La braderie américaine de M. Hollande

le 14 février 2014

OBAMA HOLLANDE

La dictature programmée sans généraux casqués et bottés !

 

On est stupéfait de la manière dont le voyage de F. Hollande aux Etats-Unis consacre une entente libérale, occidentaliste et militariste avec les dirigeants et le capital nord-américains.

 

Alors que de partout dans la société, comme au Sénat ou au Parlement européen est posée de plus en plus fort la question de l’utilité et des conséquences négatives de la création d’un marché de libre-échange transatlantique, F. Hollande, sans aucun mandat du Parlement et à l’opposé de ses engagements électoraux a demandé devant le Président Obama « d’accélérer la création de ce vaste marché » dont les termes de la négociation, entamée depuis le mois de juillet, sont totalement secrets. Même le texte du mandat sur lequel négocie au nom de tous les Etats européens, la commission européenne, est classé « diffusion restreinte »*.

 

Depuis, aucun débat public, aucune communication gouvernementale ne sont organisés sur ce funeste projet qui concerne pourtant nos vies quotidiennes : notre alimentation, notre santé, notre protection sociale, nos services publics.

 

Faisant fi de tout cela, le Président de la République n’a pas hésité à déclarer dans l’euphorie de l’air nord-américain, à l’adresse vraisemblablement des puissances industrielles et financières : « Dés lors que les priorités sont fixées, que les mandats sont donnés, que les intérêts sont connus, aller vite n’est pas un problème, c’est une solution ». Autant décréter que les négociations sont terminées. C’est d’ailleurs la suite de cette déclaration qui nous fait mieux percevoir à qui elle s’adresse quand M. Hollande dit tout de go : « Nous avons tout à gagner à aller vite. Sinon nous savons bien qu’il y aura une accumulation de peurs, de menaces, de crispations ». Terrible ! C’est l’organisation de la grande braderie des intérêts nationaux et européens. C’est le sacrifice de notre élevage et de notre gastronomie. C’est la poursuite de la destruction de notre industrie, de nos services publics et des marchés publics ouverts au pied de biche, jusqu’à la livraison en pâture de nos données personnelles et de nos vies intimes aux mastodontes Google et Yahoo pour nous surveiller et en faire commerce. C’est notre liberté sacrifiée sur l’autel du libre-échangisme capitaliste dont on n’a vu jusque là que les longues et tristes files de chômeurs et de travailleurs précarisés, voisinant avec celles qui n’ont d’autre choix que la soupe populaire.

 

Et ce n’est pas tout ! Il ne faut surtout pas ignorer le projet de camisole intégrale envisagé contre nos vies, contre nos lois protégeant les droits sociaux humains et environnementaux. Avec ce traité, toute multinationale jugeant que les législations entraveraient leurs possibilités d’exploiter les hommes et la nature à leur guise, se verrait octroyer la possibilité de poursuivre les Etats devant des tribunaux spéciaux conçus par elle et pour elle. Ainsi ce ne serait plus ni les parlements, ni les gouvernements qui décideraient des lois. Les multinationales créeraient leurs propres droits. C’est la dictature programmée au service des puissances industrielles et financières, sans besoin de généraux bottés et casqués.

 

Derrière ce vaste projet, se cache à la fois la volonté du camp occidental de retrouver son hégémonie sur le monde et une tentative pour les multinationales de contourner les dégâts qu’elles provoquent avec leur terrible politique d’austérité en recherchant des marchés nouveaux à l’exportation. C’est un schéma de guerre économique mortifère. Il ne faut pas laisser faire. Refusons le marché transatlantique.

 

* J’ai fait traduire ce texte dans mon livre « Marché transatlantique : Dracula contre les peuples.

Vous pouvez commander le livre de Patrick Le Hyaric « Marché Transatlantique: Dracula contre les peuples » en cliquant sur le lien ci-dessous.

Marché transatlantique: Dracula contre les peuples


9 commentaires


papini 14 février 2014 à 16 h 48 min

ça manquait non content de vendre le pays au Qatar il brade le peu qui reste aux amerlocs cela ne m’étonne qu’à moitié il a épousé le PS après avoir divorcé du RPR moralité ce qu’il n’a pas pu faire avec sa main droite il le réussit avec la gauche

farewell 14 février 2014 à 17 h 21 min

ah non mais je rêêêve ! c’était qui les saint-jean bouche d’or qui appelaient à voter hollande (ce que je n’ai pas fait) pour se débarrasser de sarkosy (pas voté sarko non plus)? vous voulez nous faire croire que vous découvrez le monsieur que maintenant ? votre vertu m’inquiète..en tout cas moi j’ai mis la clé sous la porte;ciao ciao illusion démocratique !

BOUDET Pierre 14 février 2014 à 19 h 01 min

Ce type a une âme de valet, il se conduit comme les féaux du moyen âge se faisant adouber par le représentant de l’empire, je crois cependant que les peuples Européens ne vont pas se laisser enfumer éternellement par la bassesse de ce petit commis du capital et de ses homologues, si nous mobilisons nos forces pour informer l’opinion publique sur le contenu du G M T, nous pourrons faire reculer leurs objectifs mortifères et faisant d’une pierre deux coups contribuer à démystifier et dicréditer la politique réactionnaire du parti socialiste et de ses frères soc dem Européens, à condition de populariser et rendre crédible nos propositions pour construire une Europe au service de l’humain d’abord en mettant la finance spéculative hors la loi, remettre la B C E sous le contrôle des états et des gouvernements sous surveillance citoyenne, l’obliger à prêter aux états à des taux très bas afin de financer des plans d’investissements d’utilité publique à long terme : services publiques de transports ferroviaires de marchandises, la santé, l’éducation, l’eau , l’énergie, la culture, le logement social, les transports publiques, les communications, Etc…. qui doivent redevenir ou devenir des biens communs inaliénables

novelli robert ne le 3fevrier 1935 15 février 2014 à 6 h 50 min

je ne la

novelli robert ne le 3fevrier 1935 15 février 2014 à 6 h 59 min

je ne laisserai plus de commentaire on me dit toujours que ces un doublon alors je ne mon
donnerai plus mon avis merci du message tout de même car ça m interesse beaucoup

Michel Berdagué 15 février 2014 à 11 h 04 min

Excellentes analyses . Là nous rentrons dans le dur. Mais avec des phrases comme :  » Les multinationales créeraient leurs propres droits « . et  » C’est un schéma de guerre économique mortifère « . personne ne pourra dire : mais je ne savais pas …. Nous savons que peu résistent aux maîtres qui sont en passe de tout prendre et ça ne date pas d’ aujourd’ hui , l’ orientation depuis le début de cette U.E. est celle qui se précise : nous serons un nouvel état à rajouter à la bannière étoilée. Et ils savent que la France pose problème dans leur plan machiavélique non seulement 1789 , surtout 1793 avec des Babeuf , les révolutions du 19e avec la Commune , les grèves de 1936 , le Programme du C.N.R., les nombreuses luttes victorieuses mais où à mesure que la mise en place de cette U.E. avançait un imbroglio immense dans des textes illisibles pour qu’ à chaque fois ces gouvernements se retranchent derrière les diktats , directives de la Com. , le bouquet la B.C.E.! , ce qui a rendu les difficiles mobilisations . Pourtant avec Maastricht et 69,70 % de votants et 48,96% de Non le Peuple français confirmait sa Résistance par la Victoire de 2005 avec nos 54,67 % et 69,34 % de votants , ce qui montre une grande intelligence collective du Peuple prenant à bras le corps toutes les explications intenses de décryptage de ce traité félon et pour nos propositions . Et, la peur se trouve chez tous ces européistes /otanisés car de lire l’ actuel Président la panique est dans quel camp ? : « Nous avons tout à gagner à aller vite. Sinon nous savons bien qu’il y aura une accumulation de peurs, de menaces, de crispations « . C’ est pour cela que le maximum aux élections municipales est des plus importants pour constituer un point d’ appui local de Résistance pour préparer les essentielles élections européennes en rappelant l’ acte citoyen ,le vote, de lutter contre toute abstention en mettant en masse nos élus unis dans ce Parlement européen. Une mobilisation forte de notre Histoire doit leur faire avaler leur chapeau impérial et de citer un Philippe Séguin contre Maastricht : -une Europe qui « enterre la conception de la souveraineté nationale et les grands principes issus de la Révolution » , aussi pour 2005 Pierre Messmer s’ était prononcé pour le Non. Les forces existent pour rejeter toutes les dérives obscures qui nous mettent en dépendance totale . Personne ne peut s’ abstenir là .

ernesto 17 février 2014 à 17 h 00 min

OK, si ce traité passe c’est la catastrophe.
Ne serait-ce justement pas le moment sur ce sujet du traité transatlantique qui fait apparemment l’unanimité contre lui à gauche de constituer un front uni de toutes les forces de gauche? On y verra les vrais gauches et cela pourrait constituer le socle à la constitution d’un programme commun.

Le.ché 18 février 2014 à 15 h 45 min

Hollande l’Américain, ce gars « soi-disant » de GAUCHE qui est en train de casser nos retraites et notre sécurité sociale pour notre bien et pour créer des emplois en donnant 35 milliards d’euros aux patrons du CAC 40 pour compenser notre compétitivité, il va maintenant nous livrer poings et mains liées aux patrons Américains, « bonjours le dumping social ».

Colombe 18 février 2014 à 16 h 17 min

PROPOSITION
Au lieu de rassembler autour du front de gauche,ne vaut il pas mieux rassembler pour L’HUMAIN D’ABORD ? Cela pourrait peut etre rassembler plus largement .

Répondre à BOUDET Pierre Annuler la réponse

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter