Sujet : gilets jaunes

Comme un ébranlement

Le mouvement populaire ébranle le pouvoir. Après avoir été contraint d’abandonner les suppléments d’impôts indirects sur les carburants, voici que M. Macron annule la hausse de la CSG pour une partie des retraités. Il consent également qu’on ne peut vivre

Que le pouvoir réponde à la colère sociale !

Le pouvoir macroniste doit cesser de tergiverser, de jouer le pourrissement, la division. Ni la peur, ni des dispositifs sécuritaires supplémentaires ou la menace d’état d’urgence, ne pourront répondre à la puissante exigence d’égalité qui parcourt le pays. Des entreprises,

La vraie raison de la hausse des taxes sur les carburants

L’impôt indirect sur les automobilistes et les familles qui doivent remplir leur cuve de fuel pour l’hiver sert à combler les cadeaux sociaux et fiscaux au grand patronat. C’est le pouvoir macroniste lui-même qui en fait l’aveu dans un document

La colère doit déboucher sur des acquis

La France du travail et du chômage est décidée à sortir de l’invisibilité. C’est le sens du gilet jaune qu’enfilent ouvriers, caissières, infirmières, paysans, privés d’emploi, petits entrepreneurs et bien d’autres. Aucun artifice de communication ne fera retomber la colère

Un plaidoyer pour ne rien changer

M. Macron ne semble pas comprendre qu’il n’a pas mandat dans le pays pour appliquer sa feuille de route libérale. En répétant inlassablement qu’il conserve son cap, il met les pays et ses institutions en danger. En ne voulant pas

Quelle issue à la révolte ?

L’aveu du Président de la République porte loin ! « Je n’ai pas réussi à réconcilier les Français avec leurs dirigeants » a-t-il reconnu. Echec bien plus important et fondamental qu’il n’y parait.  La stratégie sur laquelle il a fondé sa « marche vers le