Besoin de relance sociale

le 26 août 2015

regression sociale

Par Patrick Le Hyaric

Comme d’autres attendaient Godot, tous espèrent une improbable croissance salvatrice. Mais ce n’est qu’une attente comme on souhaite le soleil après la pluie car les politiques d’austérité qui partout sont à l’oeuvre ont pour première conséquence de comprimer l’activité. Au gouvernement comme à droite, le credo de la « reprise » ou de la « croissance » est le même avec la même absence de résultats sur les questions essentielles de l’emploi et du pouvoir d’achat, au cœur des préoccupations de nos concitoyens et des dysfonctionnements de la société. La droite fait d’ailleurs ses choux gras sur un fond d’échec des choix actuels dont elle partage la philosophie tout en voulant encore les aggraver en faisant davantage reculer les dépenses publiques utiles, les droits sociaux, les rémunérations et le droit du travail. A la veille des élections régionales, avec un culot monstre, elle dénonce les réductions de moyens aux collectivités locales qu’elle avait entamées et qu’elle veut amplifier.

Ainsi s’installent un approfondissement et une violence de la crise sociale sur fond d’augmentation du chômage alors que les actuels choix économiques ne résolvent en rien les problèmes liés aux déséquilibres budgétaires. Et puisque rien ne se résout qui pourrait changer les vies, colère et fatalité vont souvent de pair, nourrissant du même coup une extrême-droite en embuscade. C’est dans ce contexte que le président de la République, redevenu candidat, brandit comme il y a deux ans la promesse d’une baisse des impôts. Lesquels ? Mystère ! Il tente de l’expliquer par cette fameuse « croissance ». Quelle type de croissance et pour qui ? Mystère encore ! Croissance des profits ou croissance pour l’emploi et le mieux vivre ? Cette croissance serait attendue d’une conjoncture internationale cumulant la baisse du prix du pétrole, la diminution de la valeur de l’euro relativement au dollar et des taux d’intérêts. Si ceci est vrai, cela veut donc dire que le dogme droitier de la  «compétitivité»  des entreprises va s’améliorer.

Les profits des grands groupes et des banques déjà très élevés vont donc encore s’améliorer. La question d’une augmentation des salaires devrait donc être posée en priorité. Elle le devrait d’autant plus que c’est la seule manière d’amorcer une croissance durable et riche en emplois. Tel est l’un des enjeux principaux posé au mouvement populaire en cette rentrée. Or, en ne parlant que d’une hypothétique baisse des impôts, F. Hollande ne veut surtout pas demander aux puissances industrielles et financières de répartir les richesses. Surtout, il compte respecter les dogmes de l’orthodoxie bruxelloise en réduisant encore les dépenses publiques, c’est-à-dire les moyens de la protection sociale, des retraites, de tous les services publics, des collectivités territoriales. Or, la réduction des crédits aux collectivités ou aux hôpitaux réduit à la fois les services indispensables, détruit le travail et l’emploi avec, au final, une croissance saine qui, elle, n’est jamais au rendez-vous. D’autant plus que les milliards d’argent public offert au grand patronat ne le conduisent pas à créer des emplois mais à rémunérer grassement les actionnaires au lieu d’augmenter les salaires.

La politique actuelle calquée sur celle de l’Allemagne est donc à la fois injuste et inefficace. Elle a permis en un an – entre 2013 et 2014 – de faire bondir la valeur des patrimoines déclarés de 10% et d’augmenter le nombre d’assujettis à l’impôt sur la fortune de 6%. Mais la France ne se redresse pas. Elle s’enfonce et les inégalités sociales y explosent. Quant aux fiscalités, toutes les fiscalités – sur le revenu, le capital et les grandes fortunes, indirectes et locales – elles ont besoin d’une profonde réforme pour plus de justice et d’efficacité, avec une grande détermination et les moyens humains nécessaires pour combattre la fraude et l’évasion fiscale.

A la veille de la préparation du prochain budget 2016, la question fiscale mérite d’être mise à l’ordre du jour des actions populaires, au même titre que l’augmentation du smic, des bas salaires, des prestations sociales, des retraites, des crédits d’investissement, notamment pour la construction de logements, la transition écologique et l’emploi. C’est d’ailleurs le seul moyen pour permettre un décollage du pays et au-delà, de l’Europe. Y parvenir appelle de construire un mouvement populaire ici et sur le continent contre l’austérité et le chômage. Ce mouvement réclame des rencontres entre syndicats, forces et personnalités progressistes, écologiques de toute l’Europe, de débats, d’élaborations communes et d’actions unitaires et larges. Il s’agit ni plus ni moins de stopper le mouvement régressif en cours et de commencer à regagner du terrain grâce à un Front progressiste et social commun de nature à créer un rapport de forces nouveau susceptible d’imposer la démocratie et de subvertir les politiques actuelles au seul service de l’oligarchie.

Certes, le niveau du combat à mener est très élevé mais il n’y a pas de détour possible. Il faudra obtenir l’annulation de parties importantes des dettes publiques, la transformation profonde de la banque centrale européenne pour en faire une banque publique au service de l’emploi et de la transition environnementale, l’appropriation publique des principales banques. Avec aussi l’objectif de changer fondamentalement la monnaie unique pour en faire une monnaie commune et non ce garrot de fer contre les droits sociaux. Le salut ne viendra pas de la croyance en un changement de conjoncture internationale. Les conflits armés, les baisses des prix des matières premières, les fluctuations du dollar, les modifications en cours en Chine et dans plusieurs pays en développement, les chocs boursiers ne sont pas de bons signes si on les regarde en termes géopolitiques. Tout au contraire, ils annoncent de nouvelles turbulences, le gonflement des bulles financières, l’augmentation de « dettes » dont seuls les travailleurs et les retraités font les frais. Cet indispensable rassemblement populaire européen est possible tant grandit en Europe l’idée que les choix mis en œuvre sont en échec partout.  Quels choix alternatifs ? Comment les inventer ? Quelles initiatives politiques et sociales européennes pour les promouvoir ? Comment faire progresser l’émancipation humaine dans un continent qui aujourd’hui lui tourne le dos ? Autant de questions qui ne trouveront de réponses que si elles deviennent populaires – au plein sens du terme – dans chaque nation. Elles seront au centre des débats de la Fête de l’Humanité. En faire le grand rendez vous de l’unité populaire pour le changement et l’union de la gauche de transformation sociale et écologiste, telle est notre ambition.

27 commentaires


Moreau 26 août 2015 à 22 h 18 min

Un nouveau article excellent qui dit un très grand besoin de la population : le besoin de sortir de la régression qui abîme de nombreuses vies qui n’en sont plus qu’à grande peine des survies, une régression qui n’a fait qu’empirer pendant toutes les années écoulées de ce Grand XXième siècle qui n’est Grand quasiment que par le Grand XXème siècle et il y a beaucoup à dire ; un nouveau article proche de la vie des gens, et c’est bien sûr avec quelques commentaires que le rapprochement devient assez suffisant et assez réel. La régression relance des fléaux qui n’ont jamais été éradiqués, mais dont beaucoup de gens ont souhaité leur disparition en votant pour. Oui, il faut un rassemblement progressiste européen populaire mais avec certaines lignes programmatiques d’une alternance entièrement nouvelle au-delà de celles insuffisantes de Syriza et de Podemos, solides, sans exagérations insensées, mais sans omissions insensées également, solides.
Satisfaire ce besoin exige de reconnaître deux besoins : le besoin de changement politique réel que la satisfaction de ce besoin exige, et le besoin d’une politique de l’Associatif réelle qui demande aussi d’en parler avec la Chine dont tu parles dans cet article Patrick ; mais aussi avec les Etats Unis car il faut exiger que la notion de traité transatlantique corresponde à l’Equilibre politique que nous n’avons pas, d’où le rejet de tout traité : un traité équilibré ne pouvant qu’être constitué par deux traités : un traité commercial et un traité associatif du meilleur niveau, non exhaustifs ; sans quoi la 108ème proposition de 1981 serait bafouée et les échanges avec la Chine contraires aux intérêts des Peuples de l’Union Européenne et du Peuple chinois. La relance sociale exige le respect des articles des actes historiques non obsolètes, la 108 ème proposition n’est pas obsolète, elle peut et doit être relancée, développée, ça ne peut pas se faire par omission du développement associatif réel du meilleur niveau. C’est très sérieux. Alors que Bayrou parle d’une « liste de pays sûrs », alors que nous parlons de la nécessité plus impérieuse qu’elle n’a jamais été de désarmer la planète ; tout cela ne peut bien évoluer dans l’intérêt de tous les Hommes qu’avec une politique de développement associatif réelle très sérieuse ne bannissant pas des pays avec lesquels il est possible puisque Obama a dit qu’avec la grâce étonnante tout est possible, et Xi Jinping prend pour le progrès culturel des initiatives même s’il ne met pas tout l’éventail
que j’ai en oeuvre compatibles avec le progressisme à partir du développement associatif du meilleur niveau dont monsieur Juppé n’a pas, c’est triste, la perception et la vision, ou s’il en a la vision, il la cache bien. Patrick, tes articles sont excellents, mais il faut l’élaboration programmatique qui peut aller avec. De même elle manque à monsieur Tsipras, et cela prouve comme Monsieur Tsipras a gagné des grandes élections, que l’Union Européenne en a bien comme je l’écris : réellement besoin. Le capitalisme qui porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage, Patrick, a saccagé au sens littéral la loi 1901 ; il faut la réhabilité, ça peut et ça doit être l’une de tes priorités.

Claire BASTIEN 29 août 2015 à 5 h 44 min

Beaux discours … y’a qu’à … mais on n’évoque pas ces 300 personnes évacuées d’un « camp » pour lequel elles avaient un projet, on pourrait presque dire de « réhabilitation » !! et ceci à La Courneuve, qui accueillera dans 2 semaines la fête de l’Humanité … mais de quelle humanité s’agit-il ???

Moreau 26 août 2015 à 22 h 25 min

Il faut aussi relancer la 104ème proposition par le développement associatif qui doit englober la culture réelle, l’associatif utile, et ; c’est de lui qu’il s’agit là : l’associatif sportif.

alain harrison 27 août 2015 à 18 h 26 min

Bonjour.

Pour faire le point sur l’UE et l’euro, je conseille de regarder cette vidéo:

Éric Toussaint présente un plan B portant sur la dette, les banques, l’austérité, la monnaie et la fiscalité.

Titres des différents chapitres :
• La commission d’audit citoyen de 2011
• La position de la direction de Syriza vis-à-vis du Comité d’audit citoyen de 2011
• Le programme de Syriza aux élections législatives de mai-juin 2012
.
.
.Du référendum du 5 juillet à l’accord du 13 juillet 2015
• Les leçons de la capitulation du 13 juillet
• Une monnaie complémentaire dans le cadre d’un plan B

Durée : 38 minutes
http://cadtm.org/Grece-pourquoi-la-capitulation-Une

Il fait le bilan « historique ».

Comme je le dis, seul la vision de l’ensemble nous donne accès aux tenants et aboutissants, aux causes et aux acteurs responsables, et si nous sortons de la « réaction » (quitter le terrain de jeu du manipulateur: le néo..), alors de cette vision globale et du questionnement nous pourrons élaborer, sur notre terrain, les solutions concrètes synergiques.

Moreau 27 août 2015 à 20 h 21 min

Oui, je pense également que nous pouvons dire qu’un audit sur la dette de la Grèce réalisé par un spécialiste de renommé mondial c’est un vrai pas d’un plan B mais un véritable plan B et au service tant de la vraie justice que de la construction de l’Union Européenne,pas au service d’une déstabilisation de l’Union Européenne, la Vérité, oui, la déconstruction gratuite de l’Union Européenne, non. Je pense que beaucoup de gens veulent la Justice vraie mais ne veulent pas de préjudices causés à l’Union Européenne, la crise étant déjà trop grave.

alain harrison 27 août 2015 à 21 h 30 min

Bonjour.

«« Je pense que beaucoup de gens veulent la Justice vraie mais ne veulent pas de préjudices causés à l’Union Européenne, la crise étant déjà trop grave. »»

Voilà, ce qu’est la double contrainte.

Les préjudices…..c’est le fait de L’UE, l’eurogroupe en tête et de l’organisation disparate de l’euro.

Si l’euro avait valeur absolue pour tous les pays, mais ce n’est pas le cas.

Mais, la solution passe par le recul face à L’UE.
C’est la seule façon de débarrasser la racaille, leur enlever leur levier l’UE.
Sinon, ils vont placer icessamment leur sbire.
Avec tous les jeux du: le tigre qui chasse le tigre…
C’est pourtant simple à comprendre.

Mais vous ne saississez pas le fonctionnement des processus mentaux conditionnés.

Krishnamurti: pour vous est-ce une idée ou un fait ???????

Lisez le chapitre 1.
Lisez Krishnamurti.
Lisez Les manipulateurs sont parmis nous.
Chaque époque a ses clefs, qui ouvrent ou ferment les portes.
C’est vital pour casser tout ce labyrinthe de croyances, la dernière en date est le libertarisme, un produit égotique-individualiste, un autre foure-tout,lequel nous maintient dans la pensée unique, elle est très simple, moi moi et beaucoup d’argent.
Un bon exemple de ce phénomène: une application logicielle UBERX.
Il est facile de voir l’ensemble de ce phénomène
récent.
De plus, il semble faire ressortir un nouveau stratagème de marketing: provoqué la violence.
Est-ce devenu une mode…Soyez atentif aux contenus de certaines PUB, pour moi ce sont des poubelles.
Faites un retour sur la progression de UBERX.

Soyez en mode questionnement.
Cousteau: avoir la capacité de faire des liens entre des choses qui ne semblent pas en avoir.

alain harrison 27 août 2015 à 21 h 41 min

Attention.
Nattendez-pas de vous faire damer le pion par la droite et le fn, qui courtise les petits et moyens patrons.

N’attendez-pas qu’il récupère les notions de revenu de base, et des coopératives « tronquées », un exemple de coopérative tronqué: coopérative par actionnaria, ou l’entreprise progressive, ou faire du profit avec des applications……
Ce dernier item, il faut y jeter un sérieux regard, je subodore un potentiel important d’appropriation et d’enrichissement sur l’exploitation des travailleurs-citoyens, une extension de domination__non-vue.

alain harrison 27 août 2015 à 22 h 34 min

Besoin de relance sociale.

Pour réalisé cette relance sociale, le regain de Vie de l’Humanité.
Pensée globalement, agir localement.

Cela se fait en se libérant, l’acte de libération ouvre la PORTE.

Voyons un peu ce qui se passe au Vénézuéla:

Le Venezuela et la Colombie décident de construire ensemble une nouvelle frontière de production et de paix

——————————————————————————–

traduction Françoise Lopez Caracas, 26 août AVN.- Le Venezuela et la Colombie ont décidé mercredi d’unir leurs efforts pour construire ensemble une nouvelle frontière dont la paix, le respect et la production soient les ciments essentiels. Cet accord…

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/08/le-venezuela-et-la-colombie-decident-de-construire-ensemble-une-nouvelle-frontiere-de-production-et-de-paix.html

Maduro démontre que l’intelligence n’est pas l’apanage des élites, qui bien souvent n’est que du vent derrière le masque.

La gauche doit faire le ménage des affairiste,
c’est incontournable si elle dit ce qu’elle est.

Nous en avons une trollé à travers le Monde.
La corruption est leur fait.

Moreau 28 août 2015 à 11 h 50 min

La régression sociale est l’une des régressions de la régression générale, comme la crise sociale est l’une des crises de la crise culturelle et politique générale. Les régressions sont des fléaux ; et elles sont très inquiétantes en 2015-2016 alors que nous voyons poindre à Fréjus-Toulon en Paca, trois mois avant les élections régionales en plus, une fusion d’une partie de l’église catholique puisque l’info dit qu’il s’agit de l’observatoire sociopolitique de l’église catholique ; avec le Front National afin de lutter contre sa marginalisation au nom de Dieu ! Grave ! Tous les partis politiques sont complices et dans ce pire aller, oui Tsipras n’a pas un bilan négatif au regard de ce qu’il pouvait faire de mieux : prouver qu’il y a une démocratie de vraie gauche, affirmer la fidélité d’une vraie gauche à la construction de l’Union Européenne tout en faisant réaliser un audit par le grand spécialiste monsieur Eric Toussaint sur la dette, ce qui devrait se révéler un apport fondamental à toute une clarification justement puisqu’il s’agit de crise culturelle et politique européenne : clarification culturelle et politique européenne. Monsieur Tsipras s’il ne remplit pas les coffres-forts de tout le monde, fait progresser par cette fidélité à l’universalisme et par cette clarification toujours en cours, la culture en Europe qui en a infiniment besoin, tant la sociale-idéologie cupide et inhumaine, l’a réduite à néant. Mais il faut davantage que ce sursaut culturel excellent pour le communisme européen universaliste et donc pour un Monde à l’Equilibre Politique qui devra beaucoup au communisme universel à condition de continuer, car sans la continuité, il ne peut pas y avoir de grande oeuvre. C’est pourquoi il faut une véritable politique pour un bilan plus qu’à moitié positif de monsieur Tsipras ; une politique de développement associatif culturel, utile, et sportif, et la Grande Evidence pour un Grand XXIème siècle est bien que la vraie gauche grec à tout à gagner de la proposer comme une politique essentielle pour l’alternative au capitalisme ; pour une Grande Union Européenne stable, pacifique, et apportant à chaque personne le nécessaire pour sa vie et un peu plus. La première émergence publique d’intégrisme selon l’info, c’est très inquiétant car je fais le rapprochement avec l’acquiescement de monsieur Bayrou à l’idée de discrimination dite positive mais je ne crois pas en la discrimination ; allant jusqu’à une liste de « pays sûr », le monde en plus étant dangereux partout, il n’y a pas de pays sûrs hormis qu’ils soient sûr d’être catholiques illaïques peut-être et alors ce serait un Etat de 100 pays catholiques, je dis peut-être des bêtises mais s’agissant de la paix mondiale il faut tout explorer ; et l’Etat islamique radical ; ça peut aboutir à une guerre de religions mondiales. Or la vraie laïcité selon le mot même laïcité qui entre dans la définition avec tant de mots excellents pour l’Humain d’abord ; est une construction de la vie participant à la construction de la paix gratuite ; et elles est amif

Moreau 28 août 2015 à 11 h 52 min

La fin de ma dernière phrase a été coupée, je voulais dire : et elle est amitié fraternelle universelle.

faivre 28 août 2015 à 16 h 42 min

très bonne analyse à potter à la connissance des salariéset des milit

faivre 28 août 2015 à 16 h 51 min

bonne analyse à portér à la connaissance des salaries ,des militants syndicaux et politiques ,est organiser dans son secteur réunion des intéressés pour décider d’une action A F

alain harrison 28 août 2015 à 19 h 20 min

Merci M. Moreau pour cette info:

«« Les régressions sont des fléaux ; et elles sont très inquiétantes en 2015-2016 alors que nous voyons poindre à Fréjus-Toulon en Paca, trois mois avant les élections régionales en plus, une fusion d’une partie de l’église catholique puisque l’info dit qu’il s’agit de l’observatoire sociopolitique de l’église catholique ; avec le Front National afin de lutter contre sa marginalisation au nom de Dieu ! Grave ! Tous les partis politiques sont complices et dans ce pire aller »»

L’observatoire sociopolitique de l’église catholique.
De plus il y a la branche psychologique catholique.
Il est très difficile de se désidentifier à toute croyance, cela engage a vaincre ses peurs psychologiques liées à l’identité.
Ce n’est pas rien.
Comme pour toute fausse identité.

Le seul terrain sain psychologiquement, réside dans notre reconnaissance de notre humanité.
Humanité: tout ce qui fait un être humain: potentiel, qualité, équilibre psycho-somatique lié à la relation sain parentale.

Au Québec, le mouvement humanisant fait un travail remarquable d’éclaircissement sur la question humaine.

alain harrison 28 août 2015 à 19 h 51 min

Merci M. Le Hyaric.

Le début du premier paragraphe de votre texte, dont voici un extrait:
«« tous espèrent une improbable « croissance » salvatrice. Mais ce n’est qu’une attente comme on souhaite le soleil après la pluie car les politiques « d’austérité » qui partout sont à l’oeuvre ont pour première conséquence de « comprimer l’activité » »», démontre que nous sommes en plein dans le phénomène de la ««« douvle contrainte »»», une situation sans issue, tant qu’on n’en prend pas conscience.

La droite: «« A la veille des élections régionales, avec un culot monstre, elle dénonce les réductions de moyens aux collectivités locales qu’elle avait entamées et qu’elle veut amplifier. »»
Deuxième indicateur de la « double contrainte ».
Voilà bien un comportement confirmé d’un manipulateur « dangeraux ».

Et tout ça, c’est de la psychologie, d’où l’importance d’une éducation juste.

Colombe 29 août 2015 à 3 h 43 min

Certains nous accusent de vouloir rester dans l’euro.
Ils ne disent pas la vrai position du PCF ,ou alors ils le font exprès .
Le PCF propose de FAIRE SORTIR L’EURO DES MARCHES FINANCIERS pour en faire une MONNAIE COMMUNE .Il va meme plus loin en proposant une MONNAIE COMMUNE MONDIALE pour contrer le dollar.
Sortir de l’euro pour revenir a une monnaie nationale,ne nous fera pas sortir du capitalisme.Voir l’Angleterre.
Je pense que le PCF doit bien s’expliquer la dessus

Colombe 29 août 2015 à 6 h 20 min

Suite:
Il faut savoir que c’est un économiste du PCF ,Paul BOCCARA qui a percue les débuts de la crise dés 1967.Il n’est jamais invité dans les médias.
C’est le secrétaire général du PCF ,G MARCHAIS qui déclare en 1971, que la France et le monde entrent dans une crise profonde et durable,cette crise est une crise structurelle du capitalisme.
Juillet 2015 ,44 ans plus tard le Pape fait la meme analyse,il appelle a un changement structurel de l’économie mondiale et que la poursuite sans fin du profit est le fumier du diable ,qui exclu l’etre humain et détruit la nature.

alain harrison 29 août 2015 à 5 h 32 min

Bonjour Colombe.

Le PCF doit faire le point sur bien des choses.
C’est à vous les français de faire la liste.

Pour ma part je talonne les députés et ministres du québec et du canada.

Voici mon dernier envoie, si cela peut en inspirer…

«« Non, les Colombiens n’ont pas été « déportés » … »»

Encore et toujours la désinformation de nos médiats-monopoles anti-démocratiques occidentaux.
Des gens comme juncky le parrain de l’eurogroupe, les bourreaux de l’UE contre le Peuple Grec.
Nous avons les nôtres: couillard, coiteu, harper, trudeau se gausse de paul martin les spécialistes de la guillotine. Encore un des paradis fiscaux.
Le crime organisé peut bien évoluer en toute tranquilité et investir dans l’immobilier. À québec, un cas en justice…..silence radio.
Avec les affairistes, la corruption devient légal…..
OUI partez, vous les sabotteurs de la démocratie, pour quelques dollars de plus.

Vous nous emerder avec vos jeux d’équilibrage dicté par de nébuleuses agences de notation. Et d’où vient les fonds vautours, la mafia y investi.

Les salops sont parmis nous.

Y en a qui n’apprennent rien.

@orange.fr
Date: Fri, 28 Aug 2015 17:11:42 +0200
Subject: Nouveaux sur notre site 28 août 2015

Nouveaux sur notre site http://cubasifranceprovence.over-blog.com

En page d’accueil:

1)Venezuela: Les Colombiens renvoyés en Colombie ont été libérés des mafias paramilitaires, un article d’AVN du 27 août 2015 traduit par Françoise Lopez. A lire absolument et à diffuser le plus possible. Non, les Colombiens n’ont pas été « déportés » …

2)Le Venezuela rappelle pour consultation son ambassadeur en Colombie, un article d’AVN du 27 août 2015 traduit par Françoise Lopez.

3)La Colombie rappelle pour consultation son ambassadeur au Venezuela, un article d’AVN du 27 août 2015 traduit par Françoise Lopez.

4)Venezuela: Les assassins d’Hergueta confirment les liens de la droite avec le para-militarisme, un article d’AVN du 27 août 2015 traduit par Françoise Lopez. Petit retour sur une affaire plus politique qu’il n’y paraît…

5)Venezuela: En 2014, la droite vénézuélienne a reçu plus de 2 300 000$ pour les plans de déstabilisation, un article d’AVN du 27 août 2015 traduit par Françoise Lopez. Très intéressant …

6)Le Venezuela n’est pas responsable des problèmes de la Colombie, un article de RHC du 27 août 2015.

7)Cuba: Carlos J. Finlay, un scientifique en avance sur son temps, un article de Granma en français du 27 août 2015.

Bonne lecture à tous,

Françoise Lopez

Michel Berdagué 29 août 2015 à 10 h 58 min

Les cordons de la bourse ( l’ Argent grand A , la création et l’ accumulation sans précédent dans l’ histoire ) sont tenus par quoi et qui ? Quant aux Bourses élevées aux seuls indices qui révèlent toutes les spéculations gagnantes à tous les coups à la hausse et à la baisse dans les mains des p’tits malins regroupés sans états d’ âme réunis et en synergie pour le profit maximum à la vitesse des machines reliées pour les spéculations , ces Bouses indiquent toutes les crises et le plus-que-malaise : faîtes vos jeux … mais rien ne va plus pour l’ Humain det l’ Humanité .
Colombe nous rappelle les analyses de 1966 et suivantes démontrant et argumentant la crise systémique du capitalisme , elle est en effet profonde , sans cesse et structurelle . Le capitalisme crée la crise à répétition et les capitalistes s’ en servent pour accélérer les profits de toutes les spéculations pour compenser la baisse tendantielle du taux de profit issu de la production , la tendance n’ empêchant pas la hausse de ce taux mais au bout du compte la baisse à terme… concentration et sur-accumulation du capital , hausse des dividendes vs baisse des salaires où les salariés vont prendre des crédits les mettant à la merci des banques privées …, cf http://www.pcf.fr/28718 et le travail des économistes communistes .
Patrick pose le noeud qui nous étrangle et qui nous met en résidence à perpète dans le système aux abois et à sa merci :  » Certes, le niveau du combat à mener est très élevé mais il n’y a pas de détour possible. Il faudra obtenir l’annulation de parties importantes des dettes publiques, la transformation profonde de la banque centrale européenne pour en faire une banque publique au service de l’emploi et de la transition environnementale, l’appropriation publique des principales banques. Avec aussi l’objectif de changer fondamentalement la monnaie unique pour en faire une monnaie commune et non ce garrot de fer contre les droits sociaux.  »
Cette transformation profonde de cette B.C.E. est à préciser , et du comment y arriver , là tout le vécu depuis 8 mois de la Grèce est un enseignement , cela pose en effet l’ obligation d’ une clarté dans la tactique et la stratégie , car les analyses ne datent pas du début janvier 2015 , et de dire aux forces du travail que tant que nous ne contrôlerons pas la B.C.E. devenant la chose publique et gérée pour et par le travail et la création , rien ne sera possible si ce n’ est d’ être en porte à faux , d’ avaler des couleuvres en signant des accords en étant contre les plans d’ austérité imposés par le capital .
Oui le  » niveau de combat est très élevé … »
Oui de sortir de l’ euro actuel ne nous fait pas sortir du capitalisme pour vivre et dépasser le système aux abois , mais d’ entendre et de prendre en compte les idées que ça doit être plus facile dans chaque pays de faire la révolution salutaire et la lutte contre le capitalisme en synergie avec les forces vives et en union dans tous les pays .

Moreau 29 août 2015 à 14 h 16 min

Le pape a raison d’appeler à un changement majeur en disant que l’économie mondiale et que la poursuite sans fin du profit est le fumier du diable ,qui exclut l’être humain et détruit la nature. Le capitalisme divise la République en excluant quasiment l’Associatif qui n’es pas malléable ; et en faisant végéter l’Associatif qui est malléable ; en parlant à tirelarigo du modèle ultracommercial allemand, et en ne parlant jamais de l’Associatif culturel plutôt excellent de la Belgique par exemple ! On ne peut pas construire l’Union Européenne en ignorant ainsi les très grandes réussites de certains pays de l’Union Européenne ; la superficie et le nombre d’habitants d’un pays ne sont pas les seules données pour le développement ; seulement ils font comme si ! Et la crise a abîmé, anéanti ; la vie de beaucoup de gens ; et ça va de pire en pire. Les besoins de la population, le capitalisme s’en moque, ce qui l’intéresse ce sont ses coffres-forts, ses commerces pour remplir les coffres-forts, et la production industrielle pour leur grande fortune de coffres-forts ; le capitalisme c’est la politique des coffres-forts pour les milliardaires et de faire des malheureux et des SDF ; il faut arrêter d’arroser d’argent les patrons et des entreprises qui ne produisent même pas des marchandises nécessaires et indispensables à la population, qui augmentent leurs profits avec cet argent, qui n’embauchent pas et même si certaines ont embauché certaines productions de biens et de services sont sans ou quasiment sans intérêts. Le capitalisme saccage et détruit des vies pour rien que du fric trop souvent.

Il faut remplacer le capitalisme qui est un totalitarisme qui ne peut pas permettre aux Peuples de vivre, ceux qui disent le contraire mentent, et le capitalisme est incompatible avec la politique écologique qui pourrait sauver le climat ; il faut remplacer le capitalisme en ne faisant plus que la promotion du libéralisme positif parce qu’il serait injuste et irresponsable de faire table rase de tout, et en développant l’Associatif culturel, utile, et sportif, à partir de modèles exemplaires et de projets de pionniers.Le capitalisme ne mérite guère d’éloges car il est à condamner au nom de toutes ses victimes, reconnaissons le libéralisme positif, et réalisons de grands projets associatifs culturels, utiles, sportifs ; de valeur ; afin que les gens qui ne vivent pas vivent ; on a le droit de vivre.

Colombe 29 août 2015 à 16 h 17 min

La lutte des classes n’est pas une invention,mais une réalité.
Dans les années 1815 ,la monarchie européenne s’est alliée contre la France révolutionnaire.On a appelé ca la Sainte alliance.
En 1936 il y a eu la non intervention en Espagne pour aider les Républicains.
Au Chili, les USA font tomber le gouvernement Allende et installent Pinochet.Il y a aussi les attaques contre Cuba et le Venezuela.
Dernièrement contre la Grèce dans la Sainte alliance il y avait la droite et des gens qui se disent de gauche.
Le rapport de force en Europe a était trop faible pour soutenir les Grecs .C’est inquiétant.
Appeler a soutenir la Grèce n’est pas suffisant.Il faut faire comprendre aux citoyens que bientot ce sera notre tour.D’ailleurs c’est déja commencé.

alain harrison 29 août 2015 à 18 h 47 min

Bonjour Colombe.

«« Il faut faire comprendre aux citoyens que bientot ce sera notre tour.D’ailleurs c’est déja commencé. »»

À ce moment là, les gens commencerons à regarder du côté des solutions, si et seulement si, celles-ci sont bien articulées.

À la Fête de l’Humanité, arrivez avec du concret et des discours que tous peuvent s’approprier.

Je le dis et le redis, il y a deux fondamentaux.
La stratégie, est une question des priorités à mettre en place.
Et c’est le politique.
Pourquoi, parce que la notion du politique, bien que ringardisée, est bien ancrée dans les moeurs, elle va de soi.
Après une élection, les politiques s’appliquent et tous, on chiale, l’acceptent.
Voyons les faits.
Ici, au Québec, les coupures se répandent, bien sûr on chiale.
Le parti au pouvoir a remporté la victoire électorale.
Et les débats parlementaires appliquent la démocratie, sinon et bien, si on est majoritaire ou une coalition d’accord, un ptit C-49 pour fermer les gueules point.
N’est-ce pas ainsi ?

Colombe 30 août 2015 à 5 h 54 min

Il nous faut gagner la bataille des idées ,mais cela est bien difficile ,car ceux qui sont invités dans les médias défendent le système en place ou apportent quelques aménagements qui ne changent rien sur le fonds.
Tous les économistes ou « experts » qui sont invités n’ont pas vu venir la crise.Ceux qui l’ont vu venir sont écartés.
De plus en cassant les entreprises ,ils ont détruits les points de résistance et affaibli la culture syndicale et la conscience politique.
Quant on distribue un tract on nous dit : »Encore de le propagande? »
Par contre quant ils allument la télé ils disent : »On va écouter les informations. »
Ils connaissent mieux les structures de l’OM et du PSG que celles de l’entreprise dans laquelle ils travaillent. (S’ils ont un emploi )

Moreau 29 août 2015 à 22 h 25 min

Il ne serait pas bon de tergiverser, la stratégie à mettre en place, c’est la Démocratie intégrale même si sa mise en place coûte au début à cause que la démocratie participative a été négligée, Tsipras a fait de la grande politique mais avec un programme insuffisant,il exerce le pouvoir en mettant en oeuvre une démocratie de pouvoir exemplaire ; cette stratégie, il faut que toute la gauche se l’approprie et peut-être que certains socialistes l’ont compris. Toutes les femmes et les hommes de gauche doivent aller au delà du changement politique que réalise Tsipras, en donnant à cette démocratie exemplaire toutes ses irrigations de la population pour qu’elle soit intégrale ; et le programme rassemblant enfin toutes les meilleurs propositons dont est très riche la démocratie participative citoyenne en 2015 ; c’est ce discours même que tout le monde peut comprendre qu’il faut faire partager à la fête de l’Humanité. Donnons à la grande démocratie dont fait preuve Tsipras toutes le meilleur de toute la démocratie participative qui est, faut-il le rappeler associative aussi, et souvent, c’est la démocratie participative associative qui faut des grands apports à la démocratie participative politique, tout simplement, parce qu’elle est pionnière et d’autant plus que l’Union Européenne a trop juré par un seul pays qui ne privéligie que le commercial : l’Allemagne, alors qu’il fallait s’inspirer le plus fortement possible de l’exemplarité associative belge.
Il faut aussi inciter les femmes poètes à s’exprimer. C’est essentiel, et il faut réaliser rapidement ce progrès alors que nous assistons ici et là en France à une fusion entre des églises et des partis politiques qui peuvent peuvent être possible aussi par la subordination de fait d’associations qui se soumettent en disant qu’elles ne font pas de politique à la domination de l’Homme par l’Homme qui est tout de même capitaliste.

Moreau 29 août 2015 à 22 h 32 min

Force est d’avoir à chaque instant et chaque jour à l’esprit que le capitalisme, ce n’est pas la démocratie, même si des micropartis de gauche ne sont pas également la démocratie et ils sont ainsi capitalistes eux aussi ; et donc la stratagie imparable, même si elle ne l’est pas tout de suite parce que les partis politiques de gauche n’ont pas daigné donné toutes les propositions de la démocratie participative à des Hommes politiques comme Tsipras qui s’est retrouvé forcément à court de programme ; l’exercice de la démocratie réelle de Tsipras est exemplaire, et il donne une très grande force à la vraie Gauche pour peu qu’elle rédige le programmes, toutes les propositions pour un Grand XXIème siècle étant quasiment faite par la démocratie participative citoyenne.

Moreau 29 août 2015 à 23 h 05 min

Colombe a raison, c’est une lutte des classes mais une lutte de gens pauvres qui n’ont pas fait exprès d’être pauvres du tout et qui vivent indignés, contre une classe de gens trop nantis au sens littéral par rapport à leurs mérites qui seraient les leurs dans une pays où il y aurait l’Equilibre politique et non pas ce capitalisme monstrueux qui est barbarie pour des gens lésés ;c’est une révolution par l’intelligence supérieure des victimes du capitalisme et la non violence, mais d’une entière démocratie et d’une entière détermination. C’est une lutte contre la domination de l’Homme par l’Homme et des abus par des injustices et des inégalités insupportables. Les Indignés qui veulent le changement majeur ne sont pas idiots, et ils savent que Tsipras ne pouvait pas faire plus sans porter plus de programme écrit, il fallait agiter les doigts sur les claviers d’ordinateurs avant l’accord. Mais les propositions sont tels que les capitalistes n’ont pas à faire cocorico car la fin du capitaliste, ça peut être pour bientôt !

alain harrison 30 août 2015 à 5 h 10 min

Bonjour.

27 août 2015
Cuba: Jean Zielger: « J’ai enfin du sang cubain dans les veines! »
Par Robert Habel – 26.08.2015

«« A peine remis, Jean Ziegler veut rentrer à Genève pour préparer son rapport devant le Conseil des droits de l’homme sur les «fonds vautours», ces fonds spéculatifs, souvent américains, qui rachètent à vil prix les dettes de certains pays du tiers-monde avant d’en exiger le remboursement à des taux exorbitants, auprès des juges de leur propre pays. Des bénéfices qui représentent entre trois et vingt fois le montant de leur investissement! »»
http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/08/cuba-jean-zielger-j-ai-enfin-du-sang-cubain-dans-les-veines.html

Remercions cet homme pour son courage, sa dignité, son intégrité d’humain.

Michel Berdagué 31 août 2015 à 10 h 37 min

http://www.pcf.fr/35146 Formations par Yves Dimicoli du 1er février 2013
Le rôle central de cette B.C.E. dans les mains de qui vous savez pour :
« …2 – Une politique monétaire qui accroît la pression des prélèvements financiers sur les richesses produites et incite donc à baisser les salaires et les cotisations sociales patronales
Un bouclier de la BCE pour empêcher la pression de dépenses publiques et sociales sur la politique monétaire de la BCE.
— déficit public (État, collectivités locales, sécurité sociale) doit être inférieur à 3 % du produit intérieur brut.
— avec objectifs fixés d’équilibrer à moyen terme les finances publiques avec le recul des prélèvements pour la protection sociale (PPS) dans la Valeur Ajoutée.
— Freinage des dépenses publiques sociales :
— les privatisations,
— le freinage des dépenses d’investissement public,
— freinage des dépenses de service public. … »
Et Yves : « CONCLUSION :
BESOIN DE DÉPASSEMENT DU CAPITALISME . »
Avec le pactole de nos impôts pour le capital à hauteur de plus de 40 Mds , de l’ illusion fumeuse et ignoble du dit de création d’ emploi à 1 million , la baisse des cotisations patronales, le coût du capital et financier et spéculatif ,…ce qui nous met toutes et tous pour une relance sans précédent pour les Luttes pour dépasser le capitalisme .
Les forces voulant continuer le système de fin de vie , en maladie chronique contre les peuples , ne sont pas qu’ à droite . Depuis 2012 nous les avons vu à l’ oeuvre , pour tout faire augmenter le chômage ( si bien que ça ne se bouscule pas au portillon du ministère du boulot pour trouver le sauveur suprême de la courbe qui s’ inverse … ) , ce ne sera pas avec eux que nous pourrons dépasser le capitalisme , ils veulent plutôt nous entraîner dans la chute , la leur ayant choisi le capitalisme : pas question .

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter