Cesser le pourrissement du débat public !

le 4 mars 2017

Peut-on laisser plus longtemps notre pays être la risée du monde parce que les noms de quelques responsables politiques circulent si souvent dans les bureaux des juges d’instruction et des commissariats ? Il est pour le moins cocasse que les mêmes qui donnent tant de leçons de morale aux jeunes refusent de répondre à une convocation de la police ! La République française peut-elle accepter plus longtemps que des candidats à l’élection présidentielle défient ainsi la justice ? Evidemment non. Pire, la cheffe de l’extrême droite vient de témoigner son amour de la démocratie et des corps constitués en allant jusqu’à menacer les fonctionnaires du ministère de la Justice de représailles, au nom de « l’Etat patriote » qu’elle entend instituer… Le masque tombe d’un projet liberticide aux accents fascistes qui bafoue le principe fondamental de séparation des pouvoirs. C’est exactement la voie empruntée par Orban en Hongrie, Erdogan en Turquie ou Trump aux Etats-Unis.

Ces candidats de la droite et de l’extrême droite qui, il y a encore quelques semaines, voulaient faire tomber « le système » sont celles et ceux qui en profitent à satiété. Les reproches ne sont pas minces : emplois fictifs, détournements de fonds, abus de biens sociaux, trafic d’influence, refus des règles de transparence de la vie publique… Ce climat poisseux ne fait qu’ajouter au dégout de la politique et renaître un antiparlementarisme de sinistre mémoire. Ce sombre décor dans lequel se déroule la campagne présidentielle peut déboucher sur de terribles déboires pour celles et ceux qui déjà souffrent tant.

Sur fond de crise sociale, l’aggravation de la crise démocratique conjuguée à celle d’institutions à bout de souffle, creusent le fossé entre la campagne électorale et les préoccupations de nos concitoyens. Une abstention massive menace, dont la candidate de l’extrême-droite ferait ses choux gras. D’où l’urgence d’organiser dans les quartiers et les usines, les villages et les bureaux des débats sur les moyens de changer le rapport de forces pour construire un contrat de progrès social, démocratique, environnemental, culturel, incluant un projet d’action fort pour transformer radicalement les fondations de la construction européenne.

Le bulletin de vote pour Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle et ceux des candidats du Front de Gauche aux élections législatives, permettraient d’en traduire la portée dans les urnes et au Parlement. C’est d’autant plus nécessaire que pendant que se développe ici le grand cirque politicien, les institutions européennes s’occupent des choses sérieuses, confirmant leur soutien à M. Fillon et M. Macron. En effet, la Commission européenne, qui donne un bon point au pouvoir actuel, demande d’enfoncer le clou sous peine de sanctions : « si les récentes réformes constituent des progrès notables, il reste encore des défis à relever et des mesures supplémentaires seraient nécessaires pour améliorer l’efficacité des dépenses publiques et des impôts, réformer le salaire minimum et le système des prestations chômage et améliorer… l’environnement des affaires ».

Autrement dit, il faut baisser les salaires et améliorer les profits. Et pour bien se faire comprendre, dans cette recommandation, la Commission offre comme feuille de route aux candidats l’objectif d’abaisser encore les impôts sur les entreprises et d’augmenter la TVA. « Une charge fiscale élevée pour les entreprises peut constituer un obstacle à l’investissement et à la croissance des entreprises ; il [l’impôt sur les entreprises] est combiné avec un niveau relativement bas des taxes à la consommation ». En produisant ainsi ces ordres pour les années à venir, la Commission européenne non seulement s’ingère dans la campagne électorale mais ferme la porte à toute autre politique que celle qui a conduit dans le mur. Autre manière de détruire la démocratie et de dégouter nos concitoyens de participer au débat qui ne fait qu’alimenter les populismes de droite extrême.

Tout est organisé pour bloquer et figer une situation afin d’empêcher que le mécontentement populaire ne se traduise dans les urnes en faveur de la transformation sociale et écologique. Il n’y a pas d’autres moyens de subvertir ce scénario en cours que de faire en sorte que la majorité de celles et ceux qui ont intérêt à sortir des politiques d’austérité et de chômage puissent intervenir de multiples façons dans les débats et manifester leur souhait de choix progressistes. Un électeur de gauche qui s’abstient aide malgré lui l’extrême-droite. Et le même électeur de gauche qui choisit M. Macron affaiblit le camp d’un possible changement tant ce dernier s’inscrit dans les pas du quinquennat en soumettant toujours plus le pays aux directives bruxelloises. A la différence de F. Hollande il y a cinq ans, il le ferait avec un mandat populaire s’il était élu sur la base de son programme actuel. Il le ferait aussi par défaut si tout continuait d’être fait pour maintenir l’extrême-droite à ce niveau.

Se mêler de l’élection présidentielle et des élections législatives est le plus sûr moyen de déjouer ces pièges redoutables. A cinquante jours du vote, nous n’en sommes pas encore là. Raison de plus pour redoubler d’efforts, d’initiatives et d’inventivité.

24 commentaires


perros 4 mars 2017 à 20 h 52 min

carton rouge à la commission Européenne;
ce n’est pas ainsi que l’Europe va trouver des défenseurs .
Et pourtant elle est plus que jamais nécessaire .
il faut en modifier les objectifs et la gouvernance.

Journeau 4 mars 2017 à 21 h 34 min

Le peuple se base sur des faits en s’éloignant des urnes. Quelques affaires sortent. Mais de toute évidence il doit exister une bien plus grande quantité de pratiques scandaleuses ou illégales ou les deux à la fois !
Les dominants et leurs chiens de garde tenteront et réussiront encore sans doute à garder la face. Mais leur perversion grandissante depuis 30 années des règles de respect de soi-même et des autres est incrustée de telle sorte qu’aucune propagande ou orchestrations ou com d’une variété ou d’une autre ne lavera l’accumulation.

Moreau 4 mars 2017 à 22 h 30 min

Oui, il faut car c’est à la France de lancer les modifications, une politique française et européenne de changement nécessaire et indispensable que n’a pas voulu commencer monsieur Hollande qui a fait devenir la crise générale encore plus difficile par sa passivité.
Bon article pour plus de débats constructifs, bon article qui dénonce bien les droites extrêmes. L’Electeur risque en effet de s’abstenir notamment si Rama Yade ne peut pas faire campagne par manque de signatures, parce que monsieur Macron est pro-européen mais sa politique n’est pas assez sociale, et monsieur Mélenchon est trop anti-européen et sa politique est trop sociale par préférence nationale de gauche.
Rama Yade a quelques propositions fortes pour la culture, et a un projet de société dont des propositions vont dans le sens de l’application des droits et des nouveaux droits de l’Homme. Aux Hommes politiques de prendre leurs responsabilités car en refoulant une personnalité valable si on les évalue toutes, comme celle de Rama Yade qui ne mérite pas d’être bannie par des refus de signatures, des maires forcent des personnes à l’abstention.
Les communistes n’ont pas présenté un candidat communiste, ils devraient se retrouver dans des propositions de Rama Yade qui vont dans le sens du progrès culturel du vingt et unième siècle et dans le sens de l’application des droits et des nouveaux droits de l’Homme. Il y a dans la seconde gauche un rejet de l’Europe qu’il n’y avait pas en 2005 et en 2012 car la seconde gauche promettait une autre Europe, voire l’Europe empirique comme la France empirique de messieurs Chirac et Sarkozy que monsieur Hollande n’a pas corrigé en commençant le changement nécessaire et indispensable, il n’aurait pas pu tout faire en 5 ans, mais son devoir était de commencer à servir le Peuple français et non de se soustraire à le servir.
Le projet de société française et européenne de Rama Yade parle vrai et juste sur le progrès culturel du vingt et unième siècle étant en symbiose avec le Printemps des poètes de 2017 dont l’Humanité a eu le mérite de parler dans son numéro 22127 du 2 mars 2017 (Comme quoi on peut aimer certains passages du projet de société française et européenne de Rama Yade et lire l’Humanité, et débattre avec des personnes de la seconde gauche, c’est la vie de la démocratie.), et sur l’application de droits et de nouveaux droits de l’Homme et du Citoyen.
Je dis qu’il ne faut pas empêcher les femmes politiques comme Rama Yade, si elle est empêchée, les maires qui l’auront empêchée auront commis une faute politique gravissime. J’ai toujours souhaité que des communistes ne soient pas empêchés aussi, au nom de la démocratie et de l’universalisme républicains.
Rama Yade a le mérite de dire et de proposer ce que les communistes auraient dû dire et proposer en 2017, qu’ils présentent ou non un candidat, il y a des lignes dans le projet de Rama Yade qui méritaient d’être dans un projet de société communiste de 2017.
Il faut pouvoir parler de tout cela avec humilité. Cet article à commenter dit que les abstentions font par effet mécanique progresser l’extrême droite alors que des abstentionnistes n’ont jamais voté pour l’extrême droite et ne voteront jamais pour l’extrême droite ; donc ce phénomène d’hégémonie existe parce que les communistes n’ont pas présenté un programme communiste 2017, parce que Rama Yade est à tort cataloguée comme une candidate insignifiante, ce qui est faux…
Les Droits de l’Homme et du Citoyen sont ce que les les Françaises et les Français ont de plus important en commun. Madame Le Pen veut en venir à bout avec son programme liberticide, dommageable, antagoniste.
Les responsables communistes ont fait voter la base pour opter de présenter leur candidat ou soutenir monsieur Mélenchon ; sans programme communiste 2017, ce n’était pas normal, et on se demande vraiment pourquoi ils n’ont pas donné à choisir une troisième personne comme Rama Yade, puisque sa candidature et son projet de société existaient depuis assez longtemps, contrairement à la candidature et le projet de monsieur Hamon où tout est récent.
Il faut aussi remarquer que la persistance de deux candidatures comme celles de messieurs Hamon et Mélenchon, pousse à l’abstention aussi car elle décourage tout vote utile. Déchirer des Françaises et des Français sur l’Europe en 2017, n’est pas un bon choix politique, c’est un mauvais choix politique. Le brexit aurait dû faire réagir tout le monde en disant : « Plus jamais ça ! », la sortie de la Grande Bretagne de l’Union Européenne est une sortie démagogique, pas une sortie démocratique, ce n’est pas ça la meilleure destinée des pays de l’Europe.

alain harrison 8 mars 2017 à 21 h 49 min

Bonjour.

Qui est Rama Yada et de quel parti. Ce serait utile de le dire. On informe où on informe pas.

Duplan 6 mars 2017 à 5 h 44 min

Votre article dans l ensemble me paraît être assez bien ficelé.
Seul bémol vous ne citez que ceux que l on voit partout . En oubliant M. ASSELINEAU François qui est également un candidat potentiel et certainement plus représentatif de cette FRANCE que l on a meurtrie , vendue , par tous ces scandales politiques .

alain harrison 8 mars 2017 à 22 h 17 min

Bonjour.

Asselineau c’est L’UPR

Etienne Chouard sur Mélenchon et Asselineau

Un parti de droite déguisé.

Ramada Yade: «« Union des démocrates et indépendants »», sans doute un de ces nombreux parti soi-disant progressiste ou que sais-je, qui fragmente la gauche.

Le néo-libéralisme fait avec les soi-disant parti socialiste (petit bourgeois) ce que les US fait des ONG: de l’infiltration, du noyautage…..

La politique clientéliste, un moyen efficace de subdiviser ce qui est déjà diviser.

La seule gauche qui soit crédible: le PRCF, le PARDEM, le NPA, La FI (230 000 sympathisants es ?!) peut servir avec les militants et syndiquée es impliqués, les groupes sociaux, les associations étudiantes à fair le travail de base auprès de la population pour réveiller. Et ce mouvement réseau grace au temps partagé et à la rotation d’équipes peut établir la durabilité. Il n’est pas question d’un sursaut, mais de durer, de faire durer le mouvement en réseau de réveil. Vous savez comme on s’endort vite, à moins d’être piqué au vif et profondément, et c’est la vision d’ensemble et le questionnement qui est la piqure.

M. le Hyaric
«« qui en profitent à satiété. Les reproches ne sont pas minces : emplois fictifs, détournements de fonds, abus de biens sociaux, trafic d’influence, refus des règles de transparence de la vie publique… Ce climat poisseux ne fait qu’ajouter au dégout de la politique et renaître un antiparlementarisme »»

Oui la démocratie en prend un coup, mais de quelle démocratie s’agit-il ?
Il ne s’agit dans les faits, nullement de démocratie mais de l’état de droit et d’un système de justice qui fonctionne en tandem, pour être plus précis en collusion point barre. Ces deux là sont ce que j’appelle la néo- démocratie, derrière eux, le patronat ………..

La démocratie commence avec la Démocratie directe point barre. Vous avez ce qu’implique la Démocratie Directe OUI NON.
Aucune concession, avis aux Oui Mais.

Cuba a fait la démonstration que la Démocratie directe est non seulement viable, mais d’une efficacité redoutable pour unir le Peuple, qui s’éduque, car la politique participative initie par la bande à la vision d’ensemble et au questionnement. Voilà qui m’éclaire encore plus. Ici je ne peux que me remercier moi-même (moi-même).
À bon entendeur, salut.

Vincent Debanne 6 mars 2017 à 10 h 16 min

Serait-il encore possible de faire une union des écologistes, de la gauche du ps de Mélanchon et de ses soutiens, à quand un vrai débat pour faire le point sur leurs différences, sans union,
malgré les efforts que nous avons consentis, peu de chance de faire émerger une force parlementaire suseptible de peser pour un changement au profit des plus nombreux qui souffrent de ce système libéral. La majorité des médias a pris le train des scandales et occulte
les débats de fond, alimentant des choix qui n’amélioreront pas leur situation.

alain harrison 9 mars 2017 à 4 h 12 min

Les débats ce fonds, hum!

C’est le temps de passer au concret, encore des débats qui divisent, mon opinion , mes arguments contre l’autre, contre l’autre….
Encore des débats, ce qui indiquent que rien n’est décidé, un agenda politique floue sans consistances !?
Pas de point d’ancrage dans la gauche qui fait un consensus. N’en déplaise à ……

Pas de consensus sur rien ? La gauche va improviser, le meilleur moyen de se planter.

La droite, vue ses moyens, ses institutions extra territoriales (OMC, FMI et ci. ses concessionnaires dans les pays exploités) ses sbires au pouvoir (voir Macri en Argentine et ses pratiques….), de plus la justice extra territoriale des US (les fonds vautours ?), la justice indépendantes du politique…….. Mais en regardant comment sont jugés les pays progressistes dont l’ONU et d’autres instances, même d’ancien président qui se donne une image , reconnaissent des avancés remarquable sur le plan humain (des millions de gens sorti de la pauvreté, accessibilité à l’éducation , à la santé……mais traité de dictature (le hit parade: répression de la liberté d’expressions, alors que les médiats de ses pays se lâchent lousse……). Alors que les Macri et ci. sont rabroués par moment, ici et là, par les médiats, et toujours justifié, si vous l’avez remarqué.
La droite a les moyens d’improviser, elle a le droit, même l’état de droit et le système de justice de son côté. Il y a tellement d’exemples. NON OUI
Tout ceci est devenu une évidence, au sein même de l’Europe. L’affaire Grecque qui aurait du sonner une petite cloche, n’y fait rien, même au sein de la gauche française qui est fragmentée, une autre évidence.

Avec les Macron- Hamon et quelques autres (Asselineau et ci.) la grande joute du faut contrer le FN se prépare.

Le PCF et les Oui mais commencent à montrer leur visage. Méta conditionnement (intérêt, mentalité bicéphale,….parler des deux coins de la bouche) oblige.

Et bien sûr les bizounars qui viennent dire tout et rien, qui participent à la parti de pêche clientéliste de la fausse gauche. Car le clientélisme est le raffinement de la division de classe.
Le su et le non su, Korzybski.
La vision d’ensemble et le questionnement sont notre véritable pouvoir. Honnêteté et intégrité.
Il ya une fenêtre qui s’ouvre. Merci M. Trump, M. Trudeau et ci. M. Macron, Fillion, Asselineau qui tous font foi de mensonges accomplis et à venir, mais sans aucun tic ni conscience, assurés, qu’ils sont, de l’efficience du système (collusion état de droit système de justice) à leur endroit. Bien sûr, Fillion sera, sera-pas mis en examens….la Le Pen sera , sera-pas mise en examens…….

Il y a 4 sorties, non 5…… Mais la gauche a-t-elle une stratégie de participation citoyenne travailleur et sur quelle base et quel objectif, que toutes et tous peuvent faire sienne, sien ?

Qu’est-ce que cela va me rapporter, à moi, à ma famille, à l’organisme social….., à mon milieu qui a des effets collatéraux sur ma vie et moi sur lui ?
D’abord les vrais problèmes, ensuite les Arts Majeurs…….
Tout comme le PCF, les Arts majeurs seront éprouvés. Le temps des débats est passé, c’est le temps de l’ACTION, des décisions. NON OUI. À 50 jours des élections, après tant d’année de……débats. NON OUI

Vincent Debanne 6 mars 2017 à 10 h 17 min

Serait-il encore possible de faire une union des écologistes, de la gauche du ps de Mélanchon et de ses soutiens, à quand un vrai débat pour faire le point sur leurs différences, sans union,
malgré les efforts que nous avons consentis, peu de chance de faire émerger une force parlementaire suseptible de peser pour un changement au profit des plus nombreux qui souffrent de ce système libéral. La majorité des médias a pris le train des scandales et occulte

les débats de fond, alimentant des choix qui n’amélioreront pas leur situation.

Alainv 6 mars 2017 à 10 h 56 min

Ceux qui soutiennent Mélenchon dans la campagne, c’est la France insoumise, pas « le Front de Gauche ». La manoeuvre est malhonnête.

Alainv 6 mars 2017 à 10 h 59 min

… il y a un programme de la France Insoumise « l’Avenir en commun ». Il n’y a pas de programme « le Front de Gauche » ! Je le répète : manoeuvre malhonnête.

René Bouchet 7 mars 2017 à 8 h 03 min

Bravo pour cet article Qui dit ,avec des mots justes,la nécessité et l’urgence de passer à l’action pour le peuple européen face à la barbarie du système ultra libéral des riches et des multinationales. .

Moreau 7 mars 2017 à 8 h 54 min

L’avenir en commun mérite peu son nom tant pour l’essentiel ; des eurosceptiques pro-européens qui ont voté Non au référendum français de 2005, ne se reconnaissent pas dans ce programme, et en effet, il manque le programme des communistes démocrates universalistes. Le front de gauche a été, il ne faut pas l’oublier, le front de gauche uni et citoyen, et nous voyons que cette union recherchée par des communistes alors, ce qui leur fut injustement reproché, est recherché à présent par monsieur Hamon, trouve son écho dans la renaissance socialiste que promet monsieur Hamon. Donc, la vraie première et la vraie seconde gauche existent, dans la renaissance des gauches même, le problème est que la transformation du socialisme commence après la transformation du communisme qui souffre des dérives des deux gauches.
Ce qui est le plus important dans l’histoire du front de gauche, c’est le commencement de la transformation du communisme et c’est le communisme démocratique universaliste européen qui fuse ici ou là, la coopérative de la démocratie participative citoyenne communiste étant insuffisante et son fonctionnement restant à réaliser. Les communistes n’ont pas encore pris entièrement conscience du mot « le commun », parce qu’avant de parler d’avenir en commun, il fait commencer par le chapitre : la culture en commun, et je pense à la culture réelle, il y a donc un phénomène d’exclusion culturelle, et tant que les deux gauches continueront à ne rien proposer pour l’éliminer, ça craint en politique car tout n’est dès lors plus qu’abstention et extrémismes.
La france insoumise donne plus que l’impression de profiter des difficultés de la transformation du communisme, elle ne répond pas aux attentes de personnes qui voté déjà pour le front de gauche mais qui ne voteront pas pour la france insoumise pour les raisons qui précèdent.
Le problème c’est que tous les communistes n’ont pas encore intégré ce qui est le plus important (le progrès culturel réel et le progrès de l’associatif culturel, utile, et sportif) dans le vingt et unième siècle pour sortir de la crise politique par la réussite réelle des deux vraies gauches qui pour le moment se font malmener, le plus important, c’est une coopérative spécifique et citoyenne participative, démocratique, universaliste ; et un programme spécifique populaire et non populiste, à chaque élection ; et des Communistes mutants ou transformateurs, pionniers, le meilleur mot n’est pas trouvé, veulent refonder l’Assemblée nationale française afin qu’elle gouverne plus ; ce qui permettrait de réorganiser le gouvernement afin qu’il travaille sur les politiques du vingt et unième siècle proposées par les Citoyens, nécessaires et indispensables.
Rama Yade a conscience pour sa part selon la partie de son projet de société consacré à la culture qui est le meilleur programme tout en restant bien perfectible, pour la culture en commun, que j’ai lu depuis que se prépare l’élection présidentielle. Si les candidats démocrates universalistes ne sont pas parrainés par des maires assez nombreux, cela montre l’absurdité du système politique français, et ce n’est plus une élection présidentielle ; c’est le pire et le moins pire, comme en Espagne alors que l’Italie fait renaître son centre gauche démocratique universaliste !

Moreau 8 mars 2017 à 23 h 48 min

Rama Yade est un électron libre au service des Droits de l’Homme, c’est ainsi qu’elle est perçue, c’est une dissidente qui s’élève pour les Droits de l’Homme et du Citoyen et leur application selon ce qu’elle dit et son projet très axé sur le progrès culturel, comment se fait-il que les gens ne sachent rien de cela ? Les deux gauches devrait adhérer à la démarche politique de Rama Yade quelles que soient des différences car des différences, il y en a toujours en politique. Rama Yade est proeuropéenne. Une telle personnalité parle aux abstentionnistes, mais si les maires lui refusent 500 signatures elle ne pourra pas participer à l’élection présidentielle, et franchement l’élection présidentielle sera dès lors une élection non présidentielle, déjà que François Mitterrand avait dit qu’après lui il n’y aurait plus de président, et il n’y a plus eu de président de la République au sens littéral de 1995 à 2017. Que va-il se passer en 2017, encore pire ? Je pense qu’il faut arracher les masques d’hypocrisies et d’habiletés des deux gauches qui se sont moquées du monde depuis 1995 avec leurs balivernes sur l’égalité entre les femmes et les hommes. Parlons-en de l’Egalité ! C’est l’Iniquité totale dans un contexte d’habileté prédatrice de toute la classe politique, personne ne défend réellement les victimes de l’inégalitarisme, de la relégation, du déclassement, de l’oubli, de l’exclusion.

Indignation causée par le système inégalitaire chronique : la rhétorique des deux gauches sur l’égalité est une dérive capitaliste, les deux gauches parlent depuis trop longtemps de l’égalité exhaustive entre les femmes et les hommes, alors que les inégalités entre les messieurs sont criantes, et qu’aligner les femmes sur ces égalités n’est pas une politique socialiste ou communiste ! Les deux gauches pourraient et devraient parler si elles étaient les vraies gauches, de l’égalité entre tous les Hommes ! Halte aux rapacités de droite, de gauche, et d’ailleurs, il n’y a plus de femmes et d’hommes politiques qui parlent vrai et juste, c’est le sens même de l’abstention électorale.

Les gauches ne font que perpétrer l’inégalité en la masquant par des discours de beaux parleurs sur l’égalité entre les femmes et les hommes qui n’est pas l’Egalité universelle du tout. Ce n’est pas avec une pareille habileté que le capitalisme peut être dépassé par l’équilibre politique entre le libéralisme de bon aloi et le socialisme et le communisme démocratiques universalistes.

Il ne faut plus en rajouter sur « la culture issue de patrimoine architectural » : le patrimoine architectural n’est pas de la culture au sens littéral ; il est une matérialisation de la matérialisation de la guerre aux Pauvres (femmes pauvres, enfants pauvres, hommes pauvres).

La nature et la Poésie sont infiniment plus que l’architecture quelle qu’elle soit et que le patrimoine architectural bâti ou/et matériel quel qu’il soit.

Si les Hommes politiques ne trichaient pas, Rama Yade aurait ses 500 signatures, et le front national ne serait pas à presque 30% ! Comment le pourrissement de la crise politique générale pourrait-il finir en continuant le pire aller, c’est impossible. Rama Yade a raison sur l’urgence d’appliquer les Droits de l’Homme et du Citoyen qui ont été de moins en moins appliqués de la fin du vingtième siècle à ce jour, et sur des efforts pour le progrès culturel réel, qui ne sont pas tellement d’ordre financier.

alain harrison 9 mars 2017 à 5 h 31 min

Bonjour.

M.Moreau:
«« Rama Yade est un électron libre au service des Droits de l’Homme, c’est ainsi qu’elle est perçue, c’est une dissidente qui s’élève pour les Droits de l’Homme et »»

Petit rappel.
Ancienne secrétaire d’Etat sous Nicolas Sarkozy -aux Droits de l’Homme puis aux Sports- Rama Yade a annoncé le 21 avril sa candidature à la présidentielle 2017 avec son nouveau mouvement, « La France qui ose », sans passer par la case de la primaire à droite. Ex-membre de l’UMP -devenue Les Républicains- elle avait rejoint le Parti Radical avant d’en être exclue. En 2009, elle a plusieurs fois été désignée la « personnalité politique préférée des Français ».

Ouf! un électron libre !? Sans doute Pro-Européenne, autrement dit de l’UE…Ha oui sociale.
Avec l’assentiment des 28, dont plus d’un sont très tendance: fascisme.

Tien tien, Rama Yada est un électron libre, pourtant JLM qui a pris l’initiative de se renouveler serait le méchant qui divise la gauche.
Non, mais on croit rêvé. Il est temps de se réveiller.

Vous dites:
«« le plus important (le progrès culturel réel et le progrès de l’associatif culturel, utile, et sportif) dans le vingt et unième siècle pour sortir de la crise politique par la réussite réelle des deux vraies gauches qui pour le moment se font malmener »»

Et bien sûr JLM en est la cause !

Les deux gauches ?
Le PS et le front de gauche.

Vous oubliez la vraie gauche radicale, ce mot qui vous fait peur. Voue ne trouvez pas que le système UE est assez radicale. Vous attendez quoi ? Le FN au pouvoir.

C’est justement ce que fait les Asselineau et ci. Ils sont les petits chevaux de «Troie du PS, le grand cheval de Troie avec la participation du PCF qui ont divisé la gauche.

Eux veulent négocier la réforme de l’UE.

Le communisme démocratique universaliste.

Vous ne lisez sûrement pas les articles sur Vénézuéla Infos WordPress, ni Solidarité Amérique latine Cuba.

Les deux sources, sur l’Amérique latine, fiables.

Mais le mépris à la Fête de l’Humanité 2016….. Quand, les représentants feront humilité de s’excuser ?
La gauche a une dette idéologique face à L’Amérique latine qui a souffert , qui souffre et qui risque le sort du Moyen-Orient ?
La question se pose, tellement la nouvelle stratégie néo-libérale financière salive sur les ressources. Mais ça……..

Il y a la pauvreté qui devrait être la base fondamentale (il n’y a plus de choix, est-ce claire, il faut y mettre un terme), c’est la priorité des priorités, et c’est pas des plans de plein emploi qui changera quoique ce soit ?
Albert Einstein nous en averti.
“La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.”

La énième mise au jeu du faut contrer le FN, unissons la gauche autour du PS
Et les politiciens ont l’art de l’image. Trudeau a renié 12 fois, un certain Pierre….3.
Hollande globalement.

Daniel Cohn-Bendit appuie Macron, et vous ?

Une chose qui doit être dans le programme est l’audit citoyenne de la dette, le partage des médiats,, la nationalisation des institutions financières, le revenu de base ou le salariat à vie, le passage du privé au coopératisme progressif mais systématique (expropriation versus paradis fiscal et/ou non respect des travailleurs……), élaborer la nouvelle économie sur l’expertise de la cotisation et revoir le programme du CNR par rapport aux programmes: PRCF, PARDEM, NPA, FI, CADTM et Attac.

Les militants, les syndiqués impliqués, les groupes sociaux, les association étudiantes (pas les ass. de boutiques) et les citoyennes travailleurs piquées au vif (vision d’ensemble et questionnement sont la piqure), peuvent être les maître d’oeuvre du réveil du Peuple. Et la pédagogie doit faire partie de l’arsenal POUR LA RÉVOLUTION.
Tout commence par une idée et se poursuit à travers la capacité de bien l’articuler à point nommé. Et la fenêtre est ouverte pour un temps encore. Une crise une occasion !

alain harrison 9 mars 2017 à 6 h 11 min

Comment régler le problème d’Haïti.

Ficher la paix aux pays progressistes est le premier pas. Il faut accumuler les preuves contre les US (le complexe militaro-industriel-bancaire: JPMorgan et ci. et en faire la promotion partout…. Mettre le miroir en face de la Russie et de la Chine. La France a tout un rôle face à l’Histoire, mais en commençant par elle-même. Ceux qui votent pour le FN, sont-ils des abrutis, et c’est loin d’être une insulte gratuite, l’histoire récente est oblitérée ou quoi ! Je me souviens est un drôle d’oubli !

Mais y en a qui ne comprendront jamais. Qui mettront toujours la charrue devant les boeufs, qui prendront l’artifice pour le fondamental.
Pour qu’il y est des Arts Majeurs, il faut qu’l y est une Éducation, une Culture Efficiente pour avoir accès à la vue d’ensemble et au questionnement. Qu’est-ce que l’Art majeure ?
Pour moi, l’Art de Vivre devrait être le maître mot en Éducation. Mais qu’est-ce que l’Art de Vivre ? Nous sommes à un tournant de la Méta Histoire. Si vous voyez ce que je veux dire.
Nos activités superficielles technologiques sont devenues, déjà, des handicapes sur le chemin de notre humanisation.
La vision d’ensemble……..
Il y a un temps pour explorer, poser des questions et un temps pour conclure. Et l’UE, le questionnement s’est posé avec acuité NON OUI.
Ou bien tournerons-nous autour du pot jusqu’à auto-aliénation ! Revenant sans cesse aux mêmes arguments, opinions en s’aveuglant sur les faits accumulés. C’est ce que je vois en ce moment, tourner autour du pot, un réflexe bien humain, de la condition humaine devant le sentiment d’impuissance que nous perpétuons nous-même.
Krishnamurti: pour vous est-ce une idée ou un fait ?

Pour en revenir à Haïti, la solution passe par les coopératives autogérées à temps partagé, le premier pas.

alain harrison 9 mars 2017 à 6 h 50 min

Les débats philosophiques, nous devons les mettre de côté pour passer aux débats du comment mettre les conditions pour l’épanouissement de l’Humanité en respectant les rythmes, mais en indiquant qu’il y a des aberrations devenus inacceptables.

Et L’UE est inacceptable dans tous les sens du mot. Elle n’a pas stopper la guerre, mais l’a exporter efficacement et cela parce que le phénomène de l’exploitation de l’homme par l’homme est devenu un aspect banal dans nos vies, tout comme nous voyons tout croche que les menteries électorales sont de bonnes pratiques, ça fait partie du jeu politique. Et ça, c’est de l’aliénation, de la condition humaine.
Oui, il faut lire et relire 1984, mais aller plus loin, comprendre la mécanique du conditionnement manipulation. Ça c’est le cadre de l’aliénation. Mais pourquoi pensez-vous que le marxisme a fait faillite ?
Et pourquoi pensez-vous que la gauche est la continuité de la droite ? Une partie de la réponse réside dans les politiques économiques d’ajustements, à la carte, du clientélisme.
Sous l’oeil attendri des agences de notation. Parrainé par qui ?
Vous savez, l’économie financière, ce ne sont qu’un ramassi de techniqualité approuvé par la haute cour de justice qui outrepasse la Constitution à ce jour. Comme seul exemple, la tritisation, une techniqualité qui suit la loi, comment ils disent déjà ! tout est fait selon les règles de l’art.
Moi, j’entends l’art du crime qui passe par un simple défaut d’éthique, et la cour approuve: c’est légal mais moralement douteux. MORALEMENT DOUTEUX.

La Démocratie directe, ça presse, et passons de l’état de droit faillite à l’état Démocratique, inversons la chose. Mais parlons-en, promouvons le, d’abord pour régler la pauvreté, il faut régler l’économie. La France par ses actions politiques en influencera bien d’autres. Et le tout PIB à la cotisation est transposables, de même que le salariat (voir les travaux de M. Friot).

Les marxistes devraient être en mesure de le reconnaître. NON OUI. Sinon, ils devraient se mettre à la lecture de 1984. Le su et le non su (Korzybski).

alain harrison 9 mars 2017 à 7 h 24 min

Il y a deux piliers qui sont incontournables pour amener les US à la raison, et ce sont la Russie et la Chine, l’Inde a trop de chats à fouetter, elle a tout un travail, se moderniser et garder un équilibre interne. Se moderniser , un mot malencontreux, elle doit évoluer en gardant l’équilibre, ne pas tomber dans de nouvelles aberrations. mais c’est au Peuple Indien d’y voir .

Par contre la nouvelle entreprise des US pour destabiliser les économies de la Chine et de la Russie doit être dénoncée systématiquement. Et la gauche radicale doit en parler et contrer l’AECG et TAFTA. Que L’UE donne son agenda pour passer à l’UE sociale, ou BY BY.
Y a pas de négociation, c’est la réforme point barre. Et ça commence avec le changement de garde. Que les citoyens travailleurs soient ceux qui avalisent les représentants dans les institutions de l’UE pour commencer, le premier pas de la conversion, car il s’agit bien d’une conversion, pas d’une simple réforme avec les même gang au différent niveau des institutions. Les subalternes, sauf exception de mauvaises conduites pourront rester en poste mais en faisant allégeance à la Démocratie. D’ailleurs il faudra redéfinir le mot Démocratie, n’est-ce pas, tellement on ne sait plus à quel saint se voué sur la question. Je vous le dis, il y a du boulot. Il faudra faire la liste des choses à faire, un. Puis en établir les priorités, les effets collatéraux et rectifier les aberrations, les déviations, etc.
Une bonne partie des peuples devront se magnier, et pour cela il faudra établir, réquisitionner des industries, des compagnies…. pour passer aux coopératives autogérées à temps partagé à courte terme. Et oui, pour faire partie de ces coopératives il faudra s’engager à participer concrètement aux assemblés du changement.

Le changement ne se fera pas les bras croisés n’est-ce pas. Il y aura une période confuse, et ces gens auront pour tâche pédagogique d’expliquer l’agenda. Attention, pas de coercition. Mais la prise en charge des médiats permettra de faire cet exercice. La programmation devra tenir compte des habitudes bien ancrées. Il s’agira de bien l’organiser, le temps d’antenne. Encore là, il faut prévoir et satisfaire les attentes, ne pas bousculer outre mesure. D’où l’utilité de bons pédagogues, expliquant le potentiel et les avantages en faisant les liens des politiques et de l’amélioration de la vie usuelle. Le hic, est la guerre économique de la part de…… Alors, c’est quoi le plan pour contrer efficacement ?

alain harrison 9 mars 2017 à 7 h 54 min

Les prochaines élections présidentielles et les législatives vont vous apprendre beaucoup, ayez l’oeil ouvert. Avis aux naïfs. Et je ne m’excuse pas, à force de s’enfarger, en fabriquant ses propres contradictions, M.Moreau, vous participez à la division. Vous pouvez toujours vous prévaloir des Arts majeurs. L’arbre qui cache la forêt. mais je ne vous prête pas encore directement d’être un sbire. Mais j’ai de sérieux doute: L’UPR qui « promet de quitter » l’UE. Ben voyons dont !
Mais, je vous accorde votre méfiance au sujet de JLM.
Voyons ce que dit Marx: “C’est dans la pratique qu’il faut que l’homme prouve la vérité.”

En tout cas, ces élections vont en réveiller un bonne gagne. C’est le moins que l’on peut en attendre. Bien des masques vont tomber dans la lumière. Le méta conditionnement est une donné incontournable.
Bien, je suis un peu tanné de vous confrontez M. Moreau. Dans un article, J’ai eu un Vénézuélien (l’était-il ?) qui dénonçait avec véhémence Le gouvernement de Maduro, que j’ai confronté en lui rappelant les mesures néo-libérales qui ont appauvri les peuples d’Amérique latine, les avancés sociales et économiques de millions d’indigents à travers les pays progressiste. Son argument phare était la libre expression, comme si les gouvernements avaient fermé les médiats médisants sur la révolution. Tout au contraire, les médiats de droite ont le même pignon sur rue. La révolution respecte les règles du jeu de l’état de droit.

Mais la droite ???

Moreau 9 mars 2017 à 9 h 41 min

Comme plusieurs abstentionnistes, je suis pour le dialogue politique qu’est la démocratie participative citoyenne qui exige de ne pas présenter tous les Hommes politiques par camps et de diviser la République à partir de présentations qui ne sont pas toutes vraies et justes. Je suis pour un dialogue politique entre les libéraux, les socialistes, et les communistes, démocrates et universalistes. Simplement parce qu’aurait dû être ainsi chaque jour la vie de la société. Etre abstentionniste veut bien dire être en opposition plus qu’en adhésion avec tous les partis politiques, et de pouvoir partager dans la société des fondements déterminants de son abstention. Etre abstentionniste, ce n’est pas se rallier à tel ou tel parti qui par sa tendance hégémonique pourrit chaque jour plus la crise politique générale.

L’extrémisme des droites et compagnie a comme conséquences l’abstention. Le pourrissement de la crise générale politique rime a comme deux conséquences, l’abstention fondée des uns et le basculement politique ; de nombreux peuples se retrouvent ainsi coupés en deux. Des communistes et la seconde gauche en générale parlent d’une nécessaire et indispensable refondation de la démocratie et de la république, depuis 2012 surtout. Or, il n’est possible de bien refonder la république qu’en refondant tout ce qu’il faut refonder sur la base de l’application des Droits et des Nouveaux Droits de l’Homme et du Citoyen ; la refondation n’est possible que par l’application, la non application et la violation des Droits de l’Homme par des propositions habiles et populaires voire populistes comme celle par exemple de la taxation illégitime de l’embauche de personnes d’une autre origine, d’une autre couleur ; sans l’application des Droits de l’Homme et du Citoyen, c’est l’abstention chronique, l’extrémisme des droites et compagnie. Si sur chaque continent il continue à en aller ainsi de pire en pire alors que tous les pays préparent la guerre en se livrant à la course aux armements, le monde prépare une guerre qu’il ne pourra pas éviter, monsieur Gorbatchev l’a anticipé même s’il a anticipé insuffisamment une troisième guerre mondiale.
La refondation de la République française et européenne par exemple est aussi impossible si les partis politiques dupe le Peuple en parlant d’égalité entre les femmes et les hommes, au lieu d’élaborer l’Egalité entre toutes les personnes vivant sur le territoire. Ces deux gauches trop habiles pour être crédibles ne veulent pas le dépassement du capitalisme par l’équilibre politique, la seconde gauche dit qu’elle le veut, mais elle ne parle pas vrai et juste quand elle parle de l’égalité. La république est indivisible, or des politiciens de gauche en parlant d’égalité entre les femmes et les hommes au lieu de parler de l’Egalité entre toutes les personnes vivant sur le territoire, ont refondé ainsi le capitalisme et ont participé ainsi à l’hégémonie des droites extrêmes. Les rhétoriques des deux gauches sur l’Egalité divisent la république, l’abîment, la détruisent : leur égalité entre les femmes et les hommes n’étant pas l’Egalité universelle pour la vraie Liberté, mais une égalité pour la course aux inégalités inscrite dans l’idéologie capitaliste.

Dans un tel pourrissement de la crise politique générale, Rama Yade est bien la seule à parler de politique proeuropéenne en parlant de mettre fin au retard culturel, de réaliser le progrès culturel ; et des Droits de l’Homme et du Citoyen ; elle a un niveau d’études supérieur à celui de plusieurs autres candidats, et d’applications des droits de l’Homme ; a bien écouter ce qu’elle dit, à bien lire en l’analysant son projet de société. Les maires donnent leur signature à des candidats nationalistes et ne donnent pas leur signature à la candidate Rama Yade, c’est un phénomène de basculement, et les communistes ne réagissent pas à une pareille anomalie dans la réalisation des candidatures à l’élection présidentielle alors que la seconde gauche est chantre hélas incantatoire en ce vingt et unième siècle de la devise Liberté Egalité Fraternité.

Seule la réalisation de l’Egalité entre toutes les personnes qui exige l’application des Droits de l’Homme et du Citoyen peut mettre fin à la dévalorisation, à la relégation, au déclassement, aux discriminations, aux exclusions, à l’Oubli d’une partie importante du Peuple ; à l’inactivité totale de chômeurs forcément en danger social ainsi, aux fermetures en trop grand nombre de petites entreprises.

Les Hommes politiques ont besoin de réaliser leur très sérieuse introspection sans se contenter d’affirmer comme monsieur Fillon à qui veut le croire sans apport de preuves, avoir fait son « examen de conscience ».

Moreau 9 mars 2017 à 11 h 17 min

Le sujet dans le débat actuel est le pourrissement du débat public.
Les inégalités ont empiré chaque année depuis 1995. En l’absence de toute politique réelle d’application des Droits de l’Homme et du Citoyen pour l’Egalité républicaine entre toutes les personnes vivant légitimement sur le territoire français et européen (Les migrations légitimes, ça existe, tout n’est pas immigration clandestine !) ; sans distinction d’origine, de couleur, les rhétoriques respectives sur l’égalité entre les femmes et les hommes de tous les partis politiques ne sont rien de plus qu’un même moyen (et c’est encore plus honteux pour les deux gauches) de faire perpétrer par les femmes (l’égalité sans majuscule de ces rhétoriques est une carotte pour faire marcher les ânesses) qui sont très présentes depuis 1995 dans le monde du travail (l’évolution ayant commencé avant 1995) ; des injustices et des abus imputables au capitalisme. Le socialisme et le communisme ainsi ne sont pas le socialisme et le communisme universels, mais du faux socialisme et du faux communisme capitalisant pour le capitalisme, c’est l’escalade capitaliste de droite et de gauche et d’ailleurs. C’est cela que toute abstention sérieuse, que toute dissidence sérieuse, dénoncent.
C’est trop facile de parler de Rama Yade en s’arrêtant à une période de son destin politique, alors qu’elle est reconnue depuis par les médias politique comme une dissidente et sa dissidence est forte, quelles que soient les différences avec elle sur des points politiques. La seconde gauche parle fréquemment de Marine Le Pen et ne parle jamais de Rama Yade hormis pour donner les informations sur l’exclusion arbitraire de sa candidature par les maires sans dénoncer l’arbitrarité. Somme toute, c’est la dissidence de Rama Yade qui serait en voie donc d’interdiction alors que c’était le front national qu’il fallait interdire car étant contre l’Union Européenne, il n’est pas républicain. La dissidence de Rama Yade étant en grande partie bien fondée, elle ne justifie pas du tout en vérité que les maires interdisent sa candidature en lui refusant leur signature.
Si Rama Yade se retrouve exclue de l’élection présidentielle faute d’avoir 500 signatures, ça voudra bien dire que les maires qui ont promis leur signature à Jean Luc Mélenchon l’ont refusée à Rama Yade, et ça s’appelle du sectarisme politique : ce phénomène de sectarisme politique pendant le vingt et unième siècle est gravissime. C’est un phénomène inadmissible dans le pourrissement de la crise politique générale.
En 2017, c’est Rama Yade la principale victime de l’extrémisme de droite en raison de sa dissidence bien fondée de son projet culturel et humain de société.
La vraie parole circule un peu quand même encore en France et dans l’Union Européenne.

alain harrison 10 mars 2017 à 6 h 20 min

Petit rappel.
Ancienne secrétaire d’Etat sous Nicolas Sarkozy -aux Droits de l’Homme puis aux Sports- Rama Yade a annoncé le 21 avril sa candidature à la présidentielle 2017 avec son nouveau mouvement, « La France qui ose », sans passer par la case de la primaire à droite. Ex-membre de l’UMP -devenue Les Républicains- elle avait rejoint le Parti Radical avant d’en être exclue. En 2009, elle a plusieurs fois été désignée la « personnalité politique préférée des Français ».

L’UPR, LR, FN, PS sont le statu quo: le néo-libéralisme des affaires.

Le privé, sa seule valeur les affaires.

Quand les nazis ont fait un appelle d’offre pour construire les camps d’extermination…..
Les US font un appelle d’offre pour construire le MUR. Il y a une compagnie française qui se lèche……..Le patron dit:

Nous ne faisons pas de politiques, seulement des affaires.
Non, bien sûr qu’il fait de la politique, et en plus il participe a un Crime contre l’Humanité et la tête du cartel criminel contre l’humanité: les US..

Une chose qu’il faut dire aussi: ceux et celles qui votent pour le FN sont des fascistes point.

Ceux qui votent pour l’UPR, le LR, le PS et Yada votent pour le privé, le cartel multinationale.

La gauche, dont la base est le marxisme, au sens de l’analyse de Marx de l’économie libérale, a à prendre des décisions claires sur les grands enjeux nationaux et internationaux.

L’année 2017 doit, pour la gauche, être le point tournant: passer de la mouvance à un ensemble cohérent. Il n’est pas question de choix, il n’y a plus de nuance ni de négociation, mais un choix qui engage soit pout l’Humanité ou les affaires. L’économie financière ou l’économie Sociale, le contrôle monétaire, avec des mécanismes d’investissements: création monétaire point. Metre un terme aux finasseries complexes financières, comme la titrisation un mécanisme de blanchiment d’argent sans doute.

Un retour sur les débuts de la cotisation (PIB) et les politiques économiques qui ont biaisé le programme du CNR à peine entamé pour en arriver aujourd’hui à la debacle des acquis sociaux, tous ces acquis qui devraient servir de tremplin, pour le changement, dont l’État Démocratique (démocratie directe) doit être l’élément centrale.

Il faut concevoir, donc il faut articuler les idées à cette fin. Et je ne fais pas autrement, mais j’ai mes limites. Au moins, si nous articulons adéquatement les grandes lignes, la structure nous apparaîtra de plus en plus clairement.
Mais il faut un fondement consensuel, c’est ce fondement qui modulera l’agenda politique et les échéances.

Et le retour sur le parcours du programme du CNR et les failles politiques ont leur utilité.

En faire un résumé synthèse abordable pour la moyenne des gens seraient un outil de Mémoire. Ce qui peut faire la différence, en démontrant que la situation actuelle n’est pas si différente du passé, Le modus operandi néo-libéral est seulement plus redondant, plus d’ Institutions que par le passé, mais démontré que ce ne sont que des clones, sans plus.

Un texte, absolument à faire la promotion, directe, court, bien articulé et qui fait voir l’ensemble:

ACDTM: Qui sauve qui ?

Je crois que parmi les articles de fond, celui-ci devrait être prioritaire.
Et la crise de 2008 est bien plus qu’une crise de « papiers », mais de toute une structure « financière ».

D’ailleurs des comités citoyens pourraient se servir cet article pour monter un dossier et parallèlement, paradoxalement concevoir la nouvelle économie….À explorer.

Nous devons passer à l’action, vous êtes trop cantonnés dans la réaction, ce qui fini par le syndrome de Stockholm. Que nous pouvons catégorisé d’aliénation mentale. Voir le principe du conditionnement.
L’être humain a le potentiel de fonctionner unitairement, mais en ce moment nous sommes, plus que jamais, fragmentés (Krishnamurti).

alain harrison 10 mars 2017 à 6 h 26 min

Et dire, que chacun qui a du vécu peut vérifier par lui-même, le conditionnement et ses effets sur nos vies. Nous ne pouvons pas le changer, sauf exception (il y faut une grande énergie), mais par notre compréhension intellectuelle et l’expertise psychologique, nous pouvons à travers la révolution multidimensionnelle faire en sorte que l’Éducation en soit porteur.

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter