Jean-Luc Mélenchon : La dynamique !

le 6 avril 2017

Depuis la belle marche pour la sixième République et le débat contradictoire à la télévision deux jours après, une dynamique nouvelle accompagne la candidature de Jean-Luc Mélenchon. On la sent dans les enquêtes d’opinion mais surtout dans les foules attentives et enthousiastes qui participent à ses meetings ou dans la rue, au contact de nos concitoyens. Elle n’est pas évidemment pas uniforme et ne recoupe pas toutes les aspirations. Mais son fondement réside dans la demande d’un processus de changement clairement exprimé, appuyé sur une démarche démocratique et citoyenne. Elle est le résultat de la mise en mouvement de forces diverses, celles qui se retrouvent dans « La France insoumise », celles du Front de Gauche, les élus et militants communistes, des fractions socialistes, des personnes d’opinions diverses qui veulent que vive le progressisme à la française. De citoyens aussi qui, jusqu’ici, désespéraient de la politique. Ceci n’étant pas un phénomène mineur dans cette nouvelle dynamique.

Il est tout à fait symptomatique qu’à trois semaines du premier tour des élections présidentielles, les urgences sociales reviennent au devant de la scène. C’est vrai en Guyane comme parmi les retraités ou dans de nombreuses entreprises où le débat et l’action sont vigoureux autour des moyens de redresser le pouvoir d’achat.

La candidature et la campagne de Jean-Luc Mélenchon ont le grand mérite de mettre au cœur des débats d’importants sujets pour aujourd’hui comme pour demain : la question sociale avec l’impérieuse nécessité de combattre pied à pied les inégalités, en harmonie avec l’enjeu environnemental, puissamment porté, et celle des « biens communs » dont les savoirs, la culture, la santé en lien avec la mutation de notre système productif. Tout cela, qui forme déjà une belle charpente, indissociablement lié à la transformation de nos institutions pour une nouvelle ère démocratique d’intervention populaire, avec des pouvoirs nouveaux à conquérir dans les entreprises pour un autre partage des richesses. S’y trouvent également des propositions concrètes pour la paix, le désarmement et des relations internationales apaisées.

De cette dynamique peut s’ouvrir une période plus favorable dans laquelle les forces syndicales, associatives comme celles de la création et de la culture trouveront matière à une nouvelle expression et occuper un champ élargi dans l’action politique. Autant de perspectives qui peuvent laisser augurer un renouveau du mouvement politique et social qui travaille à dépasser le capitalisme et la violence multiforme qui le caractérise dans sa forme la plus contemporaine.

Ceci est d’autant plus important que la menace rode et les Français le sentent bien. Tout ce qu’a construit le pays de droits et de solidarités et que l’on a pu nommer « modèle social » est en grand danger. L’extrême droite cherche, par tactique, à faire croire quelle prémunirait le peuple, à l’image de M. Trump aux Etats-Unis, des effets dramatiques de la mondialisation capitaliste, pour masquer un projet d’oppression d’une grande violence à l’intérieur des frontières nationales.

Défendre le modèle social ne signifie pas qu’il faille se satisfaire de la préservation de quelques principes généraux redistributifs mais bien d’être en capacité d’imaginer son développement vers de nouvelles solidarités, de nouveaux droits pour les travailleurs dans un système de production mutant mais toujours aussi féroce, et de redéfinir celui-ci à l’aune du défi climatique et environnemental sans obérer nos capacités industrielles, agricoles, numériques et à inventer de nouveaux services communs.

Marquer avec force le présent, provoquer l’avenir, ouvrir une perspective nouvelle, tel est le sens que nous donnons au vote en faveur de Jean-Luc Mélenchon. C’est le vote qui doit porter le « tous ensemble », régénérer la force des valeurs d’une gauche authentique qui ne cède pas, qui ne rompt pas et ne se rend pas face à l’immense pression de la finance internationale mais porte le projet d’une nouvelle mondialité : celle des peuples solidaires, celle du désarmement et de la paix au moment où rougissent d’un dangereux feu de nouvelles tensions et guerres locales. Est-ce à dire qu’il faudra se contenter de déposer dans l’urne ce bulletin pour garantir que demain tout irait mieux ? Bien sûr que non.

Ce vote n’épuise en rien nos combats communs. Il participe, dans les conditions actuelles, au travail pour une modification du rapport de force social et politique en faveur de celles et ceux qui n’ont que leur travail ou leur retraite pour vivre et de toutes celles et ceux qui aspirent à une planète vivable.

Dès les 11 et 18 juin une actualité nouvelle se présentera avec le scrutin législatif qui aura rarement été aussi incertain et crucial. Que les forces qui auront contribué à cette dynamique puissent, ensemble, sans se neutraliser pour d’absurdes et médiocres raisons, assurer la meilleure représentation possible dans l’hémicycle d’une gauche de défense des travailleurs et de combats contre les logiques capitalistes et libérales peut devenir une ambition accessible. Y travailler dès maintenant est une tâche pressante.

9 commentaires


alain harrison 7 avril 2017 à 5 h 42 min

Bonjour.

Non seulement l’Amérique Latine est le bassin du progressisme mis à dure épreuve par la finance mondiale qui contrôle les médiats, mais elle est aussi le bassin du multilatéralisme, cela vous rappelle quelque chose, dans les pays de démocratie libérale ont fait la promotion du multiculturalisme.

Mais comme c’est étrange, ce que l’on permet à l’Intérieure d’un pays, les US étant les champions du multiculturalisme et de la liberté des religions et des affaires (international) sous le signe d’un patriotisme (une autre façon de dire nationalisme) stricte. Ce que les US autorisent en son sein, il le démonise ailleurs. De même l’élève UE, plus pape que la pape, suis à la lettre ce dicta: Un pays n’a pas……..« Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. » Le nationalisme est un péché contre la démocratie néo-libérale.

Trump, le 4è, il y a eu Busch père, Busvh fils, Obama le prix Nobel de la Paix et maintenant Trump qui frappe sans avertissements. Tous les médiats contrôlé par la finance suit le pas de la dénonciation des ténors aux ordres du complex militaro-industriel-bancaire. (1%).
Bachard El Assad, en bon sadique tue son peuple de la pire façon: le gaz sarin, les images montrent l’horreur de cette mort, ABOMINABLE.

Mais il n’y aura pas d’enquête et nous ne saurons jamais.

Les US est-il le pays de l’apocalypse que les croyants appellent de leur veux ? La venue de Qui ? Ça dépend de la religion.

Ou bien Assad est réellement un fou ou bien il s’agit de stock des terroristes, ou bien une conspiration……

Mais seul une enquête pourrait le dire, bien sûr une enquête sous contrôle des divers partis avec suivi serré médiatique, le tout balisé par l’honnêteté et l’intégrité des acteurs impliqués et entourant l’enquête. Ça va couter cher.

On a su enfin de compte des mensonges des Busch et ci.
D’abord on démonise soigneusement l’opposant…….
Bien sûr, cela se passe partout dans le monde , bien venue dans le real politic Canada.
Tous les coups sont permis, et la dérèglementation est la cerise sur le sunday.

La crise de 2008 et le contre transfert dette profit, le plan d’affaire endettement-transfert austérité, la tritisation, les politiques économiques d’ajustements sous l’oeil attendri des agences de notation… et les fonds vautours (d’où viennent-ils, c’est un sur nom, bien mérité), etc….. et 50 missiles contre une base aérienne syrienne. À quand le passage à l’acte contre le Vénézuéla…..

La gauche française, on va bientôt voir sa résilience et comment elle rebondit.
Dans l’Unité renforcer e plus déterminé que jamais, ou retombe et se casse…..

Quand à moi je vous conseille de bien voir que l’action doit être multidimensionnelle et synergique à effet collatérale bénéfique pour l’ensemble. Le néo-libéralisme, lui agit pour un tout autre but, l’accaparement de tout et de rien.

pierre 7 avril 2017 à 6 h 36 min

D’accord, entièrement.
Reste juste à espérer que les développements récents et inquiétants de l’actualité nous laissent un peu de temps…

Actuellement au Pentagone semble circuler ce qu’ils appellent « Théorie de la première frappe » (ou quelque chose d’approchant), selon laquelle il conviendrait de frapper la Russie d’une énorme frappe nucléaire, ce qui la mettrait d’un seul coup à genoux et sans réaction possible…

KO technique, donc…
Jusqu’où ces Dr Folamour vont-ils nous emmener?

picca 7 avril 2017 à 10 h 03 min

D accord, mais quid des legislatives. Qui va se rassembler derriere lui? J espere qu ilsne vont pas (re)commencer a se tirer la bourre !

Anny Clarac 9 avril 2017 à 16 h 52 min

Vous êtes, monsieur Le Hyaric , enthousiaste avec la candidature de jean-Luc Mélenchon .
Moi , moins qu’en 2012 où il s’exprimait au nom du Front de Gauche .
Il m’a semblé entendre qu’il veut pour les législatives , des candidat(e)s FI partout , donc également face à des élu(e)s communistes sortant(e)s , ou postulant(e)s .
Je ne suis donc pas en confiance .
Le PCF  » soutient  » sa campagne , soit .
Je suis dans l’attente de ce qu’il adviendra …
Cordialement,
Anny Clarac .

René 9 avril 2017 à 19 h 16 min

Dans ma circonscription il n’y a pas de candidats FI en face des candidats communistes. Ce n’est pas parce que nous n’avons pas de candidats, mais les candidats communistes sont très connus et depuis longtemps dans la circonscription, donc une candidature FI serait inutile et néfaste. En ce qui concerne la confiance je vous renvoie aux élections intermédiaires depuis 2012 et devinez qui a fait le plus d’alliances avec les socialistes ?… C’est ce qui m’a fait quitter le Parti.

Anny Richard 9 avril 2017 à 17 h 12 min

Très belle lettre… Mais, pour ce qui est des 11 et 18 juin prochains, rien n’est gagné si des incitations fortes ne sont pas données à TOUS ses militants par le PCF.
Je rêve de binômes France insoumise/PCF partout. C’est la suite logique de cette campagne qui donne envie. Cela veut dire que tous les candidats signent la charte éthique de la France insoumise. Cela veut dire faire une campagne ensemble, sans logos et sans arrières-pensées.
Dans ma circonscription, le PCF ne fait pas vraiment campagne pour JLM… ou à contre-sens, avec des tracts qui lui sont propres, des affiches qui lui sont elles aussi propres. Nous avons l’opportunité de proposer un binôme PCF et France insoumise non encarté. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles si certains camarades communistes n’opposaient pas des conditions intenables.Et, à cause de cela, il y a de grandes chances pour que deux binômes se concurrencent. Cela n’a pas de sens et est totalement contraire à l’esprit de ces élections très particulières cette année, où, si la dynamique amorcée suit son cours, nous avons de grandes chances d’avoir une gauche véritable au pouvoir, une gauche porteuse d’espoir…
Je me permets donc de demander qu’il y ait de vraies discussions, de véritables mots d’ordre de la part de la direction du PCF pour que ces législatives soient un succès commun. Pour l’instant, il s’agit de transcender les partis pour que l’intérêt du peuple que nous constituons puisse être satisfait. Nos camarades communistes restent de « bons petits soldats » de leur parti. Si la tête du parti raisonne en termes d’intérêt commun, ils feront tout leur possible pour que cela se passe dans l’harmonie…
Je suis une simple citoyenne… mais vraiment de gauche et « insoumise » qui rêve de laisser à ses petits enfants un monde où l’espoir et la paix seront de retour.

le.Ché 10 avril 2017 à 15 h 49 min

Quel est ce discours pro-européen, alors que JLM lui même dit l’Europe on la change ou on la quitte et comme A.Merkel ne veut rien changer à l’Europe puisque c’est elle qui en profite le plus, nous seront donc obligé de la quitter.
Je suis entièrement d’accord avec cette analyse c’est pourquoi je voterais JLM.

pierre 10 avril 2017 à 22 h 48 min

Très captivant portait filmé de JLM par G.Miller:

https://www.youtube.com/watch?v=3RtMQQ3wdjk

alain harrison 12 avril 2017 à 23 h 04 min

Bonjour.
Oui, la gauche a un potentiel de changement qui peut se mettre en place, si la gauche fiat consensus sur le programme qui souligne clairement la sortie de l’UE avec un agenda faisable.

Le PCF doit se positionner point barre.

La FI a l’opportunité de réunir le PRCF, le PARDEM et le parti anticapitaliste qui ont des programmes jusqu’à un certain point similaire et complémentaire.

Ce qui prime c’est de mettre les bases de l’agenda qui permettra le passage du capitalisme au coopératisme (pour résumer) et que les militants démontrent que le Peuple peut être être le maître d’oeuvre pour participer au changement qui je le répète doit être radicale, ne pas tomber dans les barguinnages trompeurs. Cela serait impardonnable.

Bon, les changements comme la « nationalisation » ou la réquisition ou l’expropriation des banques, leur crime est de plus en plus reconnu versus les paradis fiscaux auxquels elles ont participé en toute connaissance de causes, sont une choses, mais leur nouvelle mission, leur contrôle effectif sont d’autres choses qu’il faut élaborer afin qu’elles servent les pays et les peuples.
Dans le programme du parti l’Avenir en Commun, l’éradication de la pauvreté n’est pas en entête. C’est le problème fondamental de l’Humanité, celui qui mène à toutes les aberrations, et le contrôle de l’argent est la clef du problème dans un premier temps.
Autre chose qui n’est pas signalé en entête:

Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels

Article premier
1. Tous les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel.

Cet article devrait y être. Il signifie que chaque pays ne peut être ni forcé, ni influencer indument par d’autres intérêts extérieurs.
C’est tout le contraire que nous voyons de la part des US, mais aussi de la Chine et de la Russie, de l’Inde sans doute aussi, ce sont les grands joueurs qui ont des intérêts immenses pour leur développement propre et qui pèsent sur le reste des pays en voie de développement (pour résumé). J’oubliais l’UE et sa complexité interne. Tous sont dans le mode de la GÉO-POLITIQUE, la mode du Vieux Monde. Par Vieux Monde j’entends tout ce qui participe au phénomène de l’exploitation de l’homme par l’homme.
L’article historique, Crime contre l’humanité, l’ultime retour des barbares, ne parle pas d’autre chose que du phénomène (complex et ramifié__quelque soit l’habit) de l’exploitation de l’homme par l’homme, la source. C’est ce phénomène qui maintient l’injustice, la pauvreté et tous les conflits qui sont toujours justifiés et toujours complotés. Voir Goring, pour comment ça marche le passage à l’acte.

Et c’est précisément de cela qu’il faut sortir.
Et seulement les Peuples qui se donnent la vision d’ensemble peuvent en sortir.

Aussi, la mission révolutionnaire des militants est le plus grand défi jamais connu sur terre.

Le Vénézuéla en ce moment, le Peuple qui est divisé sous la coupe de la guerre économique, est en danger. Il est le phare que les US-complexe militaro-indistriel-bancaire veulent détruire, iront-ils jusqu’à appliquer le programme Irak, Lybie et Syrie.
Les derniers développements semblent l’indiquer. En regard de décret Obama: Vénézuéla un danger extraordinaire pour les intérêts des US toujours en vigueur, et Trump qui sous un prétexte émotionnel (simulé) tire sans preuve, il ne cherche que des prétextes. Des PRÉTEXTES. Voyons-nous clairement ce que cela implique ?

L’article, « Crime contre l’Humanité, l’ultime retour des barbares » est un incontournable pour comprendre ce qui se passe actuellement. Le Modus Operandi, l’Esprit du Vieux Monde dans lequel nous baignons tous. Tant que le conditionnement n’est pas vue, nous y restons, moi je l’appelle le Méta Conditionnement, un véritable labyrinthe. Et comme tout part de nous, la psychologie humaine oblige.

Krishnamurti: voir la vérité d’une chose.

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en Contact