Sortir de cette Europe punitive

le 10 juin 2014

800PX-~1

Quelques jours seulement après les élections européennes ou de bons apôtres « européistes orthodoxes » nous ont répété sur tous les tons qu’il fallait aimer l’Europe, la Commission européenne fait tomber les ordres et les factures comme à Gravelotte. Ceci indique le haut niveau de surdité de ces gens, enfermés dans leur bunker bruxellois. Ils n’entendent aucun des cris de colère et de révolte qui grondent partout. Le 2 juin dernier, cette Commission emmenée par M. Barroso, formulait des recommandations sur le « programme national de réformes de la France pour 2014 ». Les médias ont fait croire que la Commission donnait quitus au gouvernement français. C’est en partie vrai. Mais ils ont caché qu’il était demandé d’aller encore plus loin dans la purge sociale. Bien au-delà des 50 milliards d’économies des crédits publics et sociaux que le gouvernement veut soustraire au bien commun des populations.

 

La lecture de ces recommandations est très instructive. La Commission demande pêle-mêle que les « coûts en matière de santé et de retraite soient limités », « le contrôle des dépenses des collectivités locales ». Elle critique durement «la France qui est l’un des Etats membres où le coût du travail est le plus élevé ». Les salariés, les paysans gagnent donc trop selon elle, et leurs salaires pèsent sur les profits. Elle pointe, en particulier, l’importance de la charge fiscale sur le travail qui réduit la rentabilité des entreprises. Elle demande « la fin des tarifs réglementés », de « prendre des mesures pour réduire de façon sensible l’augmentation des dépenses en matière de sécurité sociale ». Bref, pour Bruxelles, il faut aller encore plus loin dans la saignée des couches populaires pour servir les grandes entreprises et leurs immenses profits.

 

C’est contre cette logique qu’il est indispensable de se rassembler et de faire valoir des choix pour la justice et le progrès social et humain. Mais ce n’est pas tout !

 

En fin de semaine dernière, on apprenait que cette même Commission demandait au gouvernement de rembourser entre 1,8 milliards et 3 milliards d’aides agricoles qu’auraient perçues les agriculteurs, au titre de la Politique agricole commune, entre l’année 2008 et l’année 2012. Branle bas de combat dans les ministères ! Alors qu’au nom des mêmes préconisations de la Commission de Bruxelles, citées plus haut, le nombre de contrôleurs a été considérablement réduit, voici que le ministère de l’agriculture a dû en embaucher trois cent. L’institut national de géographie a été mobilisé avec avions et satellites pour remesurer les parcelles agricoles. Bref, nous sommes chez Ubu roi ! Et le ministre en serait à négocier, comme à la foire, pour payer moins, ce qui est une façon d’avouer que notre pays est menacé de pénalités lourdes.

 

La somme réclamée est considérable. Si elle s’élevait à 1,8 milliards d’euros, cela représenterait la moitié du budget annuel du ministère de l’agriculture qui s’élève à 3,3 milliards d’euros. Nous ne sommes plus ici dans un projet européen, promouvant le bien-être et le progrès humain, la justice, l’action pour le développement agricole, mais dans une Europe devenue maison de redressement et de punitions. Cet épisode met d’ailleurs indirectement en lumière cette ineptie qui consiste à verser des aides à l’hectare au lieu de plafonner les aides publiques et de les verser à partir des critères du travail humain, de l’emploi, de la valorisation des territoires, de l’environnement et de la qualité alimentaire.

 

Décidément, après les débats de la campagne des élections européennes, il y a urgence à sortir de l’Europe punitive et de l’argent pour celle d’un nouveau projet social et humain.

33 commentaires


RABOTOT Robert 10 juin 2014 à 10 h 17 min

Exigeons un projet social et humain pour une Europe des peuples. Ne nous laissons pas imposer le diktat de l’Europe de la finance.

Michel Berdagué 10 juin 2014 à 10 h 49 min

Oui  » il y a urgence de sortir de l’ Europe punitive et de l’ argent pour celle d’ un nouveau projet social et humain.  » Cette Europe est punitive où le capital exerce tous les pouvoirs , car de dire que c’ est la politique qui doit prévaloir sur l’ économie , nous devons affiner que c’ est de la politique du grand capital en stade suprême et bien plus déployé qu’ en 1916 , qui nous gouverne et que c’ est l’ impérialisme le plus puissant celui des « states » qui soumet tous les autres impérialistes à leurs bottes , le seul , l’ unique le leur , leur nouvel ordre mondial . Regardez à ce propos que ça remonte de loin : sur les Films de l’ An 2 ,  » Aux origines idéologiques de l’ Europe.  » Annie Lacroix-Riz analyse la main mise de l’ impérialisme des Nord- américains écrasant tout et ce qui fait que les états européens avec certes des contradictions se soumettent à qui et à quoi ? La réponse est évidente avec ce TAFTA et l’ épisode de la B.N.P. mise sous le feu de la justice américaine montre que notre pays la France même dans les banques privées constituent une gène et aussi tous nos fleurons de la recherche découverte les Alstom , la sidérurgie ,le complexe militaro industriel certes aux mains des capitalisme français mais de plus en plus investi par tous les fonds de pensions de l’ « internationale  » financière privée sans foi ni loi si ce n’ est que de gagner à tous les coups étant les seuls initiés , les élus en quelque sorte , les élus du capital en stade dément ,( si en 2008 une justice avait jugé les Goldman Sachs , Lehman Brothers et autres par exemple la justice française demandant des comptes pour que nos compatriotes soient indemnisés, nous serions soulagés et pourrions respirer ) mais ce qui gène l’ impérialisme le plus puissant c’ est le Programme du C.N.R. avec notre Sécurité Sociale humaine , pour tous et toutes et depuis 1945 « ils » n’ ont fait que de le détricoter , et , espèrent le mettre en lambeaux . Il faut relire le Préambule du 20 octobre 1046 pour mesurer toutes les pertes que nous avons subies . C’ est pourtant la seule voie à suivre : améliorer oui et surtout appliquer l’ existant dans les textes constitutionnels , car la France et le monde du travail sont en effet en grand danger .

Chadebech 10 juin 2014 à 11 h 48 min

Mais quand donc allons nous voir « les jours heureux « Notre peuple d’origine révolutionnaire est il endormi à ce point ???Mais le PC actuellement n’est il pas également endormi ??? J’ai 89 ans et je me souvient des activités d’avant guerre: présence sur les marchers,le porte à porte, les inscriptions sur les murs et les routes,et tout cela a servi la Résistance.Mais il est vrai que de ce temps il y avait moins de permanents mais plus de combattants.Il va falloir modifier cette situation rapidement.

pellizzoni 10 juin 2014 à 14 h 31 min

je vous donne raison Chadebech, le peuple s’endort, des bla bla bla on peut faire que çà mais quand allons nous réagir, au temps de DE GAULLE il savait taper du poing sur la table, mais maintenant personne n’est plus à la hauteur,quand on voit que dans tous les partis ils se tapent dessus, sans trouver de solutions concrètes , j’ai fait partie d’une association de gauche,dans les A.M, qui s’investissait pour le bien de la population, mais cette association de gauche n’est presque plus active, par la faute de quelques uns ? pour des a prioris non crédibles, alors il faudrait faire peut etre un peu de ménage,

Hervé Fuyet 10 juin 2014 à 12 h 36 min

J’ai relu trois fois le texte sans bien comprendre! Oui, il me semble qu’il faut sortir de cette Union Européenne très impérialiste et pas réformable dans un avenir prévisible, vue sa structure!

On pourra ensuite lutter pour bâtir une Europe démocratique des nations et lutter contre le FN qui surfe sur le refet de l’Europe chez les français pour mieux nous enfumer!

Mais cela ne correspond pas du tout à votre programme électoral aux élections européennes (avec les résultats que l’on sait, malheureusement!)

Est-ce que votre billet est le début d’une prise de conscience de la vraie situation actuelle?

colombe 11 juin 2014 à 4 h 09 min

Le FN dit qu’il faut sortir de l’euro a des fins electoralistes.Il n’y a pas qu’en France que l’extreme droite monte.Si par malheur elle arrive au pouvoir ,et bien ils feront une Europe d’extreme droite.Marine Le Pen ne va t elle pas danser en Autriche avec les fachos?

Canelle 10 juin 2014 à 13 h 10 min

Le texte des recommandations de la Commission Européenne :
http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2014/csr2014_france_fr.pdf

Ce n’est pas le tout de le dire, comment fait-on pour sortir de l’Europe sans qu’il y ait trop de dégâts ? Car d’après ce que je sais, en sortir va coûter cher, très cher !

Trannoy 10 juin 2014 à 14 h 32 min

Sortir de l’Euro sera certes douloureux, mais y rester serait pire encore. Joseph Stiglitz

colombe 12 juin 2014 à 8 h 25 min

Ce qu’il faut s’est SORTIR L’EURO DES MARCHES FINANCIERS.

novelli robert 10 juin 2014 à 13 h 45 min

je ne croit pas que l’article dise qu’il faut sortir de l’Europe mai de cette Europe qui est une est une Europe libérale au service du grand capital et qui affame les peuples oui par contre ou je suis d’accord ces vrai que les permanent donnent l’impression de s’endormir un peu alors que le front national malgré les saloperies de jean marie continue sa monter vers le sommet même nos jeunes militants sont agresser et finissent a l’hôpital et ce n’est qu’un debut oui il fait transformer l’Europe et construire une Europe peuples ou chacun pourra vivre de sont travail que l’imposition soit juste imposer les riches nationaliser les grande firmes mettons la machine au service de celui qui la lui même construite la semaine de 35 heures interdictions de deplace les usines oui camarade il n’es pas question de détruire l’Europe mai de la reconstruire

Hervé Fuyet 10 juin 2014 à 18 h 37 min

En effet, l’article (et son auteur aussi!) n’est pas clair! C’est Engels, je crois, qui disait que la liberté, c’est la compréhension de la nécessite, et la faculté d’agir en conséquence!
Or, il me semble qu’au référendum de 2005 comme aux élections européennes aujourd’hui, une solide majorité en France a indiqué, par abstention, vote négatif etc, son opposition à enter ou rester dans cette Union Européenne là.
Si le seul parti qui recommande la sortie de l’Eurpe est le FN, il récolte beaucoup de votes.
Nous pourrions proposer une sortie de l’UE par la gauche qui soit concrète, convaincante et solidement anti-impérialiste ouvrant la voie vers un socialisme précisé, défini et réaliste!
Evidemment, vu les années d’errements « eurocommunistes », ce ne sera pas facile!

colombe 11 juin 2014 à 4 h 19 min

On attend tout d’en haut,il faudrait que les peuples se bougent un peu.
C’est comme dans une usine ,on entend dire souvent : »Que fait le syndicat? » Mais le syndicat c’est les syndiqués ,s’il y a peu de syndiqués etbien le syndicat est faible. C’est la masse qui change le rapport de force.

cricrie 10 juin 2014 à 14 h 32 min

Après que Sarko est contourné le résultat du référendum des français quand il était président, il est temps de redonner la parole aux français et aux européens afin d’être plus proche des désiratas de la population européenne.
Créer une chaine télévisée nous informant des travaux entrepris par la communauté européenne sur laquelle des hommes politiques de tout partis nous commenteraient les avantages et les dangers nous permettrait de nous faire une idée de l’utilité de Bruxelles et des fonds immobilisés pour financer cette institution.
Pourquoi ne pas se servir de cette chaine pour faire des sondages auprès de la population. Cela évitera que nous nous trouvions, comme pour le libre échange avec les Etats Unis, devant des faits accomplis sans que nous puissions nous prononcer. La France n’est-elle plus souveraine dans son fonctionnement ? Devons nous accepter le joug de Bruxelles ?

Trannoy 10 juin 2014 à 14 h 39 min

On ne sort pas de l’Europe, la géographie ne nous le permet pas. Mais de cette machine de guerre contre le monde du travail qu’est cette U.E avec son arme de destruction massive des droits sociaux qu’est l’€uro. Pas la peine de tourner autour du pot sous le règne d’une monnaie unique il n’y a qu’une variable d’ajustement le prix du travail contraint par la « concurrence libre et non faussée » Ce refuser à envisager les sorties (même si cela ne sera pas facile) c’est accepter et les politiques d’austérités et la régulation par le prix du travail, mais c’est aussi in-fine se faire les ouvreurs du FN en 2017

Canelle 10 juin 2014 à 17 h 26 min

Dites plutôt que vous ne voulez pas sortir de l’Europe, car aussi bien en Grèce, en Espagne, en Italie, les mouvements anti montent en flèche. Sans parler de l’Angleterre, qui en touche les fonds…..
Question géographie, pourquoi la Turquie qui n’a rien à faire dans l’Europe à mon avis ? Avis qui est aussi celui de beaucoup d’autres.

papini 10 juin 2014 à 15 h 33 min

cher Patrick il y a des lustres que je prévoyais tout cela je l’ai signalé dans tous mes post j’aurais aimé m’être fourvoyé mais cela me donne hélas raison salut

Canelle 10 juin 2014 à 17 h 29 min

Déclaration transatlantique des droits des entreprises :
http://corporateeurope.org/sites/default/files/attachments/ptci-declaration-droits-entreprises.pdf

jhenry 10 juin 2014 à 18 h 27 min

Avec une forte abstention et les résultats électoraux du 25 mai dernier qui ont montré ce que pesait la gauche radicale dans notre pays comment peut-on sortir de cette « Europe punitive » ? Avec cet article nous sommes devant un cas typique d’agit prop et de volontarisme sans lendemain !

colombe 11 juin 2014 à 3 h 53 min

Sans etre nationaliste il faut parler de la NATION dans l’Europe .

alain harrison 11 juin 2014 à 4 h 48 min

Bonjour

Nous nous sommes fait organiser depuis trop longtemps par des politiciens, à tous les échelons, affairistes ou sans intelligences seulement mené par leurs intérêts égoîstes et leurs copins du même acabit.

Maintenant, remplaçons les systématiquement par tous les moyens démocratiques et légaux (pris en fraude ou autres). Soyons en chasse.

Rassemblons nous et parlons des choses concrètes à faire: court, moyen et long terme.
Faisons en la liste et agissons.
Mais ayons des solutions fondamentales sur lesquelles nous appuyez et qui éveilleront les citoyens.

Agissons, cessons d’être dans la critique et les arguments stériles.

Reconnaissons les causes des problèmes et mettons en branle les solutions.
Qu’est-ce qui nous bloque ?

alain harrison 11 juin 2014 à 5 h 42 min

Nous le constatons ce sont les marchands (de biens, de mal bouffe, d’OGM, de tritatisation, de parafis fiscaux, etc) qui s’accaparent le pouvoir du Peuple Souverain. Les coupables de ce fait, tous les politiciens affairistes qu’IL FAUT METTRE DEHORS. POINT.
Ici au Québec, trois partis sous la botte du marchandising (de l’humain: je suis de la ressource humaine disposable).
Mais il y a aussi tous les travailleurs, tous ces travailleurs qui semblent n’avoir que motivation de vie que leur petit monde. Ils sont satisfaits de leur esclavagisme. Qui n’ont que très peu conscience du piège de vendre leur vie pour un maigre salaire….Il est vraie qu’il y a des travaileurs qui font la grosse argent, souvent des gros bras…
Ici au Québec, le monde des travailleurs est sous éduqué malgré les avancés de l’éducation depuis les années 60.
Les techniques ne veulent rien savoir de philos ou de politiques…Ils veulent travailler.
C’est un fait.
Comment approcher ces travailleurs, ils forment la plus grande partie du monde du travail.
Les policiers, les militaires, les agnets de sécurités sont un autre ordre du monde du travail, mais ils sont formatés de telle sorte..D’ailleurs ils forment des regroupements fermés.

Comment leur faire comprendre qu’ils font le jeu de la plus grande criminalité instituée.

L’OMC, LA BM,le FMI, l’ONU, l’OCDE….sont des organismes borderlines.

Nous avons créé des monstres qui ne règlent rien.
Depuis leur existence les problèmes n’ont fait que se diversifiés.

Tout cette complexité rend caduque, à moins de s’en affranchir sur de nouvelles bases.

Mais pour cela il faut un éveil multidimensionnel.
Un éveil psychologique.
Un éveil social.
Un éveil écologique.
Un éveil économique.

Se réunir sur un terrain solide, indiscutable:

Le mode de travail est la pierre angulaire concrète de toute société, n’en déplaise aux faiseurs de théories.

lES MULTINATIONALES ONT MIS LA MAIN SUR LE TRAVAIL ET LES TECHNOLOGIES DU TRAVAIL.

Cessons de les nourrir.

Attaquons-nous à une chaîne privée et basculons-la vers le coopératisme.
Mise en faillite et compensation, puis coopérative.

La lutte est là. Une lutte démocratique. La démocratie directe du XXIéme. siècls.

Le privé nous a roulé avec des formules entériné par le pouvoir politique.
Servos leur leur propre médecine.
Changeons les politiciens-sbires en place pour nos politiciens.
Mais des politiciens à temps partagé incorruptibles.

Je vous le dit les tables de réflexion informelle à temps partagé, un véhicule de conscientisation.

Demande peu d’énergie, peu de participation, aucune responsabilité, pas besoin de locales, très labile et intrinsèquement pédagogique.

Facile à expérimenter, des erreurs faciles à rectifier.

Une chose: les solutions fondamentales irrécupérables par la sphère financière.
Principe simple: a des effets directes sur l’épanouissement de la démocratie: égalité, liberté et convivialité par les humains pour les humains…l’Humain d’Abord.

Informons-nous sur tous ce qui touche l’avancement Humain et inspirons-nous en.

Il y a une petite coopérative qui naît, achetons et faisons la grandie puis se multiplier en harmonie, en complémentarité…

Faison activer nos neuronnes

breteau jean claude 11 juin 2014 à 8 h 51 min

En Europe ce sont les ultra-libéraux ,de droite et socialistes ,qui ménent la danse ,sortir de cette dictature ,en restant avec le méme schéma en France ne servirait à rien ,ce sont les mémes qui tiennent le pouvoir .C’est en sortant notre pays des griffes de la bourgeoisie ,en changeant totalement de politique ,autour de l’humain d’abord, que sera possible le coup de poing sur la table ,encore faudrait -il que les électeurs s’en méle plutôt que se mettre la téte dans le sable .L’abstention,et le vote fasciste sont les deux mamelles du libéralisme ,lui permettant de vivre sans souci et s’en prendre aux peuples sans retenu ..C’est de la gauche (politique ,syndicale et associative ),par son rassemblement , que viendra le salut .Toutes ces nouvelles agressions,sont du carburant pour contraindre au changement radical .Le ton doit changer contre la troika ,notre ennemi ,et se faire plus rassembleur envers ceux qui constituent les forces de progrès ,nous sommes la solution ,sans qu’il soit nécessaire de repasser par la case élection .L’exemple des cheminots est à soutenir sans réserve ,avec eux service public ,protection de l’environnement,et protection social sont les cibles de Barroso and co ,qu’ils contestent avec justesse ,autour d’eux doivent se révolter toutes les victimes de cette société pourrie Le pouvoir est faible profitons en ,il y a urgence ,c’est là aussi que nous montrerons la différence ,avec le clan fasciste de Neuilly haineux de ceux qui osent s’opposer à » l’ordre » en place

Francine 12 juin 2014 à 18 h 13 min

Bien d’accord avec ton analyse Jean-Claude. Soutenons les Cheminots, les intermittents et autres travailleurs en lutte pour aboutir à la grève générale. Sans les travailleurs ils ne sont rien…et nous on ne lâche rien

LAURENT 11 juin 2014 à 17 h 00 min

Ce n’est pas l’Europe qui est un problème : c’est nous les communistes. Nous ne militons plus (au mieux nous adhérons …) Où sont nos cellules, nos sections ? Où est la relève pour nous faire connaître (pourtant bravo pour la nouvelle HUMA mais il faut la faire diffuser, l’afficher, faire de la pub )? Depuis Marchais plus de dirigeant médiatique : à toi Patrick de prendre le relais.
c.LAURENT

colombe 12 juin 2014 à 8 h 17 min

Pour passer dans les médias ,il faut etre invité .
UMP-PS-FN-MEDIAS,sont des alliés objectifs.
Pour étouffer le Front de GAUCHE,les médias invitent tous les jours le FN sur les plateau de télé ,afin que celui ci soit présent au 2eme tour d’élections et ensuite faire appel a l’UNION SACREE et continuer la meme politique.
A force de jouer avec les allumettes…

alain harrison 11 juin 2014 à 19 h 29 min

Et où sont vos solutions rassembleuses.
On n’attire pas les mouches avec du vinaigre.
Une phrase disgracieuse mais pleine de sagesse.
Qui a dit que la sagesse avait disparu !?!?

Dans le devoire de fin de semaine 7 et 8 juin 2014, le devoir a publié sa page PHILOSOPHIE sur Jean Jaures que j’ai trouvé vraiment intéressante.
Je ne le connais pas, mais l’article me fait dire que Jean Jaurès était un homme d’action humaniste et très averti.

Je ne sais si l’article rend bien compte de l’homme et de sa philosophie active.
Il me semble qu’il rejoint plusieurs mouvements en ce moment. Mouvement de Peuples en marchent, encore vascillants mais déterminés à sortir du phénomène (abominable mais bien inscrit dans notre conditionnement)de l’exploitation de l’homme par l’homme.
Le chef de fil est sans conteste le Peuple du Vénézuéla avec au commande du gouvernement un travailleur.
Les élites peuvent aller se rhabiller, si vous voyez ce que je veux dire: qu’ils partent tous, sans demander leur reste.
L’amnistie pour ceux qui se mettent à table, avec une bonne année de bénévolat et un suivi psychologique (selon).

Je vous donne l’adresse pour le lire:
http://www.ledevoir.com/societe/le-devoir-de-philo/410354/le-devoir-de-philo-jean-jaures-et-le-supplement-d-ame

alain harrison 11 juin 2014 à 19 h 50 min

Un extrait de l’article-philo sur Jean Jaurès qui devrait guider la gauche si son crie de ralliement, l’Humain d’Abord, a du contenu.

Extrait:
…La légalité démocratique
Pour Jaurès, la révolution socialiste n’est concevable que dans le cadre de la légalité démocratique, c’est-à-dire par une conquête graduelle et légale par le prolétariat des institutions parlementaires et de la puissance de la production…

Donc, le politique et des lois progressives mais sytématiques pour le passage du privé au coopératisme avec dédommagement selon…
Prise du pouvoir sur le flux monétaire.
L’homme d’affaire n’est pas l’égale des gouvernements.
Il a quitté sa juste place. Nous devons lui retirer ses prétendus avantages (copinage, corruption,argent publique,etc.)
L’OMC, la BM, le FMI, les agences de cottation (ces maîtres chanteurs) qui n’ont aucune base démocratique, mais ne sont que des montages d’affaires devront être revue et corriger avec du sang neuf, mais humain celui-là.

Parlons des choses à mettre en place des problèmes.
Sortons de la critique pour être pro-actif dans nos discours.
Continuons de critiquer de dénoncer, mais ajoutons les solutions, les actions èa mettre en place.
Que chaque citoyen se prenne un bâton de pélerin et tappe sur les politiciens en place: que les politiciens prennent leur responsabilité de représentant du Peuple Souverain ou qu’ils partent, s »ils ne se réveillent pas.

Passons du système d’exploitation de l’homme par l’homme du patron (privé) et passons au revenu de base couplé aux coopératives autogérées èa temps partagé.
Le mode de revenu et le mode de travail détermine concrètementles assises réelles de toute société.
Et c’est la connaissance juste de nous-mêmes qui abolira naturellement nos aberrations.

La créativité n’est pas èa la fin mais au début, dans le premier pas pour paraphraser Krisnamurti.

alain harrison 11 juin 2014 à 20 h 42 min

La légalité démocratique
Pour Jaurès, la révolution socialiste n’est concevable que dans le cadre de la légalité démocratique, c’est-à-dire par une conquête graduelle et légale par le prolétariat des institutions parlementaires et de la puissance de la production…

C’est ce qui se passe en ce moment même au Vénézuéla, n’en déplaise à la troll-ka.
Ha oui, j’ai écouté l’intervew de Mme » Lagarde du FMI à 24 60.
Elle est monolithique. Thatcher , Reagan c’est compréhensible, ils sont morts.
Au Québec.
Mais en voyant sur une photos du journal LeSoleil du 10 juin 2014: Couillard dont le parti a élu 70 députés avec 29% du suffrage absolu ( les élections ne sont pas représentatives point barre), Mme. Lagarde du FMI (une entité non démocratique) et Desmarais fils (son père a fait fortune en utilisant l’argent publique) Je me dis que les vautours sont bien nourris.
Désolé, mais ce qui ressort de plus en plus c’est bel et bien que le copinage, la corruption sont tellement bien installées (les va et vien du gouv. au privé, aux institutions supra-nationnales comme le FMI, etc) qu’il ressort de plus en plus une réelle conspiration ?!?!

Il faudra bien des audits.
Mais prioritairement celle concernant les dettes publiques.
Peut-être la pierre d’achoppement.

Mettrer la main sur les points centraux et déterminants qui feront boulle de neige.

alain harrison 11 juin 2014 à 22 h 09 min

Bonjour.
Voici ce que j’ai envoyé aux partis du Québec, n’en déplaise à la troll-ka et ceux qui la servent en se servant de nous.

Le réveil doit être planétaire.

Cousteau a dit qu’il fallait être capable de mettre en lien des choses qui en apparence ne semble pas en avoir, ici il s’agit d’horreur, il n’y a que l’échelle qui change et « l’anonimat ».

Regardez le documentaire : stress, le portrait d’un tueur

Avazz.org
Deux adolescentes ont été pendues dans un arbre après avoir subi un viol collectif dans les champs en Inde. Et dans la foulée, un ministre a déclaré que le viol ‘est … parfois légitime, parfois non’. Le Premier ministre doit agir et nous pouvons l’y obliger en remettant dans sa ville un appel signé par des millions de personnes pour mettre fin à cette épidémie de viols. Signez maintenant:

De même , la finance internationale ( en collaboration: coca cola, monsanto_des milliers de suicide en Inde_….les minières et le paradis canadien…) décapite les populations depuis trop longtemps. C’est l’état de droit qui légalise. Et c’est la population qui élit.
Lisez le document de JPMorgan, très éloquent sur la perfidie silencieuse des grands investisseurs. Ils investissent avec l’argent des peuples.
2008, la plus grande arnaque qui a rendu possible les politiques d’AUSTÉRITÉ. M. Couillard…..vous êtes au reengineering des mots ce que Charest était au reengineering de l’état: privatisé en douce le publique. Les PPP ne sont que de la néo-privatisation. Du colonialisme au néo-colonialisme, il n’y a qu’un pas. Et tout disparaît !?!?

«« Marc-Yvan Côté aura repoussé les aveux jusqu’aux limites, négociant avec parcimonie chacune de ses admissions.
Peut-être avait-il en mémoire que ses aveux à la commission Gomery en 2005 (il y avait admis avoir recueilli 120000 $ en argent comptant pour financer le parti) lui ont valu l’exclusion à vie du Parti libéral du Canada.
Cela ne l’a cependant pas privé de ses entrées au gouvernement Charest.»»

Facile de trouver la source, dégourdissez-vous pour prendre conscience.

Éthique, transparance, bonne gouvernance et surtout surtout de la rigueur….

Des banquiers au gouvernement, ça me rappelle quelque chose, ha oui, dans les vieux pays…

Des banques et des paradis ou il y aurait, paraît-il des arbres où pousse de l’argent..

C’est vous qui êtes ironiques

Mennem, disait que Dieu l’avait éprouvé comme… vous connaissez la suite.

Si le chapeau te va…

Parole célèbre, qui inaugure le XXI ème siècle, d’Argentine: qu’ils partent tous

Les Femmes de la Brukman devraient recevoir le Prix Nobel de la Paix .

Obama a faillit, dès le départ il s’est entouré de vautours.

Les républicains sont aux conservateurs ce que les démocrates sont au parti libéral.

C’est une alerte pour la santé démocratique chancelante du Canada:

«« …ajoute Machado dans sa missive.Autre destinataire de ces courriels : le gouverneur de l’État de Carabobo, l’entrepreneur milliardaire Henrique Salas Römer : “Cher ami, mon accueil au Canada fut merveilleux et le soutien plus encore, là-bas au mois il n’y a pas de sénatrice brésilienne chaviste” lit-on dans ce courriel du 12 mai 2014. “J’ai franchi quelques pas que d’autres n’ont pas osé faire”. »»

http://venezuelainfos.wordpress.com/2014/05/29/%c2%a8cest-lheure-daneantir-maduro-le-reste-tombera-de-son-propre-poids%c2%a8-les-visages-reveles-du-plan-de-coup-detat/

Est-ce possible que le fascisme soit plus avancé qu’on ne le pense? Qui l’ont reçu?

C’est de l’intérêt publique.

Attention au dénie…à la récupération et à la manipulation, à l’OMERTA

alain harrison 11 juin 2014 à 22 h 25 min

Le fédéralisme va bloquer toute initiative des Peuples.
Le Canada en est une irréformable, tellement c’est compliqué.
C’est devenu un piège à con.
L’UE peut se faire intelligemment. Il faut beaucoup de commissions citoyennes pour y parvenir.
C’est faisable.
Hiérarchiser les plate-formes prioritaires qui doivent être européaniser. Pas dans le sens de contrôle mais….

Il faut partir quelque part.
Jongler avec l’euro et les monnais et voyez comment le monétaire peut être arrimé.

Impôts et taxes ajustées

Commencer par avoir une vision globale et demeurer simple dans la démarche. Attention aux fausses complications.
L’UE est une démarche hautement politique donc du domaine exclusif des Peuples Souverains,
Une question doit être omniprésente: est-ce que les effets renforcent la démocratie ou bien le contraire.
L’Humain d’Abord, s’il y a du contenu concret.
Quelle est la base fondamentale concrète de toute société.

alain harrison 11 juin 2014 à 22 h 33 min

C’est le gouvernement Démocratique (l’état de droit est le lieu de toutes les dérives, nous devrions le constater à la lumière de ce qui se passe actuellement)qui dispense les marges de manoeuvres et non la finance.
Criss, nous vivons la plus grande fraude.
L’armée, la police et les agences de surveillances obéissent aux ordres du politique.
Prenons le popuvoir démocratiquement avec un échéancier crédible vers la Démocratie.

La première chose en prendre conscience.

Pour vous le revenu de base couplé aux coopératives autogérées à temps partagé, est-ce une idée ou un fait possible.

Mais Jaurès nous montre la voie.

DOMART Jean-Marc 12 juin 2014 à 13 h 35 min

Les eurocrates et le FMI (dont le bras armé est l’OTAN) amènent le fascisme par d’autres voies que le « vert de gris », maintenant. Des Etats sont dirigés par des partis ouvertement fascistes en Europe sans que çà gêne le moins du monde les « droits-de-l’homistes » médiatiques. Mais pourquoi ce « leadership » économique continu de l’Allemagne en Europe depuis 1870, année de son existence politique en tant qu’Etat unifié, et pourquoi cet ostracisme contre la France à tout propos, ce seraient peut-être aussi des questions à se poser…
« La France, pays des parfums et de la bonne bouffe » … et du « gay-Paris », çà ne rappelle pas une certaine époque, aussi, non?

Le.ché 16 juin 2014 à 9 h 44 min

Je l’avais dit avant les élections européennes, il faut sortir de l’euro
et de cette Europe capitaliste, il faut construire une Europe des Nations avec des balances commerciales équilibrées et donc reconstruire une industrie française digne de ce nom.
C’est les conditions nécessaires pour sauver la sécurité sociale les retraites par répartition et résorber le chômage en France et dans les autres pays européens.

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter