Sortir de l’enfer

le 21 avril 2015

migrants

Il n’est plus le temps des palabres sans lendemain, des sommets européens pour faire semblant ! Il faut maintenant des actes ! Et des actes forts pour que cesse le drame humain qui se déroule sous nos yeux, transformant la mer Méditerranée en vaste cimetière.
En quelques jours, l’équivalent des passagers de huit grands avions a été avalé par la mer. Des hommes, des femmes, des enfants affamés, persécutés, surexploités, fuyant les guerres, cherchant une vie meilleure, la perdent au bout d’un voyage organisé par des trafiquants avides d’argent.
Notre humanité serait-elle devenue si froide et anesthésiée, si insensible et égoïste, pour ne se borner qu’à le déplorer de temps à autre ? Et qu’attend-elle pour sécuriser d’urgence des parcours meurtriers pour couper l’herbe sous le pied des réseaux mafieux qui prospèrent sur la misère ? L’Europe serait riche pour ériger des barrières, payer des guerres et si chiche pour mettre en place un dispositif de surveillance et d’intervention maritime, conforme au droit de la mer, pour protéger la vie de celles et ceux qui fuient l’enfer ? L’Europe protectrice, solidaire et fraternelle devrait cesser de criminaliser les migrants, les accueillir sur l’ensemble de son territoire et ne pas laisser l’Italie seule supporter le poids des tragédies et avoir l’audace de proposer un plan de co-développement Euro-Méditerranée et Euro-Afrique. Dès lors que la situation ainsi créée est pour l’essentiel le résultat des guerres d’Irak ou de l’intervention en Lybie, des catastrophes climatiques ou de la guerre économique mondiale, il s’agit d’une question aux dimensions internationales. Elle appelle donc une action pour des solutions internationales.
Au-delà d’un sommet européen exceptionnel, la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU est indispensable pour décider d’initiatives de solidarité concrètes et d’actions nouvelles pour mettre fin aux guerres et à la misère qui rongent les pays d’origine, tout en soutenant les pays déjà fragiles qui fournissent l’essentiel de l’effort d’accueil. Le combat pour la paix et la fraternité humaine doit se doubler de nouveaux projets de coopération pour le développement humain durable.

15 commentaires


Lalanne 21 avril 2015 à 11 h 04 min

Jusqu’à présent, le consensus européen avait établi que tous ces émigrés ne cherchaient qu’à profiter des avantages proposés par l’UE…
Maintenant, peut-être que certains Européens ont compris que si ces gens risquent autant leur vie pour arriver en Europe, c’est que leurs conditions de vie dans leurs pays d’origine sont encore pire que le risque.

Maria Negreponti-Delivanis 21 avril 2015 à 11 h 27 min

L’Europe, notre grande patrie est devenue de l’enfer sur tous les points de vue. L’ultra liberalisme qui a promu la maximisation du profit en valeur
No 1 de la vie ne laisse plus aucune place a l’humanite. Oui, il faut faire quelque chose, il faut reagir pour sortir de l’enfer mais les dirigeants du monde et surtout de l’Europe ne se preoccupent pas de problemes non lucratifs.

alain harrison 22 avril 2015 à 0 h 26 min

Non, les problèmes sont très lucratifs, au contraire.
Le marché mondial, c’est pouvoir vendre de tout, les jouets ne se vendent pas au Moyen-Orient, mais les armes oui.Les produits (…) préférés du crime organisé mondialisé…
Et puis, toute cette misère qui met un terme a toute éducation, prépare le marché de l’emploi pour les contrats lucratifs d’infrastructures futures avec…QUI? Ça va en prendre de la main d’oeuvre bon marché. Le modus operandi tourne tourne depuis…..

Concernant le pétrole, quel sera le moment opportun pour l’augmenter ?
En tout cas, les pays d’Amérique Latine ont la vie dure.

La Grèce ne semble pas avoir le plan B: sortir de l’UE.!!
La crise, est une crise soigneusement dosé selon la soumission ou non.??
Et la crise c’est l’austérité.!?
Et l’austérité est le plan d’affaire !?!?

Des solutions rassembleuses ?

Le.Ché 21 avril 2015 à 14 h 29 min

C’est la dure loi inhumaine du capitalisme, seul la logique froide du fric compte, c’est çà l’Europe.
Nous avons piquez les richesses aux africains, eux ils sont obligés d’émigrér en Europe pour vivre tout simplement et nous n’en voulons pas.

pellizzoni 21 avril 2015 à 15 h 07 min

il est temps que l’Europe prenne des décisions importantes, pour éviter tous ces naufrages d’origine mafieuse, quand on pense que beaucoup d’enfants étaient les victimes alors qu’ils n’aspiraient qu’a vivre tout simplement comme beaucoup d’autres, dans une société meilleure et bienveillante, alors qu’attende tous ces hauts parlementaires pour réagir ?

mireille 21 avril 2015 à 15 h 10 min

Les 10 mesures annoncées par l’Europe ne changeront rien ou si peu que les migrants -demandeurs d’asile, selon la définition qu’en donne la Convention de Genève de 1951 et addenda, puisque la plupart d’entre eux viennent de pays en guerre- continueront à mourir sous l’oeil indifférent de l’UE. Les commentaires que j’ai lus en ligne écrits par les lecteurs de grands médias nationaux m’ont donné la nausée.
Ces gens clament leur haine d’autrui, trouve normal que les migrants qui veulent « les envahir » crèvent comme des chiens sur les routes de l’exil. Le FHaine et la reprise de son discours par les principaux partis politiques français imbibent les esprits et les partis nationalistes facho-nazis s’installent dans toute l’Europe. Ils veulent ignorer, ou ignorent vraiment pour certains, l’abomination qu’est la guerre. Ils vivent dans le virtuel. 800 noyés dans un seul naufrage, dit le HCR. Bof! Dans le jeu machin-chose de leur tablette ou de leur ordinateur ils en tuent bien davantage et sont ainsi gagnants.
La tragédie, les familles détruites et toute une jeunesse détruites, la perte qu’il en résulte pour les pays d’origine (il ne faut pas oublier que les migrants actuels sont souvent très diplômés) ne comptent pas. Aucune empathie, aucune compassion. Moi qui ai vécu enfant la 2e guerre mondiale, qui ai vu la milice venir arrêter mon père et vois, aujourd’hui, toutes les semaines ces réfugiés survivants dans les permanences, je ne parviens pas à comprendre que les Français puissent ne rêver que de la politique de Pétain et de Laval.

pellizzoni 21 avril 2015 à 15 h 14 min

il est temps que l’europe réagisse face à tous ces naufragés, quand on pense qu’il y avait des enfants qui n’aspiraient qu’à une vie meilleure et qui sont tombés dans un enfer, l’Italie n’est plus en mesure d’assumer à elle toute seule , la responsabilité de faire face à cette situation, il faut arrêter tous ces réseaux mafieux qui profitent du désarroi de cette population,

Moreau 21 avril 2015 à 19 h 41 min

Il ne faut jamais s’affranchir de la vie humaine qui est a vie d’autrui pour en faire du profit pour gagner une place au classement des puissances économiques, mais de quelle économie !

RABOTOT Robert 21 avril 2015 à 19 h 41 min

Ces naufragés qui disparaissent toujours plus nombreux en Méditerranée ne sont pas dus au hasard ou bien a la recherche d’un bien illusoire eldorado, ils sont contraints a fuir leur pays ou la guerre sévit ou bien tout simplement pour fuir une misère endémique.
L’Europe si généreuse avec les banques doit être capable de dégager des sommes pour financer un dispositif de surveillance et de protection et d’intervention maritime.
Les maffias tirant profit de la détresse humaine doivent être empêchées de nuire.

papini jean 21 avril 2015 à 20 h 17 min

salut, je crois qu’il est temps, d’éradiquer le problème à sa base c à dire au départ de ces rafiots, affrétés par les passeurs avec la complicité ou pas des forces dirigeantes, qui obligent ces réfugiés pas encore migrants à embarquer de force après les avoir spoliés du peu qui leur reste, il y à eu 1 reportage ou 1 migrant expliquait la manœuvre, de ce j’avance, tant que l’europe se bornera à faire semblant de « sécuriser » ces « radeaux » pour « médusés » qui sont programmés pour ne pas atteindre leur supposée destination, tant qu’il y aura des pays comme l’italie pour les recevoir et les soigner, mais ça ne vas pas durer longtemps car malgré leur bonne volonté et leur compassion envers ces pauvres gens, la grogne et la colère monte, certains d’entre eux y sont depuis plusieurs années dans l’attente de papiers ou de régularisation, ils passent leur temps à promener ou à jouer au foot, ou basket etc etc, alors que leurs enfants essayent désespérément de trouver 1 hypothétique job, le chômage aux alentours de ces camps d’accueil explose…oui comme je l’ai vu ci dessus il est temps que l’europe au lieu de réfléchir agisse mais pas n’importe comment …ceci n’est que mon avis… fraternités …

alain harrison 22 avril 2015 à 0 h 11 min

Bonjour.

Comme signalé, il faut passer aux solutions ?

«« Le combat pour la paix et la fraternité humaine doit se doubler de nouveaux projets de coopération pour le développement humain durable. »»

Alors, on fait ça comment, concrètement, les nouveaux projets de coopération pour le développement durable !

Faire du développement, on continue le statu quo, mais avec des cotas…..

Quelqu’un a du concret pour cette coopération Nord-Sud ?
Car, c’est bien de cela dont il s’agit, ou je me trompe.

Pourtant, le développement signifie de continuer dans la même voie. NON

J’aimerais bien vous entendre M. Le Hyaric sur la situation des négociations Grèce-UE.

Et des nouvelles sur Podemos.

Au sujet du voyage organisé en Amérique Latine, annoncé.

Y a-t’il un intérêt pour le Vénézuéla ?
La Grèce semble vouloir prendre des initiatives envers la Russie, le Vénézuéla…

Et puis, comment faire le point sur la situation Russie-UE, dans le sens d’avoir une info juste, l’Ukraine servant la justification de l’augmentation des « récriminations » et d’amplifier le conflit.

On constate que la situation se creuse à cause de l’absence de solutions adéquates.

chb 25 avril 2015 à 0 h 36 min

Sans oublier l’appauvrissement des ex-colonies à travers des « partenariats » très déséquilibrés, l’augmentation du nombre de traversées « clandestines » de la Méditerranée et celle des naufrages, est liée à la politique de guerres de la France.
Gilles Devers sur son blog :
 » Alors, quand Sarko ose dire qu’il est ému… C’est lui le principal responsable, agissant il est vrai dans le consensus post-colonialiste des cornichons qui voulaient renverser le dictateur, comme la miss Aubry. Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, et maintenant Yemen : ce jeu terrifiant de casse des Etats.
Oui, la cause est vite trouvée, et ceux qui ont détruit la Libye sont dans l’incapacité totale de la reconstruire. J’espère que ces voyous sans scrupule seront jugés.
Le nombre de candidats à l’exode ne peut que s’amplifier, car le clan occidental, par ses bombardements, a créé des millions de réfugiés, qu’il n’existe plus de contrôle des frontières libyennes, et que les mafieux plastronnent sur les ruines de l’Etat.
Incapable d’être utile en Libye, l’Europe fait-elle le nécessaire pour ceux dont elle a fracassé la vie ? « 

alain harrison 25 avril 2015 à 3 h 22 min

Et dire que le crime orgnisé s’est mondialisé et est entré dans l’économie légale.

Et dire que ces gens sont connus par la justice et les instances secrètes.

Comme les paradis fiscaux.

La pluspart des politicuens en place sont bel et bien complices.

Et ils déshonorent, et ils discalifient le politique.

Mireille 25 avril 2015 à 9 h 09 min

Les mesures annoncées par l’UE ne changeront rien à la situation des migrants et n’arrêteront pas ceux qui veulent la rejoindre en connaissant les risques encourus pour l’atteindre. Par contre, je comprends mal cet appel à une réunion de l’ONU alors qu’aujourd’hui un nombre important de migrants fuient les guerres ou les persécutions, en clair souhaitent sauver leur peau. Ils répondent en ceci aux critères de réfugiés pouvant demander l’asile selon la Convention de Genève dont le fondement a été signé en 1951 soit depuis 54 ans. Par ailleurs, la plupart des pays de l’UE ont signé la DUDH -qui confirme le droit des personnes d’aller hors de leur pays et d’y retourner selon leur volonté et non celles des Etats- et la CIDE -alors qu’ils y a de nombreux enfants qui embarquent et se noient et que ceux qui viennent en Europe sont retenus dans les mêmes lieux que les adultes, traités aussi mal qu’eux quand leur minorité n’est pas niée ce qui supprime tout droit.
L’UE sait très bien qu’elle rejette à la mer, à la mort, à la merci des trafiquants en tous genres, les personnes migrantes. Toutes les mesures et les dépenses pour équiper et armer Frontex (en triplant les crédits de Triton ils égalent à peine ceux que l’Italie seule a dépensé pour Mare Nostrum) n’ont qu’un seul et unique but: empêcher ces personnes d’entrer en Europe pour déposer une demande d’asile qu’elle ne devrait pas refuser si elle respecte les traités et conventions signés.
Dans un espace européen dans lequel les peuples n’ont pas la parole mais est dirigé par une oligarchie, la démocratie n’existe pas. L’Europe forteresse continuera à tuer en notre nom puisque nous élisons les députés européens dont les pouvoirs réels sont restreints et à financer la tuerie avec nos impôts. C’est un choix de société et les discours des racistes et xénophobes sont insuffisants à l’expliquer. L’ONU face aux Etats souverains, au fric des multinationales triomphales ne changera rien. Le nombre de résolutions prises à l’encontre d’Israël par l’ONU sont légion. Israël en a-t-il respecté une seule? Une résolution ou décision de l’ONU pour l’Europe aura le même effet, c’est-à-dire nul sur les décisions et politiques des Etats de L’UE.

papini jean 26 avril 2015 à 0 h 11 min

Mais bien sur Mireille nous devons protection à ces réfugiés et cela bien avant 1951 c’est en 1946 que nous l’avons inscrit sur notre constitution,puis sur la convention de Genève en 51, avec tous nos voisins et notre indifférence contemporaine ne peut occulter ce choix indiscutable de nos valeurs, en tant que droit d’asile. Sauf que l’attitude des états européens ne fait que fuir leur responsabilité, avez vous oublié ce cargo Turc qui c’est échoué sur 1 plage Corse avec sa cargaison de KURDES?? on se glorifie comme étant « LA » terre d’accueil, alors que nous ne sommes q’au 4 rang des demandes d’asile après l’Allemagne, la suède et l’Italie?? et ce n’est pas les « mesurettes » qui ont été prises jeudi qui vont solutionner le problème, car il faudrait le prendre à la source comme je l’évoque sur mon post précédent, quant à l’ONU il pourrait rappeler aux états membres leur devoir de partage des responsabilités, ou faire comme l’Australie…qui les refoulent aux frontières des leurs eaux territoriales vers des îles qu’ils louent et transforment en camps d »accueil à cet effet …

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter