Emile Besson aura porté haut les valeurs de l’Humanité

le 25 mars 2015

besson

C’est avec une profonde tristesse que j’apprends le décès de notre ami Emile Besson, grand journaliste sportif. Emile avait le cyclisme ancré en lui et savait nous le faire partager avec passion.
Durant de nombreuses années, il aura illuminé de son talent les pages de l’Humanité et de nombreux autres journaux, de Miroir Sprint à Miroir du Cyclisme. Passionnément, il aimait la vie. Son parcours est un bel exemple d’un travailleur autodidacte qui, dans l’effort et la passion s’est réalisé pleinement.
Né dans une famille populaire, il entre, certificat d’études primaires en main, dans la Résistance armée. Il adhère quelques mois après la Libération au Parti Communiste Français, puis se rapproche de la presse communiste, comme coursier d’abord avant d’intégrer la rubrique sportive de l’Humanité qu’il ne quittera qu’à sa retraite, en 1987.
Plume pleine de verve et d’inspiration, « Mimile », comme le surnommaient affectueusement ses amis et le monde du vélo, a su trouver le chemin de ses lecteurs pour leur faire partager sa passion pour la Grande boucle et ses héros, Poulidor, Anquetil, Merckx, Zoetemelk, Thèvenet, Guimard, Laurent Fignon Bernard Hinault et tant d’autres.
Avec son ami et collègue Abel Michéa, une complicité de plume et de mots s’était nouée pour rendre compte de l’actualité du cyclisme, du Tour de France, et des nombreuses courses classiques et des critériums qui émaillaient les saisons en France et dans le monde, toujours avec ce style inimitable. Il aura, par sa science du vélo, son travail, sa fraternité contagieuse, fait rayonner l’Humanité dans le monde du cyclisme. Nous pleurons un ami, un camarade très cher.
Le monde sportif, les amoureux du vélo, perdent aujourd’hui un de leur plus grand représentant. Un homme du peuple, amoureux de la vie, passionné, resté fidèle jusqu’à son dernier souffle aux idéaux de justice, de liberté et d’émancipation humaine.
Il continuait de témoigner de son attachement à notre journal dans les moments difficiles et lorsque nous préparions des hors-séries, liés au Tour de France.
Avec l’ensemble des équipes de l’Humanité, j’adresse à son épouse, à sa fille, à sa famille et à tous ses proches, nos condoléances les plus attristées.
Patrick Le Hyaric
Directeur de l’Humanité

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter