qu’il n’y parait.  La stratégie sur laquelle il a fondé sa « marche vers le

Ne laissons pas étrangler l’Humanité !

Nous sonnons le tocsin pour l’Humanité. Nous le faisons en redoutant que la répétition des alertes puisse laisser penser qu’une fois encore « nous nous en sortirons ». Rien n’est moins sûr. Depuis bientôt trois ans, nous vous avons informés du plan

Préparer l’issue au macronisme

Le mouvement de protestation et d’action contre les hausses de taxes sur les carburants cristallise une colère plus profonde et plus large contre l’injustice fiscale, élément de l’injustice sociale, d’un gouvernement qui cherche à faire croire qu’on cotise pour l’environnement

A l’assaut des forteresses de l’argent

Alors que le pouvoir demande aux familles populaires de se serrer toujours plus la ceinture et que les institutions européennes poussent à l’amaigrissement continu des dépenses publiques utiles en sommant les états de soumettre tous les biens publics à la

Retraites : ce qui est caché !

Le gouvernement a mandaté l’homme idoine pour mener sa bataille des retraites. Ancien membre d’un gouvernement de droite, Jean-Paul Delevoye, nommé « Haut-commissaire de la réforme des retraites » est considéré en haut-lieu comme un habile vendeur de la contre-réforme en préparation.