Mauvaise réponse à une débâcle

le 3 avril 2014

valls2

Ce n’est pas un petit avertissement, c’est une débâcle infligée au pouvoir de M. Hollande. L’électorat de gauche en s’abstenant a sciemment refusé d’aller inverser la courbe qui s’était dessinée au premier tour. C’est cette abstention de la gauche qui a permis à la droite, avec l’apport des voix d’extrême-droite, d’accéder à la direction de plus de cent-cinquante villes et au parti de la famille Le Pen de gagner près de quinze municipalités. C’est dire si le moment est grave et inquiétant. Au lieu d’en tenir compte et de répondre aux demandes de justice sociale qui se sont exprimées dans les urnes et encore plus dans leur silence, le Président de la République n’entend que l’assourdissant tintamarre de la droite, de son extrême et du MEDEF  en nommant M. Valls qui incarnerait « l’ordre et l’autorité à Matignon ». Celui-là même qui a fustigé les lois de réduction du temps de travail ou la proposition de loi des parlementaires du Front de gauche sur l’amnistie sociale. Celui qui a placé au cœur de l’agenda politique ces derniers mois, les thématiques revenant à légitimer celles du parti de l’extrême-droite. En choisissant celui qui, lors de la primaire socialiste, n’a réalisé qu’un peu plus de 5%, F. Hollande signifie, avec un certain cynisme,  qu’il fait un pas de plus dans le libéralisme économique. Il risque ainsi de transformer les défaites en désastre pour nos concitoyens et pour la gauche. C’est un pas de plus dans le brouillage des repères, dans la décapitation des valeurs universelles qui fondent notre République.

 

Déjà les élections municipales confirment sa fragmentation politique. Pour nombre de nos concitoyens, l’extrême droite s’y est banalisée ce qui rend la situation encore plus préoccupante.

 

Le Front de gauche et les communistes ont aussi subi la désaffection de la gauche dans des mairies qu’ils animaient tandis qu’Europe Ecologie-Les Verts résiste plutôt bien, tout en étant dans la majorité gouvernementale.  Ce sont des forces avec lesquelles il faudra compter, à condition qu’elles aient l’ambition de se mettre au diapason des attentes populaires, tant du point de vue de la nature des changements à apporter dans la vie de nos concitoyens que dans leur pratique politique et leur rapport aux institutions. C’est ce à quoi appelle le très haut niveau de l’abstention dans une élection locale, qui jusque là mobilisait plutôt davantage que les autres scrutins. Cette donnée essentielle témoigne du niveau de défiance, de ras le bol, d’écœurement qui parcourt le pays. Il porte en germe une crise de la politique, voir une crise politique aux lourdes conséquences.

 

Un ouvrier, un employé, un petit paysan ou artisan, un retraité, un demandeur d’emploi, ne reconnait plus ce pouvoir comme étant de son côté, mais du côté des puissants. Toutes les forces politiques sont interrogées et mises en cause. La remobilisation des citoyennes et citoyens de gauche passe par leur respect, l’écoute de leurs angoisses et de leur désir de participer aux choix, et par un net changement de cap en faveur de la justice et la solidarité.

 

C’est d’un nouveau projet progressiste, alternatif, dont ils ont besoin, auquel ils souhaiteraient être associés. L’obstination à appliquer le programme de réduction de cinquante milliards de crédits publics pour les transférer aux grandes entreprises, sans contrepartie pour l’emploi, va à l’encontre d’un projet de gauche.

 

Les électrices et les électeurs en ont assez de voter pour une gauche qui ne tient pas ses engagements, qui, une fois élue, ne cesse d’invoquer la dette ou Bruxelles pour justifier l’austérité et le chômage, avec une calculette à la place du cœur. Or, le gouvernement de M. Hollande, comme le gouvernement sarkozyste, enferme les populations dans cette tenaille, en tenant le même discours selon lequel on ne peut pas faire une autre politique. Une gauche authentique doit-elle d’abord écouter les grondements des marchés financiers et les diktats de Bruxelles ou les aspirations populaires ? Si elle cède aux premiers, elle n’est plus reconnue comme étant la gauche par un peuple qui dès lors déserte les urnes ! Pour renouer les fils qui ont été rompus, il faut affronter la finance et l’Europe de l’argent-roi, en mobilisant les populations.

 

Notre République doit pouvoir respirer grâce à la maturation d’un nouvel âge de la démocratie, impliquant de sortir de cette monarchie élective où le Parlement est bâillonné et le gouvernement aux ordres du Palais de l’Elysée avec des citoyens réduits au rang de sujets spectateurs. Le problème n’est pas que le casting de l’équipe gouvernementale ou la pédagogie de celle-ci, mais de savoir si on va enfin écouter le peuple et faire de la politique avec lui et pour lui ?

 

Femmes et hommes de gauche, de toute la gauche et de l’écologie politique, faites-vous entendre au nom même de vos valeurs originelles et de votre refus de la catastrophe annoncée pour le pays, les communes et pour la gauche elle-même.

 

Une première occasion vous en sera  fournie le 12 avril prochain dans une grande marche populaire contre l’austérité, le pacte de responsabilité et le chômage, pour d’autres choix à gauche et pour transformer l’Europe.

23 commentaires


JP 3 avril 2014 à 10 h 09 min

Mais la montée du FN fait partie de la stratégie du PS .
Elle vise à contrecarrer la montée d’une force politique à la gauche du PS , seule apte et résolue à faire changer de politique.

On constate 2 choses : le FN monte et la politique menée par le gouvernement PS ( et même EELV) va plus à droite ; cela indique 2 choses :
– d’abord que la montée du FN n’apporte rien au social .
– ensuite que la montée du FN ne dérange nullement le PS , puisqu’il poursuit et aggrave une politique d’austérité qui fait monter le FN.

D’autre part, les statistiques sur les temps d’audience indiquent un choix public et privé de promouvoir au maximum le FN ( 17% à 75% ), et a contrario à discriminer totalement le PCF ( 0% à 1,6%)et presqu’autant le FdG et le PG ( 0% à 3% environ) .

Cette montée du FN permet au PS de pousser plus à droite sa politique libérale d’austérité commanditée par le Patronat.
Ensuite , corroborée à cette collaboration active avec le Patronat , le PS est résolument atlantiste et donc belliciste .

Pourquoi cet alignement sur la superpuissance impérialiste qui met le feu partout dans le Monde et qui menace la Paix en Europe avec sa stratégie dont on voit les effets en Ukraine ?

Sur les 57 villes perdues le PCF/FdG , 30 ont été gagnées par la droite ; et les autres ?

Richard 3 avril 2014 à 16 h 30 min

Mais la montée du FN fait partie de la stratégie du PS et de l’UMP,car bientôt a faire la même Politique et a se passer le relais ,ils ne trouveront plus notre confiance et n’hésiteront plus a s’accoupler avec le diable pour prendre le pouvoir.Ce sera le temps de l’union sacré et nous le verrons.
Gardons confiance,la montée d’une force politique à la gauche du PS , et surtout a l’extérieur du PS sera seule apte a résoudre et à faire changer de politique.
Tout a fait d’accord le FN n’apporte que le chaos .Ses frères UMP et PS lui balaie le chemin et même le goudronne vers pensent ils une autoroute.
Luttons c’est notre Avenir et celui de nos enfants et petits enfants qui dépend de notre combat.Nous marcherons peut être cote a cote.
Bonne fin de semaine.

Edmond 9 avril 2014 à 10 h 09 min

@JP: Bonne analyse à mon avis… Question sur le temps d’audience: au PC (et au FdG en général, n’avons nous pas des avocats pour dénoncer ça? Saisir le CSA et la justice? Hors, à ma connaissance, silence radio sur ce thème… Ce qui nous rend aussi complice de cette « absence » du PAF…

romettino 3 avril 2014 à 10 h 12 min

Plagions Lautner et son « laisse aller…c’est une valse »:
« Laisse (SURTOUT PAS)aller, c’est du Valls »

Anne-Marie 3 avril 2014 à 13 h 46 min

Franchement vous êtes gonflé! Il aurait peut-être fallu penser à la nocivité du PS avant de s’allier avec lui aux municipales au lieu de prendre le risque de continuer à lutter avec vos partenaires du Front de Gauche! Comment voulez-vous qu’on y comprenne quelque chose et qu’on ait envie de vous faire confiance!!!
Anne-Marie

Richard 3 avril 2014 à 16 h 16 min

Franchement depuis la bataille du programme commun,les choses sont claires.C’est bien Mitterrand qui a le 1 er tourné le dos au changement,ensuite il a fallu adapter et profiter de l’occasion pour dans un 1 er temps faire apparaître le vrai visage de l’UMP et ensuite le vrai visage du Parti Socialiste ,mais il ne faut pas oublier que le PS ce sont aussi des dirigeants pourris jusqu’à la moelle et des Français qui croient encore ce que ces menteurs disent alors franchement qui est gonflé .La politique ce sont des pions que l’on avance ,pensez aux échecs.Mais vous avez bien fait de poser la question ,Nous marcherons peut etre cote a cote .Bonne fin de semaine.

rose 7 avril 2014 à 22 h 05 min

Ah oui alors….Ici (Rennes) je n’ai pas pu voter ,les cocos locaux faisant liste commune avec le PS. Et JAMAIS je ne voterai soc.
Je ne pige pas la stratégie ……surtout à long terme .
On ne peut pas fournir la vaseline et se plaindre de se faire mettre profond depuis 30 ans !!!!!!!!

Michel Berdagué 3 avril 2014 à 11 h 57 min

Bien sûr que Nous allons marcher , mais il nous manque un grand rendez-vous du militantisme et de la citoyenneté pour élaborer notre Programme , notre tactique et stratégie , le présenter à nos compatriotes? pour ces élections européennes , c’ est le dimanche 25 mai , donc demain . Lorsqu’ une réunion avait été décidée pour discuter de notre stratégie concernant cette U.E. malade , Igor avait décidé de la reporter car nous étions en pleines municipales et qu’ il fallait être présent . Tu devais exposer le projet fort de ton vécu dans ce monstre qu’ est cette orientation européenne depuis Maastricht avec la Com. non élue ,des camarades étaient présents . Nous sommes plus que demandeurs de cette réalité de la réunion reportée ,car nous ne pouvons pas être à la merci des nominations des candidatures ,Communistes et FdG qui tardent . Sur l’ agenda , rien à l’ horizon , pourtant ça urge . Que M. Montebourg soit Ministre de l’ Economie , du Redressement productif, et du Numérique , c’ est bien : car comme il a un programme « bleu » de septembre 2011 qui à la Fête de l’ Humanité , nous avions notre -Humain d’ abord- qui d’ après Arnaud était semblable. Je n’ ai pas lu son copier/coller , si c’ est kif-kif en tous les cas je viens de lui écrire pour ces parole pleines à Bercy devant l’ Ex Ministre de l’ Austérité ,en lui conseillant : …. cf les travaux excellents d’ Yves Dimicoli et les Camarades , in la Revue du Projet . Où ce gouvernement va s’ emmêler les pinceaux et grave se prendre les pieds dans le tapis , c’ est cette B.C.E. réactionnaire et les banques privées qui ne le sont pas moins en ayant la main mise de la toute puissance stratégique de la création monétaire . Pas de redressement de travail d’ emploi si nous n’ avons aucune marche de manœuvre et de s’ offrir comme en sacrifice aux rapaces de la finance privée et spéculative pour une poignée. L Alternative c’ est pas ça .

MAÏS Jean Paul 3 avril 2014 à 11 h 57 min

Il faut être bien candide pour penser que l’ on peut transformer cette Europe. Plus de 50 ans qu’ elle est là, créée pour opprimer et exploiter les peuples afin d’ assurer toujours plus de profits aux multinationales. Avec un pouvoir de nuisance sans cesse renforcé.
La seule solution est de sortir de l’ Europe, de l’ euro, de l’ OTAN !

Le.ché 3 avril 2014 à 16 h 58 min

Je suis d’accord avec Maïs jean Paul, il faut sortir de cette Europe austéritaire et de l’euro, d’ailleurs les députés n’ont aucun pouvoir, ce sont les commissaires européens et Barroso qui prennent les décisions au niveau de l’Europe, les députés ne sont concertés qu’a la marge, c’est une mascarade boycottons les élections européennes comme le demande le M’PEP (Mouvement pour l’Émancipation Populaire).

Edmond 9 avril 2014 à 10 h 32 min

@MAÏS: Tout à fait juste! Et on peut critiquer la « le pen », mais c’est une de ces proposition! naturellement au PC on est pas d’accord: « Le secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, s’est prononcé mercredi contre une sortie de l’euro, une idée défendue par une partie de la gauche radicale française. »(le Figaro 8/10/2012)… Quant à croire que « les rapaces » se jetteraient sur la monnaie pour mettre la France en ruine, la solution est simple: créer une nouvelle monnaie, ce qui obligerait les « planqués » des paradis fiscaux à ramener leur argent sous peine de perdre toute valeur, et de les TAXER comme il se doit! Plus de déficit de SÉCU, de la branche pôle-emploi, etc etc… Bien-sur je shématise, mais…

Canelle 3 avril 2014 à 13 h 05 min

Il faut avoir des oeillères pour s’imaginer qu’une grande partie de la France va aller sur Paris pour une marche populaire, le 12 avril. Y iront, seulement ceux qui pourront, ceux qui auront les moyens de se payer un tel voyage, ceux qui sont assez solides physiquement, etc….

Il devrait y avoir une marche dans toutes les villes, grandes et petites. Mais, à quoi cela sert de donner des conseils à des personnes qui n’en font qu’à leur tête ! Comme les autres, vous n’écoutez que vous !
On en a vu le résultat aux Municipales, ou votre parti a eu un score plutôt bas.

Michel Berdagué 3 avril 2014 à 13 h 55 min

Depuis Maastricht Nous savons que trop qui est qui et qui fait quoi. Le problème c’ est que c’ est toujours haro contre le Parti .
Par contre Jean-Paul Maïs pose exactement le problème , dans ces conditions on ne peut pas penser que : « ….que l’ on peut transformer cette Europe. » La solution que tu proposes Jean Paul : « La seule solution est de sortir de l’ Europe, de l’ euro, de l’ OTAN !  » De l’ OTAN/NATO et vite , quant à l’ euro de faire très attention à la capacité des crapules financières spéculatives des vrais rapaces qui se jetteraient organisés et en masse contre la monnaie retrouvée. Ce sera des camions de papier pour acheter un pain . Cela a changé depuis 1991/92 ,c’ est à cette date qu’ il fallait dire NON à la dérive pathologique . L’ euro est plus côté que le $, certes trop fort , des inconvénients évidents de prétexter surtout pour ces dogmatiques et dangereux à la B.C.E. de ne pas augmenter la masse monétaire pour nous soumettre à la famine des salaires et nous mettre en dépendance totale au maître capitaliste au stade suprême. Quant à cette U.E. dès la CECA , la CED ,  » ils  » ont tout fait pour contourner la souveraineté populaire avec des mesures réactionnaires les directives scandaleuses , nous mettant sous tutelle même pour notre Budget National celui de la France , tu regardes la tête que fait Monsieur Moscovici à Bercy ce matin , c’ est vrai que le Président du tout pouvoir de cette 5ie se tâte pour l’ envoyer à Bruxelles en Grand Chief Austéritaire payant des pots à Baroso et consorts , à moins qu’ il se rappelle de sa parole du Bourget , mais comme personne ne croit au miracle ou est candide surtout dans la sphère militante du matérialisme dialectique et historique avec l’ étude des pulsions ; de l’ envoyer le licencié en vacances au lieu de sévir avec ses copains de même bande . Le problème est bien le rapport de force et là je rejoins Canelle Nous n’ avons pas la majorité des villes en France , c’ est bien dommage pour les populations , mais à force de taper sur le Parti Communiste voilà le résultat : après 1945 toutes les Free Europe et j’ en passe n’ ont fait ,avec toute l’ intox, que de nous affaiblir pour imposer au plus grand nombre l’ impérialisme qui plus est financier spéculatif détruisant tout sua son passage , car comme disait un des droites : on ne fait pas la même politique économique et politique tout court avec un Parti Communiste à plus de 20% , quand il est à qqs % la voie est toute libre pour le maître. En étant déclaré par un Elie Wiesel comme le  » mal absolu » et par les débiles fanatiques criminels islamistes comme les « petits satan » , décidément où est le Bien ou est le Mal , c’ est du retour du religieux sacrificiel à s’ offrir à des dieux obscurs . Alors continuez à taper dessus on ne peut descendre plus bas , Nous avons dit STOP à la dégringolade . Très difficile pour remonter à plus de 20% , jusqu’ à nous traiter de traîtres…. Bof le Parti et les Communistes en ont vu bien d’ autres.

RABOTOT Robert 3 avril 2014 à 14 h 24 min

Hollande tel un pitre magicien, ne tient aucun compte du mécontentement exprimé à travers leur vote par des millions de français. Il prend le risque tel un mauvais rugbyman de transformer la défaite en désastre.il est grand temps pour les français de crier haut et fort leur mécontentement. Ils en auront l’occasion le 12 Avril en manifestant leur refus de l’austérité.

Pierre-Emmanuel 3 avril 2014 à 15 h 59 min

Hollande joue la forte tête et sous couvert d’avoir fait l’ENA il veut à tous prix mettre le peuple dans le faux peut-être pour se rassurer ou pour tout simplement lui faire un doigt d’honneur c’est plus politiquement correcte qu’une quenelle !!!

Le.ché 3 avril 2014 à 16 h 42 min

C’est plus les communistes qui subissent un revers en soutenant les listes PS, alors que le FDG même sans les communistes résiste plutôt bien.
Je pense que la stratégie du PCF est à revoir, on ne peut pas être avec la chèvre et le choux il faut choisir.

DOMART Jean-Marc 3 avril 2014 à 20 h 43 min

il faudrait rappeler l’article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et duCitoyen de 1793. Sans compter l’état d’esprit du 18 mars 1871. mais faut-il en arriver à des situa

DOMART Jean-Marc 3 avril 2014 à 20 h 47 min

Il faudrait rappeler l’article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793. Sans compter l’état d’esprit du 18 mars 1871, où il a été mis en pratique. Mais faut-il en arriver à des situations semblables à celles de ces époques-là pour que les oreilles ne soient plus bouchées par des écouteurs et les yeux dirigés dans d’autres directions que les écrans de gadgets numériques… ?

DOMART Jean-Marc 3 avril 2014 à 20 h 57 min

… et encore, il faudra avoir la santé, car, vous l’avez sans doute remarqué, en dépit des belles déclarations, il n’existe plus de Ministère attitré pour la Santé Publique. Ce qui est assez démonstratif d’où vont leurs préoccupations. En tout cas, ce n’est pas bon signe pour la Sécurité Sociale et les hôpitaux publics, si notre santé devient une marchandise comme une autre (les esclaves de luxe des médias nomment cela des « coûts », à la différence des dividendes…), avec les réductions de cotisations sociales au patronat. Avec quoi va-t-on payer les retraites et comment pourra-t-on se soigner? Par contre, ceux qui décident cela sont soignés à nos frais au Val de Grâce…

novelli robert 5 avril 2014 à 7 h 03 min

quoi dire après ce que je vient de lire oui il et temps que le parti communiste change de stratégie car sinon il va disparaitre pourtant?
DEBOUT LES DAMNEE DE LA TERRE ces a ce genre de paroles et d’actes qu’il faut revenir le peuple n’a plus confiance en cette gauche a laquelle nous somment associer ces pou cela que moi personnellement je ne suis pas de gauche je le dit haut et fort je suis communiste il faut revenir au idées propres a notre parti sinon les électeurs ne nous ferons plus confiance nous somment toujours associer
au parti social libéral de hollande ce moutons du CNPF ET DES ETAT UNI

,

Michel Berdagué 7 avril 2014 à 6 h 26 min

En effet c’ est quoi la Gauche en gôche , : une position formelle dans l’ enceinte de l’ Assemblée Nationale dans la République où l’ Etat n’ est pas prolétarien mais de plus en plus bourgeois ,qui veulent ces bourgeois détruire la Sécurité Sociale et les avancées humaines du C.N.R. Comme tu le dis Robert , de se dire de gauche chekoi? avec la rue Solferino et le sociétal du mélange tout ? , de revenir aux valeurs du Communisme et du Socialisme héritiers de Jaurès ,ce serait un respect pour sa mémoire après 100 ans de confusions multiples et contre la Prolétariat et sa classe ouvrière , un siècle déjà ,Jaurès tombé sous les coups de l’ extrême droite par un Vilain manipulé , au café du Croissant le 31 juillet 1914 , rue Montmartre Paris 2ie . Que Vive l’ Humanité .

LEBOUCHER Jean claude 5 avril 2014 à 9 h 43 min

peut être faut il aussi prendre en compte l’attitude des élus PC. Les « socialistes », dont le but premier à partir du 1er programme commun était de marginaliser le PC, ont fait avalé toutes les couleuvres possibles à ces élus au nom de « l’union ». Et ça continue pour quoi? conserver quelques postes et la manne qui va avec. Rejoindre Mélenchon , ponte s’il en était du PS, fait partie des choix qui jettent nombre de salariés dans les bras du FN. Se solidariser des positions du PS (voir à Montpellier voter contre la mise en régie publique de l’eau ou opter pour des passages au privé alors que le service public peut assurer) c’est accentuer la dégringolade de ce qui fut réellement le parti des travailleurs. Après avoir été très longtemps militant actif, aujourd’hui je ne vote plus pour un PC qui est entré dans le camp des « sociaux traîtres » au niveau des actes

Michel Berdagué 7 avril 2014 à 6 h 28 min

Et quand y a vote ,tu votes pour qui ?

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter