Dimanche rassemblement à gauche

le 22 mars 2011

Dimanche prochain, à l’occasion du second tour des élections cantonales, le choix est simple. Soit conforter les idées de justice sociale, de progrès social, de gestions sociales et démocratiques des conseils généraux en se rassemblant sur le nom des candidats de toute la gauche. Soit un vote qui conforterait au second tour le pouvoir sarkozyste défait dimanche dernier.

Cela reviendrait à donner de la force à un pouvoir qui se prépare à réduire l’impôt sur les grandes fortunes, alors qu’avec son projet d’harmoniser la fiscalité française avec celle de l’Allemagne, il augmentera la fiscalité des travailleurs et des retraités et envisage d’augmenter la TVA. Il veut offrir le risque dépendance aux assurances privées au détriment de la solidarité avec la sécurité sociale. C’est ce pouvoir de droite qui, après avoir promis de mettre le capitalisme financier à la raison, fait souffrir durement les familles populaires avec l’augmentation du carburant, comme de l’alimentation ou de l’habillement tandis que les salaires, les retraites, les revenus agricoles sont bloqués ou en baisse. C’est ce pouvoir de droite qui asphyxie les communes et les départements en leur transférant de plus en plus de missions, tout en leur ôtant des moyens financiers. C’est ce pouvoir de droite qui a fait avaliser de force le traité européen de Lisbonne dont les familles populaires commencent à subir les terribles effets sur leur vie quotidienne.

Aujourd’hui cette droite sarkozyste franchit une nouvelle étape extrêmement grave en refusant de créer les conditions pour faire barrage à l’extrême-droite, dimanche prochain.

Ainsi, après avoir copié largement le programme de la famille Le Pen, qui fait progresser dangereusement cette dernière, le pouvoir sarkozyste prépare à terme une alliance gouvernementale avec l’extrême-droite. Il ne faut pas laisser faire ! Le haut niveau de l’abstention manifeste à la fois un grand désarroi, une condamnation des magouilles politiciennes et du refus d’écouter les gens, une grande inquiétude à faire face à l’avenir, et un doute sur la volonté des forces de gauche à réaliser un changement réel. Celles-ci devraient mobiliser leurs forces, leurs élus au service des gens qui savent que l’argent existe pour améliorer le sort de celles et ceux qui n’ont que leur salaire, leur revenu agricole ou leur retraite pour vivre. Il faut qu’elles entendent les inquiétudes et se mettent plus et mieux au service de celles et ceux qui aspirent à un réel changement.

Dans l’immédiat, dimanche, les électrices et les électeurs de gauche doivent se mobiliser et se rassembler pour des conseillers généraux de gauche, au service des habitants, au service de la justice, de la liberté, de la paix. Au service des départements, des services publics, protecteurs du monde du travail et des retraites.

Ensemble, dimanche, mobilisation et rassemblement à gauche !

.


0 commentaires


françois plet 25 mars 2011 à 13 h 21 min

je partage pour une bonne part cette analyse, mais je dois dire que j’ai mal vécu la présence de Pierre Laurent sur « la » péniche dimanche soir…..
nous savons tous que le P.S. a préparé de longue date la tentative d’éviction du P.C. de la direction du conseil Général du Val-de Marne, et de plusieurs autres élus du Front de Gauche dans plusieurs autres départements, via EELV éventuellement
était-ce alors indispensable d’aller cautionner cette entreprise ?
comment ne pas voir cette volonté permanente de fragilisation du Front de Gauche, perçu par la gauche néolibérale comme un danger pour elle, parce que remettant en cause la théorie du « que voulez-vous, on n’y peut rien » ?
y a-t-il eu avant toute photo commune un accord entre le Front de Gauche et les autres partenaires ?
le Parti Communiste n’a-t-il pas payé assez cher ses va-et-vient, qui désorientent à la fois ses militants et ses électeurs ?
pour moi, le Front de Gauche ne peut être un argument que l’on sort lorsque cela arrange, et que l’on remet ensuite au placard…. pour quelques jours
c’est, si nous savons le fortifier, une réponse au mondialisme néolibéral, mais il faut ne pas manquer une occasion de le fortifier….

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter