Sujet : Précarité

La pauvreté, cette servitude !

Dans le droit fil des saillies de la droite et de l’extrême droite, le président de la République tente d’instiller l’idée qu’on donne trop d’argent aux … pauvres. Des bas salaires, de la mise au chômage, de la précarité de

Cultivons le « tous ensemble »

Ça craque de partout ! Aucun comptage gouvernemental de manifestants, aucun sondage ne rend réellement compte du haut niveau d’exaspération, de colères souvent rentrées qui parcourt, taraude, bout dans le pays. Des EHPAD aux universités, des hôpitaux aux retraités, des enseignants

Débranchez la sulfateuse !

Des ors du château de Versailles au comité central du capitalisme à Davos, le Président distille ses messages prometteurs pour l’ultra-minorité qui accapare les richesses et accumule les patrimoines.  La France qui travaille, elle, crie justice. M. Macron a baisé

Un nouveau 49-3 qui en dit long

La manière plus qu’expéditive avec laquelle le premier ministre a fait adopter la loi de précarisation du travail nous semble avoir été insuffisamment analysée. Le rejet de ce projet de loi par une majorité de nos concitoyens n’a pas faibli

On peut sortir de l’actuelle impasse

Par Patrick Le Hyaric   Le pays n’en veut vraiment pas ! Plus des trois quarts des françaises et des français – et chaque enquête d’opinion le confirme – rejettent le projet de loi de précarisation du travail. Ils sont presque

Changer de régime !

Par Patrick Le Hyaric   Que le président de la République puisse froidement déclarer, il y a quelques jours, qu’il « ne cédera pas » sur la loi de précarisation du travail, prouve une nouvelle fois la perversité de notre régime de

La muselière cassera !

Qu’une loi ne puisse être imposée que par un coup de force contre le Parlement et une majorité de citoyens en dit long sur ses buts, sur sa violence contre le droit du travail hérité des luttes ouvrières, avec l’appui

Le PDG, le droit et l’intérêt général !

Les montants indécents des rémunérations des patrons des grandes entreprises donnent la nausée aux cœurs les plus solidement accrochés tant ils contrastent avec la faiblesse des salaires de celles et ceux qui n’ont que leur travail ou leur retraite pour

Fédérer pour le retrait !

Par Patrick Le Hyaric . Le mépris et l’agressivité qu’exprime une partie de la classe dirigeante envers le mouvement social et syndical qui conteste ses choix ne parvient pas à faire baisser pavillon à la mobilisation contre la loi de