Les lieux de la Fête de l’Humanité 2020 (11, 12 et 13 septembre)

le 22 août 2020

Cette année, la Fête se déploiera dans plusieurs lieux de la région parisienne.

Les lieux de la Fête :

la Bellevilloise (19-21 rue Boyer, 75020 Paris) : grande Agora de l’Humanité + village du livre avec des rencontres avec les auteurs ;

la Grande Halle de la Villette (place de la fontaine aux lions, 239 Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris) : sera le lieu de l’espace Solidarité en partenariat avec notamment le Secours Populaire (braderie, solidarité avec les enfants, entre autres…) ;

le Kilowatt (Espace Marcel Paul, 18 rue des Fusillés, 94400 Vitry-sur-Seine) : offrira une scène musicale après que l’association Zebrock – dont l’Humanité est partenaire – aura fait découvrir les finalistes de son tremplin musical à :

la Maroquinerie (23 rue Boyer 75020 Paris) le 4 septembre (Finale du Grand Zebrock) ;

le Palais Brongniart (28 Place de la Bourse, 75002 Paris) où sera organisée une soirée-concert pour les jeunes en partenariat avec l’Institut national de l’audiovisuel : l’INAsound  @InasoundFestival ;

l’Espace Niemeyer au siège du PCF (2 Place du Colonel Fabien, 75019 Paris) pour les initiatives et des débats sur les enjeux internationaux, ainsi qu’une soirée musicale organisée avec Arte ;

le Théâtre Apollo (18 Rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris) accueillera le mouvement pour la culture et la création ;

le Parc de l’aire des Vents/ Georges Valbon (Dugny/La Courneuve, 93) : un espace dédié au street-art ;

le siège de la MGEN (3 Square Max Hymans, 75015 Paris) : l’espace Débats économie sociale & solidaire…

* Les mesures sanitaires seront respectées 😷 – 💁↔️🙋

D’autres initiatives sont en cours d’élaboration…

… ainsi que de grands débats embrassant les grands sujets du moment, pour un système de santé refondé, sur les enjeux environnementaux, les luttes contre le racisme et pour les droits des femmes, et les indispensables combats pour que le rapport de force soit plus favorable au travail.

En ces moments si exceptionnels, la Fête veut renforcer encore sont partenariat très ancien avec le Secours populaire français, en appuyant des actions de solidarité en direction des enfants. Ainsi, une partie de la valeur du bon de soutien  que nous mettons en vente reviendra au Secours populaire.

Maintenir la Fête : un acte de résistance

Oui, la Fête se fera autrement. Certes, elle ne rassemblera pas des dizaines de milliers de personnes devant une grande scène et dans ses allées, mais grâce à une plate forme numérique dédiée ➡️ fete.humanite.fr/, des millions de citoyennes et citoyens, en France et partout dans le monde, pourront découvrir des artistes, écouter et participer à des dizaines de débats, faire des retours sur d’anciens concerts ou de grands moment des Fêtes précédentes.

La vente du bon de soutien  ➡️ disponible ici  est un moyen d’action pour couvrir les frais déjà engagés, donner de l’air à « l’Humanité » qui se veut toujours plus utile aux combats émancipateurs et pour préparer une belle Fête « autrement ».

Dans l’actuel contexte où un virus est d’autant plus fort que le capitalisme désarme les protections sociales, méprise les travailleurs et personnels de santé en première ligne, organiser la Fête de l’Humanité est un acte de résistance. Une Fête, lieu de rassemblement des énergies, des idées nouvelles pour un monde plus beau, plus juste, plus libre, plus respirable. Une Fête qui proclamera ce message d’espoir et de combat :

«  Notre Humanité est plus forte que tout ».

Patrick Le Hyaric

11 commentaires


Moreau 22 août 2020 à 16 h 28 min

Très bonne idée voire initiative d’avoir associé Arté mais attention au menu qui sera servi ! J’espère que ce que diffusera Arté sera visible sur Internet.

moisan danielle 22 août 2020 à 16 h 32 min

Bravo pour tout ce travail pour maintenir cette fête dans un autre cadre

Moreau 22 août 2020 à 16 h 44 min

Une soirée musicale organisée avec Arte, mais on peut se demander pourquoi pas aussi une matinée avec Arte ; c’est ce qui manquait à la Fête de l’Humanité d’avant alors que cela aurait pu être fait, il manquait aussi le niveau opéra populaire, j’espère qu’il sera dans cette fête ! La communication par la grande musique, le texte à la hauteur de la grande musique, c’est aussi fondamental que effectivement cette immense initiative pour le vingt et unième siècle que représente Arte. S’inspirer de France Musique !

Savelli 22 août 2020 à 19 h 31 min

Genial bravo pour Cette creativite et esprit d initiative !!!!

Mazé Valérie 23 août 2020 à 13 h 15 min

Bravo à tous les acteurs de la fête de.l’Humanité de maintenir ce rendez-vous annuel et incontournable au moins une fois dans sa vie, de façon originale.
BONNE FÊTE.

Topsent Patrick 23 août 2020 à 14 h 15 min

Que cette fête soit l’occasion de mettre en avant la construction d’un rassemblement politique, citoyen et porteur des valeurs portées par le PCF.

alain harrison 6 septembre 2020 à 21 h 26 min

Porter par le PCF qui demeure un défenseur de la réhabilitation de l’UE. Mais pourtant, les preuves que l’UE détruit les états sont amplifiés par Macron qui va jusqu’à museler le Peuple Libanais et son droit comme Peuple intègre. Je vous conseille fortement de lire cet article sur PARDEM, peut-être vous ouvrira -t’il les yeux ?

Souveraineté, Nation
Souverainetés et internationalisme

Écrit par le_pardem

Le Pardem, qui se réclame de l’internationalisme, se doit d’en préciser le contenu et de lever quelques ambiguïtés.

Tout d’abord l’internationalisme est un humanisme. Il procède de l’idée fondamentale selon laquelle les êtres humains de tous les pays sont égaux. Ajoutons qu’ils sont profondément solidaires au-delà de leurs différences. Mais ajoutons aussi que les individus ne peuvent constituer spontanément une instance politique mondiale unique, ni s’abstraire immédiatement de toutes les solidarités qui les ont à la fois regroupés et divisés historiquement.

L’internationalisme, comme son nom l’indique, associe des nations.

Et on doit préciser : des nations souveraines, car un citoyen ne peut être libre dans un pays subordonné à d’autres.

L’internationalisme se distingue du mondialisme, où les nations devraient s’effacer devant un prétendu « gouvernement mondial », gouvernement qui serait dangereux s’il n’était illusoire. Où pourrait-on se réfugier si on était proscrit d’une telle « nation-monde », car potentiellement totalitaire ?

L’internationalisme requiert des lieux de dialogue, de coopération, d’arbitrage entre les intérêts parfois contradictoires des différentes nations ; mais on ne saurait, en son nom, accepter le « droit d’ingérence » militaire des plus forts chez les plus faibles au nom d’une très hypothétique « communauté internationale ».

Diverses nations ont donc vocation à exister, y compris dans un avenir très lointain. Mais, si on se réfère à « la nation », il faut en préciser le contenu. Mazzini, puis Renan, Jaurès et d’autres ont en effet développé une distinction entre deux conceptions diamétralement opposées de la Nation : celle, ethnique, de la « nation inconsciente » ; celle, politique, de la « nation consciente ».

La première, la nation inconsciente, obscurantiste, fataliste, pessimiste, enferme l’individu et les groupes sociaux dans les déterminants issus du passé, ceux de la race, du sang et du sol. Elle fonde le chauvinisme.

La seconde, la nation consciente, citoyenne, républicaine, optimiste, invite les citoyens à forger des projets d’avenir en commun ; les citoyens, à travers la nation « consciente » ont vocation à s’élever vers la « commune humanité ».

Mais précisons aussi que personne n’est a priori détenteur de la définition de « l’homme nouveau » ni de la « société idéale » : l’une et l’autre seront des constructions qui ne surgiront pas du néant mais pour lesquelles les citoyens s’appuieront aussi sur les « riches legs de souvenirs » (Renan) que leur apporte l’Histoire. »»»

Ce qu’il faut lire attentivement nous concerne au premier chef, c’est notre condition d’humain.

«««« Mazzini, puis Renan, Jaurès et d’autres ont en effet développé une distinction entre deux conceptions diamétralement opposées de la Nation : celle, ethnique, de la « nation inconsciente » ; celle, politique, de la « nation consciente ».

La première, la nation inconsciente, obscurantiste, fataliste, pessimiste, enferme l’individu et les groupes sociaux dans les déterminants issus du passé, ceux de la race, du sang et du sol. Elle fonde le chauvinisme.

La seconde, la nation consciente, citoyenne, républicaine, optimiste, invite les citoyens à forger des projets d’avenir en commun ; les citoyens, à travers la nation « consciente » ont vocation à s’élever vers la « commune humanité ». »»»»

Mais nous sommes de plein pied dans la mouvance fasciste (aux milles masques), dont Trump est la nouvelle figure de proue.
Ici je conseille fortement de lire l’épilogue du livre de Stanislav Grof: Psychologie Transpersonnelle.
Crime contre l’Humanité, l’ultime retour des barbares.

Prenez le temps d’aller sur plateforme jaune: la mise à jour.

Et de méditer:

Pour Jean Jaurès, la révolution socialiste n’est concevable que dans le cadre de la légalité démocratique, c’est-à-dire par une conquête graduelle et légale par le prolétariat des institutions parlementaires et de la puissance de la production.
(l’article complet: Jean Jaurès et le supplément d’âme, le Devoir de Philos

Le Venezuela réalise cette sentence ? Pour moi, c’est devenu évident.

La Constituante et le Parti de transition Citoyen
Le nouveau pacte social
Le nouveau paradigme économique

Une synergie et une occasion pour le Peuple de recouvrer sa Souveraineté.
L’auto-éducation, un potentiel révolutionnaire ?

Einstein:
L’imagination est plus importante que le savoir. Le savoir est limité alors que l’imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l’évolution.
« On ne peut pas résoudre un problème avec le même mode de pensée que celui qui a généré le problème.

La vision globale: l’Histoire sans la Préhistoire fait de nous des unijambistes.
La vue partielle est la porte ouverte sur la division. La vue d’ensemble vers l’union.
(le su et le non su, Korzybski)

alain harrison 6 septembre 2020 à 21 h 32 min

Petite précision:

l’épilogue du livre de Stanislav Grof: Psychologie Transpersonnelle.

Crime contre l’Humanité, l’ultime retour des barbares. Par Fethi Gharbi (Mondialisation)

Maze andree 24 août 2020 à 22 h 41 min

Il faut mettre la province aussi dont draguignan le 12 et le13

MercierCouturier 25 août 2020 à 15 h 05 min

Super initiative
Cette fête est incroyable
Elle survivra

BLANCHET ALAIN 5 septembre 2020 à 16 h 00 min

Alain peut tu me dire quand on va choisir le jour pour la fete

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter