La démocratie est en danger

le 12 novembre 2011

Sous couvert de gouvernements dits « techniques » et « d’unité nationale « , un coup de force caché se déroule sous nos yeux. Celui de l’oligarchie financière qui prend directement les rênes des pays de L’Union Européenne les plus en difficulté. Ceux là mêmes qui ont conduit L’Europe dans l’inextricable crise que nous connaissons. Ce syndicat malfaisant des anciens de Goldman Sachs, de la Banque centrale européenne et de la Commission de Bruxelles, s’est associé avec des cabinets de l’ombre installés dans les arrière-salles des banques et des bourses, baptisés agences de notation. Avec leurs amis en fonction dans ces mêmes institutions, ces prédateurs prennent d’autorité le pouvoir pour appliquer d’une main de fer une super-austérité qui mène les pays à la ruine.

Voilà que l’une de ces agences, « Standard and Poor’s », avait préparé un communiqué qui aurait conduit automatiquement à augmenter le service de la dette de L’État français, augmentant artificiellement les taux d’intérêt des emprunts d’État le jour même où la Commission de Bruxelles demandait quasiment un troisième plan d’austérité au gouvernement.

Voilà qu’en Grèce, un ancien dirigeant de la BCE devient premier ministre en association avec l’extrême droite fascisante dont le souvenir est encore vivace dans ce pays. Comment comprendre que les socialistes grecs puissent participer à un tel attelage si inquiétant qui va amplifier les destructions sociales et l’abaissement national ?

En Italie est envisagée la nomination de l’ancien Commissaire européen, M. Monti, champion de toutes les déréglementations et mises en concurrence destructrices.

Ces premiers ministres exécutent en fait les ordres de ce que l’on appelle désormais la « Troïka », composée des commissaires politiques et économiques dépêchés par le FMI, la BCE et la Commission de Bruxelles, conformément au pacte Euro plus, le pacte des rapaces.

Face aux dangers qui se profilent, je souhaite des initiatives d’actions unitaires, larges, ouvertes de toutes les forces progressistes et syndicales, et au delà de tous les démocrates qui n’ont jamais souhaité que la construction européenne devienne synonyme de souffrances, de malheurs, d’appauvrissement généralisé des travailleurs et de transfert direct du pouvoir aux mandataires les plus proches des requins de la finance.

L’heure est bien plus inquiétante qu’il n’y parait. Le choix de l’austérité est inefficace. Il mène à la ruine. Il menace désormais les souverainetés populaires et nationales. Il empêche aussi les projets de solidarité européenne et les indispensables mises en commun librement choisies. Oui l’heure est au rassemblement le plus large pour que la voix des peuples unis se fasse entendre, afin que l’humain prenne le dessus.

0 commentaires


Isabelle 12 novembre 2011 à 10 h 11 min

Merci pour cet article. Je voudrais ajouter qu’il serait temps de pointer du doigt les vraies causes de la crise de la dette et d’exiger :

1 – L’abrogation de l’article 123 du Traité de Lisbonne qui entraîne que les autorités publiques ne puissent se financer qu’auprès des banques privées, entraînant l’endettement progressif, et à terme la faillite des Etats.
2 – La séparation des banques de dépôt et des banques d’affaires..

Et pour exiger, il faut informer…

Anonyme 12 novembre 2011 à 11 h 11 min

dommage qu’il n’y est pas un candidat du parti communiste francais
aux présidentielles pour rehausser le débat sur la situation que connait notre pays AVEC UNE VERITABLE POLITIQUE COMMUNISTE

Melenchon ?????????????????????????????????????????????

J’espere aussi que vous ne cacherez pas ce message

Dussaut 12 novembre 2011 à 12 h 06 min

Tout ceci nous amène au présage pessimiste, mais pas fataliste.
Si les peuples informés ont consciences de ce qui est en train de se passer !!??
Ils devront réagirent à toute cette injustice inhumaine cela pour le bien de l’humanité.
Sauver qui peut l’être !!
Les parlementaires Européens ne voient-ils pas ? Et ne peuvent-ils pas arrêter le MASSACRE des pays, des peuples, de l’humain ?
Les peuples eux-mêmes non plus la parole. La démocratie est MORTE.
Les peuples subissent, sans pouvoir dire STOP !!!
Nous ne sommes pas écoutés.
Veulent-ils ses rapaces de la finance une REVOLUTION Mondiale ?!
Ou bien, juste, que les peuples des états membres se taisent et se laissent faire ?!
Comment agir sans heurts, comment les peuples peuvent-ils sauver les générations futures ?

Anonyme 12 novembre 2011 à 13 h 26 min

Patrick
tu loupes un coche important dans l’avancée des idées de notre parti et dans la reconnaissance de notre culture d’engagement pour les autres …dans notre lutte pour la mise en place d’une politique nationale plus équitable…
j’assiste à toutes tes allocutions que ce soit au village du monde ou sur la grande scène de la fête de l’humanité…alors pourquoi pas toi ? pourquoi ne mais tu pas ton talent au service de notre cause et ne représentes tu pas le parti communiste à l’élection suprême.
Mario

Laurent 12 novembre 2011 à 17 h 57 min

Je ne sais pas si les Français ont compri ce qui se passe actuellement ainsi que les Allemends, ne parlons pas des autres qui croient avoir tiré le bon N° en entrant dans cette Europe. Quel moyen avons nous de les toucher?

Canelle 13 novembre 2011 à 15 h 29 min

@ laurent : non, les français ne se rendent pas compte, je le constate tous les jours….. En plus, il y a ceux qui ne veulent pas savoir « parce que ça fait peur… » Comme si la peur évitait le danger ! Sans compter la partie qui s’en fout royalement, qui vit encore grassement.

Il est question de démantelement de la zone euro :
http://www.euractiv.fr/demantelement-zone-euro-tabou-article

Et, comme la zone euro a besoin de 550 millions d’euros pour finir l’année, http://www.euractiv.fr/ue-besoin-550-millions-euros-boucler-annee-article nous nous dirigeons vers une austérité effrayante, qui ne fera pas repartir le pays (ni les autres d’ailleurs).

Merci Patrick pour ce nouveau billet.

Mireille Cohen-Addet 12 novembre 2011 à 22 h 59 min

votre éditorial me conforte dans l’idée que nous vivons des heures très graves
Bien entendu je ne porte pas Berlusconi dans mon coeur mais qu’il parte par la volonté de la finance et non par la volonté du peuple m’inquiète beaucoup;de plus mettre un économiste « technicien de l’austérité » à la tête du gouvernement italien m’inquiète encore plus!
L’Europe n’a pas à donner des leçons de démocratie,les peuples européens n’ont plus leur mot à dire,nous sommes aux mains de la finance ,des marchés comme ils disent

Paul032 13 novembre 2011 à 13 h 21 min

Obama a dit hier :  » L’Europe a encore du travail à faire pour stabiliseer la situation financière de la zone euro »

Ce qu’il n’a pas dit c’est que ce sont les ex dirigeants de Goldman sachs qui sont conseillers à la Maison Blanche…

Qui veut déstabiliser l’Europe ? Qui a provoqué le crise en 2008 ? Qui continue ?

MARAT EL MOKRANI 14 novembre 2011 à 15 h 46 min

Il est clair en effet que l’heure est grave et que ce sont les souverainetés populaires et Nationales qui sont visées,ce n’est pas pour rien qu’on nous prepare à une Europe Federaliste.Les Communistes et leurs camarades membres du Front de Gauche doivent sans hesiter prevenir qu’il ne laisseront pas toucher aux souverainetés du Peuple et de la Nation ils ont raison de rapeller que la France est la cinquiemme puissance mondiale il faudrait rapeler à la ploutocratie européenne que le peuple Français a fait 1789 et que dans les grands combats il a toujours fait face et surmonté les revers passager

VIVE LA REPUBLIQUE VIVE LA FRANCE ET L’ALGERIE

claude LAURENT 14 novembre 2011 à 16 h 07 min

Cher P L-H
Merci pour tes éditos, toujours explicites.
Pourtant, une interrogation : autant qu’il m’en souvienne, nous au PC, nous nous sommes toujours opposés à la « démocratie » par référendum, et cela depuis ceux de De Gaulle. C’est en effet la porte ouverte à toute forme de populisme et de manipulation (cf les nbx exemples sous la Vème). Pour ce qui est de celui avorté en Grêce, je ne comprends pas que le PC l’ait soutenu : ne vaut-il pas mieux donner la parole et le poids qui va avec au Parlement européen, composé d’élus choisis démocratiquement et a priori plus compétents que tout un chacun face à des pbs comme ceux que nous vivons actuellement. Pourquoi laisser la « Commission » de Bruxelles décider alors qu’elle n’est composée que de tecnnocrates non élus et souvent à la solde d’intérêts du monde de la finance. Que pouvons nous faire pour donner le poids qu’il mérite au Parlement européen ?
Tu es bien placé pour suggérer des axes de réflexion.
Merci
c.laurent

MARAT EL MOKRANI 15 novembre 2011 à 17 h 44 min

Cher camarade pour ce qui concerne les deputés du parlement il ne peut etre question de competences mais de de positionnement politique deux ou trois exemples le parlement européen a décerné au moins deux fois le prix Sakharov à des « dissidents » cubains et à aucun egyptien ou tunisien or à Cuba depuis le triomphe de la revolution il N’Y A pas eu UN SEUL CAS DE TORTURE ou UNE SEULE EXECUTION EXTRAJUDICIAIRE tu n’ignore pas qu’en Egypte et en Tunisie la torture etait courante de meme ce parlement competent a voté une loi etablissant un signe d’EGALITE entre COMMUNISME ET NAZISME or dans les camps de Staline il n’y avait pas de chambres à Gaz à moins que ce fait ne soit qu’un détail de l’histoire de plus il y a eu des Communistes anti Staliniens mais on n’a jamais vu un Nazi Antifasciste.Pour terminer en ce qui concerne Staline il a commis des crimes dont le nombre de victimes a ete largement exageré par des gens comme stephane courtois mais Staline etait aussi le Commandant Supréme de l’ARMEE ROUGE qui a ECRASE les hordes nazies.Non Ce parlement est non seulement anticommuniste mais il soutient toutes les aventures de l’OTAN et de l’impérialisme US,c’est avec d’autres forces qu’on pourra un jour faire une Europe des peuples et des nations souveraines et cela dans un cadre anticapitaliste.

VIVE LA REPUBLIQUE VIVE L’ALGERIE ET LA FRANCE

VIVE LE PCF

renault sophie 15 novembre 2011 à 12 h 40 min

Oui notre projet commun de Démocratie est en grand danger. Nous ne
connaîtrons probablement jamais la Démocratie sur cette planète.
Et le scénario très probable qui se dessine sur notre continent en
particulier est clairement résumé dans une web-vidéo intitulée :
Union Européenne-Urss. Il s’agit du témoignage d’un citoyen russe
qui a été interné plus d’une dizaine d’années et qui explicite
pertinemment comment l’union européenne dérive telle une urss
qui ostracise et broye l’humain d’une manière disons… plus pernicieuse
encore.

jpd 17 novembre 2011 à 11 h 29 min

Patrick Le Hyaric nous envoie un message intéressant.

Mais comment agir :

si le citoyen rejette la politique libérale des 27 pays de l’Union Européenne

et si les experts à la solde du FMI ne sont pas acceptés par les politiciens ?

Dans le Vif l’Express n° 3141,

Paul Jorion nous donne sa solution:

 »
Sans révolution, ce sera la chute de l’Empire romain….

…Il faut imaginer un système qui ne pénalise pas les comportements vertueux, mais les encourage….

Si ce tournant a lieu, on connaîtra un autre type de société, comme on est passé d’une société féodale à une société de type industiel. Souvenez -vous: qu’est- ce qui a permis à la France de véritablement sortir de l’Ancien régime? C’est le Code Napoléon, une Constitution qui a vu le jour après la Révolution et qui nous sert toujours de repére. »

Qui est Paul Jorion: un gourou de l’économie sur intenet, a été trader, expert dans la validation des modèles financiers …

fils d’unn haut fonctionnaire associé à la construction européenne qui disait déjà, en 1970:

« On est en train de constituer uniquement l’Europe des marchands. »

 » On a prétendu que le reste viendrait après…. Nous attendons encore… »

L’horizon s’éclairera-t-il? Les indignés agissent, des révoltés de battent, des révolutionnaires seront ,peut-être, là demain ….

Le Hyadric n’est pas seul dans le combat pour plus de justice et d’efficacité ..

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter