Forum «Quelle Europe nouvelle pour sortir de la crise ?» : compte-rendu

le 16 juin 2010

Voici un premier compte-rendu du forum qui s’est déroulé

 les 4 & 5 juin à La Mutualité – Paris

   

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=QzVcANxcpeY]  

.  

Pour accéder au résumé des débats d’une table ronde, cliquez sur son titre :  

–         Comprendre la crise en Europe   

Intervenants : Pervenche Berès (députée au Parlement européen, PS), Yves Dimicoli (économiste, PCF), Jacques Généreux (économiste, Parti de Gauche), Pierre Khalfa (membre du Conseil Scientifique d’ATTAC et porte-parole de l’Union syndicale Solidaires), Pierre Laurent (coordinateur national du PCF), Nasser Mansouri-Guilani (membre du Conseil économique et social), Kostas Vergopoulos (économiste).  

–         Traité de Lisbonne, comment sortir de l’impasse politique ?   

Intervenants : Jean-Pierre Brard (député de la Seine-Saint-Denis), Ilda Figueiredo (députée au Parlement européen, Parti communiste Portugais), Monique Florenzano (Économiste, directrice de recherche au CNRS), Liem Hoang-Ngoc (député socialiste au parlement européen, professeur d’économie à l’Université Paris 1), Marie-Christine Vergiat (députée au parlement européen, Front de gauche), Francis Wurtz (député honoraire au parlement européen).  

–         Quelles propositions alternatives, quelle autre construction européenne pour les peuples ?    

Intervenants :  Yannis Androulidakis (syndicaliste grec), Nicolas Benies (économiste, dirigeant national de la Gauche unitaire), Paul Boccara (économiste, historien, PCF), Nicole Borvo (sénatrice, Présidente du groupe CRC-SPG), Bernadette Groison, (secrétaire générale de la FSU), Bogdan Hossu (secrétaire général de Cartel-Alpha, confédération syndicale Roumaine), Thomas Händel (député au Parlement européen, membre de Die Linke), Didier Le Reste (syndicaliste cheminot), Miguel Portas (député au parlement européen, bloc de gauche du Portugal), Elisabeth Gauthier (co-directrice de la revue européenne Transform), Savvas Rompolis (directeur de l’Institut grec du travail).  

–         Quelle solidarité durable mettre en œuvre ?   

Intervenants : Pascal Canfin (député au Parlement européen Verts), Maryse Dumas (syndicaliste, postière), Patrick Le Hyaric (député au parlement européen, vice-président du groupe GUE/NGL, directeur de l’Humanité), Pedro Marset-Campos (ancien député au Parlement européen, membre du bureau du PGE, IU Espagne), Aurélie Trouvé (co-présidente d’ATTAC).  

.  

Cliquez sur l’image pour l’agrandir   

Photos : Vatscom, Vincent & Thomas Saravaki .
 
                             Pour recevoir automatiquement les dernières actualités de ce blog cliquez ici 
 
 
 
 

8 commentaires


Amossé Françoise 16 juin 2010 à 19 h 33 min

Bjr, merci pour ce travail ce CR. Je relève une charmante coquille dans le CR de la table ronde Quelle solidarité durable ? On cite Maryse LELARGE d’abord pour Maryse Dumas et je me dis, chouette, je retrouve trace de ma chère consoeur journaliste perdue de vue… Mais évidemment, c’était une erreur.
Sur le fond de ce qui s’est dit, cela dit, je trouve que l’on tourne toujours en rond. Une des lignes forces de cette solidarité durable, qui est aussi un combat, est sans aucun doute la défense et la modernisation-adaptation-développement des services publics. Pour faire très vite, c’est sans aucun doute le lieu de l’alliance du quotidien et du structurant pour une société transformée, du pérenne aussi, encore que, comme on le constate rien n’est jamais acquis. Justement : une piste des luttes communes (politiques, syndicales, associatives) ne peut-elle être également la prise de pouvoir, osons le terme, des citoyens dans la gestion de ces actuels ou futurs SP ? Une définition, parmi d’autres, de « démocratie participative ». Bref, mon souhait : continuer à se rencontrer, à débattre, élaborer, pour construire ensemble l’alternative aux capitalismes. (J’ai bien aimé la formule employée dans un précédent forum -sur les explications aux crises actuelles de l’Europe, je crois : chaque pays défendant ses capitalises contre les autres -ajoutons : avec, pour l’Allemagne, l’hégémonie sur la politique monétaire et l’autoritarisme qui va avec, et dont il faudra surveiller les effets. Mais Francis Wurtz doit avoir l’oeil sur Mme Merkel, non ? Je ne suis pas au courant de tout ce qui se dit et se travaille et je m’en excuse.

Le.ché 19 février 2014 à 10 h 01 min

Il est urgent de construire une autre Europe et la France y a intérêt, on assiste aujourd’hui à un délabrement de notre pays, on a liquidé les trois quarts de notre industrie, dans toutes les grandes villes le chômage des jeunes est insupportable, une ville comme Marseille est en pleine
déconfiture, il n’y a plus de gouvernance, les voyous ont pratiquement pris possession de la ville et aucune liste électorale n’a un programme efficace pour régler les problèmes qui sont dus à à la crise Européenne.
Ce qui se passe à Marseille va se propager dans d’autres grandes villes, c’est la crise capitaliste et Européenne qui s’amplifie.
Si on veut remédier à cela, il faut revoir cette construction Européenne et faire autrement.
Je suis d’accord avec les intellectuels qui disent qu’il faut sortir de l’euro car c’est une monnaie austéritaire qui est copié sur le mark Allemand et donc les favorise, le preuve c’est qu’ils ont une balance excédentaire de milliards et de milliards d’euros alors que les autres pays de la zone euro sont déficitaires.
Jacques Sapir et Frédéric Lordon le disent, il faut revenir au franc et revoir le coût du capital, moi je suis marxiste je dis et si on nationalisait les entreprises du CAC 40 on réglerait le coût du capital il faut à un moment donné prendre les décitions qui s’imposent pour régler les problèmes, j’oubliais le nationalisation des banques.

Le.ché 1 août 2014 à 14 h 53 min

Quand va-t-on enfin construire une moto française????, alors que l’on a 3 millions de motards.

alain harrison 27 mars 2015 à 21 h 17 min

Bonjour lr ché.

«« si on nationalisait les entreprises du CAC 40 on réglerait le coût du capital »»

Nationaliser aussi les banques, C’est au gouvernement de gérer la monnaie point, dans un Étet Démocratique.
L’État de droit, on a vue ce qu’il est en réalité.En finir avec cet état qui cache le féodalisme du vieux monde et qui barre la route à L’ évolution sociale vers notre humanisme.
L’Évolution est toujours en mouvement. Le néo-libéralisme est une ANOMALIE point. Temporaire selon notre conscience à tous.

Le revenu de base inconditionnel avec les coopératives autogérées à temps partagé:
Libérer le temps de Vie.
Éradication de la misère et de la pauvreté.
L’économie remise à sa vraie place, vraie répartition de la richesse, éradication de l’aberration des super riches.
L’enrichissement, oui, mais dans certaine limite…..
Si quelqu’un gagne à la loto..
Si quelqu’un fait une découverte…
Ne tombons pas non plus dans une idéologie conformiste mortifaire.

Lisez les articles sur le revenu de base et ceux concernant le salariat, la cotisation…
Le passage de l’économie-financière-affairiste à l’économie démocratique passe sans doute par ces trois propositions.

Ou bien on reste dans le piège des opinions et des arguments savants ou non.
Ou bien on élève notre point de vue, on pose les bonnes questions, on cerne les problèmes-liés adéquatement et on en voie les complémentarités.
Mais il y a tous ces corporatismes « sociaux », syndicats, organismes sociaux, les idéologies de gauche, politiciens, sans doute les fonctionnaires, eux-mêmes font barrière à toutes solutions et à tout alternative.
Quand au système néo-libéral, lui il a sa façon de tout torpiller pour tout ramener son système économiqe-financier pour s,enrichir encore plus.
Deux exemples de ses dernières trouvailles:
La fameuse bourse « équitable » , imaginez, une de plus dans l’arsenale….Le promesse de ralentir la bourse robot pour être plus équitable…..
Plus proche de nous, les emtreprises progressistes basésur les valeurs « humanitaires », un nouveau managment ???

Le revenu de base a un potentiel immense, mais il faut entrer dans l’aire de l’auto-éducation.Le questionnement.
Les coopératives autogérées, fini les boss..

En ce moment, le néo-libéralisme fait tout pour contrôler et fair échouer ce modèle.
TAFTA et AECG sont les outils…

Déjà l’UE fait bien les choses, enlever toute possibilité d’initiative.

Soyons attentif aux nouvelles promesses néo-libérales.
Et puisque nous sommes dans la réaction, nous allons tombé dans le piège.

La gauche se cherche, se déchire, se querelle,…

Rien à offrir au peuple de tangible, de concret….

Le néo-libéralisme, lui a des produits, et bien emballés.

alain harrison 28 mars 2015 à 3 h 02 min

Bonjour.

Il faut sortir de cette UE qui se dirrige vers le totalitarisme.

Un vidéo qui donne à réfléchir.
Un vidéo pour ceux qui sont encore sensé, mais qui penche vers le fn, par désarroi, par le raz le bol des trahisons d’une certaine gauche, des fausses promesses du sakozisme et cie., de la tentation du racisme…C’est la faute de l’autre…

Psychothérapie du diable : Point de vue de Boris Cyrulnik, neuropsychiatre (26 min.)

https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=q4VuKnHlD0g

Faisons de la pédagogie pour contrer la démagogie.

Si nous ne trouvons pas les solutions rassembleuses, si nous ne les partageons pas, si nous n’en faisons pas la promotion, alors le néo-libéralisme, lui continuera à nous vendre ses produits __ à valeur ajoutée: le bel « emballage ».

alain harrison 28 mars 2015 à 3 h 40 min

Encore monsanto.
Décidément…..

(1min 56)
https://www.youtube.com/watch?v=qXSqK3svYi0&feature=youtu.be

Et pourquoi pas faire plusieurs fois le tour du monde.
Envoyez le à vos députés, à vos maires, à vos recteurs…..

alain harrison 28 mars 2015 à 3 h 46 min

Voici ce que j’ai envoyé aux députés du NPD.
Mais je n’en resterai pas là…Mais les cons servareurs et les libéraux (même combat ?!) du Canada, le plus meilleur des pays selon certains (es).

titre email: Les salops sont parmis nous‏

Bonjour.
Je vais voter encore pour le NPD.
Avex-vous des solutions, des vraies, pas des entourloupettes de politiquetterie!!!
Indignation et colère, ce système économique-financier de l’idéologie néo-libéral.
Quelles sont leurs valeurs , au juste?
C’est à vaumir.
«« Jean-Claude Juncker, a osé une affirmation extraordinaire dans un entretien accordé au Figaro (édition abonnés) le 29 janvier dernier (2) : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens ». Déni proprement scandaleux et absurde à tous égards, y compris précisément parce que le Traité sur l’Union européenne en cours précise dans son article 50, paragraphe 1 (3) : « Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union ». »»
Junky, un prédateur, un de ceux qui a favoriser les paradis fiscaux, et qui fait la morale à la Grèce.
L’Allemagne qui n’a pas régler ses comptes avec les pays d’europe.
L’UE, tout comme la mondialisation de la finance, une arnaque criminelle.

Il y a un Peuple qui se lève dans le monde: lequel ?
Obama à signer: un danger extraordinaire contre…….des US.
Crime contre l’humanité, le retour inéluctable des barbares.
À qui profite le crime?
Quels sont les imbéciles qui ont ouvert la boîte de pandore ?
Ils ont détruit la Lybie…..Informez-vous ?

Aujourd’hui, il faut faire ses choix.
Ou on est pour l’Humanité ou bien pour la finance.
Il n’y a pas d’entre deux.

Moi, c’est clair.
Et vous ?

Un citoyen qui voit clair.
Alain Harrison

https://www.youtube.com/watch?v=qXSqK3svYi0&feature=youtu.be

Plus nous serons nombreux à dénoncer auprès de nos représantants, et à leur soumetttre nos solutions…
Qui vivra verra.

alain harrison 28 mars 2015 à 4 h 31 min

Bonjour.

Allez sur Venezuel infos wordpress, vous pourrez prendre le Pouls Vivant d’un Peuple qui se lève, et comme les Femmes de la Brukman feront reculer ce phénomène immonde: de l’exploitation de l’homme par l’homme.
Malheureusement cet état de fait est vicieusement ancré dans nos moeurs.
Il faut faire l’effort d’en prendre conscience.
Tout comme le questionnement doit faire partie de nos vies.

Tout comme je l’ai suggérer à des partis politiques, NPD du Canada, organiser un voyage avec des députés de tout parti, des représentants civils (significatif), des citoyens reconnus et une équipe d’info, et organiser une visite de quelques semaines au Vénézuéla. Rencontre avec des citoyens vénézuélien dans différentes régions, avec escorte composé de gens de la gauche et de la droite vénézuélienne. On verra bien !?!?

Puisque ce sera filmé honêtement

Le tout financé par différentes instances.

POUR FAIRE LE POINT.

Autre sujet:

Et je ne me gène pas pour le dire: Les salops sont parmis nous.

https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=qXSqK3svYi0

Un vidéo que j’ai envoyé au NPD du Canada pour qui je vais voter…….

Mais je n’en resterai pas là: les cons servateurs et les libéraux (même combat), mais eux sont plus ou moins sourd.

Aux partis du Québec aussi, bien que le PLQ et la CAQ deux partis des affaires, ça c’est clair.

Le PQ me fait penser étrangement au PS.

Il reste QS, leur programme est quand même sur la bonne voie, mais trop versatile pour mon gout.

Des bonnes idées rempli de concessions et d’ à-peu-près.

Ils ont un travail de fond à faire auprès de la population.

Et une pédagogie d’appropriation citoyenne de la politique.

Mais on-ils un agenda politique vraiment rassembleur.

Ici comme en france et partout, la gauche est divisée dans ses politiques « éclatées « .

Rien de clair sur les fondamentaux.

Ce qui est fondamental est le déterminant.

Qu’est-ce qui est fondamental à toute société, à toute culture, qui détermine le type de société dans laquelle nous évoluons tous ?

Sans quoi, il n’y a pas de système de santé, d’éducation, de justice, pas d’infrastructure, d’école, d,institution….

Le questionnement nous aide à mettre les choses en perspective et à leur place respective.

Répondre à Le.ché Annuler la réponse

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter