Le 25 mai, refuser la saignée de Valls !

le 28 avril 2014

valls2

N’écoutant que les sirènes hurlantes des marchés financiers et après un petit tour à Berlin pour entendre les ordres de la chancelière allemande, M. Valls a décidé d’appliquer à nos concitoyens un remède d’austérité inconnu jusque là. Exactement le programme de M. Sarkozy qui a pourtant été battu, il y aura bientôt près de deux ans.

.

Son plan dit « d’économies » est une torpille antisociale de plus, non pas pour que l’économie aille mieux, mais pour satisfaire les voraces appétits des ogres de la finance. Moins 18 milliards d’euros pour les services utiles de l’Etat. Moins 21 milliards d’euros de coupe dans les budgets sociaux et de la protection sociale. Moins 11 milliards d’euros pompés sur les budgets des collectivités locales.

.

Valls, l’homme polaire, gèle tout ce qu’il touche. Concrètement, pour les salariés du secteur public, comme La Poste ou les hôpitaux, les enseignants ou les employés communaux, les salaires seront gelés. Ils le sont depuis 2010 avec le gouvernement Fillon ! Le gel des allocations logement, familiales et d’invalidité va lourdement handicaper des millions de foyers modestes. Et la revalorisation du RSA, du complément familial  et de l’allocation de soutien familial est décalée d’une année. Pour calmer un peu les esprits au lendemain des élections municipales, F. Hollande avait enduit le pacte de cadeaux au patronat du sirop d’un prétendu « pacte de solidarité ». En fait il n’existe pas. Il n’y aura aucun acte, aucune décision envisagée pour faire vivre la solidarité et le partage. Valls prend aux pauvres pour donner aux plus fortunés. Les 15 millions de retraités verront leurs pensions diminuer de fait jusqu’en octobre 2015.

.

Le budget de l’Etat, des collectivités, de l’assurance maladie et de la protection sociale vont subir un gigantesque coup de rabot. Et le pouvoir d’achat des familles déjà en berne va baisser automatiquement du fait d’une multitude de hausses de prix. Nous assistons en ce moment à cette scandaleuse décision de faire payer de 20 à 40 euros rétroactifs sur des factures d’électricité déjà payées, alors que le prix de l’électricité va augmenter de 5% au mois d’août.

.

Pour le grand patronat et les actionnaires, le soleil est au beau fixe. Exonérations de cotisations patronales, baisses d’impôts, sans contreparties pour la création d’emplois, de salaires et de formations. Le pacte de responsabilité va couter cher aux français et rapporter gros aux actionnaires et aux puissances financières.

.

La vieille rengaine droitière selon laquelle « la France ne peut plus vivre au dessus de ses moyens » ne sert qu’à pilonner tous les droits sociaux, démocratiques et économiques, issus des majorités progressistes de Jaurès à 1936, de 1945 à 1981. Ainsi, le gouvernement Valls a décidé de s’insérer dans une compétition avec les forces de droite sur la meilleure manière d’administrer cette amère potion qui fragilise encore plus ceux qui n’ont que leur travail, leur retraite ou de maigres allocations pour vivre. Et tous ces sacrifices ne serviront ni à lutter contre le chômage, ni à réduire les déficits. Bien au contraire ! Une telle compression de l’économie conduira à encore plus de chômage et de précarité du travail. Les seuls gagnants seront les actionnaires, propriétaires des grandes sociétés transnationales. C’est le chemin que des gouvernements de connivence avec Bruxelles et les banquiers ont appliqué à la Grèce, au Portugal, à l’Espagne avec les insupportables résultats que l’on connaît.

.

L’intérêt général commande de ne pas laisser faire et de réussir les mobilisations sociales et syndicales à venir. Le débat sur des alternatives progressistes à l’austérité devrait s’amplifier pour permettre à toutes celles et ceux qui ne supportent plus l’injuste et inefficace politique actuelle d’agir pour l’égalité, une nouvelle répartition des richesses, grâce à l’augmentation des rémunérations, une réforme de justice fiscale, la réorientation de l’argent des banques vers la production et l’emploi. Ce n’est ni le choix de la droite ou de l’extrême-droite, ni même l’abstention qui permettra de faire boucher les choses. La seule chose nouvelle et positive qui puisse arriver est le renforcement du Front de gauche.

.

Le 25 mai, à l’occasion des élections européennes, l’occasion est donnée de rejeter l’austérité française et européenne et de peser en faveur d’une alternative de gauche, avec les listes du Front de Gauche.

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter