Le 25 mai : le vote pour changer la donne

le 7 mai 2014

Cette Europe là pour nous c'est non

Le 25 mai, le jour des élections européennes, le peuple de gauche peut se rassembler.

.

Dans leur majorité, nos concitoyens sont mécontents des choix gouvernementaux et de ceux opérés à Bruxelles. Rien de surprenant s’agissant de celles et ceux qui souhaitaient le maintien de Nicolas Sarkozy ou qui avaient accordé leurs suffrages à l’extrême droite. Ce qui retient davantage l’attention, ce sont ces femmes et ces hommes qui ne retrouvent pas dans les choix de François Hollande les raisons pour lesquelles ils avaient voté pour lui. Ceux qui l’avaient fait dès le premier tour de l’élection présidentielle et qui ne demandent que la mise en œuvre par le Président du programme du candidat énoncé au Bourget ont le sentiment d’avoir été trompés. Leur déception, parfois même leur colère, se sont exprimées dans une abstention assumée aux élections municipales. La droite en a profité pour conquérir de nombreuses villes lors des élections municipales. Tout aussi mécontents sont d’autres électrices et électeurs qui, par millions, au deuxième tour, ont assuré l’élection du candidat socialiste auquel ils avaient préféré d’autres candidats et d’autres options au premier tour. Aujourd’hui, les uns et les autres constituent l’immense majorité de ce qu’on a coutume d’appeler le peuple de gauche et de l’écologie politique. Ils sont les plus nombreux. Et pourtant, non seulement ils ne sont pas entendus, mais c’est dans la direction inverse à ce qu’ils souhaitent que s’engage le nouveau premier ministre. Le MEDEF a du mal à dissimuler sa satisfaction tout en demandant toujours plus. A l’UMP, certains n’en croient pas leurs yeux à voir que sont mises en œuvre des orientations qu’ils préconisent de longue date sans avoir osé le faire quand ils dirigeaient le pays. Quant à l’extrême droite, elle se frotte les mains. Et pendant ce temps, le chômage continue de progresser, la précarité aussi avec, pour ceux qui ont un salaire ou une petite retraite, des fins de mois de plus en plus difficiles. Avec aussi notre tissu industriel qui continue de se déliter à l’instar du groupe Alstom voué à la vente à la découpe. Ce tableau, aussi sombre soit-il, aussi lourd de menaces avec une extrême-droite qui atteint de tels niveaux, n’est pas exagéré. N’est-il pas partagé jusqu’au sein du Bureau national et du groupe des députés socialistes ? N’a-t-il pas conduit les ministres écologistes à quitter le gouvernement ? Leurs députés à voter contre le pacte de stabilité que refusaient d’adopter 41 parlementaires socialistes ? Autant de faits importants qui témoignent d’une insatisfaction populaire d’un niveau très élevé mais qui, en l’état, ne modifie pas le cours des choses. Des mobilisations ont lieu comme celle du 12 avril à l’appel de personnalités et du Front de gauche, les manifestations du 1er mai, les mouvements revendicatifs dans tel ou tel secteur, celui à venir, unitaire, dans la fonction publique, le 15 mai prochain. Mais pèsent tout à la fois, le poids des idées de fatalité, les progrès de celles de régression, la désunion des forces de progrès et  l’absence d’une alternative politique, construite avec celles et ceux qui demandent des choix de gauche. La grande question posée aux forces progressistes est de savoir si le mécontentement grandissant et la colère trouveront un débouché positif, permettant d’améliorer la vie quotidienne de nos concitoyens et de sortir le pays de l’ornière. Ce ne sera possible qu’en redonnant du crédit à l’activité politique, en lui assurant un caractère profondément démocratique et populaire et une vocation à contribuer au rassemblement, dans le respect de leurs diverses sensibilités, de toutes celles et ceux qui aspirent à plus de solidarité et de justice.

.

Il y faudra du courage, de la persévérance et de la détermination. Des efforts de novation aussi dont on sent bien qu’ils concernent toutes les forces sociales et politiques, au premier rang desquelles le Front de gauche pour que pleinement il puisse assumer ses responsabilités qui sont considérables. Dès le scrutin européen du 25 Mai, un début de souffle nouveau peut s’exprimer si se retrouvent dans un même vote des citoyens qui refusent le chemin emprunté par les politiques nationales et européennes. Chemin qui doit tout à l’austérité et ne résout aucune des difficultés auxquelles le monde du travail et de la culture est confronté ici comme chez nos voisins. Face à N. Sarkozy et à l’extrême droite, ces citoyens se sont déjà exprimés ensemble lors du 2ème tour des élections présidentielle et législative. Beaucoup l’avaient déjà fait en 2005 pour opposer un non de gauche au projet de Traité constitutionnel. Aujourd’hui, à ceux qui  s’interrogent sur le moyen le plus efficace de peser en faveur d’une alternative à l’Europe de la finance et du chômage, nous proposons ardemment d’utiliser le vote en faveur des listes du Front de Gauche. S’abstenir aboutirait automatiquement à renforcer le poids de l’extrême-droite et de la droite. Un progrès de ces forces revient à réclamer plus d’austérité et un recul généralisé de tous les droits et encore plus de divisions.  Avec les députés du Front de gauche, on a la garantie qu’au Parlement européen seraient voté des textes favorables aux populations, aux travailleurs, aux jeunes, aux femmes, aux retraités ou aux paysans. S’ils avaient été plus nombreux à l’Assemblée nationale, le résultat du vote sur le pacte de stabilité aurait été différent. S’ils étaient plus nombreux au Parlement européen, n’auraient pas été voté les textes prônant la surveillance et le contrôle des budgets nationaux et le droit à l’avortement ne serait pas menacé. Les enjeux de disposer de plus de députés du Front de gauche, inscrits au groupe de la Gauche unitaire européenne, sont immenses. Qu’il s’agisse par exemple de mobiliser la Banque centrale européenne pour l’emploi et de nouveaux services publics démocratisés, d’agir contre le dumping social et fiscal, les paradis fiscaux et pour la concrétisation d’une taxe sur les transactions financières. Ou encore  en faveur d’un nouveau projet d’autonomie pour les jeunes, de la réécriture de la directive « détachement des travailleurs », de l’égalité homme-femme et la défense du droit à l’avortement mis en cause par les droites et extrêmes droites au Parlement européen. Sans omettre  le respect de la qualité alimentaire et un changement de la politique agricole commune, dans le respect des paysans et de la nature, ou la nécessité de mettre en échec le projet de marché de libre échange transatlantique ou celle d’empêcher la surveillance de nos vies par les services secrets américains. Bref autant de choix faits par les députés européens dont dépendent désormais pour une grande part nos vies quotidiennes. Avec un scrutin à la proportionnelle à un seul tour, chaque voix va compter pour élire des parlementaires du Front de Gauche. Chaque voix va compter pour peser franchement du côté gauche et commencer à dégager une voie nouvelle pour une perspective neuve à inventer ensemble en Europe et en France.

36 commentaires


jhenry 7 mai 2014 à 15 h 46 min

Comme tout ce qui est écrit est raisonnable et bel et bon ! Mais quand dominent autour de nous la colère, le dégoût de la chose publique, de la « classe politique », la désespérance ou le « no future », l’indifférence ; que les citoyens désertent en masse les urnes de la démocratie bourgeoise et même la rue, alors que fait-on et que peut-on faire pour inverser un rapport des forces aussi défavorable ?

alain harrison 14 mai 2014 à 21 h 22 min

Bonjour

Comment faire changer la donne…
Il faut que la population se rende compte qu’elle se fait donner la médecine (de la finance qui ont un visage: les inculpations à venir) qu’ a subit les pays du sud.

Mais bonne nouvelle pour le Vénézuéla et mauvaise nouvelle pour les sbires (dans les médiats, au gouvernement,..) de la troll-ka.

À lire d’urgence:

http://www.legrandsoir.info/venezuela-le-dernier-sursaut-de-santander.html

Venezuela : Le dernier sursaut de Santander

««
Thierry DERONNE

Francisco de Paula Santander (1792-1840)

Ainsi fonctionne la mondialisation médiatique. Ce n’est que plusieurs semaines après coup que la vérité apparaît… aux happy few. La récente « opération » au Venezuela montre le succès de la fabrication d’une opinion soutenant des « mouvements de libération » dont on occulte les années de préparation, les financements, les stratégies impériales relayées localement par des paramilitaires. Si elle ne s’attelle pas à la démocratisation de la propriété des médias, la gauche occidentale se coupera du monde avant de disparaître elle-même, laminée idéologiquement. La critique des médias, dès les années 70, avait prédit ce qui arrive aujourd’hui. En 1980 le rapport remis à l’UNESCO par la commission du prix Nobel irlandais Sean MacBride (y participèrent Gabriel Garcia Marquez, Marshall Mc Luhan et Hubert Beuve-Méry, fondateur du Monde) mit en cause la circulation unilatérale de l’information – victime du pouvoir économique – et le déséquilibre nord-sud des flux médiatiques. Il prôna de développer dans le Tiers Monde des politiques nationales en vue de créer « un nouvel ordre mondial de l’information ». Le rapport fut rejeté par le gouvernement Reagan. N’est-il pas temps de passer aux actes ?…..

……(1) Des 41 victimes fatales, la majorité appartiennent au camp bolivarien, assassinées le plus souvent par des mercenaires étrangers (dont 48 ont été arrêtés), notamment colombiens. 275 fonctionnaires publics ainsi que 510 civils ont été blessés, 8 gardes nationaux et un policier assassinés. Les 15 agents des forces de l’ordre qui ont enfreint les instructions du gouvernement de ne pas user d’armes et coupables d’homicides (cas de Geraldine Moreno) ont été livrés sans délai à la justice par souci de mettre fin à toute impunité.»»

Un Peuple qui montre la voie…
Le Vénézuéla n’est plus isolé au grand dam des U.S. et de ses vautours.
Même là, une prise de conscience va poindre dans la Population.
Alors partageons les info, mais vérifions….

Éveillons-nous et mettons en place des solutions qui changeront la donne par leurs avantages intrinsèques.
Imaginez le revenu de base couplé aux coopératives à temps partagé. Mettre fin aux pressions des fausses identités corporatistes de toute sorte.
Le travail devenu une occupation et non un asservissement.
Si et seulement si, il y a le questionnement et l’auto-éducation en remplacement du conditionnement servile entré dans les moeurs :je suis du capital humain….

Stur 7 mai 2014 à 16 h 18 min

Il est certes important de faire élire des élus Front de Gauche et en particulier des Communistes mais au point ou l’électorat de gauche se trouve il est encore plus important de reconstituer un grand Parti Communiste Français. Le choix entre un parti avec peu d’élus ne pouvant peser suffisamment sur les décisions et un Parti de militants capable de mobiliser les masses pour renverser et renvoyer chez eux ceux qui mentent , qui exploitent et qui volent, en un mot « éliminer cette classe d’individus qui se croit supérieure au peuple, je choisis le parti de militants. Il est grand temps de faire savoir a ceux (de droite et de gauche)qui pensent que seuls, ils savent ce qui est bon et ce qui est bien pour notre pays, que celui ci ne leur appartient pas.

alain harrison 7 mai 2014 à 21 h 26 min

Bonjour

«« plus important de reconstituer un grand Parti Communiste Français…….mobiliser les masses pour renverser et renvoyer chez eux ceux qui mentent »»

Constituer un grand parti communiste et mobiliser les masses.
Comment?
Bonne question.
Un parti communiste, vous faites appel aux concepts du vieux monde avec tous les conflits qui lui sont accolés.
Les mots ont leur importance, tout comme le fascisme qui renaît à l’aide de la finance.

Vous êtes encore dans les vieilles recettes ou quoi?
Et c’est déjà la division qui commence autour d’un concept.
Si nous voulons mobiliser les masses, il faut sortir des idéologies, elles ont faites leur preuve: guerre de division et violence sur les peuples. La finance ne fait que perpétuer ce pattern (plus sournoisement, on ne sait plus qui est qui..), c’est toujours de l’idéologie et ses mantras.
La main invisible, la dictature prolétarienne..
Du déjà vue!

Vous avez lu le livre de Jean-marie Abgrall: tous manipulés tous manipulateurs.

Ce n’est pas d’un grand parti dont nous avons mais du réveil du Peuple, l’Humain d’Abord.
Mais il ne fut pas en rester aux slogans sans contenu.
Ce sont les solutions concrètes qui doivent nous rassembler. Pas des idéologies et leur dialectique intellectuelle savamment élaborée sur tout point.
C’est la meilleur façon d’embrouiller
et de manipuler. Crime, allons nous apprendre du passé une fois pour toute.

Définir clairement le monde dans lequel on veut vivre.
De conflit ou dans un monde ou règne l’égalité, la liberté et la convivialité (ce qui est à l’échelle humaine), une société dans laquelle s’épanouit l’humain. Nous ne faisons qu’ammorcer nos potentiels (la technologie en fait partie dans la mesure où il y a discernement).
Les rendez-vous manqués: naissance sans violence (mal abordée), nos livres « sacrées » mal interprétés, La psychologie de l’inconscient et son potentiel, notre méconnaissance de nos propres processus de pensée….
Il y a une foule de choses dont nous ne tenons pas compte et que seul le temps nous permettra de mettre en évidence par l’esprit de recherche.

Commençons par comprendre le potentiel des quelques solutions suivantes:

Le revenu de base couplé aux coopératives autogérées à temps partagé et la libération du temps de vie.
Réfléchissons au potentiel, et aux avantages pour tous, de Vie pour tous.
Il va de soi que le questionnement et l’auto-éducation sont incontournables, si nous voulons ne pas être récupérés par une quelconque idéologie, une quelconque dialectique savante, la religion pèse encore de tout son poid, mais elle divise elle aussi.

Quand nous reconnaîtrons notre véritable origine, l’Évolution Naturelle, nous auront fait un grand pas vers un monde harmonieux.
Il ne s’agit pas de détruire (les nazis l’ont tenté) notre patrimoine, il mérite notre respect à sa juste place dans notre histoire.

Les idéologies nous divisent, les solutions, une fois reconnue, vont nous rassembler.
C’est à nous de voir.

Michel 91 7 mai 2014 à 17 h 05 min

Je ne suis pas membre du PC (ni aucun autre d’ailleurs) mais dans ma maison nous seront plusieurs à apporter notre soutien à Patrick et son équipe pour les élections Européennes.

alain harrison 7 mai 2014 à 21 h 33 min

Oui, effectivement

Il faut dire oui à ce que propose M. Le Hyaric et son équipe pour le 25.
Un pas vers les solutions…

Il ne faut pas manquer le rendez-vous.

Michel Berdagué 7 mai 2014 à 17 h 10 min

Oui chaque voix compte : un seul tour et pas de rattrapage . Après ? nous Luttons encore et encore . Le soir du 25 mai le plus possible de FdG et surtout ne recommençons pas cet abandon lors du premier tour des législatives par rapport aux présidentielles car comme tu l’ écris :  » S’ils avaient été plus nombreux à l’Assemblée nationale, le résultat du vote sur le pacte de stabilité aurait été différent.  » Oui et c’ est en cela que les abstentions de vote sont suicidaires comme de s’ abstenir lors de grèves et des actions diverses et variées et militantes. A ce propos , hier soir à Paris Me Etienne Marcel nous étions trois communistes à distribuer les deux tracts du FdG ,des refus mais qqs frémissements et aussi des discussions sur le rôle de la B.C.E. et aussi sur la subsidiarité qu’ a transmis un citoyen ce soir là :  » subsidiarité : droit de ne choisir de ses chaussures que la couleur des lacets ( mais ,attention !, pas la longueur )  » . Jusqu’ au 22 nous sommes pris dans les tâches militantes , même que des pg vont venir aider….J’ attends avec impatience les distributions devant le Musée du Louvre pour le personnel et devant le Ministère de la Culture où les tracts sont pris au moins à 90% . Reste les Halles avec les R.E.R. où il y a qqs dizaines de milliers à informer de la candidature des FdG de l’ IDF . Nous devons monter en puissance pour être visibles sur le terrain .

alain harrison 15 mai 2014 à 19 h 07 min

Une sugestion pour les tractes.

Ajoutez le petit cartoon « les patrons sont-ils indispensables » Mis en ligne par la peniche – 3/08/2009.

Une image vaut 1000 mots.

Une autre idée:

Ce dessin pourrait être imprimé au dos de gilets à manche courte lors de manifestation.

Des coopératives (de couture) pourraient avoir l’exclusivité de la mise en marché. Et pourquoi pas à travers le monde.
Comme en Argentine, les Femmes de la Brukman.

Ici en France, un regroupement pourrait partir une coopérative pour l’europe.
Commencer quelque part: promotion des coopératives.

C’est à nous de développer autant d’idées à mettre en place, sinon à retenir pour la faisabilité.

Inspirons-nous, il y a des solutions à porter de la main,
Les trouver, en parler et mettre en action.

Il y a une foule de gens prêt à passer à l’action (leur savoir faire, leur formation, leur volonté, leur expertise….).

curti 7 mai 2014 à 20 h 34 min

Oui Patrick, si nous avions plus d’élus du F de G aux parlements Français et Européen nous serions plus heureux, nous aurions réellement des élus pour défendre nos droits nos valeurs. Oui CETTE ELECTION EST A UN TOUR. Donc PAS D’ABSTENTION, là il n’est pas question de vote utile cher aux socialistes, ni droite ou son extrême, que le F de G si nous voulons renverser, éliminer, ces parlementaires qui prônent les politiques d’austérités, favorables aux riches et qui malmènent le petit peuple et les classes moyennes.D’ailleurs peut-être l’avez-vous entendu ce soir Mr Gattaz qui demande une cure d’austérité, que les salariés se serrent encore plus la ceinture, il vient de s’octroyer une augmentation de salaire de 20% c’est purement et simplement honteux!! croyez-vous qu’il paie son pain plus que le nôtre? que fait-il de tout cet argent? Alors que d’autres sont obligés de choisir entre se loger ou se nourrir, ne peuvent plus payer leurs charges, il n’est pas question pour eux de parler de loisirs, restaurant, ou du dernier joujoux de la technologie, ils ont faim et n’ont rien, alors que celui là et d’autres se goinfrent et n’en n’ont jamais assez!!

JP 7 mai 2014 à 20 h 51 min

C’est bien de recevoir des newsletter du directeur de l’Huma et aussi député européen .
Tout de même , j’ai constaté que sur le site de l’Huma , le lecteur n’est plus habilité à s’exprimer . Déjà que sur les médias privés et publics on n’avait pas droit à la voix …et voilà que dorénavant le lecteur de l’Huma lit son cher Huma mais son opinion ne semble pas recevable par l’Huma ni entre lecteurs .

On est très très loin de la campagne de 2005 , et de ce point de vue , on a déjà perdu cette élection . Campagne inaudible . OK les médias nous ignorent mais contre le TCE , on a fait la campagne dans la rue .

Et puis il y aurait à faire sur l’Ukraine , où le fascisme s’installe sous l’égide officieuse d’Obama . Rien comme analyses de ce côté .

Sans analyse , comment agir ?
Sans débat , comment faire avancer les idées .

Il semble que la direction se soucie fort peu qu’il y ait des idées communistes au PE . Nous nous noyons dans le politiquement correct alors que nos adversaires cautionnent le politiquement inacceptable : on a même eu droit à Robert Ménard invité sur FC ce matin …

Une contre-attaque ce n’est donner la parole aux politiciens susceptibles d’une alliance tactique avec nous , quitte à nous couler ensuite une fois notre utilité exploitée .

alain harrison 15 mai 2014 à 19 h 40 min

En effet, sur bien des sites (comme l’human.), il est difficile de laisser des commentaires et d’entrer en interaction sur le sujet.
Braveau pour cett page et un merci à M. Le Hyacic.

Dans mais messages (selon les contactes, j’envoi le titre du sujet, un court extrait (là il faut que je me surveille!!!) et l’adresse de la page en question.

La page de M. Le Hyaric est une page à rendre accessible au plus grand nombre.

De même, pour Vénézuéla info.
L’adresse:http://venezuelainfos.wordpress.com/2014/05/08/le-dernier-sursaut-de-santander/

Il faut prendre la mesure des changements dans le monde et les défendre.
Le Front de Gauche est sans doute de ceux-là.
Que la gauche et les vrais progressistes-humanistes se rassemblent pour former le grand parti: L’HUMAIN D’ABORD.

Mais, s’il n’y a pas de contenus claire, des solutions universelles évidentes pour tous et non-récupérables par la perfidie financière, les jeux de manipulations seront la source des conflits d’idées, d’arguments et nous ferons tourner en rond. Jusqu’ici, la gauche est tombé dans le piège.

Je vous le dit les solutions prioritaires sont la clef de la porte de sortie. Alors la finance se retrouvera seul dans le cloaque qu’elle a mise en place. Quittons-la.

Canelle 7 mai 2014 à 21 h 17 min

Pour voter, il faut pouvoir écouter les participants/représentants, mais il semble que le débat soit interdit. Ici aussi d’ailleurs !!

Communication :
Le premier débat télévisé regroupant les candidats de cinq grandes familles politiques européennes se tiendra le 15 mai à 21h, retransmis depuis l’hémicycle bruxellois du Parlement européen. Il sera diffusé en direct en télévision, à la radio et sur le net par une cinquantaine de médias issus de 25 pays, a fait savoir l’Union européenne de radio-télévision (UER) lundi.

Le débat réunira le conservateur Jean-Claude Juncker, l’écologiste Ska Keller, le social-démocrate Martin Schulz, le candidat de l’extrême-gauche Alexis Tsipras et le libéral Guy Verhofstadt. Il s’agira du premier débat télévisé réunissant les cinq principaux candidats à la présidence de la Commission européenne.

Le 28 avril, un débat organisé par l’université de Maastricht et diffusé par Euronews avait réuni MM. Juncker, Schulz et Verhofstadt ainsi que Ska Keller, en l’absence d’Alexis Tsipras. Celui-ci ne désirait pas participer à une discussion tenue exclusivement en anglais. Le débat du 15 mai offrira aux candidats le loisir de s’exprimer dans la langue de leur choix. « Idéalement, ce serait plus facile que le débat se tienne dans une seule langue », indique Mike Mullane, responsable du débat à l’UER, faisant référence à l’anglais. « Les quatre autres candidats devraient s’exprimer en anglais, mais M. Tsipras pourra intervenir en grec s’il le désire. »

#tellEUROPE

Le rendez-vous, d’une durée d’une heure trente, sera modéré par Monica Maggioni, l’actuelle directrice de RAI News 24. La discussion sera structurée autour de trois grands thèmes: les questions politiques, environnementales et sociales, les affaires étrangères et l’économie. Le débat suivra quelques règles très strictes, notamment concernant le temps de parole. Les candidats auront ainsi une minute pour répondre à chaque question posée ou pour réagir à la suite de l’intervention d’un autre candidat.

Les internautes auront également l’occasion d’intervenir via les médias sociaux en utilisant le hashtag #tellEUROPE.

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/accords-libre-echange-ue-canada-781.html

alain harrison 15 mai 2014 à 20 h 09 min

Bonjour

Je reprends le premier paragraphe sur Vénézuéla info.

Le dernier sursaut de Santander

««« La récente ¨opération¨ au Venezuela montre le succès de la fabrication d’une opinion soutenant des ¨mouvements de libération¨ dont on occulte les années de préparation, les financements, les stratégies impériales relayées localement par des paramilitaires. Si elle ne s’attelle pas à la démocratisation de la propriété des médias, la gauche occidentale se coupera du monde avant de disparaître elle-même, laminée idéologiquement. La critique des médias, dès les années 70, avait prédit ce qui arrive aujourd’hui. »»»

Si elle ne s’attelle pas à la démocratisation de la propriété des médias, la gauche occidentale se coupera du monde avant de disparaître elle-même, laminée idéologiquement.

Donc une priorité pour les Peuples est de reprendre son droit des médiats.
L’information est vitale pour tout organisme, pour sa survie.
À plus d’un titre quand il s’agit des Peuples.
Démocratisé les médiats. Donc, une réserve des médiats et des ondes pour le Peuple. Le privé peut exister, mais dans des paramètres. Il faudra revisiter tout ce beau monde.
Mais ça c’est à moyen terme.

Il nous fait avoir des priorités (à caractère synergique)à court terme, moyen terme et long terme.

Le revenu de base couplé aux coopératives autogérées à temps partagé est le fondement du changement concret. Pour moi, c’est claire, c’est la priorité des priorités fondamentales.

Pour vous est-ce claire ? Aussi claire que le concepte « dégueulasse » qu’est le conditionnement dans lequel la troll-ka nous fait entrer: je suis du capital humain; bien, l’humain est une marchandise: je peux l’importer,le changer, etc..

Le phénomène de l’exploitation de l’homme par l’homme est en train de prendre une dimension qui fait rêver les dictateurs en secret.
Ils sont parmis nous (voilés). Nous ne voyons que leurs sbires.
Est-ce que ces des idées que je me fais, est-ce que je délire ou bien y a-t’il du vrai dans ce qui tout ce dit sur le sujet, et que je tente de partager.
Si c’est vrai que la finance (1%, multinationale, l’OMC, JPMorgan, etc…et leurs sbires politiciens-banquiers…médiats tronqués, etc..) détruit le monde, alors il faut en parler haut et fort.

Que les travailleurs (les policiers , les soldats, les agents secrets sont aussi des travaillleurs, tout comme les médecins sous le noble vocable de profession)se réveillent.
La vie de leurs enfants dépendent de leur prise de conscience.

Dans une prise de conscience, il n’y a pas de choix, l’action adéquate y est inscrite. Elle reléve de l’Humain Intègre.

rollland 7 mai 2014 à 21 h 57 min

OUI nous devons massivement voter pour le front de gauche il y a certes du « boulot » à faire après l’affaiblissement de toute la gauche par le PS et le triste Sir Francois HOLLANDE et son équipe ( tous des menteurs à la botte d Angela MERKEL )mais le peuple de la vraie gauche doit relever la tête et se battre pour avoir des jours meilleurs avec le FdeG

alain harrison 8 mai 2014 à 2 h 22 min

Bonjour
Le Grandsoit 1 déc 2013
30 organisations et partis communistes et ouvriers appellent à s’affranchir de l’UE et de l’OTAN !

«« 30 partis et organisations communistes et ouvriers (dont le PRCF) venus de toute l’Europe se sont unis sur la base d’une vision de la société d’où seront bannies l’exploitation de l’homme par l’homme, l’injustice sociale et les guerres impérialistes.»»

Plus il y aura de rencontres entre les différents partis de gauches, progressiste et organisations pour discuter sériusement des problèmes et des solutions et plus il y aura de chances de rassembler les peuples.

Un grand parti est peut-être en train de se former, mais peut-être pas comme on le pense ?

Un mouvement nouveau…

L’Humain d’Abord, le revenu de base couplé aux coopératives autogérées à temps partagé, des élections proportionnelles, le questionnement, l’auto-éducation, la reconnaissance de notre véritable origine: L’Évolution Naturelle, la compréhension de notre écologie, l’écologie humaine: la naissance sans violence,
la psychologie transpersonnelle, la manipulation du conditionnement, le processus conditionnant de la pensée sont des thèmes qui nous concernent tous et le questionnement est nécessaire si nous voulons une société en harmonie avec la Nature, les cultures entre elles…

C’est la reconnaissance par tous des solutions concrètes universelles qui sera le premier pas:

Le revenu de base couplé aux coopératives autogérées à temps partagé pour libérer le temps de vie, donner à chacun une véritable dignité humaine, à chacun son propre sens de participer dans la liberté, l’égalité et dans la convivialité.

Choisirons-nous de nous dirriger résolument vers un monde en harmonie ou demeurer dans un monde conflictuel, enfermé dans nos prisons dont les barreaux sont des idées.

Le mode de travail est fondamental: création des richesses et création du mode de société.
Le mode de revenu est fondamental: actuelement, nous subissons tous les chantages financier ou bien s’en affranchir.

La philosophie a toujours bien servi l’humain, elle a su être fidèle a sa recherche de la Vérité, elle ne s’est jamais

alain harrison 8 mai 2014 à 2 h 38 min

Bonjour
Le Grandsoit 1 déc 2013
30 organisations et partis communistes et ouvriers appellent à s’affranchir de l’UE et de l’OTAN !

«« 30 partis et organisations communistes et ouvriers (dont le PRCF) venus de toute l’Europe se sont unis sur la base d’une vision de la société d’où seront bannies l’exploitation de l’homme par l’homme, l’injustice sociale et les guerres impérialistes.»»

Plus il y aura de rencontres entre les différents partis de gauches, progressiste et organisations pour discuter sériusement des problèmes et des solutions et plus il y aura de chances de rassembler les peuples.

Un grand parti est peut-être en train de se former, mais peut-être pas comme on le pense ?

Un mouvement nouveau…

L’Humain d’Abord, le revenu de base couplé aux coopératives autogérées à temps partagé, des élections proportionnelles, le questionnement, l’auto-éducation, la reconnaissance de notre véritable origine: L’Évolution Naturelle, la compréhension de notre écologie, l’écologie humaine: la naissance sans violence,
la psychologie transpersonnelle, la manipulation du conditionnement, le processus conditionnant de la pensée sont des thèmes qui nous concernent tous et le questionnement est nécessaire si nous voulons une société en harmonie avec la Nature, les cultures entre elles…

C’est la reconnaissance par tous des solutions concrètes universelles qui sera le premier pas:

Le revenu de base couplé aux coopératives autogérées à temps partagé pour libérer le temps de vie, donner à chacun une véritable dignité humaine, à chacun son propre sens de participer dans la liberté, l’égalité et dans la convivialité.

Choisirons-nous de nous dirriger résolument vers un monde en harmonie ou demeurer dans un monde conflictuel, enfermé dans nos prisons dont les barreaux sont des idées.

Le mode de travail est fondamental: création des richesses et création du mode de société.
Le mode de revenu est fondamental: actuelement, nous subissons tous les chantages financier ou bien s’en affranchir.

La philosophie a toujours bien servi l’humain, elle a su être fidèle a sa recherche de la Vérité, elle ne s’est jamais éloignée de son fondement: le questionnement.
Depuis le siècle dernier, l’intellectualisation a pris la relève d’où toutes les idéologies et leur dialectique incompréhensible pour la plupart (dont moi).

Un intellectualisme froid a fini par prendre le dessus avec les conséquences que l’on sait.

Le recul de la religion a permis le bon (L’Humanisme enfin prenant sa place réelle) et le mauvais, les exploiteurs se sentant légitime.

La finance en est née, remplaçant les manières brutales ?
En fait, non, elle exacerbe ces dernières tout en demeurant incognito.
Mais plus maintenant.
Voir: le document de JPMorgan, l’eau et coca cola, Monsanto, Goldman sachs, l’OMC et son agenda caché (l’ALENA, le traité transatlantique, la guerre humanitaire, etc..
Nous troquons la philosophie pour les stratégies intellectuelles froides (le pragmatisme !??).

C’est notre conscience qui peut faire la différence.
L’éducation, c’est l’acte de prendre conscience.

alain harrison 8 mai 2014 à 2 h 46 min

La Vie nous dépasse, mais elle nous a doués (es) de potentiels. Ne laissons pas un système financier-consumérisme bloquer les futures générations. Nos Ancètres nous ont portés (es) jusqu’ici. Allons-nous les trahir ?

novelli robert 8 mai 2014 à 6 h 49 min

vous été tous des merveilleux romanciers mai vous faite trop long simplifier vos explications
si vous voulez que la classe ouvrière vous lisent
je ne veux en aucun cas faire passer les ouvrier pour des cancres mai ils n’ont pas toujours le temps de déchiffre des articles trop élabore il y a des façons plus simple pour definir le capitalisme sauvage que nous subissons oui ou vous avez raison ces d’appuyer ne pas oublier d’aller voter surtout pour le front de gauche car il y a qu’un tour et le front national menace je suis moi même un ouvrier retraite et toutes ma vie de militant j’ai souffert pour déchiffre certain tracts ou message du parti trop intello d’ailleur encore aujourd’hui beaucoup de tracts finissent a la corbeille a papier

alain harrison 14 mai 2014 à 21 h 50 min

Vous ne voulez pas faire passer les travailleurs pour des cancres.

Voilà vous semez le conflit….

La réponse réside toujours dans la question bien pausée.

Couillard,aux élections du 7 mai, n’a jamais cessé de dire que le PQ cherchait la querelle.
Couillard a réussit sa manipulation.

Attention.
Un travailleur est une personne avant tout, capable comme vous et moi. Il manque de temps, fatigué du travail et de ses obligations. Son temps de vie servant à enrichir un exploiteur.
Alors expliquer leur simplement les avantages du revenu de base couplé aux coopératives autogérées à temps partagé.

Plutôt de critiquer occupons-nous des solutions et regardons nos motivations: nos motivations, tout comme les préjugés conditionnent.

Le travailleur est assez nivelé par le bas, tout comme moi qui suis sans emploi. Mais je fais ce que j’ai à faire et je ne nivellerai pas par le bas.

Liberté, égalité, convivialité sans éducation, sans un niveau de conscientisation ne nous sortirons pas de notre consumérisme aveugle.

novelli robert 8 mai 2014 à 7 h 01 min

en aucun cas camarades j’ai voulu vexer qui que ce soit j’ai tout simplement fait reference a ma jeunesse de militant et si vous voulez rassembler des jeunes employé des mots simple a la porte de tous ces la seule façon de renforce
le parti communiste je suis un vieux militant
entre au parti en 1955 et comme dit Aragon mon parti ma donner mes yeux et ma lumiere

alain harrison 14 mai 2014 à 22 h 33 min

Merci de votre critique

Chacun de nous fait ce qu’il peut.
Mais en maîtrisant et en articulant quelques solutions stratégiques, il est plus facile de conscientiser, sans conscience des solutions, il est impossible d’en parler…
J’ ai ma manière de m’exprimer et chacun à sa façon, et il y a plusieurs plateformes, et nous pouvons tous nous éclairés les uns les autres, expliqué et simplifié une idée si ça semble trop compliqué, par exemple résumé avec des mots justes et simples. Parfois je m’emporte un peu exalté.
Je vous remerci encore de votre intervention M.Novelli Robert, si je ne me trompe.
Depuis 2011, la catastrophe qui a touché Haïte et la lenteur qui sévit toujours de la communauté occidental pour les aider, m’a mis en colère et depuis je ne cesse d’écrire (j’ai mon temps de vie).
Mais, il faut dire qu’il y a des exploiteurs installés en Haïti, mais aussi de vraies aides, une en provenance du Vénézuéla (malgré toutes les agressions que le Vénézuéla subit).

Lire:

De Port-au-Prince à Caracas, nous partageons le même objectif : la souveraineté alimentaire.¨
by Venezuela infos

“Quand nous faisons quelque chose pour Haïti nous ne le faisons pas par miséricorde mais avec la pleine conscience de notre devoir. Pour le peuple haïtien, nous, vénézuéliens, n’éprouverons jamais de la pitié mais la plus profonde admiration” : c’est en citant Hugo Chávez que le chancelier Elías Jaua a remis à la République d’Haïti […]
adresse:
http://venezuelainfos.wordpress.com/2014/05/10/%c2%a8de-port-au-prince-a-caracas-nous-partageons-le-meme-objectif-la-souverainete-alimentaire-%c2%a8/

Ce Peuple courageux est inspirant.
De même le Chili d’Allenda.
Nous devons nous souvenir pour nous donner l’énergie de changer le monde.

Et les solutions demeurent le seul garant de ne pas se faire récupérer.

alain harrison 15 mai 2014 à 2 h 17 min

Bonjour M. Novelli

Vous savez sans doute ce qui c’est passé en Argentine.
Le mouvement des coopératives autogérées initié par les Femmes Couturrières de la Brukman au début du XXI èm. siécle.
Le Prix Nobel de la Paix devrait leur être rendu:
Elles ont fait reculé le phénomène détestable de l’exploitation de l’homme par l’homme.

Elles se sont initiées et elles ont gérées la compagnie.
Il s’agit de démystifier l’économie que les grandes universités, au service de la troll-ka, mystifient.

Revoyez le documentaire LA PRISE.
De même pour la voiture électrique L’ EV1 one.
G.M. a breveter la technologie de l’EV1 et a vidé les jeunes qui l’ont créée.
Un regroupement devrait se former pour que ces créateurs récupèrent cette technologie, et le gouv. états-unien devrait les financer pour se partir en coopérative.

Voilà le genre d’exigence que nous devrions porter haut et fort.
Dénoncer et condamner la malhonnêté.
Exiger que justice économique soit rendu.

Comme le dit la chanson: Peaple have the Power.
Les universitaires ont un grand pouvoir, le travailleur a un pouvoir.
Mais nous ne le saisissons pas, notre conditionnement est notre prison (nous croyons que..)et ses barreaux sont des mots.

breteau jean claude 8 mai 2014 à 7 h 43 min

Comment rassembler le peuple de gauche ,telle est la question ,à l’évidence les électeurs trahit du premier tour ,ne sont pas disposés à soutenir nos propositions de « l’humain d’abord »,ils préférent le compromis ou se sont toujours les mémes qui perdent, dont ils font aussi partis .ils ne sont pas convaincus que l’argent existe pour faire une politique de progrès .Sontils trompés par la propagande massive et fausse des caisses vides ,alors que ,jamais autant de richessont créees (la preuve par les dividendes et salaires des patrons indécents) à commencer par ce s….d de Gattaz + 29 % .Expliquons ,expliquons encore le mensonge et développons nos idées lors des rares passages dans les média ,sans entrer dans le jeu stérile des polémiques destinées à brouiller notre message

alain harrison 14 mai 2014 à 22 h 06 min

Le gouvenement Hollande transfert 50 milliards du publique au privé.
C’est simple non.

Disons le, dénonçons le partout en tout temps et parlons des solutions que pourrait financer ces argents: mise en place d’un revenu de base progressif, en commençant par les plus pauvres et y greffer des coopératives à temps partagé pour leur donner un travail et commencer à s’auto-éduquer. Il y a plein de bénévoles qui pourraient les initiés à l’empowerment ou être auto-maître de sa vie. Cela se fait en rencontrant l’autre et en échangeant autour d’une table.

Les solutions concrètes, mais il faut en parler.
Mais est-ce que vous reconnaissez clairement, sans ambiguïté que le revenu et le mode de travail sont les point clefs, centraux de toute société dans laquelle on s’épanouit ou s’aliène, et quand on passe de l’un à l’autre?

Le Vénézuéla approche le point où il quitte l’alénation.
L’Europe est passé de l’un à l’autre !?!?

Georges BENSON 8 mai 2014 à 11 h 44 min

Vous avez raison. D’ailleurs votre rejet de la politique de Hollande s’est traduit par des lists communes aux municipales…
Où est la logique ? Pourquoi ces compromissions ?

curti 8 mai 2014 à 18 h 48 min

Pourquoi il y a eu des listes communes aux municipales? Quand des localités pendant 6 ans ont fait du bon boulot, avec respect des engagements, programmes, de plus faire table rase, ne peut pas se faire dans les petites communes, mais il peut malgré tout, y avoir deux listes Droite-Gauche, alors que faut-il faire? Et nous le savons parfaitement même au PS il y a des gens qui veulent que le gouvernement change d’orientation politique, cap à gauche! Quand je dit ça, on me répond<> seulement voilà ces personnes sont sans aucun doute attachées aux valeurs socialistes, et honnêtement se n’est pas à eux de le quitter!
Mais la tête du PS qui se dit aujourd’hui dans la bouche de Hollande socio-démocrate, qui entre deux conférences de presse où, à la première, il avait dit qu’il n’était pas<>, ne croyez-vous pas que c’est Hollande et sa clique qui n’ont rien à faire au PS. moi qui suis au PCF, je comprends que ces gens soient attachés aux valeurs du socialisme , comme moi je le suis du communisme! essayez, vous autres de vous mettre à leur place, alors bien sûr, si ils veulent que ça change pour eux ils devraient eux-mêmes lors de leur congrès balayer les Hollande, Fabius, Moscovici, Valls…, des usurpateurs, qui se servent du PS!

alain harrison 14 mai 2014 à 22 h 39 min

Exactement

Mettre à la porte les politiciens affairistes.
Mettre des gens intègres et engagés.

On juge un arbre à ses fruits.
Les tourne capots…niet

Moreau 8 mai 2014 à 23 h 09 min

Les gens sont désespérés au point qu’il voteront encore à gauche uniquement si la gauche leur propose une véritable révolution (le vrai changement) par la politique et non par la violence car l’abstention ou vote blanc signifie bien qu’ils ne veulent pas de la continuité, des extrémismes de droite, et qu’ils ne veulent pas d’une gauche sans programme de gauche du vingt et unième siècle qui pour s’attaquer à la crise politique doit s’attaquer en premier à la crise culturelle, et s’attaquer aux autres crises après s’être attaqué à ces deux crises desquelles les autres sont des conséquences. Le parti communiste désormais comme d’autre partis de gauche ne peut devenir un grand parti qu’avec un programme commun universel à raison d’un par élection, la gauche est ainsi attendue à chaque élection.

alain harrison 14 mai 2014 à 22 h 47 min

Le vote blanc

Il est considéré comme une récupération par le parti au pouvoir (qui ne dit mot consent).
Alors que s’il est tenu compte comme rejet, il y aura deux effets: 1. bien des gens vont voter pour ce qu’ils consentent. 2. ceux qui ne voteront pas ou blanc seront ceux qui sont vraiment insatisfait.
En ajoutant le vote à la proportionnel, le portrait de la représentativité sera crédible.

alain harrison 15 mai 2014 à 21 h 00 min

Bonjour

votre analyse m’éclaire mieux:
«« pour s’attaquer à la crise politique doit s’attaquer en premier à la crise culturelle, et s’attaquer aux autres crises après s’être attaqué à ces deux crises desquelles les autres sont des conséquences.

crise politique et crise culturelle, oui, ce sont les crise fondamentales.

Mais le travailleur est arnaché dans le temps d’exploitation.
Où commencer?

Le politique est le coeur du pouvoir, même s’il est infesté,
le Peuple peut encore le remettre à sa vraie place: au service du Peuple. Le marchand se prend pour qui? Il trompe bien souvent son client, qui lui dit de grands mercis pour sa mansuétude.
La PUB est l’enchaînement au consumérisme et à tout cet artifisme de convivialité.
Comme disait une jeune femme toute enthousiste pour la publicité entourant les événements de jaz à Montréal: la PUB ça marche.
Effectivement ça marche. Le consumérisme occidental qui se répand dan le monde (imaginer 2.5 milliards de Chinois et d’Indiens consuméristes).
Le consumérisme fait figure d’éducation !?!?
Le consumérisme, ça va pas tarder, sera notre grand cloaque.
Comment en sortir?
La Terre est bel et bien surpeuplée, n’en déplaise aux spécialistes qui nous disent que la Terre est capable de biens plus !?!?

La vie de nos enfants dépendent de notre prise de conscience.

Dans une prise de conscience, il n’y a pas de choix, l’action adéquate y est inscrite. Elle reléve de l’Humain Intègre.

Le consumérisme s’inscrit dans l’égoïsme occidental qui a troquer l’éducation pour l’instrumentalisation.
Nous devrons revisiter le champ de l’éducation
à moyen terme.
Notre système est tellement gros, qu’ il est comme un icberg, qui détruit le fond des océans, par sa propre inertie.

Quelqu’un disait; ce n’est pas ceux qui détruisent la terre qui la détruiront, mais ceux qui les regardent.

Dans une prise de conscience, il n’y a pas de choix, l’action adéquate y est inscrite. Elle reléve de l’Humain Intègre.
Dans mes mots (de mémoire)
Parole de Krishnamurti.

QUINET 9 mai 2014 à 15 h 37 min

« Ce ne sera possible qu’en redonnant du crédit à l’activité politique, en lui assurant un caractère profondément démocratique et populaire et une vocation à contribuer au rassemblement, dans le respect de leurs diverses sensibilités, de toutes celles et ceux qui aspirent à plus de solidarité et de justice. » écrit Patrick Le Hyaric. Ce ne sera possible et crédible que si le PCF et le Front de gauche ont une position claire vis-à-vis du PS et qu’ils cessent de le considérer comme un parti de gauche.Le PS est le meilleurs parti pour les classes possédante.
Quant à l’Union européenne, il faut cesser de faire croire aux gens que l’on peut la changer de l’intérieur . C’est dès l’origine une institution libérale mise en place par les États-Unis, dans le cadre de la guerre froide, pour assurer leur domination sur l’Europe. La PCF jusqu’en 1992 a très bien analysé la chose. Croire et faire croire qu’une assemblée qui n’a pas le pouvoir législatif, qui vote les dépenses du budget sans en voter les recettes est un Parlement, c’est être naïf ou abuser es gens.
Voter le 25 mai c’est légitimer une institution anti-démocratique.
Le 25 mai, boycott citoyen.

alain harrison 14 mai 2014 à 22 h 54 min

Vous faites parti du problème ou quoi?

Vos motivations ?

De quel parti êtes-vous ?

Moi ce qui m’intéresse c’est la mise en place des solutions.
Le politique a son utilité, il détermine les marges de manoeuvre des instances.
La droite favorise la finance
La gauche, ceux qui sont intègres, favorise l’humanité et le respect de la nature ou ce qu’il en reste.
S’abstenir, êtes-vous un sbire… de tu sais qui

alain harrison 14 mai 2014 à 23 h 09 min

Le problème ici, c’est de créer la division.
La bonne volonté ou la révolte radicale ne suffiront pas.

Les élus du 25 mai devront être suivi.
Lancer des invitations, qu’ils se réservent du temps à rencontrer les citoyens périodiquement, dans les médiats citoyens (télé communautaire….)
Cela devrait être un incontournable pour les députés européens, surtout s’ils font parti de la liste du F.de G.. Eux n’auront aucune excuse.
Faire circuler cette exigence. Ça fait partie de leur responsabilité: éthique, transparence et représentativité. Un circuit et un cycle de rencontre avec les citoyens peut être mis en place.
Ne tardez pas.
Moi je suis du Québec.
Ce qui se passe sur la Terre me regarde, ça nous regarde tous. Plus encore pour ceux qui vont nous suivre. Nous avons des responsabilités.
Partageons, elles seront moins pesantes.
Alors votez pour le front de gauche avec des exigences citoyennes.

curti 11 mai 2014 à 13 h 54 min

appeler au boycott de ces élections est irresponsable!! d’autres pays l’ont fait comme l’Espagne (présidentielles) regardez, croyez-vous qu’ils soient plus heureux aujourd’hui!avec des élus qui remettent en cause les droits des Femmes, mettent en place de véritables cure d’austérité, case des services publics? bien sûr vous allez dire ceux qui les ont précédé n’ont pas fait mieux! y avait-il que deux choix? Alors que si ils avaient appelé à voter plus à Gauche, d’autres solutions auraient pu être envisagées, d’autres voix s’élèvent aussi en Espagne, en Italie partout en Europe contre ces politiques d’austérité appeler à l’abstention c’est ni plus ni moins faire le jeux de ceux que vous voulez soit disant combattre, vous savez ceux pour lequel vous condamnés les communistes de faire des accords électoral de 1er ou second tour!! et de toute manière nous avons le droit de vote, alors utilisons le!!Et Maastricht que je sache le parti communiste avait appelé à voter contre, il disait que cette Europe telle qu’elle se construisait, serait génératrice de misère, on est en plein dedans

Michel Berdagué 11 mai 2014 à 18 h 00 min

Un excellent rappel historique , oui c’ est en 1992 qu’ il ne fallait pas s’ abstenir pour voter NON à cette Europe . Car avec le NON :12 626 700 (48,96 % )et un Oui :13 165 475 (51,04 %) il est facile de voir que 538 775 personnes ont compris en 2005 avec NON :
15 449 508 (54,67 %) et « seulement » un oui avec 12 808 270 (45,33 %) les plus de 500 000 ont compris avec des abstentionnistes que le Peuple souverain pouvait se réapproprier le sens de l’ Histoire. Depuis ça ne s’ est pas arrangé dans les turpitudes de cette U.E. en plein stade suprême du capitalisme avec un ultra libéralisme forcené où les finances crapuleuses spéculatives font la pluie et le beau temps avec une B.C.E. articulée avec toutes les banques privées exercent un pouvoir dictatorial avec la commission , le F.M.I. et l’ OTAN/NATO en « économie  » -sic- pour de nouvelles alliances vers un nouvel ordre mondial . Quand l’ Ex de l’ Elysée a rejoint le commandement américain de cet organisme otanesque qui devrait-être dissout comme le fut le Pacte de Varsovie en son temps et que l’ Actuel continue sur la lancée , le premier réflexe est de sortir de ce m……, de cette soumission à l’ impérialisme et le GMT/TAFTA en est l’ exemple concret avec un bruit de bottes en Ukraine , nous comprenons la Russie de dire STOP à l’ impérialisme U.S. et cette U.E. tête de pont et porteuse des valises. C ‘ est pour cela que Patrick et le plus de camarades doivent rejoindre Alexis Tsipras pour porter l’ Alternative . Les élections ne sont pas toutes , il y a un rejet très important et normal de cette orientation ultra libérale , la question est de savoir si nous pouvons être majoritaire dans le sens de l’ Alternative avec tous les Peuples en mouvement , leur prolétariat enfin uni et la classe ouvrière respectée. De toutes les façons nous lutterons contre tous les assassins du Programme du C.N.R. qui est dans le Préambule du 20 octobre 1946 dans la Constitution qu’  » ils » veulent faire sauter . Aux Urnes Prolétaires/Citoyens/Citoyennes la Lutte continue.

alain harrison 15 mai 2014 à 0 h 03 min

Merci de cette tranche d’histoire.

Pour se rappeler les erreurs du passé.
Imaginez si on jetait l’histoire au poubelle.

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter