L’Europe à la renverse

le 6 juin 2018

C’est désormais une vague puissante qui emporte un à un les pays européens au détriment des classes populaires, principales victimes de la mondialisation capitaliste. L’arrivée de l’extrême droite héritière des nostalgiques du fascisme à la tête de l’Italie, en alliance avec le mouvement cinq étoiles à la rhétorique xénophobe, indique le degré de dégénérescence de l’actuelle union européenne au service du monde de la finance.

Si ce gouvernement tente d’apparaitre en opposition avec cette dernière, il est surtout l’expression de sa déchéance, elle même conséquence du déni permanent des choix démocratiques et de la violence antisociale de ses institutions. La nouvelle ingérence du Commissaire européen au budget pour qu’émerge un gouvernement inféodé aux diktats des marchés financiers ne pouvait avoir pour résultat qu’un renforcement des intentions de votes en faveur de l’extrême droite et une aggravation de la crise. Quand l’irresponsabilité tutoie le cynisme…

Les peuples sont ainsi pris au piège d’une guerre intense entre les bourgeoisies continentales. Les unes s’abritent sous le parapluie bruxellois quand les autres cherchent de nouvelles marges pour leur capitalisme national, n’hésitant pas à solliciter le soutien des mouvements dits populistes pour y parvenir.

Les politiques imposées depuis Maastricht avaient pour fonction d’atomiser les résistances sociales en anéantissant les souverainetés populaires, sapant le tissu syndical, associatif et les forces de transformation sociale qui limitaient les logiques prédatrices du capital. Le résultat, aujourd’hui, est là, avec la résurgence de forces nationalistes d’extrême droite et l’émergence de mouvements démagogues qui, comme en Italie, prétendent gouverner par l’excitation permanente des affects et non par la construction patiente de la défense des intérêts populaires. Le mélange de ces deux ingrédients ne semble pas contrarier les intérêts du patronat italien : c’est bien un représentant éminent du monde de l’argent, banquier et ancien directeur général du MEDEF italien qui apparaissait hier comme un « recours » à la tête du gouvernement… Sa nomination au ministère des affaires européennes et le recyclage de vielles gloires du berlusconisme traduit bien la lutte que se mènent les différentes bourgeoisies pour conserver leur pouvoir. La « Flat Tax », ce taux d’imposition ratiboisé sur le capital, l’une des mesures phares du contrat de gouvernement, marque une orientation politique fondamentale en faveur des intérêts capitalistes.

Les classes populaires, quant à elles, restent désarmées, sans représentant significatif, alors que le monde du travail italien a été saigné en application des traités européens. Pris en tenaille entre une dette entretenue par la main mise des marchés financiers et la désagrégation du tissu industriel et agricole, l’étouffement des villes moyennes sous l’effet du « libre-échange », l’aggravation des inégalités territoriales et l’agitation permanente du spectre migratoire, il est aujourd’hui sans relais réel pour porter ses aspirations et intérêts. C’est à la construction de nouvelles résistances sociales nationales et continentales qu’il s’agit de s’atteler pour révolutionner la construction européenne et éloigner les monstres qui prospèrent sur sa décrépitude. L’un des enjeux majeurs consiste à inventer et faire vivre un processus démocratique pour un projet commun de nouvelle construction européenne du travail et de la création. Continuer de laisser étouffer les sentiments nationaux revient à nourrir les pires nationalismes. Le projet de construire une nouvelle union des nations et des peuples libres et associés, coopérant entre eux, devient le chemin à ouvrir pour dépasser l’actuelle « Union européenne » au service des puissances d’argent.

7 commentaires


Moreau 6 juin 2018 à 23 h 47 min

Plutôt d’accord. J’y pense, si nous parlons bien de la même meilleure Europe pour le même meilleur Monde, pour la meilleure destinée de chacune et de chacun, l’Union des pays membres n’est possible que si la France devient elle-même la république universaliste qu’elle devrait déjà être, de notre construction dépend aussi la construction du monde du 21ème siècle, la Chine elle-même a besoin que l’Europe réussisse à se construire pour continuer ses progrès politiques qui devraient la changer en république universaliste de Chine.
Les Anciens ont parlé partout dans le monde de république populaire, mais la république universaliste au sens du mot « universel », c’est la république populaire aux valeurs universelles.
L’escalade bourgeoise de domination politique a été jusqu’à présent hélas de la faute de toute la classe politique en France, d’où l’élection de monsieur Macron avec une abstention de 60%, la crise politique italienne a des points communs avec la nôtre.

Abstentionniste dans plusieurs grandes élections depuis l’an 2000, je réclame cette analyse commune depuis longtemps en dénonçant toute la classe politique française grande coupable de l’indécence. La France a semé l’extrémisme libéralo-capitaliste partout dans l’Union Européenne ; il n’y a plus que la société des gens riches trop riches, des gens matérialistes trop matérialistes qui pestent contre l’argent alors qu’aimant les excès matérialistes, ils aiment le fric !

L’utopie d’une meilleure destinée quand nous sommes dans la confrontation pour la meilleure destinée ou pour la pire destinée capitalise pour la société des trop riches et des trop matérialistes dominant et détruisant au nom de la domination et de la destruction de l’Homme par l’Homme autant déguisées que banalisées.

Les gens ont été envahi de propagandes politiques capitalisant pour l’indécence que Jacques Brel a dénoncé dans son chant-poème Les bourgeois en 1962, c’est dire que 68 a été l’année d’une mascarade française qui n’était pas la révolution perpétuelle pour la république décente.

Il ne faut jamais confondre la contestation pour la contestation, et l’opposition républicaine pour la république universaliste. 68 n’a pas été une année pour la république universaliste, et les peuples membres de l’Union Européenne sont cinquant ans après dans une situation terrible qui risque d’entraîner une véritable catastrophe l’année prochaine.

Les obstructions sont les affronts à la démocratie, il faut que des partis politiques cessent d’être des fournisseurs d’hypocrisie dominatrice et destructrice de l’Homme ; s’ils veulent prouver pour retrouver de la confiance qu’ils ont perdu à force de duper l’Homme ; la véritable coopération dans le dictionnaire de la république universaliste, c’est quoi ? C’est l’alliance perpétuelle des sciences économiques et sociales et des sciences associatives et sociales, systématiquement empêchée en France par tous les partis politique, d’où ma révolte. Sans cette alliance, l’expression de coopération dans l’Union Européenne ne sert qu’à sa prononciation de coq à l’âne en coq en l’âne, tant le discours communiste français ne ressemble qu’à des coqs à l’âne, faute de communisme et de communistes républicains universalistes aimant la grande politique du vingt et unième siècle, la proposant tant c’est avec un programme que les candidats peuvent se trouver eux-mêmes et que la population peut se trouver des candidats bienfaiteurs toujours universalistes, jamais propagandistes et profiteurs indécents !

C’est un comble, certains journaux font croire que le communisme n’a pas d’espace politique ; alors qu’ils devraient dire que le communisme hypocrite n’a pas d’espace puisqu’il fait une abstention aussi déterminée que farouche tant elle est fondée ; et que seul le communisme républicain universaliste a un espace puisque il est même reproché à la Chine de ne pas en être déjà un, de ne pas déjà être république universaliste de Chine ; alors que c’est la France fondatrice de l’Union Européenne qui est à la naissance onirique de la république universaliste et que la Chine dans le dialogue entre l’Occident et l’Orient a besoin du modèle de la meilleure Union Européenne.
Ce sont les Communistes hypocrites qui ont fait se déporter l’Union Européenne politique à retoquer dans les extrémismes des Indécents, des profiteurs, en un mot des bourgeois de droite, de gauche, et d’ailleurs !

Telle est la vérité vraie au regard de l’histoire de la vision.

Martine Fournier 8 juin 2018 à 9 h 01 min

Oui.. puissent tous les Hommes de bonne volonte, lire , comprendre ,s’unir et agir a partir de la,dans chaque Nation europeenne.

alain harrison 8 juin 2018 à 19 h 37 min

Bonjour.

«« en Italie, prétendent gouverner par l’excitation permanente des affects et non par la construction patiente de la défense des intérêts populaires. Le mélange de ces deux ingrédients ne semble pas contrarier les intérêts du patronat italien : c’est bien un représentant éminent du monde de l’argent, banquier et ancien directeur général du MEDEF italien qui apparaissait hier comme un « recours » à la tête du gouvernement… »»

Ce sont bien évidemment les aboutissements de la corruption.
Maintenant à quel niveau d’activités sont rendus le crime organisé ?

Nous savons que le crime organisé est organisé à l’échelle mondial, parce que l’état de droit et le système de justice souffre du laxisme de la dérèglementation (gracieuseté Thatcher-Reagan et ci.), il a investi beaucoup dans la construction, de l’immobilier et peut-être dans l’urbanisation…….???

Une question qui devrait préoccuper les gouvernements: les paradis fiscaux. un laxisme incroyable de concession. Même ici au Canada.

Il n’y a qu’une alternative radicale et un nouveau paradigme économique qui ne sont toujours pas sous le radar de la gauche, pour réellement changer les choses.
Le nouveau paradigme économique ne résidait-il pas dans le programme du CNR: le tout PIB à la Cotisation ???

Que disait Jean Jaurès…….?

wolff dominique 9 juin 2018 à 23 h 17 min

l’europe a failli,s’est vautrée dans le capitalisme le plus effréné ..elle n’est plus réformable,il faut la quitter…il n’y a plus d’autres solutions.nos dirigeants sont aujourd’hui les lobbies de tous poils relayés par nos dirigeants qui nous ecrasent de leur mépris et qui veulent diriger la france comme une entreprise .
notre seul salut stopper par tous les moyens cette europe qui nous détruit

Moreau 10 juin 2018 à 14 h 05 min

Ce n’est pas l’Europe qui fait la destruction de l’Homme par l’Homme, c’est la classe politique française toute entière, c’est elle qui réduit la France à je ne sais quelle entreprise pour les riches ! Il n’y a pas la moindre opposition républicaine universaliste avec un programme avant de se trouver un ou des candidats, les candidatures pour les élections devraient se faire à partir du programme, ce n ‘est pas le cas, ce qui atteste bien que tout est de la faute de tous les partis, l’abstention et la domination et la destruction de nombreuses vies humaines, beaucoup de personnes ne vivent pas leur destinée mais survivent alors que rien ne le justifie si ce n’est la valeur argent et patrimoine personnels qui prévaut plus que tout pour les partis pour les riches car une présidence pour les riches ne pourrait pas se faire s’il y avait un parti d’opposition républicaine sérieux.
Il faut remonter à la véritable cause, et la véritable cause que l’Europe républicaine universaliste ne se construit pas, ce n’est pas le capitalisme même s’il est excessif et il l’est ; c’est l’absence d’opposition républicaine universaliste qui est tout un programme pourtant. Nous allons vers une abstention record pour les élections européennes prochaines et ça craint, une catastrophe politique peut survenir l’année prochaine.

Moreau 11 juin 2018 à 17 h 10 min

L’Angleterre a brexité, et depuis car c’est de l’ancien, le modèle de société anglaise n’a toujours pas changé, n’est en rien meilleur au modèle très abîmé de société française par exemple. Il est donc archifaux que sortir de l’Union Européenne est la solution principale pour la réalisation du changement nécessaire et indispensable par la réalisation des choix des citoyens meilleurs sans aucun mal que tous les choix quasiment tous néfastes de la classe politique, l’inventaire serait interminable. La république universaliste, rien que la république universaliste, toute la république universaliste ! La Terre des Hommes ne peut se régénérer que par elle.

Moreau 12 juin 2018 à 9 h 40 min

La vérité sort de la bouche des enfants : c’est celui qui le dit qui l’est. Paul Verlaine prônait cela d’essentiel pour le communisme républicain : de la nuance en tout. Je ne suis pas contre la politique de haut niveau au bénéfice de toutes et de tous ; je suis contre toutes les dominations politiques qui se servent bourgeoisement de tout ; les dominations politiques qui attestent que tous les partis courent plus ou moins pour des places de pouvoir pour le pouvoir voire à vie, et pour l’argent et le matérialisme bourgeois ; avec un régime politique pour les adeptes qui vont bien somme toute ; le sujet ne doit pas devenir tabou. On ne peut pas parler des inégalités fratricides sans aborder ce sujet. S’exprimer dans des réflexions, c’est penser ; être humain, c’est s’efforcer de penser aux autres autant qu’à soit, sans léser quiconque.
La politique de haut niveau peut être apolitique, mais la politique bourgeoise même en relevant son niveau peut-elle être apolitique !?
Considérer comme des Sous-hommes les Citoyens qui réfléchissent pour une lutte contre les fléaux que sont un phénomène d’embourgeoisement et de rejet et d’exclusion ; et de régime politique bourgeois ; n’est pas la bonne réponse, c’est une mauvaise réponse qui participe comme toutes les mauvaises réponses la fin du monde.
La politique bourgeoise, même le communisme bourgeois : Non et ça signifie l’abstention dans le contexte du 21 ème siècle ; la politique républicaine universaliste dont le communisme républicain universaliste, Oui.

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter