Séance du Parlement européen sur la situation des salariés du Bangladesh

le 24 mai 2013

@Munir Uz Zaman / AFP/Archives

Mon intervention à la séance du jeudi 23 mai 2013: Lire la vidéo

Madame la Présidente,

Monsieur le Commissaire,

Qui n’a pas été choqué et révulsé par les 1127 corps des ouvrières du textile de Dacca, alignés sous une bâche ?

Elles nous ont tragiquement rappelé un cimetière militaire. De fait, elles ont perdu la vie, non pas dans un accident, comme vous l’avez dit, mais sur le grand champ de bataille de la guerre économique organisée au service des grandes multinationales du textile pour lesquelles on a détruit l’industrie textile en Europe, pour aller surexploiter des esclaves au Bangladesh et ailleurs, travaillant dix à quinze heures par jour, pour moins de 30€ par mois.

Les condoléances ne suffisent pas, Monsieur le Commissaire !

La politique commerciale de l’Union européenne est en cause. Elle doit tourner le dos au culte de la plus-value pour les grandes multinationales au profit des êtres humains. Elle doit refonder sa politique commerciale en tournant le dos au moins disant social et environnemental et le faire sur la base d’une nouvelle coopération, dans laquelle serait instaurée des visas d’entrée en Europe, prenant en compte l’amélioration de la sécurité, le progrès social et l’amélioration des salaires, ainsi que la possibilité pour les travailleurs du Bangladesh de se syndiquer et de se défendre.

2 commentaires


Dussaut 25 mai 2013 à 13 h 06 min

Le capitalisme est ASSASSIN…est cela depuis si longtemps qu’il en est devenu équerrant, mortifère et banal pour certain dirigeants du monde.
Quand les politiques mondiaux comprendront que la VIE est sacrée. Et qu’elle doit être RESPECTÉE. Assez de ses politiques égoïstes et égo-centrés sur leurs nombrils de fric sale.

Williametene 2 mars 2017 à 10 h 01 min

More Info ie

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter