Besoin de solidarité internationaliste

le 5 août 2015

Left-wing protesters hold signs during a protest condemning Friday's arson attack in the West Bank, at Rabin square in Tel Aviv

Par Patrick Le Hyaric

Sans être forcément reliés entre eux, une série d’événements d’actualité dessinent un puzzle où apparaissent nettement les volontés guerrières des puissances mondiales contre les forces de paix, les forces démocratiques et les peuples eux-mêmes. Que l’on se tourne vers la Turquie ou la Grèce, la Palestine ou qu’il s’agisse du sort fait aux migrants, de l’Amérique Latine ou des orientations austéritaires renforcées de l’Union européenne avec la tentative de créer un vaste marché transatlantique, tout devrait nous appeler à plus de vigilance, d’actions, à l’organisation de la solidarité internationaliste et de la contre offensive.

L’accord intervenu sur le nucléaire iranien a conduit le gouvernement turc à s’engager enfin dans les combats contre « Etat Islamique », tout en ouvrant ses bases militaires aux avions nord-américains. Mais cet engagement lui sert surtout de paravent pour agresser par des frappes militaires les bases et les camps kurdes dans le nord de la Syrie, en Irak et en Turquie même, pour arrêter des militants progressistes et de la gauche kurdes. Or, ces derniers sont précisément ceux qui, les armes à la main et seuls, pendant de longs mois, ont défendu des villes comme Kobané, des routes et des postes de passage. Le sultan de Turquie Erdogan est prêt à mettre le feu à son pays pour obtenir, par les armes et la répression, les pleins pouvoirs qu’il n’a pas obtenus par les urnes, il y a quelques semaines, en alliance avec des forces ultranationalistes. Au-delà, il ne faut pas exclure que dans le cadre des inévitables modifications de frontières au Proche et Moyen-Orient, les impérialistes nourrissent le projet d’empêcher les Kurdes de disposer de leur propre patrie. Notre soutien aux combats mené contre « Etat Islamique » doit donc se combiner avec notre opposition ferme à la répression, aux emprisonnements de militants kurdes et à la guerre civile organisée en Turquie par le pouvoir Erdogan. C’est d’autant plus nécessaire que dans l’OTAN, la France ne dit mot.

La Palestine était oubliée depuis des mois par les grands médias, alors que les populations de Gaza étaient enfermées à double tour, étouffées sous un blocus renforcé, et qu’en Cisjordanie, la colonisation s’accélérait. L’incendie par des colons d’une maison dans laquelle a été brulé vif un bébé, réveille les consciences. Ce drame affreux met à jour ce qu’endurent quotidiennement les palestiniens. Aucune larme de crocodile, israélienne ou occidentale, ne nous fera oublier que la mort atroce de ce bébé n’est que le résultat de décennies d’impunité envers le pouvoir israélien qui veut chasser tous les palestiniens de leur Terre. Sa colonisation se double de routes particulières réservées aux israéliens, du mur de séparation, de vols de champs d’oliviers et de l’eau. Voilà ce qu’il faut faire cesser ! Les dirigeants nord-américains et européens le pourraient s’ils le voulaient. L’Union Européenne pourrait utiliser l’article 2 de l’accord d’association qu’elle a contracté avec Israël pour rompre tout lien commercial. Ce serait d’autant plus efficace que des entreprises européennes participent au processus d’occupation et de colonisation. Il faut donc que le mouvement citoyen international les y contraigne, en un rapport de force populaire, à partir de la revendication claire et simple du respect  des résolutions de l’ONU. Soutenons les demandes de M. Abbas de déférer l’Etat d’Israël devant la cour pénale internationale. La mobilisation doit s’élargir pour que la France reprenne son projet de dépôt de reconnaissance de l’Etat Palestinien au conseil de sécurité de L’ONU en septembre !

Cette même France qu’on dit patrie des droits humains devrait porter haut le débat et les actions solidaires et humanitaires pour les réfugiés, au lieu de ne leur laisser comme seul choix d’être  pourchassé ou mourir. Ces femmes et ces hommes qui, au péril de leur vie, cherchent refuge en Europe, fuient les persécutions, la misère, la guerre. C’est faire honte à notre continent de les accueillir ainsi après avoir détruit ou laisser détruire leur pays ou leur vie dans leurs villes et villages. On ne peut plus supporter cette Europe égoïste flattant des populismes diviseurs et xénophobes. Cette Europe qui, peu à peu, va se couvrir de murs et de barbelés alors qu’elle prétend incarner la liberté et la solidarité ! Une grande conférence internationale devrait être organisée pour l’accueil des réfugiés, avec les Etats-Unis, responsables du chaos au Moyen-Orient, qui ne peuvent être laissés de côté dans l’effort de solidarité. Au-delà, ce sont les enjeux des conditions de la paix et d’un co-développement solidaire qui devrait être portés avec force au lieu de laisser se diviser les populations jusqu’à se haïr les unes les autres. Parmi ces enjeux nouveaux, culmine la nécessité de travailler à la réussite de la conférence internationale pour le climat qui se tiendra en cette fin d’année à Paris- Seine-Saint-Denis. Ce ne sera possible que si elle sort des cénacles des réunions institutionnelles pour devenir une grande cause populaire. Les modifications climatiques en cours accéléreront encore les migrations si on ne recherche  pas de solution viable pour l’agriculture vivrière, l’eau, l’énergie ainsi qu’une autre répartition des richesses mondiales.

Les ambitions de justice sociale et de démocratie sont encore plus inscrites au cœur du débat européen depuis que les dirigeants des Etats, la Commission européenne, la Banque centrale ont violemment bafoué les choix du peuple grec, plaçant de fait le pays dans une situation de protectorat et poussant les populations encore plus dans la misère. Là encore une course de vitesse est engagée entre les tenants d’une construction européenne supra-étatique, contre les peuples et les parlements, au service des dogmes d’un ultra libéralisme destructeur des droits sociaux, humains et environnementaux, et les citoyens qui aspirent à la solidarité, à la justice, au progrès social et à la possibilité de donner leurs avis et d’être entendus.

Cela suppose qu’une solidarité plus concrète, plus active, plus politique s’exprime et se déploie envers les Grecs comme avec tous les travailleurs de toute l’Europe qui contestent les actuels choix régressifs dictés par Bruxelles et Berlin. Des choix qui poussent le continent européen vers la catastrophe, face auquel devrait se dresser une internationale des salariés, des jeunes, de tous les citoyens du continent. Qu’il s’agisse de la vie des paysans et de la qualité alimentaire, des salariés défendant leur outil de travail, des créateurs pour l’accès à la culture ou à l’éducation ; des combats contre les inégalités qui progressent partout dans le monde ou des mobilisations contre les projets de traité de libre-échange transatlantique et celui concernant le commerce des services ; des combats pour la mise en place de protections sociales et des augmentations de salaire, des services publics ou de la lutte pour le plein-emploi, partout et sur tous les sujets, la nécessité d’une reprise en main de leur avenir par les citoyens se fait sentir.  Il y faudra plus d’un jour tant l’oligarchie et ses mandataires politiques défendent soit avec violence, soit avec grande roublardise, bec et ongles leurs privilèges. Ces dernières décennies, ils ont incontestablement marqué des points. Raison de plus pour, sans attendre, permettre aux peuples de trouver les formes et les moyens de se rencontrer, de se parler et d’agir ensemble pour retrouver les chemins d’un nouveau progressisme et de la paix. En cette semaine anniversaire de la nuit du 4 août, l’abolition des privilèges et des dominations de toutes sortes reste à l’ordre du jour.

28 commentaires


Moreau 5 août 2015 à 16 h 56 min

Voici quelques formes et quelques moyens pour que les Peuples puisse se rencontrer, échanger, vivre ensemble : la construction de la Fondation de la Poésie du Monde entier continue à bien naître, rien ne devrait l’arrêter, la voie principale de la Paix qui est un des mots qui définissent la Poésie et la Terre Poésie et ce n’est pas du tout un totalitarisme ; alors il est souhaitable que tous les amis de la Poésie y mettent du leur pour tout accélérer du changement majeur. Le progrès culturel devrait être la priorité des priorités de l’Union de la Gauche qui, sans le progrès culturel ne fait que faire fluctuer un bilan de son alternance qui est glabalement négatif et qui le resterait si les Hommes politiques ne travaillent pas assez dans l’intérêt majeur de la France et de l’Union Européenne tout autant que dans celui de chaque autre pays de la Terre des Hommes.

Anglade 7 août 2015 à 12 h 31 min

un bémol OK pour la solidarité je suis complétement en accord avec cet édito humainement politiquement…
La culpabilité comme levier des actions me fatigue déjà c’est bon on sait on va encore s’empailler.
L’engagement c’est maintenant

CHARRAZAC Jacques 7 août 2015 à 13 h 57 min

Normalement le PCF est un parti révolutionnaire et internationaliste donc il me semble qu’il a urgence à avoir avec l’ensemble des communistes Français un grand débat sur les problèmes internationaux.Nous ne partons pas de rien chez les communistes.Le mouvement Communiste International n’est pas Mort.Ensemble nous pouvons définir une stratégie qui permettra d’unir le monde Communistes et,qui pourra aussi aider à rassembler les forces de gauche et progressistes de tous les pays.

chb 7 août 2015 à 16 h 24 min

Le « sultan » de Turquie n’a pas inventé hier ses guerres aux kurdes et aux syriens.
Les lui reprocher maintenant, bonne idée ! Mais ne pas oublier que Fafa avait appelé à tuer le président al Assad, ni que le gouvernement français (entre autres US, pétromonarques etc) a fourni des armes qui sont « par erreur » arrivées chez les takfiristes. Ni que le contentieux sur la reconnaissance du génocide arménien ou le « problème » kurde n’empêchent pas un partenariat guerrier dans le cadre de l’OTAN ; ce dernier, hérité de l’époque Juppé, a été repris par l’atlantiste PS.
Tous les crimes d’Erdogan, la France en est complice (voir aussi le circuit du pétrole syrien de contrebande, la présence française autour de la Syrie pour aider les insurgés « rebelles démocrates », et bien sûr la collusion franco-turque pour détruire la Syrie sous la marque des « Friends of Syria »).

Ce triste dossier n’est pas le seul qui pose problème en matière de politique internationale d’un PCF à la remorque de la fausse gauche, voire de l’UE. Relancer la (vraie) solidarité internationaliste, ça changerait beaucoup de choses… pour une autre ambiance à la fête de l’Huma, alors ? Je pense évidemment aux grecs, aux espagnols, aux latino-américains, à des communistes européens pas trop entendus, à la compréhension contrite vis-à-vis de l’OTAN et de l’euro.
Vive la paix, vive l’internationale.

Bakounine 7 août 2015 à 16 h 52 min

Autant je suis d’accord sur la reconnaissance par l’ONU, comme elle l’a fait en 1948, de la reconnaissance d’un état palestinien au coté d’Israël. Autant, pour la sécurité d’Israël, il faut désarmer les groupe terroristes comme le Hamas et autre et qu’Israël mette hors d’état de nuire ces propre terroristes comme les a appelé,à juste titre, le premier ministre. C’est à ces conditions qu’une paix durable pourra s’établir entre les deux états. Sinon des roquettes continueront de tomber et des actes comme cet incendies criminelles continueront d’être perpétré attisant la haine entre deux peuples pourtant si proches.

Le.Ché 8 août 2015 à 8 h 18 min

C’est bien d’un autre monde que nous avons besoin et c’est surtout d’en finir avec le capitalisme, c’est ça l’urgence, sinon nous allons avoir droit à une troisième guerre mondiale, tout est en train de dégénérer y compris en France avec Hollande qui normalement était de Gauche et qui est en train de nous mettre en place une politique pire que Sarkozy, Marine Le Pen en rigole et elle peut car elle sent le pouvoir à porté de sa main, il faut dire que tout est fait pour.

Le.Ché 8 août 2015 à 8 h 41 min

C’est d’une autre Europe que nous avons besoin, les grecs se sont fait avoir avec A.Tsipras ce n’est pas demain qu’ils vont sortir de l’austérité et là c’est pareil, c’est Aube Doré la parti d’extrême droite qui se frotte les mains car il se rapproche du pouvoir.
Je crois que si les grecs veulent vraiment du changement ils ont intérêt à sortir de l’euro et de cette Europe Ultra-capitaliste sous les ordres de Merkel, Sräuble, Junker.
Une Europe construite pour la finance et les Banques, l’audit de Eric Toussaint président du CADTM l’a démontré de bel manière, mais ça personne en parle et trois banques françaises en ont profité il s’agit de la Société Générale, du Crédit Agricole et de BNP PARIBAS.

Tom 8 août 2015 à 10 h 58 min

On fait quoi maintenant?!
On continue de regarder à travers nos écrans, se dérouler devant nous cette machine capitaliste mondialiste ultralibérale qui produit ce système.
On s’écrit des poèmes, on s’écoute Manu Chao en buvant un mojito, on se fait des blogs, des conférences pour disserter sur tels ou tels problèmes?
Ou alors, les représentants désignés de nos partis de gauche rentrent de vacances ou de leur maison de campagne pour se bouger et lancer une vraie solidarité internationale, chercher à mobiliser sur des thèmes ayant du sens pour les masses dans un premier temps et se lancer à l’assaut des institutions composant la Machine(avec en ambiance sonore un Wake Up de RATM, plus que du Texas…).

alain harrison 9 août 2015 à 0 h 38 min

Bonjour Tom.

Voilà toute la question: on fait quoi ?
On fait quoi de concret ?

«« , chercher à mobiliser sur des thèmes ayant du sens pour les masses dans un premier temps et se lancer à l’assaut des institutions »»

Moi, la question que je me renvois, est celle-ci.

Dans quel monde je veux vivre, aux cas où je réincarnerais ?
Bien qu’individuel,après avoir vue la conférence de John Saul sur son livre la fin de la globalisation dans les séries de Canal SAVOIR, je suis tombé d’accord avec lui avec l’Hypocrisie « d’aimer les autres » qui est plustôt le fait des politiciens sincères ou non, dictateur ou non.
Mais d’imaginer l’autre, ce qu’il vit, la misère dans laquelle ils et elles sont, me parle. Parce que faire l’effort d’imaginer, fait fonctionner les neuronnes, alors que dire son amour pour la souffrance met fin à la discussion.
Voyez la nuance.

Oui, la poésie doit participer, mais nous devons nous concentrer sur les deux fondamentaux et comment se les approprier.

Le politique est la plaque tournante

alain harrison 9 août 2015 à 2 h 08 min

Mais si les policiers, les militaires ne sortent pas de leur condionnement abrutissant, ils nous tabasserons et nous tuerons et en cela ils ne sont pas mieux que les terroristes.

Réprimer c’est réprimer.

Et au nom de qui ?

La profession de la médecine s’est engagée dans la course du je veux plus.
Elle s’éloigne de jour en jour de sa mission, en réalité, subreptissement.

Vous savez ¸
ca me fait penser à la nouvelle phraséologie découverte dans la commission Charbonneau:
Je ne savais pas, personnr ne m’en a parlé….HA! si j’avais su.

La nouvelle génération, sa seule prétention est d’être jeune, elle a tout à apprendre.

Les soixantars, la pluspart reste endormi, ont peur de…..
Le questionnement ne fait pas parti du paysage.

Qu’est-ce qui pourrait remplacer ce système écono-financier ?

D’abord saborder l’UE.

alain harrison 9 août 2015 à 2 h 28 min

Quand la France bougera, vous verrez la Grèce se relevée. Elle a fait un immense effort, nouws devons le reconaître.
Plus la France fera de bruit, plus Podemos (OK c’est pas parfait, ce n’est pas le communisme..), mais une chose est sûr, elle donnera un auttre coupe de boutoir dans cette UE tronquée.
Il n’y a pas de démocratie……les contrats.
Un contrat ça se déchire, quand il n’est pas respecté.

Et le système UE, c’est la malhonnêteté à son paroxisme.

Un exemple de la duplicité:

Grèce : les Banksters ont gagné
par Cpt Anderson(son site)
lundi 13 juillet 2015
La Grèce a tout simplement été victime d’un attentat financier.
Les confessions de l’ex-assassin financier, John Perkins se retrouvent dans la mise à sac de la Grèce :

«« Pour l’essentiel, mon boulot consistait à identifier les pays détenant des ressources qui intéressent nos multinationales, et qui pouvaient être des choses comme du pétrole, ou des marchés prometteurs, des systèmes de transport. Il y a tant de choses différentes. Une fois que nous avions identifié ces pays, nous organisions des prêts énormes pour eux, mais l’argent n’arriverait jamais réellement à ces pays ; au contraire, il irait à nos propres multinationales pour réaliser des projets d’infrastructures dans ces pays, des choses comme des centrales électriques et des autoroutes qui bénéficiaient à un petit nombre de gens riches ainsi qu’à nos propres entreprises. Mais pas à la majorité des gens qui ne pouvaient se permettre d’acheter ces choses, et pourtant ce sont eux qui ployaient sous le fardeau d’une dette énorme, très semblable à celle de la Grèce actuellement, une dette phénoménale. »»

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/grece-les-banksters-ont-gagne-169710

La solidarité passe par la prise du pouvoir.

Le parti démocratique communiste
Un parti de citoyens-travailleurs.
Le PCF
Le FDG

Une coalition. Pourquoi pas.
Rien n’empêche d’avoir des sensibilités différentes mais sur un terrain commun.

L’Humain d’Abord.
Les deux fondamentaux.
…..
Faites la liste, un sain exercice de conscientisation.
Qu’est-ce qui nous unis, pas ce qui nous désunis.

Penser dès maintenant à une fête de l’humanité dans chaque pays  » de gauche « .

alain harrison 9 août 2015 à 3 h 02 min

La bête, c’est la multinationale point.
C’est elle derrière la mondialisation, l’OMC n’est que son paravent.

Donc chaque pays nationalise sans aucun frais, à cout nul pour chaque pays, des mandats d’arrêt
dans chaque pays et leur justice.
Tien ici, la peine la meilleure serait bien venue.

Terminer l’OMERTA Citoyenne. Parlons.

Dans chaque famille, il y a un père, un fils, un coisin dans la police, dans l’armée….les faire réfléchir à ce qu’ils font et qui ils doivent protéger, qui les paient ?

Le dossier incriminant est épais comme le siècle dernier et plus……

Tous les affairistes sont connus.

alain harrison 9 août 2015 à 3 h 50 min

Mais il s’agit d’une bête qui multiplie ses têtes.
Dont les trois suivantes:
Multinationale, la plus facile à cerner, un coup compris la nationalisation à cout nul.

Les fonds vautour qui n’ont aucun légal de passer à travers un audit des dettes vendus illégalements, mafia pur et simple, sans doute.

Le trading à haute intensitée.
En quête de reconnaissance

«« Pendant longtemps, les acteurs du trading haute fréquence ont profité de ce manque de régulation pour jouer dans l’ombre. Leur nombre exact est encore incertain. Au niveau mondial, on en recense actuellement une vingtaine. Sur les marchés boursiers européens les plus actives sont Optiver, Jump trading et Flow Traders. Mais fortes de leur succès, ces sociétés souhaitent gagner en visibilité et en légitimité. Ainsi, Virtu Financial, l’un des leaders du marché, souhaite faire son entrée en Bourse. Après avoir reporté l’an dernier cette opération, la société compte retenter l’expérience dans les mois à venir. »»

«« Pour le moment, seule la loi de séparation et de régulation des activités bancaires oblige les traders à haute fréquence à informer l’AMF de l’utilisation d’algorithmes. »»

« Flash crash »

«« Des manipulations de cours qui peuvent mal finir. Le 6 mai 2010 a eu lieu le premier « flash crash ». En quelques minutes, les cours de Bourse américains perdent 10 %. Celui de Procter & Gamble, société la plus touchée, s’effondre même de 30 %. Au total, des millions d’euros de perte. Les petits actionnaires ont bien sûr été les plus touchés. Disposant de peu d’informations, ils ont tous vendu à perte. Et comme la finance est un jeu à somme nulle, il y a forcément eu un vainqueur. »»

«« Ainsi, un ordre sur deux a une durée de vie de moins de 0,2 seconde et seulement 5 % d’entre eux seront finalement validés. »»

http://www.magazine-decideurs.com/news/le-visage-de-la-finance-2-0

Quand on parle de n’importe quoi.
Et que dire d’hollande…..

On a à faire à un menteur patenté.

Juncky, on a à faire avec à un psychopathe patenté.

Là, il faut cesser d’être condescendant avec cette élite de malades mentaux.

2008 a clairement démontré leur modus operandi.

Mais , attention la CIA est aussi méchant prédateur qui sème ici et là…..

Nous le peuples pouvons investir.

La Grèce.
Le Vénézuéla.
En afrique
L’Espagne.
La Bolivie.
En afrique.

Si 500 millions donne un 2$ pour les coopératives autogérées, libre de dettes et mettent à leur tour un fond commun pour investir.
HA, c’est le marché…..et la libre entreprise basé sur la libre coopération et la liberté individuelle..

Alors la gauche, faites marché vos cellules grises au lieu de vous assoir sur vos idéologies et dialectiques.

Bientôt, la Fête de l’Humanité, n’arrivez pas les mains vides.
Citoyen-travailleur levez-vous.

Le parti démocratique communiste, par les travailleurs-citoyens pour les citoyens- travailleurs.
Le véritable communiste n’a pas de politicien patenté comme chef.

Maduro, Moralès……

alain harrison 10 août 2015 à 3 h 47 min

Une nouvelle politique passe aussi par une nouvelle organisation.

Le problème, c’est qu’une organisation devient vite un carcan.

Le temps partagé, temps déterminé pour les postes,…….sont des objets de réflexion à ce stade-ci.
Il nous faut examiner plein de choses.

Mais ce qui peut être un guide sûr, ce sont les deux fondamentaux.

La conception de la nouvelle économie peut s’en inspirer.

Je ne parts pas d’une théorie idéologique comme telle, mais de la réalité, quelle forme réelle peut-elle prendre sans devenir un carcan comme le néo….

La réalité: ce qui se passe réellement en Grèce, au Vénézuéla ce que les populations réalisent, l’expérience du salariat et de la cotisation, la place que peut prendre le revenu de base….
Comment c’est inséré par la Bande le speedy trading, et maintenant le bit coint, de même que UBER qui a provoqué une crise allant jusqu’à la violence et que par rapport à leur stratégie, je devine qu’il y aura d’autres UBER pour la convoitise de marchés. La violence serait-elle un plan marketing ?

Je crois qu’il y a quelque chose de très vicieux, que le néo fait naître.

Un regard sur ceci, vous mettra la puce à l’oreille:

Les Enfants De La Surconsommation-A VOIR!!! – YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=G6T0QU-s7B4

18 déc. 2012 – Ajouté par MegaSwoof
Jusqu’où,sont-ils près a allez dans la manipulation?!! Apparament ils non pas de limite!?!!

Le néo a le plus gros dossier de tous les temps en un temps record, il se compétitionne lui-même, serait-il aussi anthropophage ?

Les affairistes, les vrais sous-hommes, en réalité.
La compétition pour le territoire, mais de l’autre..

Une métaphore: tu ne convoiteras pas…..Avis aux évangélistes de ce monde (comme générique).

alain harrison 16 août 2015 à 1 h 34 min

Bonjour.

L’Argentine en 2001 ruiné par la crise et la fuite des capitaux et de patrons n’a pas empêcher la colère de se transformer, malgré les forces de l’ordre.

En Argentine, occuper, résister, produire par Cécile Raimbeau, septembre 2005

Vingt mars 2003. Trente travailleurs licenciés de l’hôtel Bauen s’engouffrent dans un parking, forcent une porte et s’infiltrent dans leur ex-entreprise, un cinq-étoiles de vingt étages situé au cœur de Buenos Aires. Inauguré en 1978 pour la Coupe du monde de football, il est fermé depuis quinze mois. Certes, l’occuper est une atteinte au droit à la propriété privée. Mais c’est aussi une attaque contre un symbole du capitalisme débridé favorisé par la dictature.
Marcelo, 56 ans dont vingt-trois passés à la réception, a cherché désespérément du travail en 2002. Gladys, ancienne femme de chambre, gagnait 4 euros par nuit dans une centrale illégale de taxis. Rodolfo, anciennement dans la maintenance, triait les emballages recyclables, comme des dizaines de milliers de nouveaux chômeurs qui fouillent les poubelles de Buenos Aires…..

Créer de l’emploi dans une entreprise dite en faillite est un admirable pied de nez au patronat. Mais ce n’est pas l’avenir assuré pour toutes les entreprises récupérées. Tout dépendra de la viabilité de chacune, des conditions économiques globales, mais aussi, dans une grande mesure, de l’aide financière, technique et légale que l’Etat argentin voudra bien leur accorder. Au MNER, on est persuadé que, soutenue, l’autogestion pourrait récupérer 15000 emplois, et des représentants de ce mouvement majoritaire se présentent souvent comme de possibles partenaires de l’Etat pour lutter contre le chômage. Pourtant, ils n’ont jamais obtenu les crédits sans intérêts ni les réformes législatives qu’ils espéraient. Les milieux économiques exercent une telle emprise sur les pouvoirs politique et judiciaire qu’il coûte moins aux élus et aux juges de tourner le dos aux ouvriers rebelles que de les aider, malgré la popularité des entreprises récupérées.
https://www.monde-diplomatique.fr/2005/09/RAIMBEAU/12754

Le Peuple Grecque ne s’est pas préparé aux élections de janvier.

Le Peuple Espagnole se prépare-t’il ?

En France, il semble qu’il y est une mobilisation qui se prépare ?
En tout cas, il y a des instances citoyennes en organisation. Une dont j’ai appris l’existance, le mr6.FR qui a 90 milles de signataires:
«« Début août 2015, le Mouvement pour la 6ème République dépasse les 92 000 signataires. Lancé en septembre 2014, il vise les 100 000 signataires pour son premier anniversaire et nous y sommes presque. »»

Ce mouvement risque à terme de donner légitimité pour la 6em. république.
Et ce qui est important, c’est que c’est une initiative CITOYENNE.

Pertinant:
«« Jean-Luc Mélenchon, initiateur de ce mouvement, a brièvement pris la parole pour indiquer que son rôle d’initiative cessait avec la tenue de l’assemblée, qu’il reprenait la place de signataire parmi les plus de 86 000 autres, et que l’assemblée avait donc charge entière de décider de l’auto-organisation du mouvement. »»

Et bien, Jean-Luc Mélenchon doit être remercier.
Un exemple pour les autres personnalités, induire chez les citoyens le goût de se prendre en main et de prendre en main les initiatives.

La 6èm. République, un élément important d’éveil.

alain harrison 16 août 2015 à 1 h 56 min

Bonjour.

En Argentine, occuper, résister, produire par Cécile Raimbeau, septembre 2005

«« Les milieux économiques exercent une telle emprise sur les pouvoirs politique et judiciaire qu’il coûte moins aux élus et aux juges de tourner le dos aux ouvriers rebelles que de les aider, malgré la popularité des entreprises récupérées. »»

les pouvoirs politique et judiciaire sont la plaque tournante.
C’est eux qui donne l’ordre aux forces de l’ordre de matraquer les manifestations.
C’est la Constitution qui donne les marges de manoeuvres.

L’UE, l’eurogroupe, cet enbrion informel du futur gouvernement européen.
Mais tout est malsain depuis le commencement.
On ne peut pas réformer de la pourriture.
On ne peut que la jeter aux ortils, pour être poli.

alain harrison 16 août 2015 à 2 h 05 min

Besoin de solidarité internatiomaliste.

Dans notre ligne de mire, avec acharnement et détermination, toujours sous le signe de la démocratie (Jean Jaurès, pour lui……)la mécanique de l’austérité. Plusieurs instances en démontre le montage
frauduleux. Éveillons l’armada judiciaire.

Que les affairistes, les éléments pourris à l’intérieure de l’institution de la justice qui la trompent, soient dénoncés et inculpés.

Écrivons aux juristes pour les alerter et qu’ils prennent leur responsabilité, s’ils en sont vraiment digne d’être les porteurs de la justice.

alain harrison 16 août 2015 à 2 h 06 min

«« Jean-Luc Mélenchon, initiateur de ce mouvement, a brièvement pris la parole pour indiquer que son rôle d’initiative cessait avec la tenue de l’assemblée, qu’il reprenait la place de signataire parmi les plus de 86 000 autres, et que l’assemblée avait donc charge entière de décider de l’auto-organisation du mouvement. »»

Et bien, Jean-Luc Mélenchon doit être remercier.
Un exemple pour les autres personnalités, induire chez les citoyens le goût de se prendre en main et de prendre en main les initiatives.

La 6èm. République, un élément important d’éveil.

alain harrison 16 août 2015 à 2 h 08 min

Développons des niveaux d’implication, le plus important est assurément le niveau d’initiation.

Réfléchissez-y.

alain harrison 16 août 2015 à 2 h 31 min

Les idéologies sont des outils, des moyens, il s’agit de discerner ce qui est pertinant à un moment donné…..

Le marxisme ou théorie marxiste est un outil, tout comme la science.

Il faut mettre les choses au claire.

L’idéologie de droite, de gauche, religieuse…

Il faut se mettre au claire avec ces notions.

Pour le moment elles font le jeu de la « désinformation et des manipulateurs ».

Aussi, je le répète, pour lutter contre cette « paire », il faut s’instruire sur leur fonctionnement.
Je conseille: tous manipulés tous manipulateurs, le chapitre 1.

alain harrison 18 août 2015 à 5 h 33 min

Tout ce déclanchement de conflits qui a pris des tournures de l’Enfer de Dante au Moyen-Orient qui est reconduit par toutes sortes de fausses alliances étriquées, ce qui rend incompréhensible les tenants et aboutissants, à moins de comprendre les motifs.
Crime contre l’Humanité,…..L’ultime retour des B…..
En Amérique Latine, la mécanique se met en place.

Les peuples occidentaux ont peur pour leur consumérisme « tout azimut » pour la classe moyenne-haute.

La classe moyenne, la classe foure-tout.
Le conditionnement est amalgamé et il sera difficile d’en convaincre les victimes qui croient et confonde progrès et bien vivre.
Le techno-gadget-émotive (artifice entretenu) avec l’émancipation humaine.

Ils ont en tête l’opposition individu-société de la même manière que la notion absconte du bien et du mal des religions.
Je le répète, plus on enconnaît sur l’Évolution, l’Histoire (les mobiles) et la préhistoire et plus les croyances ne tiennent pas la route.

Quand à la science, elle est instrumentalisé de même.
Un exemple qui tire de la santé mentale:

Patri Friedman, petit-fils de…, flotte en eau ultralibérale

Pierric Marissal

Mercredi, 3 Septembre, 2014

«« L’individualisme n’a plus de bornes : si les pauvres ont envie d’être riches, il suffit qu’ils travaillent et fassent des efforts pour y arriver, si d’autres ont envie de devenir esclaves, pourquoi les en empêcher, et si un milliardaire veut devenir un homme bionique immortel, ce doit être un modèle à atteindre. »»
http://www.humanite.fr/patri-friedman-petit-fils-de-flotte-en-eau-ultraliberale-550733?IdTis=XTC-FT08-AI57XA-DD-DE35I-D2T5

Faites le point à la Fête de l’Humanité.
Les bons diagnostiques et les bonnes solutions.

La solution est bonne dans la mesure qu’elle est fondamentale quelque soit les jeux de sophismes…..

volodia 18 août 2015 à 23 h 00 min

Est-ce qu’on peut en placer une avec vous M. Harrison ? C’est du monologue intégral, d’où vite des débats au colonel Fabien
Vous reprochez la confusion, mais vous c’est l’anéantissement sous les milliers de sujets…..Ouf

alain harrison 24 août 2015 à 21 h 31 min

Mais vous avez raison, trop c’est trop.

volodia 18 août 2015 à 22 h 52 min

Solidarité internationale, que de paires de chaussures j’ai usé. mais je soutenais des révolutions qui se passaient ailleurs….Ici en France rien, ou si peu, des politiques réformistes qui clôturent des combats dans les usines, par une lutte pour des indemnités plus potables ! et rien d’autre.
Je lis l’Humanité, on y dénonce des injustices etc….des inégalités, mais enfin nous sommes dans un capitalisme ultra libéral et mondialisé, donc ce sont des conséquences normales, les communistes doivent le savoir. Ce journal devrait parler de toutes ces alternatives qui se réalisent dans ce pays et qui donnent envie et espoir d’échapper à la soumission totale, elles sont très nombreuses. Même si les communistes n’en sont pas bien loin de là les initiateurs, ils pourraient faire des reportages, et nous faire rêver à des lendemains autres, faute de quoi il s’éteindra….

alain harrison 24 août 2015 à 20 h 14 min

Bonjour M.Volodia.

Plustôt que de lâcher vos frustrations et d’initier des querelles inutiles, donc de nous maintenir dans les réactions qui profitent à vous savez qui,et de vous tenir dans les généralités, parlez-nous de vos suggestions, des solutions concrètes.

Mais je vous suis:

«« ils pourraient faire des reportages, et nous faire rêver à des lendemains autres, faute de quoi il s’éteindra….»»

Je m’excuse si je vous exaspères, mais je continuerai à répéter qu’il ya des solutions en marche, disparate, mais tôt ou tard, préférable que ce soit le plus tôt possible, feront une synergie implacable.

Mais, pour cela nous devons tous les voir et en parler continuellement.

La pensée unique ne cesse de la faire et maintient beaucoup dans son giron.
Nous devons répondre en offrant des alternatives réalisables.
L’initiative du revenu de base qui émerge à fore de persévérence.

Alors persévérons, ensemble, les graves problèmes de la gauche, quels sont-ils ?

Si nous ne les « alertons-pas », si nous maintenons l’auto-omerta……

Si nous maintenons les guerres d’opinions…

Je le redis, il n’y a que les solutions concrètes et comprises par tous et toutes qui doivent nous guider.
Un vaste consensus par pays, par les peuples.

Mettre un terme à nos croyances et réflexes défaitistes.

Ne faisons pas de faux débats.

Krisnamurti: la maison brûle, pas le temps d’ergoter. (en mes mots)

alain harrison 24 août 2015 à 20 h 48 min

Des personalités pourraient énoncer un libellé pour une pétition :
«« L’Union Européenne pourrait utiliser l’article 2 de l’accord d’association qu’elle a contracté avec Israël pour rompre tout lien commercial. Ce serait d’autant plus efficace que des entreprises européennes participent au processus d’occupation et de colonisation. «Il faut donc que le mouvement citoyen international les y contraigne, en un rapport de force populaire, à partir de la revendication claire et simple du respect des résolutions de l’ONU.» »»

Abazz. org
Plus de 40 millions de signataires.

Nous avons des outils à porter de la main, et il y en a qui gagne en puissance « déterminante ».

alain harrison 24 août 2015 à 21 h 01 min

Désolé.
Autre chose, concernant :

Puissance bancaire, crise financière et guerre: Les liens entre Goldman Sachs et l’Otan

«« […] Dans la campagne présidentielle de 2008, Goldman Sachs fut le principal bailleur de fonds d’Obama, qui, une fois élu, plaça deux hommes de la banque d’affaires, Mark Patterson et Gary Gensler, res­pectivement à la tête du secrétariat au Trésor et à la direction de la com­mission qui régule le marché à termes. Ce ne fut donc pas un hasard si 700 milliards de dollars du programme Tarp furent alloués en 2008 pour sauver Citibank et d’autres banques sans oeuvrer à une réglemen­tation efficace ; tout cela malgré les nombreuses promesses électorales, en continuant la politique de la précédente administration Bush, dont le secrétaire au Trésor, Paulson, était un ancien PDG de Goldman Sachs » (p. 175). »»

http://www.mondialisation.ca/puissance-bancaire-crise-financiere-et-guerre-les-liens-entre-goldman-sachs-et-lotan/5469883?print=1

Ils font du temps partagé ???

jp 31 août 2015 à 11 h 54 min

Très bien de prôner cette solidarité internationale mais pourquoi, toujours, omettre de mentionner le Donbass ?
C’est en Europe, il y a un contexte historique très intéressant ( Novorossia), des luttes sociales et politiques et depuis le Maidan, un véritable génocide ( plus d’eau) .
Un article assez soft sur Odessa.
Pourquoi cette réserve alors que le fascisme lui ne prend pas de gants ?

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter