Derrière le « neuf », la vieille guerre sociale !

le 28 juin 2017

Une fois passés les concours de sourires à la une des magazines en papier glacé, les expositions de « nouveaux visages », les camouflages de parcours de nombreux députés et les injonctions à « lui donner sa chance », les lendemains qui s’annoncent pourraient s’avérer bien moins agréables pour l’immense majorité des salariés, des retraités et des privés d’emploi.

Ne doutons pas que des efforts considérables vont être déployés pour faire accepter les multiples dimensions des régressions sociales et démocratiques.  Déjà, dans les bureaux des ministères se concocte un nouveau budget d’austérité qui réduira encore les moyens et les capacités de nos services publics. La nouvelle majorité parlementaire, à laquelle s’adjoint une diversité d’endosseur de vestes retournées, ne s’opposera pas à la loi d’habilitation visant à dissoudre le code du travail dans l’acide d’ordonnances répondant aux désirs d’un MEDEF se déclarant « sur un nuage ».

Les négociations sur les salaires, la durée du travail ou les conditions de travail, ne seront plus codifiées dans la loi commune mais renvoyées à l’entreprise, là où les salariés feront l’objet de multiples chantages. L’employeur pourra prendre l’initiative d’un référendum sur les conditions et le temps de travail dans l’entreprise. Les indemnités prudhommales seront plafonnées pour permettre les licenciements abusifs à moindre coût. La démocratie sociale sera tailladée avec la fusion des instances  représentatives du personnel,  réduites pour empêcher l’organisation des travailleurs, diminuer leurs moyens d’intervention dans l’entreprise comme les possibilités de recours contre des abus et risques qui pèsent sur eux. Les licenciements économiques seront facilités par filiales des groupes internationaux, laissant le champ libre aux artifices juridiques dont usent et abusent les multinationales pour accroitre leurs profits au détriment de l’emploi, comme en font l’amer expérience les salariés de Tati. Le Contrat dit « à durée indéterminé » pourra être signé…« pour la durée d’un chantier » ! C’est un pas décisif vers la veille requête patronale du contrat unique et précaire.

Derrière la recomposition politique se cache bien le projet de décomposition de ce que l’on appelle le  « modèle social » au diapason des recommandations européennes, main dans la main avec la chancelière allemande.

Après le code du travail seront concernées notamment l’assurance chômage, les retraites et la fiscalité. Cette offensive prévue sur quelques mois servira de test pour engager la mère des batailles : celle contre la cotisation sociale pour attaquer la Sécurité sociale et l’idée même d’une socialisation des richesses.

L’étatisation de l’Assurance chômage et la fiscalisation de son financement par le biais de la CSG et la suppression des cotisations salariales, n’est qu’un avant goût de cet autoritarisme libéral qui fleure bon le second Empire. Les prestations seront désormais soumises aux règles de l’orthodoxie budgétaire. Le paritarisme, s’il faisait mauvaise mine du fait du poids exorbitant laissé au patronat dans les négociations, est renversé au profit de décisions politico-administratives centralisées.

La liquidation annoncée de la taxe d’habitation participe de cette offensive. Les impôts locaux devraient évidemment être réformés.  Mais la suppression annoncée va entamer, une fois de plus, l’autonomie des collectivités locales. La promesse présidentielle de compenser par l’Etat les pertes subies par les collectivités participe du même autoritarisme libéral. C’est la voie ouverte à la fin des communes et vers la métropolisation à pas cadencés. La démocratie et les résistances locales, à commencer par les services publics de proximités, sont clairement dans le viseur de cette contre-réforme empoisonnée. Cette destruction permet de passer sous le tapis la scandaleuse suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune pour les actifs financiers et les gros actionnaires !

Le projet de texte sur ce qu’ils appellent « la moralisation de la vie politique » participe des rideaux de fumée sur lesquelles on souffle pour ne pas parler de l’essentiel : la démocratisation de la société et de la gestion des entreprises. Ajoutons que le projet de loi anti-terroriste vise à intégrer pour les pérenniser dans le droit commun ce qui était hier des exceptions de l’Etat d’urgence, au détriment des libertés publiques.

Rien n’est plus urgent que d’éclairer la nature de ces projets et leurs conséquences.  La fête de l’Humanité qui aura lieu les 15, 16 et 17 septembre prochains, sans doute au moment du recours aux ordonnances, en donnera l’occasion, avec l’ambition d’être un grand forum populaire de la mise à nue des projets macronistes. Il s’agit d’organiser des résistances, de le faire en lien avec les députés qui s’y sont engagés. En ayant la volonté unitaire de travailler, question par question, aspiration par aspiration, à jeter les bases d’un projet d’émancipation neuf. C’est dire l’importance de contribuer sans attendre à la réussite de cette fête des travailleurs, des créateurs et de la jeunesse.

11 commentaires


Lordonnois 29 juin 2017 à 14 h 55 min

Restons mobilisés

Cesar 1 juillet 2017 à 9 h 20 min

À lire attentivement (contrat de travail et taxe d’habitation) ..etc à +

alain harrison 1 juillet 2017 à 19 h 35 min

Un autre combat en vue et celui-là est perdu d’avance ?
À moins qu’il y est une véritable offensive……

L’intelligence artificielle cible les messages haineux
«« Ils multiplient donc ces derniers mois les annonces détaillant leurs efforts en la matière (embauches, recherche, collaborations…). Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube (Google) ont annoncé par exemple cette semaine le lancement d’un forum internet contre le terrorisme, destiné à mieux filtrer les contenus litigieux et à en expurger leurs plateformes. (man/afp) »»
http://www.msn.com/fr-ca/actualites/science-et-techno/lintelligence-artificielle-cible-les-messages-haineux/ar-BBDtVFq?li=AAgh0dy&ocid=edgsp

Tien, le libéralisme n’est plus d’accord avec la dérèglementation et la liberté.
Les chancres de la liberté, avec leur Sky is the limit. Quand la véritable compétition s’amène et qu’ils ne peuvent plus triché à leur aise……….
Décidément le libéralisme c’est de la merde, et quand on leur met le nez dedans, vite des règles….. tronqué bien sûr.

Ils respectent la vie privé, mais viennent à tout bout de champ dans votre email pour y faire des petits changements. Quand vient le temps de changer de mot de passe, c’est tout un aria.
Le privé chiale contre la paperasserie gouvernementale, mais que dire de la sienne et ses avocats, les nouveaux fonctionnaires ?!

Nous avons le vrai pouvoir, nous le peuple.
L’ennemi de la démocratie est le j’obéis aux ordres aveuglement.
Les gardiens d’Auschwitz et toute la hiérarchie, mais on obéissait aux ordres.
Avis aux futurs intéressés pour la sécurité. La sécurité de quoi, de qui ?!

Une question des plus importantes.
Vive la Constituante par le peuple pour le peuple
Vive le nouveau pacte social par le peuple pour le peuple
Vive le nouveau paradigme économique par le peuple pour le peuple.

La première et dernière liberté ?
À quoi sert la Constitution ?
Venezuela : Quand Mike Pence dénonce le « totalitarisme » au Venezuela
Publié le 19 Juin 2017 par Bolivar Infos
Par Ph. Huysmans, 17 juin 2017

« « Cette droite des possédants, qui se fiche de la démocratie comme d’une guigne a été rendue littéralement folle de rage par l’initiative du Président Nicolas Maduro qui a signé, le 23 mai dernier, un décret définissant les modalités d’élection des membres de l’assemblée constituante appelée à rédiger une nouvelle constitution. Cette assemblée comptera 540 membres dont 176 issus du monde associatif (syndicats, étudiants, retraités), et les 364 autres élus selon un découpage par circonscriptions électorales.
 
Vous l’aurez compris, ce sont les 176 membres issus de la société civile qui ne « passent pas », attendu que pour cette droite, « populaire » implique « acquis aux idées de la révolution bolivarienne ». D’une manière générale, les notables sont notoirement réfractaires à l’idée que des simples citoyens puissent décider de l’avenir du pays, et plus symboliquement encore, de participer à la rédaction de sa loi fondamentale.

alain harrison 1 juillet 2017 à 19 h 45 min

Voici un article qui peut être un élément de rassemblement de la gauche.

27 juin 2017
Antonio Gramsci et la bataille contre le fascisme (Truth Dig)
Chris HEDGES
«« Le régime de Benito Mussolini réclamait, comme notre État corporatiste, que soit installé un gouvernement basé sur l’efficacité, la méritocratie, la gestion de la société par des experts et des spécialistes et l’élimination de la lutte de classe par la médiation. Il célébrait également les valeurs militaires « héroïques », le traditionalisme et un passé mythique qui remontait, dans le cas de l’Italie fasciste, à l’ancienne Rome. Il récompensait aussi le conformisme et la loyauté, dénigrait les humanités et la culture au profit de la formation professionnelle et technique, le spectacle et le kitsch patriotique. Il prêchait un positivisme implacable, ridiculisait la notion de bien public en proclamant un hyper-individualisme et a affaibli la presse. La dissidence et la critique étaient condamnées comme une trahison……

…………………………………………..Les dirigeants d’entreprise utilisent la culture de masse pour transformer les revendications économiques et sociales légitimes en problèmes psychologiques et émotionnels – d’où les battements de tambour dans l’ensemble de la société appelant à croire en nous-mêmes, à travailler dur, à être obéissants, à tenir compte des psychologues positifs et des gourous du développement personnel, à étudier, à viser l’excellence et à croire en nos rêves. Ce mantra, qui nous assure en substance que la réalité n’est jamais un obstacle à nos désirs, s’accompagne de la promotion d’une fausse camaraderie avec la soi-disant famille d’entreprise, si nous travaillons pour une grande société, ou d’un nationalisme exacerbé.

Gramsci a eu la prescience de voir qu’on ne demandait pas seulement au gestionnaire capitaliste de maximiser les profits et de réduire le coût du travail. Le gestionnaire devait construire des mécanismes d’endoctrinement pour assurer l’intégration sociale et la solidarité collective au service du capitalisme, d’où les évaluations, les promotions et les rétrogradations permanentes en même temps que le rassemblement des employées dans des réunions pour instiller une pensée de groupe. Avec cet endoctrinement, de mini états de sécurité et de surveillance s’installent dans nos lieux de travail, où chaque mouvement et chaque mot prononcé sont enregistrés ou filmés au nom du service à la clientèle. Les entreprises fonctionnent comme de petits États totalitaires, des modèles pour l’État corporatiste plus vaste.
(LGS)

Rien n’est laissé aux hazards. Maintenant que le système de gestion psycho-économique est presque mis au point, l’intelligence artificielle va faire ses premières écoles !!?
Bientôt ?!

alain harrison 1 juillet 2017 à 19 h 46 min

J’oubliais.

Les entreprises progressistes (gracieuseté de quelque PS)

Mme Costes colette 2 juillet 2017 à 15 h 21 min

Je partage entièrement votre avis.

Colette COSTES

alain harrison 3 juillet 2017 à 4 h 37 min

Bon sang, je viens de bien regarder la regard de Macron pendant son intervention disant , ce sont des terroristes, des assassins, ils ne sont rien…. sur TV5 le journal 23h20 heure de Québec. Je n’ai vue qu’un regard livide, vide.
On dit que les yeux sont le miroir de l’âme, j’y ai vue livide.

M. Le Hyaric, dans toutes vos interventions sur le sort de la France et des peuples de l’Europe, vous le dites sans le dire, je ne sais pas pourquoi, que l’UE est un carcan implacable.
C’est ce que je lis entre les lignes. Mais vous-vous arrêtez à mi-chemin ?!
C’est mon impression.

La gauche au gouvernement devra sortir des demis-vérités.
C’est le test en ce qui me concerne.

Vive la Constituante
Vive le nouveau pacte social
Vive le nouveau paradigme économique

Il y a des infos fondamentales qui ne vont pas dans les demies-vérités, et il faut les répandre.
Je répète
Alerte.

Un autre combat en vue et celui-là est perdu d’avance ?
À moins qu’il y est une véritable offensive……
L’intelligence artificielle cible les messages haineux
«« Ils multiplient donc ces derniers mois les annonces détaillant leurs efforts en la matière (embauches, recherche, collaborations…). Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube (Google) ont annoncé par exemple cette semaine le lancement d’un forum internet contre le terrorisme, destiné à mieux filtrer les contenus litigieux et à en expurger leurs plateformes. (man/afp) »»
http://www.msn.com/fr-ca/actualites/science-et-techno/lintelligence-artificielle-cible-les-messages-haineux/ar-BBDtVFq?li=AAgh0dy&ocid=edgsp

Avec leur système OMERTA, intelligence automatique, un mot effacera un commentaire entier.

Cette foi, à la Fête de l’Humanité………….

alain harrison 3 juillet 2017 à 20 h 20 min

Nous assistons à la mise en scène de la grande pièce de théâtre libéral.

Nous avons le bouffon Trump, Macron l’empereur technicien……. et Trudeau le super vendeur.

Quand Trudeau parle des interconnections historiques entre la Canada et l’Irlande, il fait sans doute allusion aux relations d’exploitation politique-économique à la carte.
La relation spéciale avec tel ou tel pays selon……
L’abus de langage fait parti des moeurs politiques du vieux monde. Ce dont il faut s’affranchir pour que le mot politique trouve un juste sens.
Ce qui domine, c’est la géo-politique: la guerre pour les ressources, quelque soit le prétexte, aujourd’hui sophistiqué, par exemple la guerre humanitaire.

Maintenant, comment sortir au plus vite des griffes du __nouvel empereur parti à la conquête de l’UE. (euphémisme cynique ! )

Macron et son parti n’a pas la légitimité, mais il y a le vote de l’ensemble de la droite.
Il faut revoir la répartition des votes pour bien voir le véritable rapport de force au gouvernement.
Y aura-t-il un vote de confiance à un moment donné ?

alain harrison 3 juillet 2017 à 21 h 56 min

Comme je le disais, dans le regard de Macron, je n’y ai vue que livide.

En tout cas nos trois compères (le bouffon, le technicien et la parade de mode) nous concoctent un libéralisme d’intelligence artificielle.
Je crois que c’est Dubai
Population : 2,789 millions (8 juin 2017)
Produit intérieur brut : 82,87 milliards USD (2014)
Universités : American University in Dubai,
Du moins sa ville en hauteur qui est l’une des plus avancés ?!
Et la population en générale se porte comment ?

Trump, les robots guerriers ?
Macron, économie informatisée de contrôle ?
Trudeau, parcours le monde en bon vendeur ?

Albert jacquard: oui a toute la connaissance, non a toutes les réalisations.

La première et dernière liberté: la Constituante Citoyenne-Travailleur ?!

À la Fête de L’Humanité, lieu de convergence de la diaspora de la gauche.
Une occasion symbolique ou un tremplin ?!

La Constituante
Le nouveau pacte social
le nouveau paradigme économique

La base fondamentale de l’action de la politique renouvelé: l’éradication de la pauvreté…..

La question qui est fondamentale à tout être humain dans l’organisation sociale, quelque soit l’idéologie dominante:
Qu’est-ce que cela me rapporte, à moi, à ma famille, à l’organisme sociale……., à mon milieu qui a des effets collatéraux sur ma vie et moi sur lui.

La Constitution est le pacte social et l’économie est la pièce maîtresse. OUI NON

Aller, tournez ça dans tous les sens, vous verrez bien.

alain harrison 7 juillet 2017 à 19 h 06 min

Bonjour.

Les bonnes vieilles guerres contre les peuples.

Venezuela : Il y aura une « guerre magistrale » si la Constituante se réalise
Publié le 7 Juillet 2017 par Bolivar Infos
Catégories : #Venezuela, #opposition vénézuélienne, #assemblée nationale constituante, #coup d’Etat, #violences, #ingérence
 
Le député du parti de droite Primero Justicia, Juan Requesens a révélé que l’intention ultime après le « plébiscite » d’opposition du 16 juillet et « l’heure zéro » qu’ils envisagent de convoquer juste après est d’amener un climat d’ingouvernabilité totale qui empêche de réaliser les élections du 30 juillet. « Ce qui est important, c’est que nous convoquions l’heure zéro et que nous paralysions le Venezuela, » a-t-il déclaré. Si, malgré cela, la Constituante se réalise, « une guerre magistrale arrivera, messieurs ! » Le pas suivant est clair : « Pour arriver à une intervention étrangère, nous devons passer cette étape ! »

Pourtant. la Constitution est claire (le droit internationale), le gouvernement de M.Maduro est légitimé jusqu’aux élections de 2018.
Mais la droite libérale ne respecte pas les règles et plutôt de travailler à régler les problèmes du pays, fait tout le contraire et emploie la violence la plus vil et parfois totalement inhumaine.

Le peuple Français a tout les éléments pour bloquer ce gouvernement de paupérisation et d’exploiteurs.
Et pourtant, la masse (56% de rejets) ne se mobilisera pas ?!
Il y a combien de gens qui sont habilités à voter ?
43,2 millions de Français inscrits sur les listes électorales en France en 2011
https://www.insee.fr/fr/statistiques/1287472

Donc, environ 23,2 millions de Français ne veulent pas, à priori, des politiques Macron.

Et dans les autres 20 millions, il y a sans doute une bonne proportion qui suivrait pour des réformes conformes aux progrès sociétales reconnus comme nécessaire versus les politiques d’austérité vendu incontournables.

Pour cela il faut parler des solutions.
Pour cela il faut une Constituante, mais, devoir de résultats.

Donc préparez la prochaine Fête de l’Humanité.
Les militants et les solutions.

La Constituante est le lieu où le pacte social pourra prendre corps.
La Constituante et le pacte social sont le lieu du nouveau paradigme économique.
La Constituante, le pacte social et le nouveau paradigme économique sont le lieu du passage du monde de la marchandisation au monde du respect écologique.
Le communisme et la laïcisation du XXIe siècle, né à peine 100 ans, versus le libéralisme monarchique-religieux millénaire. Le nouveau monde humaniste ouvert, tolérant versus le vieil esprit religieux-idéologique et dogmatique.
Le marché mondial, le libre marché ??
C’est plutôt l’idéologie libérale avec ses conditions absolues. Tu crois ou tu meurs.
Combien de Peuples détruit en ce début de siècle, une simple continuité et de différents niveaux.
C’est ce qui se passe en Colombie, les FARCS respectent les règles du jeu, et de temps en temps un FARC est éliminé.
Combien d’ opposants de la gauche ou de citoyens défendant le peuple tués au siècle dernier.
L’Amérique latine, la droite en a fait une tradition ?!

L’histoire.

Venezuela : Le monde à l’envers ?
Publié le 17 Juillet 2016 par Bolivar Infos
Catégories : #Venezuela, #Etats-Unis, #Espagne, #manipulations
Par Ernesto Wong Maestre (Mission Vérité, 16 juillet 2016)
traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

«« Le média le plus important pour transmettre le modèle de personnalité le plus souhaitable pour l’homme de la rue est le cinéma. (Erich Fromm, 1947) ………

Et ensuite, ils exterminent peu à peu les dirigeants de terrain qui avaient renforcé les bases de soutien à ces gouvernements. 300 dirigeants de terrain ou journalistes ont été assassinés depuis que les corrompus et les criminels ont renversé Zelaya. »»

Avec le terrorisme, le crime prend un sens de la démesure, et ça se passe maintenant, et pourtant, encore aujourd’hui on tourne en boucle le génocide de la 2è guerre.
La grande différence: les techniques employées, comme si la technique l’emportait sur le fait de la souffrance. Passe-t-on son temps sur les activités barbares de la Rome et son cirque de mangeurs d’hommes. Juste une autre technique pour affliger la plus grande souffrance, multiplié par la peur.

L’état de droit, une faillite, le non respect et la perversion de la démocratie OUI NON.

Le communisme naissant a été rapidement perverti.
Le communisme du XXÌe siècle saura-t-il s’actualiser ?
Saura-t-il se renouveler en distinguant l’essentiel de l’accessoire ou non pertinent et anti productif, ou repoussoir.
La question des terminologies pour les communistes demeurent un sorte d’absolu ( un concept reliquat de l’esprit du vieux monde, une Vérité).
Je leur conseille de lire Korzybski: la carte n’est pas le territoire.
Podemos a sans doute fait l’erreur de ne pas nommer adéquatement les objets.

Exemple incontournable: prolétaire versus travailleur versus esclave versus cerf…..
L’utilisation des termes est toujours controversée quand il s’agit des communistes.

Pourtant, le communisme est la première alternative élaborée comme alternative au libéralisme monarchique. Le hic, c’est la faiblesse de l’élaboration et la mise en place systématique d’une économie alternative. Mais, la France l’a fait et a démontré son efficience, de la cotisation. Mais les débuts du communisme sous Lénine….. nous avons peu d’information sur les réalisations sous Lénine. Staline a tout foutu en l’air ?!

Un éclairage honnête et intègre est nécessaire. De même sur la mise en place de la cotisation et la suite………

Les peuples souffrent parce que les forces militaires et policières se pervertissent: le J’obéis aux ordres est une justification qui ne justifie pas les abus. Et il y a derrière, plus que la défense des populations, une idéologie implacable. Qu’elle soit de droite ou de gauche ?
Attention, ici, nous entrons dans un grand jeu de manipulation: Macron et le double bind: ni de, ni de…….
Machiavel doit bien rire.

Macron n’a pas appris que deux négations donne une affirmation. Le centre de la droite et la gauche du centre. Perte de temps. Les solutions nous sortiront de ces mots piégés ? Les mots qui paralysent.

alain harrison 7 juillet 2017 à 19 h 16 min

Aujourd’hui, les grands représentants des prédateurs se bercent au son de Beethoven, pendant ce temps là, la violence (terrorisme, force de l’ordre et technologie militaire) fait rage à travers le Monde et les peuples en sont essentiellement les cibles.

La première et dernière liberté*: la Constituante

* Krishanmurti (livre).

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter