Sauvons la banquise, pas les banquiers !

le 9 mai 2019

Les fatras médiatiques véhiculant fausses nouvelles et détournement des attentions conçues dans les sous- sols du ministère de l’Intérieur pour étouffer les ripostes sociales et les mobilisations écologiques visent à ensevelir les possibles transformations dont on devrait débattre dans la perspective des élections européennes.

Ainsi, après les multiples alertes et recommandations pour sauver le climat, voici que des experts mondiaux de la biodiversité représentant 132 pays  décrètent l’alerte rouge sur l’état de la biodiversité mondiale. Les dégâts faits à l’environnement poussent les écosystèmes au-delà de leur capacité à entretenir le tissu de la vie : un demi-million à un million d’espèces sont menacées d’extinction dans les décennies à venir.

Nous parlons ici avec gravité du risque de la sixième extinction des espèces à grande vitesse. C’est donc de la survie de l’humanité dont il est question.  Au nom du libre-échange capitaliste favorisé par les institutions européennes, on détruit le couvert forestier mondial à commencer par l’Amazonie pour alimenter en soja des fermes-usines qui elles-mêmes polluent ici, détruisent les sols, sans que les paysans ne puissent gagner leur vie. Au nom d’un modèle agro-industriel, on tue les abeilles qui pourtant sont les artisanes de la pollinisation dont dépendent les trois-quarts des cultures mondiales. La recherche de la compétivité, de la rentabilité est antinomique des biens communs que sont l’eau, les abeilles, les sols, l’air, les océans, les insectes, les oiseaux… Ce sont des services communs, des actions matérielles, sociales, culturelles de la nature elle-même, contribuant au mieux-être humain et à la qualité de la vie qu’un système assoiffé de profit menace à grande vitesse. Détruire la nature revient à menacer la vie humaine au nom des critères de concurrence dans la jungle du capitalisme mondialisé. Les traités européens l’organisent et la garantissent. Ils doivent donc être remplacés par un nouveau pacte européen social et environnemental pour construire l’Europe sociale et des communs naturels, y compris par de nouvelles appropriations publiques. C’est ce que défend la liste que conduit Ian Brossat pour le 26 mai. Prétendre défendre le climat et la biodiversité et approuver les traités de libre- échanges qui poussent à détruire sécurité sociale, sécurité environnementale, sécurité sanitaire, sécurité alimentaire, c’est mentir aux électeurs.  Seule une nouvelle coopération entre les nations et les peuples permettra d’écarter les immenses périls qui menacent. Priorité doit être donnée à une nouvelle stratégie globale européenne  de protection du vivant, avec des dispositions incitatives dans la politique agricole commune ou la distribution des  fonds de cohésion européens. Un grand plan européen de rénovation des logement pour tendre vers la haute qualité environnementale, un plan européen des chemins de fer incluant le développement du fret ferroviaire des marchandises, l’aide au développement des transports en commun dans les villes, le soutien à l’agriculture paysanne, la défense de la pêche artisanale , les recherches et investissements pour des transitions environnementales, y compris le remplacement des moteurs thermique actuels, sont autant de choix concrets que pourrait rapidement soutenir la création d’un fond ou d’une banque européenne les finançant. Il suffirait pour cela de réorienter les colossales sommes d’argent que fabrique aujourd’hui la banque centrale européenne au seul service des fonds privés et de la spéculation. Afin de modifier enfin le rapport des forces en faveur des hommes et de la nature contre la loi de l’argent, une base juridique pour la justice climatique et environnementale viendrait octroyer la possibilité aux tribunaux de demander aux gouvernements, à l’Union européenne, aux entreprises de garantir que les objectifs climatiques et de préservation de la biodiversité soient tenus.

Face à de telles urgences, on ne peut s’abstenir. Est en cause, le système capitaliste et ses codifications dans les traités européens et de libre-échange qui permettent à une poignée de multinationales d’exploiter les hommes comme le cacao, le caoutchouc, le coton, les énergies fossiles, les métaux ou le bois extrait des réserves de biodiversité. Il n’y a rien de plus efficace le 26 mai que d’utiliser le bulletin de la liste Ian Brossat, cette liste représentant celles et ceux qui n’ont jamais donné de chèque en blanc à l’actuelle construction européenne antisociale, anti-environnementale, anti-démocratique et  propose une union des peuples et des nations solidaires pour les hommes et la nature. Elle est à l’unisson de la jeunesse européenne qui manifeste en proclamant « sauvons la banquise, pas les banquiers ».

22 commentaires


alain harrison 11 mai 2019 à 3 h 49 min

Bonjour.

L’Alerte Rouge !

Habituellement après, les bombardements commencent !

Je réitère que la résolution du problème de la crise multidimensionnelle ne peut réussir que par

La Constituante
Le nouveau pacte social
Le nouveau paradigme économique

Le peuple n’a pas d’autres choix que de prendre de nouveaux engagements
Ceci progressivement et systématiquement.

Un exemple d’engagement: (il y a les priorités…)
Un alcoolique recevra le revenu de base, mais s’attellera à prendre les moyens pour contrôler son alcoolisme.
Chaque problématique humaine devra trouver les solutions selon les acteurs impliqués.

En santé, dans les hôpitaux, les solutions seront évaluées selon les acteurs directement impliqués.

Et ainsi de suite.

Il n’est pas question de coercition, mais de comprendre qu’il faut respecter le rythme de chacun (ou groupe) selon son histoire et le degré de difficulté.
Et, il y a les choix non conformistes de participation à la vie en société.
Le consensus est incontournable.
je conseille de voir cette vidéo:

Jacques Nikonoff clarifie le débat sur les élections européennes
Écrit par le pardem
Catégorie parente: PARDEM
http://www.pardem.org/actualite/863-jacques-nikonoff-clarifie-le-debat-sur-les-elections-europeennes
Une revue sur la construction de l’UE.
Le débat qui suit marque encore une fois que la mésentente s’éloigne de l’essentiel, et ne débouche sur aucune solution ni consensus.
Il y a un mot que j’ai retenu:
Le cadre.
Si on s’y arrête, la réponse apparaît.
Mais, comme toujours la réponse adéquate demande du courage, de l’intégrité, mais en premier lieu de l’honnêteté intellectuelle.

Et, on peut toujours se noyer dans d’innombrables dénonciations.

Les dénonciations, depuis des dizaines d’années, nous ont donné une expertise qui débouche aujourd’hui sur le diagnostique. Il ne reste qu’à élaborer le protocole de guérison.

Mais tout est paralysé ?

Le peuple algérien semble décider à débloquer la situation.
Le peuple vénézuélien continue, malgré l’empêtrement, la Révolution Chaviste.

8 mai 2019
Des étrangers qui ont choisi de vivre au Venezuela expliquent pourquoi ils y restent
Esther Yanez Illescas
«« Sofia se défend énergiquement quand je lui demande quelle était son impression sur le Venezuela avant son arrivée dans le pays.
“Catastrophique. Je croyais qu’au Venezuela les gens mouraient de faim. Je me suis rendue compte par la suite que ce n’était pas le cas. C’est un pays à 100% vivable qui fait face à des difficultés particulières, certes, mais qui sont la conséquence de la guerre économique et du blocus imposés à son économie”. »»
Le Grand Soir__média

Malheureusement, tout n’est pas à 100% viable. Il ya bien de la mortalité du à différentes causes dont le manque flagrant de médicaments à cause du blocus qui semble être systématisé par le cartel US-UE-Groupe de Lima.

La FI et les Gilets Jaunes, deux mouvements qui ont le potentiel de renouveler la gauche, dans la mesure qu’est trouvé un consensus sans ambiguïté.

alain harrison 11 mai 2019 à 5 h 29 min

Bonjour.

Voyons la nature du blocage au niveau de la gauche dans son ensemble. La gauche n’existe pas, il y a des gauches avec leur intérêt propre.

Elle réside en ceci: un commentaire que j’ai retenu, parmi 5 de même teneure…..
Présidentielle 2017
Faut-il voter pour François Asselineau (Union populaire républicaine – UPR) ?
PARDEM

Invité – Philippe

Bonjour, merci de
Bonjour, merci de votre texte, et merci aussi ne pas confondre Présidentielle et Législatives, ce sont deux mondes différents. C´est facile en 2017, c´est 10 contre 1. 10 qui veulent rester dans l´UE ou renégocier les traités européens et 1 qui veux en sortir de suite avec l´article 50. Franchement qui croit encore que Mélenchon et le FN veulent soritr de l´UE ? personne. Ces deux partis sont là pour diviser les francais au lieu de tous les mettre daccord pour liberer notre pays, ce que Asselineau fera. Le Pardem devrait et doit appeler à voter Asselineau sinon vous vous tirez une balle dans le piéd. Salutationsi

Ce commentaire résume le cul de sac dans lequel toute la gauche se retrouve depuis l’écrit de Marx: le Capital.
Mais que dit essentiellement le Capital:
Que les propriétaires (ancestraux) s’accaparent la plus value, au détriment du travailleur (le cerf au Moyen-âge).
Et qu’aujourd’hui, un petit CARTOON refait le même diagnostique: les patrons sont-ils indispensables.
Et que la solution est là, qui nous pend au nez, qu’on ne la voit pas !

Krishnamurti: une fois vue, le conditionnement, c’est terminé.

Le Boyer: une fois que l’on rencontre le regard de l’enfant naissant, c’est terminé, les habitudes………

Ce n’est pas aussi simple, n’est-ce pas.

La Révolution Chaviste, ce n’est pas aussi simple.

Est-ce du à la Nature, comme un tsunami ?
Est-ce du à une intervention divine ?
C’est du à quoi, à qui ?

La question de l’UE, relève de quoi, de qui ?
La question juive, relève de quoi, de qui ?
Et des Palestiniens ?
Et du terrorisme ?
Et du Climat ?
Et de l’extinction, qui se produit en ce moment, pas il y a 65 millions d’années ?

Les tergiversations font l’affaire de qui ?
Le bon peuple est incapable, Pourquoi ?

Les Révolutions, depuis la Révolution Française, évoluent depuis le début de ce siècle dans ses « méthodes », la communication se démocratisant, malgré les ingérences d’état affairiste.
La Chine peut toujours justifier ses contrôles, qui seront utiles pour son maintient, dans la mesure que l’état comprendra que seul l’Organisation Citoyenne pour une Constituante, un nouveau pacte social et un nouveau paradigme économique est la voie.
Sinon, le communisme n’aura servi à rien. Et encore moins l’erreur de s’enfoncer dans le communisme capitaliste. Sans doute une solution temporaire, mais non viable à long terme.
Il y une fenêtre pour tous les peuples, mais vue la disparité des situations des peuples, les révolutions citoyennes (peuple vénézuélien, peuple algérien au Gilet jaune) démontrent clairement les niveaux d’efforts pour chaque Révolution.
De la France un pays riche et une économie équilibrée encore, à l’Algérie, au Vénézuéla, des pays dont l’économie demeure déséquilibré. Pour exemple.
Les efforts pour une alternative sont dans un rapport très différent.
Pour la France, un réarrangement organisationnelle.
Pour Haïti, tout faire à partir de ZÉRO.
Voyons-nous la disparité profonde et l’injustice reconduite ad nauseam du système financier. À une autre époque, les guerres monarchiques pour les mêmes raisons.
La violence, les contraintes ont démontré leur nocivité.
Quelle en est la source ?

alain harrison 11 mai 2019 à 5 h 35 min

En Israël. Le premier Kibboutz (venant du mot hébreu kvoutza qui signifie groupe) a été fondé il y a plus de 100 ans. Il s’agissait d’une idée révolutionnaire promue par …

À l’instar du programme du CNR, que c’est-il passé ?

La nostalgie d’un nouveau monde……….

alain harrison 11 mai 2019 à 6 h 14 min

Sauvons les banques .
Faisons reculer la pauvreté.

Un petit vidéo à regarder:

https://www.arte.tv/fr/videos/087181-311-A/revenu-universel-le-debut-d-une-revolution-en-europe/

alain harrison 11 mai 2019 à 6 h 43 min

Les assassins de la mémoire
Pierre STAMBUL
9 mai 2019
Complicité et impunité, la responsabilité colossale de la communauté internationale.
En mai 2017, Richard Falk et Virginia Tilley établissent pour le compte de la CESAO (Commission Économique pour l’Asie Occidentale) un rapport prouvant avec un nombre considérable d’éléments qu’Israël est coupable du crime d’apartheid, tel qu’il a été internationalement défini et unanimement reconnu.
Aussitôt, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres interdit la publication du rapport. Sans autre prétexte qu’une évidence : ce rapport déplait aux dirigeants états-uniens et israéliens.
Cette pantalonnade n’est que la suite d’une série ininterrompue d’actes de lâcheté et de complicité.
En 1948, l’envoyé de l’ONU le Comte Bernadotte, est assassiné avec le Colonel Sérot. Les assassins, membres du groupe Stern, sont connus. L’ONU n’exige pas leur arrestation. Ils se retrouvent peu après dans le premier gouvernement d’Union Nationale de Ben Gourion. Quelques mois plus tard, Israël est admis à l’ONU avec un texte précisant que ce pays accepte et respecte le droit international : or

Le grand Soir

L’Histoire contient la Vérité.

Il faut lire l’Épilogue (pp 255-273)
Psychologie Transpersonnelle
S. Grof

L’Argentin, la Colombie, le Brésil versus le Nicaragua, la Bolivie, le Vénézuéla

La Chine n’est pas signalé comme un danger extraordinaire par les US. Trump n’y a pas encore penser à l’instar d’Obama ?
De Trump ou d’Obama, qui est le plus Patriotique ? Mme. Clinton, aurait- elle fait mieux ?

Épilogue: Dénouement (d’une affaire longue, embrouillée).

alain harrison 11 mai 2019 à 7 h 16 min

Sauvons la banque, pas les banquiers

Pas de demies mesures, un nouveau paradigme économique.

À un autre niveau.

«« Ce qu’il se passe aujourd’hui aurait été impossible il y a quelques années. Un fasciste assumé, Bolsonaro, va au mémorial Yad Vashem au bras de son ami Nétanyahou. Il explique que les Nazis étaient de gauche et qu’il faut pardonner l’holocauste.
Nétanyahou lui-même explique qu’Hitler ne voulait pas tuer les Juifs, et que c’est le grand mufti de Jérusalem qui est à l’origine de cette idée.
Le Grand Soir (Les assassins de la mémoire par Pierre Stambul)

Il faut sauver le Peuple Juif.
Et les US ne font rien !

Biron Henri 12 mai 2019 à 23 h 58 min

total accord Il faut tuer le capitalisme sinon il est bien parti pour nous tuer Humain et Nature !

NAZARIAN 13 mai 2019 à 10 h 15 min

Quels sont ses engagements? En aura t il les pouvoirs et qui est Ian Brossat? Quel est son parccours?

alain harrison 13 mai 2019 à 19 h 50 min

Bonjour.

l’Humanité fait face à une multitude de problèmes qui s’enveniment et on ignore quand ils feront une synergie. C’est cette synergie qui est à craindre.
Par où commencer ?
Quelle choix des problèmes urgents aux quels il faut répondre à court terme ?

Le laisser faire (la dérèglementation et la compétitivité_ pensée unique) a permis justement à tous ces problèmes de prendre de l’ampleur.

Et cela pas de manière partielle, mais de front.
Aborder l’ensemble des problèmes systématiquement, progressivement par priorité des solutions qui ont des effets synergiques sur l’ensemble et facilitent la suite des solutions.

L’homme est au Coeur du méta problème.
La solution passe par la justice et l’engagement de tous.
Et la pauvreté matérielle et intellectuelle sont au choeur de cette justice.
Comment faire ?
La participation à la Constituante, au nouveau pacte social et à la conception du nouveau paradigme économique permettra justement à parer la pauvreté intellectuelle. La mise en place contre participation, d’un revenu de base (temporaire pour les démunis) pour palier la pauvreté matérielle comme soutient à la participation.
Cette participation dans d’innombrables comités citoyens et leur satellites informels (initiation à la participation), sera le début de sortir de la pauvreté intellectuelle.

Pauvreté intellectuelle (société saine société aliénée) concerne l’ensemble de la société, certains ont besoin de s’informer plus justement, d’autres de prendre conscience de la situation, d’autres plus basales, d’autres de réajuster la notion du mot culture (superficiel versus le vrai sens du mot culture)…… La participation permettra à tous, en plus de concevoir une alternative, de se questionner parallèlement sur moi dans la société et comment je vois la société (pas de manière directe, mais comme subsidiairement*).

Qui est destiné à être utilisé en second lieu, à l’appui d’une chose plus importante.

Et tout ça ne s’improvise pas, mais ce met en place selon les prises de consciences.
Les Gilets Jaunes ne sont-ils pas cette première prise de conscience concrète: la mobilisation, puis l’organisation Citoyenne (avant la prise de conscience de ce que signifie Souveraineté………….

alain harrison 13 mai 2019 à 19 h 53 min

Les choses évoluent.

Venezuela : Le Réseau des Intellectuels demande du soutien pour convoquer le Tribunal Russell
13 Mai 2019, 16:01pm | Publié par Bolivar Infos
Appel à la conscience du monde pour le Venezuela

Ce Tribunal a été créé par le philosophe et mathématicien britannique Bertrand Russell avec le soutien du philosophe français Jean-Paul Sartre et la participation de personnalités comme Julio Cortázar, Tariq Ali, James Baldwin, Simone de Beauvoir, Ken Coates et Ralph Schoenman, ainsi que des représentants de 28 pays. Le comité du Tribunal était formé par 25 personnalités célèbres appartenant pour la plupart à des organisations pacifistes.

Il a été constitué en novembre 1966 et s’est réuni un an plus tard en 2 sessions : une à Stockholm (Suède) et l’autre à Copenhague (Danemark). Il a attiré l’attention internationale dans une grande mesure bien que le gouvernement des Etats-Unis l’ait ignoré et ait qualifié ses jugements de « prévisibles, inutiles et biaisés. »
Publié par Bolivar Infos

Mais pas seulement, pour l’Humanité. Souhaitons le.

alain harrison 13 mai 2019 à 19 h 54 min

Quelle serait la position de Jean Jaurès ?

alain harrison 13 mai 2019 à 22 h 55 min

Merci pour cette rétrospective.

Ce passage:

«« Les gouvernements des États-Unis, ceux de l’Europe et d’une partie de l’Amérique Latine ignorent les forces unitaires qui existent au Venezuela. Ils oublient l’existence d’une force armée nationale et celle d’une milice formée par des citoyens armés. Militaires et miliciens cohabitent et développent conjointement des programmes sociaux pour résoudre les problèmes. Ils le font en collaboration avec des conseils communautaires, avec le système des grandes « missions”. Ils participent à de nombreux programmes d’assistance à caractère social.
Contrairement aux politiques des gouvernements de droite ou même dits “progressistes” du monde occidental, il existe au Venezuela des politiques que le peuple lui-même élabore, contrôle et exécute. »»

Voilà ce qu’il faut développer, la coopération.
Vue les attaques combinées contre le Vénézuéla, et ses échecs coup sur coup, cette coopération (militaires, milice citoyenne, les conseils communautaires et la participation du peuple dans l’élaboration de politiques) avec l’ANC et les communes, nous pouvons dire que cette collaboration est synergique et oriente l’unité du pays, du peuple.

Avec ce qui se passe en Algérie et les prises de conscience des peuples un peu partout dans le Monde, naît le potentiel d’un changement positif pour l’Humanité.
Mais prudence et vigilance, leçons récentes des faux espoirs, de la Grèce au Brésil.
Le Mexique réussira-t-il à faire reculer ses propres troubles (crime organisé, corruption, accaparement économique,…..) suffisamment pendant le mandat d’AMLO, pour donner espoir et engagement du peuple Mexicain ?

La FI, les Gilets Jaunes forment un potentiel de renouveau, mais tant que le pouvoir UE-Macron……. tout restera geler.

L’espoir désamorce l’action.

alain harrison 13 mai 2019 à 23 h 03 min

L’extrait ci-haut.

«« Les gouvernements des États-Unis, ceux de l’Europe et d’une partie de l’Amérique Latine ignorent les forces unitaires qui existent au Venezuela……..

est tiré de
10 mai 2019
Analyse des mesures coercitives contre le Venezuela (Mision Verdad)
Javier Alexander ROA
Le grand Soir

alain harrison 13 mai 2019 à 23 h 19 min

L’espoir seul désamorce l’action. Seul l’action apporte un réel espoir, par ses avancés.
Comment le programme du CNR (cotisation et ses avancés) a été coulé ?

alain harrison 14 mai 2019 à 0 h 16 min

Le FMI toujours aussi infame, l’enfumage….

Venezuela : Le chef du FMI affirme qu’il est prêt à aider à la « récupération et à la reconstruction » du Venezuela
12 Mai 2019, 17:12pm | Publié par Bolivar Infos

Le représentant du FMI a déclaré à la presse que la première action d’aide que ferait cet organismes au Venezuela, avant de reconstruire l’économie, serait de caractère humanitaire.

Voyons un peu.

«« Qu’est-ce qui anime véritablement votre coeur ?
Ch. Lagarde : C’est assez compliqué. Je crois que c’est une chose importante… que c’est ma toute première préoccupation. Voyez-vous, cette institution est vraiment fascinante, car elle est complètement à contre-courant : “Quand le monde qui tourne autour du FMI va mal, nous, nous allons bien. C’est dans ces périodes que nous commençons à devenir particulièrement actifs, car nous prêtons de l’argent et nous gagnons sur les intérêts, et toutes les autres charges, et c’est là que notre institution prospère, qu’elle se porte bien. »»

Christine Lagarde : « Plus le monde va mal, mieux c’est pour le FMI »
Par Tyler Durden
Mondialisation.ca, 08 avril 2016

alain harrison 14 mai 2019 à 0 h 18 min

Imaginons.

Le FMI s’apprête à sauver la Banquise.

alain harrison 14 mai 2019 à 1 h 29 min

Alors, après le vote, il faudra dire clairement voici l’échéancier du changement UE, avec, immédiatement, ce fond pour la paquet cité plus haut (article), avec l’ agenda des priorités et date de mise en action. C’est un contrat avec obligation de résultats. L’UE le signe et le fond est mis en place comme garantie. Si l’UE tergiverse, alors tant pis, Ian Brossat annonce que l’UE est irréformable, et qu’aussi tôt que le gouv. français est dissout, la Constituante Citoyenne se met en branle et que le premier acte de la Constituante est de déclarer que la France quitte l’UE et que parallèlement un AUDIT dette est en branle.
Ensuite, et bien tout dépendra de la Constituante……

alain harrison 14 mai 2019 à 1 h 34 min

Mais les gauches trouveront toute sorte de oui mais…….
C’est ça la réalité.
L’espoir tue l’action.
Les débats sont dépassés, les solutions , tout le monde les connaît, alors….

Le Vénézuéla, un Peuple inspirant.
Que dirait jean Jaurès ?

alain harrison 14 mai 2019 à 5 h 14 min

Vraisemblable ?

Emigrer quand on est une femme vénézuélienne
Publié le 11 avril 2019

Selon le portail Migration Data, 50,7% du total des migrant·e·s entre pays en 2017 en Amérique latine étaient des femmes, et 49,3% des hommes. Tandis que ces pourcentages varient de région en région, et selon les années, pour ce qui est des femmes vénézuéliennes qui émigrent, les chiffres correspondent à cette proportion. Par exemple, dans le cas de la Colombie, qui concentre la plus grande partie de l’émigration vénézuélienne, en 2018, sur le total des 1 032 016 émigrés vénézuéliens, 51,8% étaient des femmes tandis qu’environ 48,1% étaient des hommes…………
……..

travail forcé, de mariages forcés, du prélèvement d’organes, de la pornographie, des adoptions illégales, entre autres.
Cette réalité répandue partout, est présente dans notre région, près de chez nous, et touche des femmes qui émigrent du Venezuela. CEPAZ (Centro de Justicia y Paz, l’ONG vénézuélienne de défense des valeurs démocratiques, de la culture de la paix, et des droits humains, particulièrement des femmes) a pris l’initiative de produire un rapport sur les processus d’émigration vénézuéliens dans une perspective de genre, en appelant à prêter plus d’attention aux situations qui voient des femmes vénézuéliennes souffrir des vulnérabilités doubles et triples. Pour en citer quelques-unes, dans leur étude à paraître ils documentent que :

Betilda Muñoz-Pogossian
Publié dans Caracas Chronicles, en date du 8 mars 2019 ; traduction A l’Encontre

Article publié sur le site
Entre les lignes entre les mots

Article ou FAKE ?

alain harrison 14 mai 2019 à 5 h 37 min

Si nous ne nous concentrons pas sur l’essentiel, nous gaspillerons nos énergies.

Et la macroni s’y attelle.

La FI, les Gilets jaunes des points de convergence ? Les solutions comme maître d’oeuvre.

Voulons-nous abolir la pauvreté ?

Il y a une contre parti.
L’effort de se désaliéner.
Nous sommes tous plus ou moins aliénés.
Il faut rester dans le réalisme, et respecter le rythme de chacun.
Nous sommes au point, que nous devons bien comprendre que tout est à mettre à niveau (pour faire court).
Le nouveau pacte social, ce ne sera pas une ciné-cure, mais, non plus un lieu de se discréditer les uns les autres.
Une préparation mentale est indispensable, respirer, de grandes respirations seront incontournables.
Mais, aborder le nouveau pacte social, sans obligation de résultat, est une première étape, c’est la préparation mentale pour le vrai nouveau pacte social.
C’est un sujet tel que comme pour une pièce de théâtre, une première est absolument nécessaire. Le danger du fiasco est bien réel pour un tel exercice.
Une réflexion.

alain harrison 14 mai 2019 à 6 h 29 min

Pour sauver la banquise, il est peut-être trop tard.
Car les effets collatéraux renforceront le virage climatique sans doute.
Nous devrons ramer à contre courant plus vigoureusement.

Le nouveau pacte social est aussi aller à contre courant.

La Constituante sera le coup de départ du nouveau pacte social. Au moins dix ans de débats à orchestrer par les débatteurs, mais par quel voie ?
La vue d’ensemble et la cohérence du questionnement.
Heureusement le débat sur le pacte social est déjà commencer, partiellement et avec acrimonie (le débat sur la laïcité au Québec), le débat sur l’avortement que la droite tente de remettre sur la table, et autres sujets plus ou moins sensibles. Mais, la guerre qui se déroule en ce moment (toutes ces guerres qui hantent l’Afrique), rien ni personne ne tiennent devant les affaires lucratives des armes, ni devant la démagogie criminelle qui semble se cristalliser dans les esprits de la masse des pays du monde.
La masse est cette classe moyenne satisfaite qui n’a que la peur de perdre.
Un des rôles de la Constituante est de mettre au claire cette question, qui demeure sans voix.
Car cette peur est bien réelle, elle couve. On nous dit que la prochaine crise sera pire. à ce stade, cette peur qui couve est purement psychologique. C’est une peur cultivé depuis tout temps. Mais instrumentalisé depuis 1929, la crise économique qui met à la rue des millions de personnes, et en même temps crée des milliers de nouveaux riches, comme l’histoire des crises le démontre.
Une crise économique n’a rien à voir avec un tsunami, mais tout à faire avec un plan d’affaire.
Et le Tsunami-Trump s’y attelle.
Le super bateau Chine saura-t-il tenir devant la tempête ?
Y aura-t-il un réveil en Chine ? Pas un Printemps arrangé comme il semble au Moyen-Orient.
Le peuple Algérien devra bien se constituer en Constituante Citoyenne et penser un nouveau pacte social pour vivre ensemble. Mais sans panser à un nouveau paradigme économique, le passé se représentera vit fait bien fait. Le FMI attend au tournant versus un audit de la dette.
L’audit de la dette est un élément pour le nouveau paradigme économique.
Il y en à d’autres.
Nous ne seront jamais libres d’un système, mais nous pouvons y voir.
Un système est un ensemble de rouages.
Le patronna est un système en soi, il conditionne le grand système (l’état de droit-système judiciaire). Donc, qu’est-ce qui nous est impératif de trouver ? De concevoir et de promouvoir, d’en démontrer la viabilité, la supériorité pour régler les injustices…………..

alain harrison 14 mai 2019 à 6 h 30 min

Pour Jean Jaurès……….

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter