Une grande Fête de l’Humanité pour un sursaut national et citoyen

le 4 septembre 2014

1005518_10151834630155379_1227510304_n

Une formidable course de vitesse est engagée entre le pouvoir exécutif, devenu minoritaire à gauche et dans le pays, et l’immense majorité qui a porté cette dernière au pouvoir pour sortir des politiques de droite afin que la vie de chacun s’améliore.

 

A l’opposé de leurs engagements, les locataires de l’Elysée et de Matignon indexent toujours plus la politique, nos vies, l’avenir de la jeunesse, celui du pays, sur les exigences du grand patronat et des milieux financiers, les oukases de Bruxelles et les rodomontades de la droite allemande. Une telle situation, inconnue à ce point dans l’histoire de la gauche française, appelle une mobilisation exceptionnelle de toutes celles et ceux qui refusent que ses valeurs soient sacrifiées sur l’autel d’un prétendu réalisme économique qui n’est en fait que le paravent du service aux rentiers de la finance et de l’immobilier. Depuis des décennies, ici et ailleurs, l’expérience montre que les concessions permanentes au grand capital n’ont produit aucun résultat positif. L’efficacité économique ne peut passer en effet que par la justice, le progrès social et écologique.

 

Cette mobilisation peut commencer dans quelques jours, dans le plus grand rassemblement populaire, festif et citoyen que constitue la Fête de l’Humanité. Ce sera le lieu des débats pour défricher d’autres choix sociaux, écologiques, économiques, culturels et politiques. La Fête sera en elle-même une manifestation populaire contre les choix actuels et pour régénérer la gauche et la politique. Il n’y a en effet aucune issue positive à l’actuelle situation qui apparaît comme bloquée si les sympathisants de gauche et de l’écologie, dans leur diversité, ne s’en mêlent pas. Nous souhaitons contribuer à cet indispensable sursaut national et citoyen pour sortir des impasses actuelles et éviter le pire. Nous incitons chacune et chacun à prendre la parole, à faire entendre ses colères, ses aspirations et ses espoirs aussi.

 

La multitude de nouvelles résistances à la dérive droitière du Président et de son premier ministre y encourage. A celles du Front de gauche, s’ajoutent désormais des personnalités et des fractions importantes du Parti socialiste, de la grande majorité d’Europe-Ecologie-Les Verts, d’intellectuels, d’économistes progressistes, de syndicalistes. Par-delà leurs différences, tous ont intérêt à se retrouver à la Fête de l’Humanité, dont le cœur battra à l’unisson des valeurs de justice, de liberté, de paix. La construction d’un autre avenir a besoin d’eux pour défricher les voies inédites d’un rassemblement de type nouveau, sous peine de voir la seule expression du mécontentement –déjà bien réelle- déboucher sur les pires aventures.

 

L’événement que constitue la Fête sera le contrepoint militant, culturel, populaire, ouvert, diversifié   la tentative de coup d’état idéologique de la petite minorité de ceux qui occupent le pouvoir contre l’ensemble du camp du progressisme à la française. Celle-ci veut imposer à tous, y compris aux militants socialistes, la loyauté au gouvernement qui s’émancipe de ses propres engagements, au lieu du respect du programme pour lequel elle a été élue. Pire ! Non content de se détourner de ses engagements, voici que le premier ministre décrète la non application de la loi sur le logement, pourtant votée par le Parlement et toute la gauche et les écologistes et s’apprêterait à prendre des décisions par ordonnance. Et on nous annonce une multitude de nouveaux projets qui tous sont des reprises des décisions que la droite n’a pas pu mettre en œuvre. Il en est ainsi de l’abaissement des seuils sociaux, la fusion de la prime pour l’emploi et du revenu de solidarité active, l’autorisation élargie du travail dominical, la fin des professions réglementées et sans doute une nouvelle hausse de la TVA.

 

La gauche, cela n’a jamais été le service aux puissants et à la finance. La gauche est porteuse d’une valeur moderne : la justice et l’égalité. On ne peut accepter que concomitamment les entreprises touchent une partie de la manne du pacte de responsabilité et que les dividendes que touchent les actionnaires fassent un bon de 33%. On ne peut accepter que l’Europe continue de s’enfoncer dans une crise sans fin alors que le bilan financier des banques européennes équivaut à près de trois fois la valeur des richesses produites sur le continent. En France, le seul bilan de BNP-Paribas équivaut à la valeur des richesses totales produites. Après cela, comment des responsables de gauche peuvent-ils continuer à défendre l’idée selon laquelle l’argent manquerait pour améliorer la vie du plus grand nombre ?

 

La Fête de l’Humanité va porter cette urgence d’égalité et de justice. Plus la participation y sera importante plus elle sera diverse, plus elle portera l’idée d’un rassemblement inédit, bien  plus large encore que le Front de gauche, plus elle pourra contribuer à une contre-offensive sociale et politique pour une autre majorité et un autre gouvernement, s’attachant à améliorer le pouvoir d’achat, mener un grand et nouveau projet pour l’industrie, de nouveaux services publics démocratisés, la culture, l’agriculture, le numérique, s’inscrivant dans un indispensable nouveau développement humain durable et écologique et un renouveau de la démocratie sociale et politique.

 

Un tel projet appelle à sortir de la guerre économique qui dégénère maintenant en nouveaux conflits et guerres. La Fête de l’Humanité sera aussi le lieu où par milliers, les participants crieront leur demande de désarmement et d’un monde de coopération et de paix.

 

C’est dire l’importance nouvelle qu’elle  prend depuis quelques semaines. A situation exceptionnelle, préparation et invitations exceptionnelles. Chacune et chacun peut inviter autour de lui, bien au-delà de ce qui se fait traditionnellement, pour construire un événement marquant contribuant à régénérer, à réinventer les valeurs de la République et de la gauche et pour un nouveau rapport de force politique pour obtenir un nouveau cap pour la France, une vie meilleure pour toutes celles et tous ceux qui souffrent tant aujourd’hui.

 

Toutes et tous soyons actrices et acteurs d’une grande Fête de l’Humanité. Ce sera utile !

1 commentaire


Michel Berdagué 4 septembre 2014 à 20 h 02 min

Oui Patrick de révéler avant la prochaine fête de l’ Humanité que l’ argent coule à flots dans les banques privées est indispensable pour comprendre les mécanismes à l’ oeuvre . Déjà les 1000 milliards d’ euros , tout en n’ accordant aucun prêt aux PME/PMI , faisaient l’ aller et retour entre les banques privées et cette B.C.E. , ce jour M.Draghi ex-conseiller de comptes truqués d’ état grec sous gouv.de droite , et ex Goldman Sachs , et d’ ailleurs ils passent tous par là ces financiers ……, Mario Draghi , ce jour ,fait un effort : il décide le taux directeur de la B.C.E. à 0,05% ,peanuts , car comme bientôt la T.V.A. l’ impôt ,sur tout , indolore invisible qui empêche les révoltes mais pas la Révolution communiste , vous allez vous endetter mais comme la TVA augmente très bientôt ( c’ est dans les cartons ), le chômage augmente , il y a fort à parier que même le capital emprunté sera impossible à rembourser . Donc un conseil Mario Draghi prêter à taux négatif ,et si vous êtes à court de méditer à l’ ombre sur les 1000 milliards en A/R à savoir où ce paquet est passé . Nous avons des Yves Dimicoli , Denis Durand , Boccara père et fils qui peuvent vous remplacer . Là nous pourrions faire, avec les finances et banques publiques libérées,la Fête pour toute l’ Humanité .

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter