Catégorie : Articles

Rechercher une autre voie pour Presstalis

Nous ne pouvons qu’être inquiet : la déclaration de cessation des paiements de la messagerie coopérative Presstalis qui a en charge la distribution de la presse peut dégénérer en catastrophe sociale, industrielle et démocratique, si l’on en croit les propos

Intimidations anti-ouvrières

Une grande meute composée d’éditocrates au service de leurs employeurs –partie intégrante des milieux d’affaires– et de ministres représentant ces mêmes milieux, sonne la charge contre la CGT. Son crime ? La section syndicale de l’usine Renault de Sandouville a demandé

Pour la gratuité des masques

L’affaire des masques de protection devient le sparadrap rouge collant aux basques du pouvoir. Il y eut d’abord ces mensonges en séries sur leur inutilité pour camoufler une pénurie qui n’a rien de naturelle. Celle-ci découle d’une part de la

Donner de la voix

Motivées avant tout par la défense des intérêts économiques, les mesures de déconfinement se révèlent une à une, imprévoyantes, inégalitaires et dangereuses. L’union populaire qui se cherche doit donner de la voix.

Déconfinez aussi la démocratie

Derrière l’urgence sanitaire, ce sont les pleins pouvoirs que s’arroge le couple exécutif. Il désavoue les scientifiques qui préconisaient d’attendre septembre pour l’ouverture des écoles. Et ce sont les élus locaux, notamment les maires, qui devront assumer, devant leurs administrés

Y a-t-il un nouveau ministère de la propagande ?

La porte-parole de l’exécutif, Mme Sibeth Ndiaye a fait la promotion d’une initiative gouvernementale qui vise à ajouter au site d’information du gouvernement des liens entre celui-ci et quelques organes de presse : l’AFP, Libération, Le Monde, France TV et le

Sauver le capital ou les travailleurs ?

Les librairies sont loin des yeux et de l’attention du pouvoir, mais le groupe « Fnac-Darty » bénéficie en un temps record d’un prêt d’un demi-milliard garanti par l’Etat. Air-France, dont l’Etat est descendu à 14% du capital, va bénéficier d’un prêt

Demain ? C’est aujourd’hui !

La rhétorique du « jour d’après » entretenue par le pouvoir n’est qu’un piège ! Obsédé, en dépit des risques pour les travailleurs, par une reprise du travail réclamée par le grand patronat, il prépare l’avenir dès « maintenant ». Et cela a l’allure défraîchie

Rupture d’égalité.

La vérité éclate au grand jour : aucune des conséquences d’une sortie du confinement au 11 mai n’a été mesurée. Des millions de familles, de travailleurs restent, près de deux semaines après l’annonce présidentielle et à autant de semaines de la