Gilets jaunes : justice de classe

le 18 janvier 2020

Le tribunal de Narbonne a prononcé il y a quelques jours un jugement d’une édifiante sévérité contre 21 gilets jaunes ayant participé à la destruction d’un péage autoroutier Vinci et d’une guérite attenante de la gendarmerie, à l’hiver dernier lors de l’acmé du mouvement. Les 21 prévenus ont écopé de peines de prison allant jusqu’à 5 ans de prison dont 3 ans fermes, assorties de plusieurs mandats de dépôt. Des peines rares prononcées contre des acteurs d’un mouvement massif qui aura mobilisé des centaines de milliers de citoyens pour la justice sociale et fiscale.

Les condamnés se sont, faut-il le rappeler, mobilisés contre un péage autoroutier concédé à une entreprise qui a fait fortune sur l’exploitation des autoroutes, ces biens communs de la nation grassement lucratifs vendus à l’encan par les pouvoirs successifs. Le même groupe qui cherche à s’accaparer, avec la complicité du pouvoir actuel, les aéroports de Paris. Le tribunal n’aura pas considéré ces circonstances comme atténuantes. Ce n’est pas le principe des condamnations qui nous choque mais leur sévérité au regard d’une mobilisation sur le fond parfaitement légitime.

Voilà qui tanche avec la mansuétude du pouvoir et des organismes de contrôle envers certains policiers qui auront, à l’occasion du même mouvement, déployé un usage de la force hors de toute proportion, mutilant, éborgnant, violentant.

3000 condamnations ont été prononcées, dont 1000 peines de prison ferme, contre des gilets jaunes. Des chiffres exorbitants auxquels s’ajoute la normalisation des procédures d’exception qui témoignent d’une volonté de dissuader toute forme de contestation contre l’ordre injuste imposé au pays et les humiliations sociales Une entreprise d’intimidation contre celles et ceux qui ont spontanément refusé de rester spectateur du pillage de la nation et des injustices.

2 commentaires


chb 18 janvier 2020 à 23 h 02 min

Parmi les tags :
« justice de classe ». Eh oui.
« Justice » ? Bof. A voir en appel.

Joujoux 18 janvier 2020 à 23 h 48 min

C’est une justice de merde ! Elle condamne des gilets jaunes à de la prison ferme et libère des assassins, ne mets pas en prison les élus magouilleurs et voleurs

de millions d’euros. C’est pas ça la justice !

Répondre à Joujoux Annuler la réponse

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter