Un coup de force !

le 17 février 2015

Valls - Macron

C’est pour faire adopter en première lecture un texte ne servant que les intérêts des actionnaires que le gouvernement vient de décider d’un coup de force.

 

Pour cela il utilise l’outil le plus anti-démocratique de la Constitution, l’article 49-3 qui permet l’adoption de loi sans l’assentiment des députés.

 

Ce même article que François Hollande s’était engagé à supprimer.

 

Non seulement il ne l’a pas supprimé, mais il l’utilise contre la gauche et les écologistes, contre le droit social hérité des luttes syndicales, sociales et politiques portées par la gauche depuis le XIXème siècle.

 

C’est un coup de force contre le Parlement et contre les droits sociaux et humains. C’est insupportable.

 

Ce faisant, ce gouvernement montre une fois de plus sa soumission aux ordres de la Commission européenne et aux orientations du pacte dit « Euro-plus » scellé par M. Sarkozy et Mme Merkel. Le texte de M. Macron reprend mot pour mot la multitude de recommandations autoritaires qu’adresse régulièrement la Commission de Bruxelles à la France et à d’autres pays européens.

 

Cette méthode n’est pas un signe de force, mais plutôt un aveu de défaite.

 

Le pouvoir vient d’avouer qu’il n’a plus de majorité au Parlement, comme il n’en a plus dans le pays. Mais il y a sans doute plus, il n’y a pas de majorité pour soutenir M. Valls dans sa tentative de transformation définitive du Parti socialiste en parti démocrate à l’américaine ou à l’italienne.

 

C’est donc un tournant du quinquennat qui s’engage.

 

Puisse le mouvement social et populaire créer un nouveau rapport de force pour mettre en échec la loi dite « Macron » et reprendre le chemin du progrès social, condition d’une sortie de crise.

33 commentaires


RIVIERE Nicole 17 février 2015 à 18 h 49 min

C’est très grave de bafouer le parlement et donc la démocratie et donc
les libertés.
Je pense que c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.
Oui créons un grand mouvement social à l’instar des grecs pour renverser
la vapeur.

alain harrison 21 février 2015 à 22 h 33 min

Bonjour Mme. Rivière.

«« créons un grand mouvement social à l’instar des grecs pour renverser
la vapeur.»»

Malheureusement , Syriza semble reculer !?!

Créons un grand mouvement social.
Autour de quoi ?

Cette question est primordiale, n’est-ce pas ?

Le peuple grec assiste a ses premières déceptions.

van holderbeke 17 février 2015 à 18 h 57 min

Quand j’ai entendu à la radio que le Gouvernement prenait l’outil du 49-3 ma réaction a été que la démocratie dans ce pays est complètement bafouée! Et le pire cette « loi » va vite s’appliquer, nous revenons à une époque moyenâgeuse où on dira au salarié « travaille et tais-toi » c’est un recul sans précédent et une refonte globale de notre Société. Il est temps que nous manifestions tous ensemble pour empêcher son application. Le CPE nous avons réussi à le supprimer pourquoi pas cette « loi » Macron

alain harrison 17 février 2015 à 22 h 22 min

Bonjour van holderbeke

«« Il est temps que nous manifestions tous ensemble pour empêcher son application. »»

Nous sommes toujours dans la réaction, depuis le temps, nous devrions comprendre de développer d’autres modes d’action complémentaires.

L’article sur Podemos Monde Diplomatique

«« Podemos se félicite de ce que 10% de ses électeurs aux européennes de mai 2014 votaient auparavent pour la droite. Le recrutement social du parti s’est également élargie à travers la création de plus de mille « cercles » dans tout le pays. »»

Avec des solutions concrètes rassembleuses. Potentiel et avantages; éradiquer la misère et la pauvreté; refonder l’économie_ liberté, égalité, convivialité.
L’Humain d’Abord, c’est quoi le contenu concret.
Avoir du sens.

dubéros 17 février 2015 à 18 h 58 min

Manuel Valls a dit au groupe en réunion, qu’en l’état, la loi ne passait pas A l’évidence, ses cris et menaces n’ont pas convaincu les frondeurs. Leur seule solution, le 49_3. J’attends avec impatience votre passage sur LCP ce soir

alain harrison 17 février 2015 à 22 h 47 min

Bonjour, l’ article 49-3 de la Constitution me fait penser à l’article 11 de l’ALENA.

Oui, le Peuple doit se réunir pour prendre connaissance de la Constitution et la rénové.
L’article 49-3 doit être revisité.
Il y a le contexte législatif qui compte.
La réécriture sera d’autant facilitée que les contextes législatifs seront connus. Les tenants et aboutissants serviront de guide !!

Il y a du travail, et nous sommes très nombreux à participer, et il y a le temps partagé, pour une nouvelle mentalité: liberté, égalité et convivialité…

GUILLOT Alain André 17 février 2015 à 19 h 04 min

Ça y est c’est décidé: bien que n’ayant jamais été membre du PC (j’ai 65 ans)je ne voterai PLUS JAMAIS « socialiste »!

alain harrison 21 février 2015 à 22 h 57 min

Bonjour M. Guillot.

Les politiciens sont décevants.

Au Québec, La CLASSE, une formation étudiante qui a fait du bruit (printemps érable 2012)avait sa façon démocratique de prendre ses décisions, ça passait par les débats point. Le porte parole était le transmetteur point.
Nos institutions politiques, c’est le chef élu qui décide. Totalement anti-démocratique.

Comme vous, un coup que j’ai vu le vrai visage du PQ (un néo-libéralsime alambiqué)ça été fini.
Je vote pour QS sans me faire d’illusion.
Mais je vote, même si ça sert à rien.

Pas tout à fait, car en votant, on donne du crédit au politique.
Et le politique est la seule qui légalise les décisions prisent.

Il y a un Bmol: quand ce sont des politiques de la droite économique, celles qui s,accordent avec l’économie-financière.
Qui contrôle l’économie ?

La Grèce ne s’ait pas donné une alternative forte et claire …..
Podemos……
«« Podemos se félicite de ce que 10% de ses électeurs aux européennes de mai 2014 votaient auparavent pour la droite. Le recrutement social du parti s’est également élargie à travers la création de plus de mille « cercles » dans tout le pays. »»

««« mille cercles »»»
Mais quel contenu, qu’est-ce qui peut unir un peuple ?
Une qestion importante, ne trouvez-vous pas ?

MOSER Gilbert 17 février 2015 à 19 h 54 min

peut être qu’il est temps d’arreter de gémir et de descendre dans la rue .Prenons exemple sur les grecs et les Espagnols

alain harrison 17 février 2015 à 22 h 53 min

Bonjour.

L’article sur Podemos Monde Diplomatique

«« Podemos se félicite de ce que 10% de ses électeurs aux européennes de mai 2014 votaient auparavent pour la droite. Le recrutement social du parti s’est également élargie à travers la création de plus de mille « cercles » dans tout le pays. »»
Un article qui souligne les forces et les faiblesses.
Comme l’artiste qui retient ses croquis et apporte les bons correctifs.
Avec des solutions concrètes rassembleuses. Potentiel et avantages; éradiquer la misère et la pauvreté; refonder l’économie_ liberté, égalité, convivialité.
L’Humain d’Abord, c’est quoi le contenu concret.

Revoir les résultats électoraux et voir les répartitions des votes pour se saisir des défaux des élections.Et le portrait de la société.
Le niveau de conscience.

Rénover le mode électoral, une nécessité ?!?

alain harrison 21 février 2015 à 23 h 02 min

Bonjour M. Moser.

«« de descendre dans la rue »»

D’en profiter pour parler des solutions….

OLEARAIN Luis 17 février 2015 à 21 h 37 min

Rien d’étonnant ! Et ce sera toujours ainsi, tant que notre peuple ne se sera pas débarrassé de la constitution monarchique de 1958.
Le fait du prince sera la règle !!
1789 est à refaire; mais à fond.

alain harrison 17 février 2015 à 22 h 59 min

Bonjour.

Présidence de la République: sortir de l’impasse!

Jean-Pierre Massias

Fondateur et Directeur de la Revue Est Europa

Yves Pascouau

Analyste politique au European Policy Centre

Publication: 15/06/2014 08h43 CEST Mis à jour: 15/06/2014 08h43 CEST

.

«« Les pouvoirs et l’autorité du président de la République se sont profondément transformés au cours de la 5ème République. Si cette évolution reflète l’adaptation des institutions aux effets du temps, elle a surtout modifié le paysage politique français et l’a entraîné dans une impasse dont il convient de sortir.
Des pouvoirs progressivement renforcés »»
http://www.huffingtonpost.fr/jeanpierre-massias/presidence-de-la-republiq_b_5488111.html

Bakounine 18 février 2015 à 11 h 09 min

Pas 1789 mais les propositions de la commune de Paris qui me semble plus démocratique et plus proche des intérêts des travailleurs que de ceux de la bourgeoisie possédante. Ceci dit qui a dit que la 5ème c’était le: » le coup d’état permanent »?
Mais faite ce que je dis pas ce que je fais colle parfaitement à ce gouvernement. 49 alinéa3 comme sauveur quelle tristesse! Cette loi fourre tout, dite Macron, est une honte pour qui se dit de Gauche.

Coullet 17 février 2015 à 21 h 48 min

Je partage totalement la réaction à ce coup de force sur des enjeux majeurs et complexes, dans une loi volontairement dite « fourre-tout » (200 articles parait-il), alors qu’elle est ciselée dans tous les domaines, pour des intérêts qui ne sont pas ceux de la majorité de notre peuple, et ceux pour lesquels beaucoup se sont impliqués en 2012.
Mais je n’aime pas les comparaisons hâtives du style « à l’américaine » ou « à l’italienne » adressées à une multitudes de nous autres qui connaissons très peu les autres contextes.

chb 17 février 2015 à 23 h 39 min

Ne connaissant guère les autres contextes, je sais quand même que la « politique à l’américaine » propose une mascarade d’alternance,
avec deux partis hégémoniques qui sont d’accord entre eux sur l’essentiel,
avec des élus le plus souvent pourris par l’argent qui seul garantit leur poste,
avec surtout (ça en découle) une prise en compte des intérêts de la classe des patrons et actionnaires plutôt que du peuple…
et aussi un bellicisme arrogant.
C’est cela que l’on ne veut pas (ou qu’on ne veut plus) ici.

alain harrison 18 février 2015 à 2 h 46 min

En plus la  » justice  » USA autorise le financement sans limite des partis, les deux partis du 1% qui jouent à la démocratie.

Toute possibilité pour une alternative est définitivement éliminer.

La dictature néo-libérale est scellée !?

NON à TAFTA, au traité de libre-échange transatlantique .

Même, s’il passe, tout comme l’ALENA, l’AECG et autres traités-contrats sont illégales par le fait même qu’ils reposent sur un processus anti-démocratique.

Tout gouvernement peut sortir de ces engagements sans base démocratique, qui n’ont pas été clairement exprimée par les peuples.
Et sans aucune pénalité d’aucune sorte.

Nous devons partir nos campagnes citoyennes, et les gouvernements doivent fournir les argents pour les campagnes diversifiées (différents sujets contestables__critères ci-haut) et soutenues pour éveiller les populations concernées.

Un ministère citoyen doit être institué et le ministère économique doit être à son écoute prioritairement.

alain harrison 18 février 2015 à 2 h 56 min

Bonjour.

Il y a une série d’élections en 2015.
Une liste avec des éléments informatifs:

«« Il y aura neuf élections parlementaires et deux élections présidentielles dans l’Union européenne en 2015. Le point sur les enjeux et les positions actuelles des différentes forces politiques. »»

Ce que disaient les sondages pour la Grèce, fin 2014:
«« Ce que disent les sondages : Selon l’enquête de Marc Poll publiée le 25 décembre pour Alpha TV, la situation est la suivante : Syriza, 28,3 % ; ND, 24,8 % ; To Potami 5,8 % ; Aube Dorée (parti néo-nazi) 5,7 % ; KKE (Parti Communiste) 5,3 % ; Pasok 4,5 % ; Grecs Indépendants 3,3 % (Stable) ; Laos (droite religieuse) 1,9 % ; Dimar 1,2 % ; Verts 1,1 % ; Autres 6,9 % ; indécis 7,6 % ; Abstention 3,6 %.»»

http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20150101trib0acf7676c/2015-annee-riche-en-elections-en-europe.html

Les résultats des élections 2015:
Coalition de la gauche radicale (149)
Nouvelle Démocratie (76)
Aube Dorée (17)
La Rivière (To Potámi) (17)
Parti communiste de Grèce (15)
Grecs indépendants (13)
Mouvement socialiste panhellénique (13)

Je crois que nous devons inciter les citoyens à regarder les résultats d’élections.
De faire un exercice comparatif.
Et de réfléchir un peu.

alain harrison 17 février 2015 à 22 h 11 min

Bonjour.

Si la gauche ne se décide pas à organiser des comités citoyens et leurs satellites de conscientisations sur les questions fondamentales, dès maintenant, pour s’assurer une gouvernance de changement radicale mais bien articuler, elle n’obtiendra pas la majorité nécessaire pour faire reculer significativement le néo-libéralisme et de mettre en place les changements politiques structuraux qui permettront la mise en place décisive des solutions et de l’alternative au néo-libéralisme.

Il y a un travail de fond (c’est la conscientisation) auprès de la société française qui peut être réalisé à court terme, L’exemple de Podemos de mobilisation peut être inspirant.
Mais pour cela, il faut que tous les mouvements de la gauche, des verts, des progressistes se donnent un consensus sur les éléments fondamentaux suivants.
Ils sont fondamentaux, à moins d’avoir un esprit borné (quotient intellectuel ???), de malhonnêteté intellectuelle (les intérêts ??) ou avoir de la merde dans les yeux…..
Il y en a trois:
Le mode de revenu.
Le mode de travail.
Le contrôle monétaire.

Mais d’abord, le Peuple doit prendre le pouvoir politique (décrets et lois qui légalisent selon l’état de droit)

L’état de droit ne démontre ni ne met en première place la Démocratie, mais l’économie-financière.

Ce n’est que l’état démocratique qui mettra les choses à leur place respective.

Il faut expliquer adéquatement les changements qu’il faut faire dans ces trois domaines vitaux pour la survie de la Terre.
Le message doit être adéquat, bien articulé etc. claire pour tout un chacun, quelque soit son niveau d’étude.
Donc, s’il est claire pour le simple citoyen, donc en langage directe sans fioriture et axé sur le concret de la vie de tout les jours.
Si vous ne parvenez-pas à faire cette simple chose, c’est que vous êtes déconnectés de la réalité des vies en société. Que l’on soit riche ou pauvre, tous avons besoin d’un toit, de manger, d’une activité significative, d’activités auto-gratifiantes… et d’un milieu de vie convivial.
Faites la liste, un sain exercice de conscientisation.
D’ailleurs, dans toutes les réunions, au début ou pour les nouveaux groupes (comité ou satellites à temps partagé systématique pour les satellites, pour les comités un changement de garde périodique pour ne pas pourrir…), l’approche peut être multi-approche: faire la liste des besoins, des avantages, des solutions….selon le sujet abordé (revenu de base, constitution, nationalisation des banques, quitter l’UE, etc…) voyez, faire des listes des sujets selon leur priorité de mise en place…., le questionnement sur le choix du sujet à approfondir et les stratégies de mise en place.
Donc dans un premier temps faire un genre de vue d’ensemble.
Et choisir un élément à approfondir dans la liste. Un comité se forme autour du sujet et développe ses satellites de conscientisation, les satellites, plus il y ena aura et plus la conscientisation se propagera.
Les satellites doivent traité d’un sujet précis, ses avantages, son potentiel, la synergie avec d’autres sujets.
Ex: la synergie du revenu de base couplé aux coopératives, en ajoutant la nationalisation des banques, une nouvelle synergie au potentiel de changement encore plus puissante.

Axons toutes nos interventions vers les solutions et les alternatives.
Si nous n’en parlons pas et que nous ne formons pas un formidable réseau citoyen alors vous bavardez pour rien.

Il faut du concret, pas des théories, les théories, nous savons ce qu’il en est advenu, des dictatures de tout genre en manipulant…, les états de droits n’en sont que la formule subtile avec un maillage inextricable de politiques d’ajustements, ad nauseam. Grâce au reengineering, les petites politiques d’ajustement prennent toutes sortes d’inclinaisons et nous abuse par leur apparence de pragmatisme. Ce qui apparait maintenant et de plus en plus.

En faire prendre conscience. Il y a une multitude de faits politiques à mettre en perspective, qui parcourent l’histoire, mais qui offrent un concentré au siècle dernier et qui a pris une accélération catastrophique en ce début de siècle sous l’égide du nouvel ordre mondial, par sans doute un des plus grands criminels de ce siècle : Bush-fils. Demandons un mandat d’arrêt international. En regard du : Nul ne doit ignorer la loi, nous pouvons appliquer: nul ne doit ignorer les conséquences de ses politiques (arrangées). Et ici, il s’agit de conséquences, qui se perpétuent et qui plus est prend de l’ampleure sur le plan humanitaire (une barbarie sans nom), sur le plan écologique (arme sale radioactive), économique des milliards détournés pour l’armement au détriment des progrès humain. Et comprenons tous les domages collatéraux ignorés et leurs innombrables conséquences pour de nouveaux cycles encore plus inextricables, et ça c’est le véritable pourrisment. Un cercle vicieux en lien directe avec l’économie-financière totalement déshumanisé.

Que les citoyens fassent un agenda claire, et adopté par consensus.
Le politique le mettra en place sous l’égide de la légalité.

Je suggère une multitude de satellites ou véhicules de conscientisation, dès maintenant, sur les trois fondamentaux:
Le mode de revenu.
Le mode de travail.
Le contrôle monétaire.

N’attendons pas que les fascises le fassent (con-servateurs religieux-intégristes_le religieux une construction historique évidente pour ceux qui ont la vision globale de l’Évolution, de la préhistoire, de l’homminisation et le l’histoire humaine) le fasse. Nos croyances ne tiennet pas la route face à l’Évolution Naturelle. OUI NON

Attention, le chamanisme, doit être regardé avec attention.

Lisez l’article du Monde Diplomatique, un article très intéressant sur l’évolution de Podemos, et de l’implication citoyenne soulignée, bien qu’ à peine soulignée. On y voit les forces et les faiblesses. L’élection en Grèce, une coalition dérengeante. Regardons les résultats de l’élection

Podemos, le parti qui bouscule l’Espagne

par Renaud Lambert, janvier 2015

Anticapitalista (IA, Gauche anticapitaliste), Podemos se félicite de ce que 10% de ses électeurs aux européennes de mai 2014 votaient auparavent pour la droite. Le recrutement social du parti s’est également élargie à travers la création de plus de mille « cercles » dans tout le pays. Les jeunes surdiplômés et urbains du début ont été rejoint par des ouvriers, des employés, des résidents des campagnes.

L’histoire montre toutefois qu’une telle alliance de classes tend à se briser dès lors que les aspirations des mieux lottis ont été satisfaites……(…) »»»

http://www.monde-diplomatique.fr/2015/01/LAMBERT/51929

Cette drenière phrase est à méditer, elle implique la nature de nos structures sociales, culturelles et politiques dans les chassés-croisés pour le pouvoir, l’enrichissement et les privilèges.

La lutte entre besoins et consumérismes qui est devenue « mortelle » pour la survie sur Terre !?!?

Donc, il faut favoriser chez chacun les prises de conscience salutaire.

««« à travers la création de plus de mille « cercles » dans tout le pays. »»»

alain harrison 18 février 2015 à 3 h 37 min

Bonjour.

Comme la controverse se profile entre les mailles.

Je souligne le litige entre le revenu de base et
le salariat de B. Friot.
Et oui, une petite géguerre couve.

Mais cherchons et prenons toujours un point de vue différent ou un peu d’auteur sur les points de vue.

Réfléchissons à ceci:

Le revenu de base couplé aux coopératives autogérées à temps partagé.

Prenons la voie des résolutions de problèmes.
Ne nous enlisons pas dans les théories en la matière, mais comprenons les principes clairement explicites ou vulgarisés « correctement », adéquatement.

Il y a beaucoup de fausses quadratures de cercle.

Albert Einstein:

Un problème sans solution est un problème mal posé.

alain harrison 18 février 2015 à 3 h 46 min

L’article 49-3 ne devrait servir que lorsque la démocratie (l’Humain d’abord) est remise en question, que ce soit socialement, économiquement, culturellement, en éducation, en santé,…..et politiquement.
Nous devons développer les critères qui définissent l’avancé de la démocratie, et les critères qui entravent son avancé.

La constitution doit être revisitée, ce qui favoriserait l’élaboration des critères !!!

breteau jean claude 18 février 2015 à 8 h 58 min

La question n’est pas de ne plus voter socialiste ,mais de voter à gauche avec le FDG .C’est la seule façon de mettre fin à la politique libérale,défendue par l’extréme droite,la droite ,le centre et la partie réactionnaire du PS.Nous sommes l’unique solution,mais nous ne le disons pas suffisamment

Le.Ché 18 février 2015 à 9 h 51 min

Hollande, le socialiste qui devait combattre la finance, non seulement il ne là combat pas mais il se couche devant, enfin nous sommes habitués cela existe depuis l’arrivée au pouvoir de F.Mitterrand.
Nos socialistes français se sont alignés sur les allemands (Shroder).
Ils ne faut pas compter sur eux pour mettre en place une vraie politique de « Gauche).

Guillaume 18 février 2015 à 10 h 20 min

Il est bien possible, comme dit Alain Harrison, que la dictature neo-libérale soit scellés aux USA, et en marche ici pour le bouclage final.
Dans  » L’histoire montre toutefois qu’une telle alliance de classes tend à se briser dès lors que les aspirations des mieux lotis ont été satisfaites  » (à propos de Podemos), j’entends que la société est maintenant si profondément divisée par le consumérisme, que plus rien ne peut la réunir vers un autre idéal.
Tant qu’il en sera ainsi, l’Humanité (les 3) régresseront. Car l’humanité de l’humanité, ce qui fait son humanité, la culture, la fraternité, la diversité et la tolérance qui la soutient, tout cela fond comme banquise au pétrole.
Pour combien de temps ? Jusqu’à quel siècle reculerons-nous avant de repartir ?

DOMART Jean-Marc 19 février 2015 à 22 h 19 min

Macron (comme d’ailleurs Montebourg) fait partie de la « French-American Foundation » et a participé à la réunion bilderberg du 29mai au 1 juin 2014 à Copenhague (Hôtel Mariott)…

DOMART Jean-Marc 19 février 2015 à 22 h 22 min

…en compagnie de F. Pellerin, réunion à laquelle participaient Lagarde et Baroin, très certainement de bon conseil…

echard 18 février 2015 à 14 h 47 min

je ne suis pas étonnée de ce coup d’éclat de ce gouvernement qui depuis le début fait ce qu’il veut il n’arrête pas de faire tout le contraire, et de tout détruire, j’ai vu une excellente émission sur Arte sur les Français moyens qui est passé hier au soir mardi 17 cela réfletait assez bien les difficultés des classes moyenne de la société qui ont dû mal à vivre dans cette société ce ne sont pas les riches qui ont payer le contribut de ce gouvernement mais bien les autres la classe moyenne ces personnes qui oscillent d’un contrat à un autre en précarité parce que l’on ne veut pas leurs faire de CDI et qui se retrouve endetté et qui repasse par ANPE, non ceux qui payent aujourd’hui le plus de ce qui se passe c’est bien les classes moyennes dans cette émision il y avait une buraliste qui avait dû mal à payer ces factures qui ne lui restait plus rien, une intermittente de spectacle qui expliquait que l’on avait baisser les cotisations des intermittents, un couple avec des enfants qui se retrouver aux chômages avec sa femme, un autre etc…c’était t’ellement bien expliquer que il n’y avait plus rien à dire parce que c’est cela la vérité

cheymol 18 février 2015 à 18 h 00 min

oui, imiter la grece… podemos, n,est pas chose facile en france

cheymol 18 février 2015 à 18 h 00 min

oui, imiter la grece… podemos, n,est pas chose facile en france

Merci 18 février 2015 à 22 h 50 min

Après ça, il dissout et la droite finit le boulot … La curée.

alain harrison 18 février 2015 à 23 h 21 min

Bien, le défaitisme règne.

Je propose de trouver des solutions.

Il y a une foule d’initiatives.
Quand on en trouve quelques une ou seulement une qui peut nous requinquer, elle peut nous passionner.
Chacun de nous avons besoins de se sentir utile, même si cela semble demeurer «« le coup d’épée dans l’eau »»

M. Le Hyaric, comme exemple, continue à se battre au sein de l’UE, et nous rapporte bien des faits, des votes, du questionnement…il met son énergie pour servir, ils nous donnent des infos qui peuvent nous donner des pistes de solutions ou d’actions ou d’initiatives.
Il ne désarme pas.
Et il y a tant d’initiatives: collective, individuelle…..

Je rapporte celle-ci encore une fois, je ne sais où s’en est rendu, mais j’espère que celle-ci tient la route et se propage:

•Le Trait dit :

1 juillet 2014 à 22 h 46 min
Bonsoir,
Militante au PG, ayant compris le danger, bien avant le vote FN, j’ai, en mon nom propre et sans reprendre aucun titre, lancer des Ateliers Constituante, déjà trois, parfaitement réussis, avec aussi des participants qui se sont eux même lancés, ils en font à plus de 60 et même 135 km d’ici, cela commence à faire tâche d’huile.
C’est d’autant plus important de travailler à reconstruire la Démocratie réellement, que c’est aux citoyens, trompés par des élus traîtres à la Gauche, qu’il appartient et à eux seuls de refaire la Constitution.
C’est la loi des lois, celle qui doit régir les actions de nos élus et ce n’est donc pas à eux de la faire ou de la modifier, surtout à leur profit et en parfaite accord avec l’Europe dont les citoyens ne veulent plus.
Nous devons être prêt pour une 6ème République, qui rendra sa confiance au Peuple et sera placée sous son unique contrôle, c’est à nous de rétablir la Démocratie.
http://patrick-le-hyaric.fr/les-forces-du-capital-sont-au-combat/

Moi, je me contente de dire et de redire ceci, dans tous les commentaires que je fais sur différents sites:

Il y a deux fondamentaux qui sont la clef du changement.!? Ils transcendent les idéologies et les dialectiques.!? L’histoire de la chenille et du papillon.

Une idéologie peut nous porter à croire que nous avons la vision.
Mais , il n’y a que l’histoire qui peut nous l’apporter, cette vision globale.
Pas dans le détail, mais en quelque sorte,résumé dans ses grandes lignes…..
Et aujourd’hui, nous y avons accès.

Il y ceux qui parlent du revenu de base inconditionnel.
Il a ceux qui parlent du salariat.
Ils semblent irréconciliables.

Mais , le revenu de base inconditionnel couplé aux coopératives autogérées à temps partagé !!!

Potentiel et avantages…

Ce sont des solutions possibles, il dépend de la volonté des citoyens d’en faire une alternative.

L’économie, qui contrôle l’économie a le contrôle.

Le politique est déterminant…
Comment passer de l’état de droit à l’état démocratique.

Entendons démocratie: par et pour le peuple.

Un crie de raliement: l’Humain d’Abord.

Quel serait le point de rencontre déterminant de la gauche, des progressistes…et des citoyens ?

monneret 19 février 2015 à 21 h 47 min

Alors Camarade aurez vous le courage de demander aux électeurs communistes de se désister au deuxième tour des cantonales pour ces putains de pourris de Socialistes de la base au plus au lieu j ‘ai fais un message à mon député C SIRUGUE de Chalon’ socialiste pas piqué des vers

DOMART Jean-Marc 19 février 2015 à 22 h 40 min

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple et chaque portion du peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs » (Droits de l’homme et du Citoyen 1793, art.35).
« L’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie…. Le retour à la nation de tous les grands moyens de production monopolisés, fruits du travail commun, des sources d’énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d’assurances et des grandes banques…. » (Programme du CNR). Des principes qui ont beaucoup rapporté quand les actes ont suivi!

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter