La reconnaissance de la Palestine: « un acte pour la paix et la justice »

le 26 novembre 2014
plh video

plh video

 

Un débat a eu lieu au Parlement européen, cet après midi du mercredi 26 novembre 2014 en présence de Mme Mogherini, Haute représentante de l’Union européenne, sur le thème : « Reconnaissance de l’Etat Palestinien ».

 

Voici mon intervention prononcée dans le cadre d’un débat en plénière, où j’ai soutenu cette reconnaissance et les démarches de la nouvelle Haute-Représentante Federica Mogherini en sa faveur.

 

« Monsieur le Président,

 

Madame Mogherini, Madame la Haute représentante,

 

Je vous remercie de vos propos et je salue le courage dont vous avez fait preuve en vous rendant en Palestine et au Proche-Orient.

 

Le vote d’une résolution claire de notre Parlement reconnaissant l’Etat Palestinien serait un acte politique fort, un acte pour la paix et la justice.

 

Israël dispose de son état et sa sécurité doit évidemment être garantie.

 

Mais, ce qu’il manque aujourd’hui c’est un Etat pour le peuple palestinien.

 

Le débat que nous avons aujourd’hui provient des impasses constatées du processus d’Oslo et de la nécessité désormais de s’y prendre autrement, de s’appuyer sur le droit international qui, depuis la résolution 242 du 29 novembre 1967 du Conseil de sécurité des Nations-Unies,  reconnait le territoire de l’Etat de Palestine avec sa capitale Jérusalem-Est et la résolution 1860 du 8 janvier 2009 qui confirme les délimitations de l’Etat palestinien.

 

Seuls les dirigeants israéliens ne reconnaissent pas ce droit international alors que l’Organisation de libération de la Palestine et l’autorité palestinienne ont reconnu et reconnaissent l’Etat d’Israël.

 

Dès lors que la Palestine deviendrait membre de l’assemblée générale des Nations-Unies, elle serait placée sur un pied d’égalité sur le plan juridique dans la négociation que l’Union européenne, les Etats-Unis, la Ligue arabe devraient accompagner.

 

Par-delà nos différences ici, dans ce Parlement, produisons cet acte. Votons une telle résolution de reconnaissance claire de l’Etat Palestinien, conformément au droit international. Mettons nous du côté des 137 Etats qui ont déjà reconnu l’Etat Palestinien.

 

C’est aussi l’intérêt du peuple israélien, dont des personnalités, des élu(e)s, des mouvements citoyens, des mouvements de femmes réclament aussi cet Etat.

 

Retrouvons notre rôle d’acteur de la paix et de sécurité au Proche Orient. Produisons cet acte. Nous vous soutiendrons dans tous vos efforts en ce sens, Madame la Haute représentante » .

 

plh video

 

2 commentaires


Loudiyi Mohammed 28 novembre 2014 à 7 h 59 min

Il est grand temps que les puissances d’Europe occidentale assument leur responsabilité dans l’affaire palestinienne. On ne peut plus aujourd’hui exiger le respect des droits de l’homme et continuer à couvrir le comportement colonialiste et ségrégationniste israélien, sans que cela soit vu comme une insulte au droit international. Le soutien financier européen au peuple palestinien est très louable, mais il ne doit pas cacher la responsabilité historique, politique et morale de l’Europe. Celle-ci a, en fait ici, l’occasion de montrer qu’elle a définitivement rompu avec son passé colonial. Aura-t-elle le courage de la saisir?

chb 5 décembre 2014 à 0 h 39 min

La sempiternelle impuissance affichée vis-à-vis des exactions sionistes, pour emblématique qu’elle soit d’un alignement sur les colonialistes de tout poil (l’Otan particulièrement, l’ONU aussi malheureusement) est-elle enfin un défaut du passé ?
Je note que plus de 40 états ont été attaqués par l’oncle Sam depuis WW2. Au fi des règles internationales et de la souveraineté, en toute impunité : c’est la loi du plus fort.
Que la Françafrique est repartie pour un tour, à la suite de l’agression meurtrière et destructrice contre la Libye déclenchée sur la base de mensonges.
Que nous soutenons en Ukraine les héritiers de Svoboda.
Que nous continuons de subventionner et d’aider en Syrie la tentative putschiste contre al Assad, nonobstant une récente posture contre ces mêmes terroristes qui ont détruit largement la Syrie au nom de rebelles « démocrates » mais assassins.
Que nous continuons de sanctionner illégalement Iran et Russie, au grand dol de nos relations commerciales et de notre économie.
La clé sans doute de notre soutien au sionisme, c’est une solidarité de colons assassins !
En toute moralité judéo-chrétienne ?

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter