Un très mauvais Conseil européen pour les peuples

le 23 décembre 2013

800PX-~1

Le Conseil européen réuni jeudi et vendredi dernier a consacré une Europe militariste et toujours plus austéritaire.

A partir du constat que l’Union européenne reste dépendante des Etats-Unis pour ses capacités d’interventions, le Conseil européen propose d’aller plus loin en cherchant  des synergies toujours plus poussées avec l’OTAN.

 

Les  nouvelles forces de réactions rapides, les programmes européens pour des avions ravitailleurs, un programme de drone européen, le développement d’une défense cybernétique, sont autant de programmes demandés par les chefs d’Etats européens mais toujours avec le soucis de leur interopérabilité avec l’OTAN.

S’agissant des priorités économiques : c’est la fuite en avant ultra-libérale. Le Président F. Hollande et les autres dirigeants européens demandent plus de  transfert de la fiscalité du travail vers la consommation, (donc l’augmentation de la TVA); de nouveaux reculs de l’âge de départ à la retraite, l’alignement de l’évolution des rémunérations avec la productivité (ceci dans le cadre d’une mise en compétition accrue),  une plus grande flexibilité du travail. Bref c’est le renforcement de l’exploitation capitaliste que signe ensemble dirigeants de droite et chefs d’états membres du parti socialiste européen. C’est ici exactement la mise en œuvre du pacte Sarkozy-Merkel dit pacte Euro-plus dont j’ai démontré la nocivité dans un livre «  Le pacte des rapaces »

S’agissant de l’Union bancaire, ils manifestent ensemble le même enthousiasme alors que nous aurons une BCE surpuissante qui n’a pas pour mission d’enrayer en quoi que ce soit la cause des crises européennes c’est-à-dire la spéculation financière.

 

Et puis il y a cette terrible proposition du gouvernement de Mme Merkel adoptée  lors de ce sommet : « les contrats de compétitivité ».

 

Avec ces contrats de compétitivité chaque État devra désormais s’engager avec la Commission sur un programme de contre- réforme dont l’application sera régulièrement surveillée. C’est la Troïka pour tous que nous propose le conseil et aussi f Hollande. Il n’y aura quasiment rien en échange, puisque l’on se contente de proposer des prêts de la Banque européenne d’investissement. Et le Conseil précise que ces primes aux bons élèves ne doivent surtout pas avoir d’impact sur le budget européen. Comment le pourrait-il d’ailleurs lui qui a été drastiquement réduit l’année dernière par ces mêmes chefs d’Etats et une coalition droite –socialiste au Parlement européen.

 

Ces décisions  et leurs terribles conséquences  vous sont cachées dans des communiqués de victoire ou des petites phrases lors des conférences de presse .

 

La réalité est bien plus inquiétante. Raison de plus pour se mobiliser et promouvoir l’unité des forces alternatives du Front de Gauche dans la perspective des élections européennes.

1 commentaire


regnault 2 janvier 2014 à 17 h 16 min

Il y a aussi le GMT qui se prépare arriveta un moment ou on ne pourra plus reculer s’en rendent ils compte là haut

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter