Pour un autre avenir : tourner le dos au capitalisme

le 4 novembre 2020

Martin Noda / Hans Lucas

L’éditorial de L’Humanité Dimanche du 05 novembre – par Patrick Le Hyaric.

Sombre période et angoissants moments ! Une conjonction de périls s’abat sur nos sociétés, sur les familles, sur notre manière de vivre. Pandémie qui repart, terrorisme qui revient, catastrophes climatiques, crise économique et crise sociale trop sous-estimée. Une telle situation, détruisant le moral et les espérances, appelle à ouvrir les vannes du débat et du combat politiques, arguments contre arguments, afin de  dépasser l’état de fait existant.

La virulence d’un virus qui s’acharne appelle à redéfinir les priorités en investissant massivement dans un système de santé public incluant les fabricants de médicaments et de vaccins. La vie humaine, déjà bien abimée par la raréfaction des liens sociaux et les balbutiements de la vie culturelle, ne peut plus être considérée comme une marchandise sur laquelle des profiteurs se gavent. Cela doit être intimement relié aux lourds enjeux des modifications climatiques et de préservation de la biodiversité.

L’abjecte flambée de terrorisme, qui n’a pour proie que des personnes et familles innocentes, appelle une mobilisation humaine et des moyens pour protéger les populations. Elle doit s’accompagner d’un travail idéologique pour faire prévaloir un nouveau progressisme à la française, un combat sans faille contre les ségrégations, les discriminations, la haine et le racisme. Sans oublier la transformation d’une politique internationale afin que la France regagne son indépendance, sorte de l’OTAN et manifeste son refus du « choc des civilisations » qui nourrit ce qu’elle prétend combattre.

Ce fondamentalisme de guerre cherche à diviser et fracturer la société française. Il alimente la radicalisation d’une droite déchainée qui appelle à ouvrir « un Guantanamo » français, à mettre en place « une législation de guerre » ou encore à la fin de « l’Etat de droit ». C’est le grand boulevard ouvert à l’extrême droite. La profusion de lois dites « anti-terroristes », pas plus que Guantanamo, n’ont empêché le terrorisme de tuer. Ce « tout sécuritaire » et les lois d’exception comme les états d’urgence sanitaires dissimulent mal les atteintes graves à la démocratie et aux libertés que s’attachent à détruire les fondamentalistes comme les extrêmes droites. Tout ceci dans le cadre d’une crise accentuée des institutions. Le travail pour faire émerger une démocratie véritable doit être entamé par les forces progressistes et syndicales. La crise économique violente, durable, structurelle que porte la pandémie ne peut être jugulée ni par le pouvoir personnel, ni par le service au capital.

Le choix de préserver coûte que coûte la seule production de « marchandises » sans reconnaissance du travail, tout en ouvrant les écoles sans effectifs allégés et sans renforcement du protocole sanitaire, n’augure rien de bon. Juguler une telle crise demande de changer radicalement de stratégie en donnant la parole et des pouvoirs aux travailleurs. Les prêts garantis pour les petites et moyennes entreprises, les commerçants et artisans, doivent devenir des aides directes, conditionnées au maintien de l’emploi, à des efforts de réduction du temps de travail, d’amélioration des salaires et des investissements. Les entreprises cotées en bourse ne doivent plus verser de dividendes à leurs actionnaires mais choisir l’emploi garanti et les formations pour des investissements nouveaux. Ne devrait-on pas progresser vers un système inédit garantissant, sous l’égide de l’Etat, l’emploi et la formation pour tous les salariés, voire même dans certains cas les rémunérations ? Un plan massif de recherche, d’investissement et de développement des services publics pour la transition environnementale, contrôlé par les salariés et leurs organisations, dans le cadre de nouvelles organisations du travail, doit être mis en débat. Sauver les plus pauvres et les précaires du naufrage nécessite de débloquer d’importants fonds publics voire privés. Voilà qui nous éloignerait des choix libéraux. Et, précisément, poserait les termes d’un débat pour ouvrir la voie à une société post-capitaliste.

13 commentaires


Loche 4 novembre 2020 à 22 h 53 min

Le moment est maintenant venu d’appeler les salariés à exiger directement la dilution du capital en actions attribuables. à chacun.. Il sont à même de gérer les entreprises sans les actionnaires mondialistes.. Pas besoin de l’Etat pour lancer l’idée.. TOUTE L’ÉCONOMIE DEVIENT SERVICE PUBLIQUE.. On ne donne pas le pouvoir ils le prennent..

Moreau 5 novembre 2020 à 10 h 17 min

Quel chaos nous vivons !
L’endoctrinement nationaliste américain d’Amérique du Nord repris en Amérique du Sud notamment est irrépublicain au sens littéral : il est contre la social démocratie universaliste et contre la démocratie communiste universaliste ; et ce sont là deux extrêmes, ces deux contres qui ne devraient pas exister au vingt et unième siècle.
La droite républicaine universalise authentique associerait bien sûr la social démocratie et la démocratie communiste autant qu’il est possible de le faire. Il ne faut pas opposer secteur privé, secteur public, secteur associatif ; ce sont trois secteurs dédiés notamment à l’économie pour tous à essayer de suivre dans la vie.
Il en serait ainsi pour la meilleure destinée de l’Humanité. J’ai trouvé la campagne électorale en Amérique du Nord très insuffisante pour l’Amérique du Nord et le monde entier, elle a très peu parlé hormis sur faire face à la pandémie et arrêter le guerrier économique et militaire contre la Chine.
L’économie pour tous signifie de faire les choses pour tous !

Nicolas 5 novembre 2020 à 15 h 26 min

Bonjour Patrick
Je suis abonné à l’humanité dimanche qui a toujours défendu les causes justes, aussi je suis très étonné de ne pas voir mon hebdo défendre le protocole du professeur DidierRaoult qui se bat pour soigner efficacement les malades du Covid. Son traitement est largement utilisé en Afrique mais pas que… de nombreux autres pays l’utilisent ce qui leur permet d’avoir un taux de mortalité que le notre qui non seulement ne le recommandent pas mais cherche à l’interdire notamment avec l’ANSMS qui refuse à l’IHU de Marseille sa RTU avec SANOFI qui demande à Monsieur Veran l’autorisation de fournir Didier Raoutl en Hydroxychloroquine et qui a arrêté ses livraisons à l’IHU de Marseille. Le gouvernement français nie toujours l’efficacité de ce traitement et ment effrontément en affirmant qu »il n’existe pas de traitement ayant prouvé so efficacité contre le COVID, alors qu’aujourd’hui des centaines de publications démontrent le contraire. Il suffit d’ailleurs de consulter les nombreuses études et observations scientifique publiées par l’IHU pour comprendre que le gouvernement cherche à gagner du temps pour favoriser les vaccins à venir et le remdesevir qui n’a pas prouvé son efficacité et a des effets secondaires toxiques mais autorisés par nos autorités médicales : un scandale selon de nombreux scientifiques..
Fraternellement André Nicolas

alain harrison 9 novembre 2020 à 21 h 47 min

Bonjour.

Je vous soumets 2 choses.

Une réflexion sur les fondements de la Républiques laïc qui, malgré sa brièveté, fait le constat.

Vidéo: 8 minutes.
La France continue de vivre une crise idéologique profonde. Reparlons de République et de laïcité par le lien https://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article1820
Amicalement
André Bellon

Et la dérive de l’histoire.

9 novembre 2020
Blanquer censure la lettre de Jaurès aux enseignants
L’insoumission. Pierre Joigneaux
La fameuse lettre de Jaurès aux instituteurs et institutrices a été lue ce lundi 2 novembre 2020 dans les écoles du pays en hommage à Samuel Paty. Problème : c’est une version tronquée que Jean-Michel Blanquer a envoyé aux enseignants. Étrange pour un hommage à la liberté d’expression… De l’huile sur le feu dans un contexte déjà très tendu entre la communauté enseignante et le ministre de l’Éducation nationale.

La « fierté » transformée en « fermeté »
Sur Le Grand Soir

Le privé est la source de l’exploitation et doit être remis en question dans la Constituante Citoyenne.
Krishanmurti: une fois qu’on a vue le serpent…………..

alain harrison 9 novembre 2020 à 22 h 05 min

Je conseille toujours de lire ces deux écrits, ils sont fondamentales.

Tous manipulés tous manipulateurs, chapitre 1 de M. Abgrall

Crime contre l’Humanité, l’ultime retour des barbares
Par Fethi Gharbi
Mondialisation.ca, 06 août 2014

Pour Jean Jaurès, la révolution socialiste n’est concevable que dans le cadre de la légalité démocratique, c’est-à-dire par une conquête graduelle et légale par le prolétariat des institutions parlementaires et de la puissance de la production.

Jaurès et Marx

La révolution sera violente ou pacifique. Nous avons toujours le choix selon l’entêtement ou non de l’adversaire qui domine en ce moment. Ce sera son choix, sa responsabilité et en définitive sa condamnation.
Qui est l’adversaire, il n’est plus nécessaire de chercher de midi à quatorze heures, tellement est éclatante l’évidence.

Sans est même ridicule:
Les patrons sont ils indispensables ?
https://www.youtube.com/watch?v=K4pZbdijJI0

Ça devrait être limpide…. Non Oui, Oui mais……. On ne m’en a jamais parlé……Je n’ai jamais réalisé……. C’est un lieu commun……. Tout le monde c’est ça……. Ils sont trop forts……etc..

Mais comment ont-ils fait ? Méthodiquement.

alain harrison 9 novembre 2020 à 22 h 48 min

Blanquer censure la lettre de Jaurès aux enseignants
L’insoumission. Pierre Joigneaux
LGS

Mon commentaire:
Merci pour ces passages remplis d’un amour sincère et en même temps d’une grande lucidité.
Le mouvement humanisant (Québec) y puiserait sans doute une grande force d’âme.

Pour Jean Jaurès, la révolution socialiste n’est concevable que dans le cadre de la légalité démocratique, c’est-à-dire par une conquête graduelle et légale par le prolétariat des institutions parlementaires et de la puissance de la production.

N’est-ce pas aussi un amour pour le Peuple
N’est pas aussi rassembleur
N’est-ce pas aussi le réel pouvoir

Maintenant soyons méthodiques.

https://www.legrandsoir.info/blanquer-censure-la-lettre-de-jaures-aux-enseignants.html#forum174977

alain harrison 9 novembre 2020 à 23 h 05 min

Tourner le dos……..

Commentaire:
Biden et l’Amérique Latine par alain harrison
LGS

Voilà qui est claire.

Le même modus operandi, avec la même approche, seul le ton change. Démocrate et Républicain, les deux faces d’une même pièce.

L’ouverture des investissements étrangers par Cuba ?

Comment la Chine et la Russie vont jouer leurs pièces à ce jeu de géopolitique perpétuel et sans issue pour l’Humanité.

Un film intéressant :
Dans la mire – Bande-annonce (2017) – Jessica Chastain
https://www.youtube.com/watch?v=l6TQCxXEKNY

Méthodique

alain harrison 10 novembre 2020 à 2 h 00 min

Encore et encore…….

««« Bref, depuis 1996, la loi Juppé a construit le dispositif légal pour faire main basse sur la Sécu en instituant ce PLFSS qu’aucun gouvernement n’a jamais remis en cause.

Vous pensez qu’on exagère ? Non ! loin de là. Prenez le temps de mieux emboiter les pièces du puzzle. La période est favorable si l’on peut dire… Chacun sent bien que si la population est mise sous contrôle serré c’est d’abord parce que le système de santé public ne répond plus aux besoins. Il a été affaibli sous la pression de l’Union européenne avec la complicité des gouvernements de droite et de gauche au nom de la rentabilité et de la liberté de la concurrence et pour satisfaire les appétits délirants du néolibéralisme. Une entreprise de grignotage continu est en cours. Toujours les mêmes techniques employées, les mêmes que pour tuer les services publics : affaiblir, appauvrir, priver progressivement de ressources nécessaires puis faire le constat public que ce système est à bout de souffle, qu’il faut bien l’admettre « ça ne peut plus fonctionner comme avant », qu’il est indispensable « d’innover », de « repenser l’organisation », de « moderniser ». Et les fruits finiront bien par tomber, directives après ordonnances et PLFSS après PLFSS. Alors il suffit au secteur privé capitaliste de la santé, déjà bien dopé au PPP (partenariat public privé), à la tarification à l’acte, à la promotion des opérations en ambulatoire, notamment, de ramasser les bénéfices tandis que l’hôpital public, endetté, ruiné, sous-équipé, souffrant depuis des décennies d’un manque chronique de personnel, ne parvient plus à respirer. Ainsi fleurissent les cliniques et les hôpitaux privés qui accueillent les patients démunis d’hôpital public de proximité fermé au fil des ans… »»»

PLFSS 2021 : 24e acte de la destruction de la Sécu

Écrit par le_pardem.
Catégorie parente: PARDEM

Une partie des prétendants dit de gauche continue de saboter de ce qui reste du programme du CNR

Le seul programme depuis la Révolution qui avait sans doute le potentiel de faire la transition….

Mais bon, faut croire que la majorité s’est satisfait des promesses des 30 glorieuses, qui ilne faut pas l’oublier n’était pas qu’en France,donc pas une exception. Loin de là les 30 glorieuses portaient en germe justement la voie qui nous a mené jusqu’ici, avec en prime de la Ve République le retour de la monarchie déguisé en République.

Sur le PS on a conclu. Maintenant,ça va être le tour du PCF, d’ici aux prochaines législatives qui arrivent à grand pas. C’est vrai que les Législatives ne sont que figuration et que le Monarque a besoin d’une cour, un tantinet débatteuse, pour ne pas se sentir seul et se divertir.

alain harrison 19 novembre 2020 à 5 h 47 min

République:

La république désigne un mode de gouvernement dans lequel le pouvoir est exercé par des personnes élues. Une république est typiquement antonyme d’une monarchie héréditaire, mais n’est pas toujours synonyme de démocratie.

C’est purement et simplement l’État de Droit.

Mais, la France a ceci de particulier (Siècles des Lumières et la Révolution ..) qu’elle a retourné, grâce à la Ve, une pirouette (voir les responsables), à la Monarchie 2.0. La Monarchie du XXI e siècle.

Et tout ça est passé comme une lettre à la poste (droite gauche, Macron l’a bien désigné. Ni de droite ni de gauche, mais au centre de la cour.

La théorie du glissement, ou du c’est dans l’eau qu’on fait bouillir le poisson.

Regarder ailleurs, se détourner des solutions ou encore faire des amalgames incompatibles comme ci-haut (commentaire à dissonance cognitive ?).

Constituante et parti de transition à promouvoir, à préparer et à accomplir avec obligation de résultats.

Mais qu’est-ce qui fait barrière ? Qui est le blocage de toute alternative réelle possible ?
Il faut nommer un chat un chat. Cesser de regarder ailleurs.
Il ne s,agit pas de courage, mais de simple raison (une fois vue: la confusion, base du conditionnement manipulé et ouvert à l’instrumentalisation)

alain harrison 25 novembre 2020 à 9 h 50 min

Le Pérou bouge.

Pérou : Pourquoi les protestations continuent
19 Novembre 2020, 18:28pm | Publié par Bolivar Infos

«« Nouvelle Constitution

La dernière revendication et peut-être celle qui sera le plus discutée dans les prochains mois est la réforme de la Constitution Politique du Pérou.

« Nous, nous allons marcher non pour Vizcarra, non pour Merino, mais pour une Constitution. Changer cette Constitution faite par la dictature grâce à un processus constituant, en écoutant les voix des plus exclus et rompre avec cette politique traditionnelle, rétrograde et usurpatrice, » a déclaré Huaranga à Radio Exitosa. »»

Tien, ça fait penser aux Gilets Jaunes __ les laisser pour compte……

Viva la Constituante Citoyenneet le Parti de transition Citoyenne.

La FI et JLM, les communistes et la diaspora de la gauche (les partisans doivent réfléchir). Un programme pour une alternative ou la __ continuité modifiée (Krishnamurti a quelque chose à dire sur la condition humaine).

Il y a les préjugés ou l’esprit ouvert.

N’oublions pas que l’économie est le nerf de toutes les guerres (capitalisme versus cotisation).

Macron a dit bien des choses (des lapsus ?)

Relire avec un esprit méditatif, l’histoire (aux yeux de la préhistoire), la vue d’ensemble ( synthèse schématique sur les modus operandi) et la cohérence du questionnement.

Nous avons tous accès à la Connaissance (mais les médiats traînent la patte) qui possède les médiats ? Attention à la Gaf a.

alain harrison 25 novembre 2020 à 21 h 11 min

Bonjour.

Répétons-nous l’histoire ?

Le programme du Conseil national de la Résistance, généralement abrégé en programme du CNR et initialement intitulé Les Jours heureux par le C.N.R.1, est un texte français adopté à l’unanimité par le Conseil national de la Résistance le 15 mars 1944.
Wikipedia

Un programme peu diffusé de mars à août 1944

Le 27 juillet 1944, une des mesures figurant dans le programme du CNR est accomplie avant la Libération de Paris : le GPRF d’Alger rétablit la liberté syndicale et abolit la Charte du travail30.

D’une façon générale, la diffusion du programme de la Résistance est faible et inégale. Un petit nombre de publications clandestines donnèrent un large écho au Programme de la Résistance. Seul Libération le publie in extenso, alors que Combat et Franc-Tireur ne le publient que partiellement. Mais un grand nombre de publications n’en firent même pas mention dans la clandestinité, L’Humanité, Témoignage chrétien, Défense de la France, pour n’en citer que quelques-unes31.

Le programme du CNR ?

Aujourd’hui, un mouvement multiple se dégage de l’ensemble de la gauche, la FI et les Gilets Jaunes ?

Ce qui manque c’est la couverture des soulèvements de populations qui éclosent depuis 2 ou 3 ans qui tendent à échapper à la récupération (Printemps Arabe,…Nuit Debout…) partielle dans nombre de pays comme l’Algérie…. Giltes Jaunes ?…. dont le dernier ce passe au Pérou.

La couverture de ces événements et le suivi, peut être un élément de réveil dans la population qui se renseigne et par effet se propagé. C’est ce qui se passe, malgré le silence crasse des médiats officiels.

Il y a des prises de consciences encore partielle. Le devoir des organes d’information démocratique est justement de ne pas répéter les erreurs du passé.

Cohésion, cohérence et méthode ___coordination.

Promouvoir, expliquer le bien fondé de ce que
Pour Jean Jaurès, la révolution socialiste n’est concevable que dans le cadre de la légalité démocratique, c’est-à-dire par une conquête graduelle et légale par le prolétariat des institutions parlementaires et de la puissance de la production.

La Constituante Citoyenne et le Parti de Transition Citoyenne.

La FI-JLM: l’Ère des Peuples

Les Gilets Jaunes sont invisibles comme ont été enterré le CNR ?

Le PCF ?

Répétons-nous le passé ?

L’économie basé sur la Cotisation est la théorie à redécouvrir ?

La théorie économique capitaliste est aujourd’hui établie dans le monde, et le dollars US, la monnaie universelle. Sa domination est déterminé par l’ensemble de ses engrenages (de la FMI en passant par les paradis fiscaux et les agences de notation jusqu’aux écoles privés en finance
___ réalisons l’énormité du système capitaliste). Plus nous réaliserons son énormité, plus nous serons dans l’urgence de la Constituante Citoyenne et du Parti de Transition Citoyenne ?
La gauche cherche à se rassembler, malgré les points de divergences, que peut seul le consensus en considérant ce qui fait obstacle à tout réel changement juste pour l’ensemble des populations dans le Monde.

Pérou

Pérou : Pourquoi les protestations continuent
19 Novembre 2020, 18:28pm | Publié par Bolivar Infos

En plus de la justice pour les jeunes morts pendant les protestations, beaucoup de gans exigent une réforme de la police, des modifications de l’immunité parlementaire et une réforme de la Constitution politique du Pérou.
……………………….
« Nous, nous allons marcher non pour Vizcarra, non pour Merino, mais pour une Constitution. Changer cette Constitution faite par la dictature grâce à un processus constituant, en écoutant les voix des plus exclus et rompre avec cette politique traditionnelle, rétrograde et usurpatrice, » a déclaré Huaranga à Radio Exitosa.

««« en écoutant les voix des plus exclus et rompre avec cette politique traditionnelle »»»

L’Ère des Peuples

Constituante Citoyenne en tandem avec le Parti de Transition Citoyenne (légitimer et légaliser)
Le nouveau Pacte Social
Le nouveau paradigme économique

Moyen terme Lois
Long terme Éducation
Court terme décret

alain harrison 27 novembre 2020 à 7 h 35 min

Notre Monde est rempli de contradictions essentiellement liées à notre condition d’humain.
C’est l’élément essentiel que les générations futures devront confronter, les dégâts collatéraux engendrés depuis le début de la révolution industrielle et le pic du consumérisme.
En ce qui concerne le pic consumérisme (il s’agit autant de la sur consommation individuelle que la consommation d’armement), avons nous des indicateurs ?
Les changements climatiques (fonte de l’Arctique,….océan poubelle…) seraient-ils les indicateurs de ce pic ?

Nos comportements seraient-ils un facteur déterminant depuis la Révolution Industrielle ?
Principalement axé sur le conflit: de la guerre (lègue de l’ancien monde) à la compétitivité comme valeur première du libéralisme. Et pourtant nous avons le choix ?

Mais pour avoir un choix, nous devons avoir accès à différentes options, dans la mesure qu’elles sont présentés également et honnêtement. Ce qui n’est pas le cas. Et l’éducation, l’enseignement de l’histoire ainsi que les médiats officiels ne remplissent pas ce rôle.

La Constituante devrait être ce grand moment (plusieurs années__avec des temps de recul) pour que les peuples puissent se mettre à niveau avec l’Époque Historique que nous vivons, tout ce siècle.

On ne change pas des millénaires d’amalgame histoire-mythe en une seule révolution. La Révolution Française est sans doute la Mère de toutes les Révolutions à venir, par son ampleur ? IL ne faut pas oublier le chevauchement de deux événements fondamentaux: le Siècle des Lumières (Date de début : 1715 Date de fin : 1789) et la Révolution Française (Date : 5 mai 1789 – 9 nov. 1799), qui sont probablement le point tournant du cycle des mythes au cycle de la science, de l’histoire chevauché par la domination du mythe, à l’histoire chevauché par la science et la réalité difficile à appréhender. (de la condition humaine)

alain harrison 28 novembre 2020 à 21 h 38 min

La nouvelle course en avant: l’espace et les gadgets techno, une qui fuit les problèmes et l’au qui coure après les profits, l’une comme l’autre délocalisent l’exploitation et aussi polluante.

Nous devons redéfinir l’exploitation des ressources, l’éducation, la politique,…….. le système économique.

La vue d’ensemble, la cohérence du questionnement (le bien fondé).

Les citoyens ordinaires doivent être dans toutes les étapes.

Dans la Constituante, la question de l’audit sur la dette est incontournable, les 4 sorties, …

Voyons un autre élément capital.

Contre le libre-Echange, la Charte de La Havane
Mondialisation
Écrit par le_pardem
par Jacques Nikonoff
le 26 octobre 2006

«« Face au libre-échange, les alternatives proposées par les gouvernements ou les organisations sociales (partis politiques, syndicats, associations) ne sont pas à la hauteur. Elles se limitent, au mieux, à réclamer une réforme démocratique de l’Organisation mondiale du commerce. Une telle réforme, bien sûr, si elle advenait, serait un grand pas en avant. Cependant la question principale n’est pas celle du fonctionnement de l’OMC, mais celle du fonctionnement du commerce international lui-même. C’est le libre-échange qu’il faut frapper au cœur. Or, à cet égard, aucune alternative systémique n’est véritablement proposée pour l’instant et mise en débat afin d’irriguer les luttes sociales et les politiques publiques.
Le moment est venu de briser ce tabou. Telle est la raison de l’exhumation du texte de la Charte de La Havane dont le contenu est susceptible de stimuler les esprits les plus aplatis. »»

L’appel, tout le PIB à la Cotisation.

La gauche a de puissants outils à porter de mains, mais sans le Peuple comme Maître d’Oeuvre dans le contexte de la Constituante Citoyenne………………

Alternative réelle ou continuité modifié……. changer pour ne rien changer

L’Humain d’Abord
L’Ère des Peuples

Des slogans vides ou le cri de ralliement (du contenu, un agenda décisif, des priorités__le bien fondé__ déterminantes pour la voie vers l’alternative viable pour tous).

Vue d’ensemble et cohérence du questionnement versus débats d’opinions conflictuels.

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter