Reprendre le pouvoir sur l’argent !

le 22 septembre 2016

Jeudi, plus de 2 000 personnes ont arpenté les rues de Belfort, inquiètes pour les 400 emplois menacés. (Photo : Christophe Lemontey / Panoramic)

Les rapaces de la finance, tapis dans l’ombre des conseils d’administration, rodent, accaparent, rongent et sabotent nos potentiels productifs. Les pouvoirs et les instances européennes leur ont donné carte blanche. La France vient d’obtenir le titre de champion d’Europe des versements de dividendes aux actionnaires, alors que les travailleurs souffrent, se privent. Plusieurs millions d’entre eux sont privés de travail. D’autres continuent d’être licenciés.

Caterpillar réduit l’emploi, ferme une usine en Belgique mais verse un milliard quatre cent mille euros à ses actionnaires.

Alstom a fait six milliards de profits ces dernières années, auxquels s’ajoutent quatre milliards d’euros, produits de la vente de la branche énergie à General Electric. A quoi à servi l’argent ? En vingt ans, voilà un fleuron industriel mondial sur des technologies et enjeux d’avenir- notamment pour la transition écologique- dépecé à échéances régulières à coup de cessions et ventes de ses filières de pointe.

La dernière amputation est celle de la filière énergie qui représentait pas moins de 70% du chiffre d’affaires du groupe. Sa cession à l’américain General Electric, avec une participation de l’Etat, était fêtée comme une nouvelle extraordinaire, une victoire qui allait délester Alstom d’une activité jugée trop lourde et permettre ainsi au groupe de se concentrer sur sa branche ferroviaire. Il avait même été acté que le groupe américain transfère à Alstom son activité signalisation pour muscler ce qu’il restait de l’entreprise, c’est-à-dire sa branche transport.

Le résultat est là, désastreux et les engagements de développement pris par les ministres s’avèrent être du vent ! On assiste à un affaiblissement durable du groupe. On vend des locomotives aux Etats-Unis ou en Inde, mais à l’opposé des pratiques de ces derniers, les machines seront fabriquées sur place. Au nom de la sacro-sainte concurrence « libre et non faussée », la SNCF achète des locomotives allemandes. Les restrictions de crédits et la libéralisation du transport ferroviaire compressent les investissements utiles alors qu’il y a tant à faire pour améliorer et développer les transports par rail, des voyageurs ou du fret. Comme s’il n’y avait pas assez de camions, d’autocars et de voitures sur les routes, au détriment de la qualité de l’environnement de la santé et de la sécurité des populations ! C’est pour changer cela que les cheminots agissent avec leurs syndicats. Ils méritent notre soutien puisqu’ils se battent pour nous aussi. Ensemble, il faudrait obtenir que la logique à l’œuvre soit inversée au bénéfice du plus grand nombre. Que les salariés disposent de pouvoirs réels sur l’orientation et la gestion des entreprises y contribuerait grandement.

Dans les secteurs clés des télécommunications et de l’information, les nouveaux propriétaires du groupe SFR sacrifient un savoir-faire à des objectifs de rentabilité actionnariale délirants, reposant sur une stratégie financière d’endettement perpétuel.  5000 emplois sont menacés à très court terme. Au-delà, c’est la position de la France sur des enjeux fondamentaux de la révolution numérique qui est remise en cause.

Transports, numérique, autant de domaines qui servent pourtant de tremplin géopolitique à des pays engagés avec férocité dans la globalisation capitaliste.

A les laisser piloter pour des objectifs strictement financiers, on ne fera que désindustrialiser encore davantage notre pays. Sans doute est-il temps de se poser la question de nouvelles appropriations sociales et démocratiques pour le redressement de la France.

La même loi de l’argent-roi est à l’origine du drame que vivent les exploitants agricoles. Depuis des années, il ne manque pas de déclarations fracassantes de dirigeants politiques… jamais suivies d’effets alors qu’ils sont victimes d’une « non-assistance à profession en danger ». Une profession dont pourtant dépend notre capacité à nous nourrir, avec des produits de qualité. La capacité aussi à promouvoir un aménagement harmonieux de territoires protégés. En laissant à la grande distribution et aux industriels le soin de fixer les prix pour gonfler leurs marges et assurer leurs positions dans le bain concurrentiel, c’est tout l’amont de la filière qui est sacrifié au prix de désastres humains et familiaux terrifiants, d’une décomposition annoncée des territoires au profit d’une industrialisation de l’agriculture contre l’environnement et la qualité alimentaire.

Empêcher la ratification du traité de « libre-échange » avec le Canada et le traité transatlantique est un enjeu d’intérêt commun. Les ogres ont faim, comme on vient de le voir avec l’achat par la firme Allemande Bayer du groupe Monsanto avec l’objectif de contrôler la chaine alimentaire des semences jusqu’à l’assiette.

On ne peut laisser plus longtemps le capital globalisé disposer de nos vies, de l’environnement, des territoires. Il en est ainsi parce que depuis longtemps des responsables politiques, au gouvernement et à Bruxelles, lui ont donné le pouvoir, au détriment des hommes et des femmes.

Et voici que le prix des péages autoroutiers a été augmenté, alors que les sociétés concessionnaires sont gavées de profits et leurs actionnaires bien servis. La renationalisation des autoroutes reste à l’ordre du jour.

De quelque côté que l’on se tourne, apparait la nécessité de reprendre le pouvoir sur la finance. Que l’élection présidentielle et celle des députés en 2017 soit l’occasion de remettre la question sur le tapis. Avec cette fois, la perspective de changer vraiment !

36 commentaires


DELAUCHE Renée 25 septembre 2016 à 14 h 53 min

Il faudrait regarder aussi du côté de STMicroelectronics avant que l’industrie de la microélectronique, pourtant fondamentale pour notre indépendance, disparaisse à son tour…La CGT écrivait en Mars
:
« Des annonces majeures ont été faites par la direction de STMicroelectronics le 27 janvier 2016 : décision de stopper nette toutes les activités « numériques » avancées de l’entreprise, de faire un plan de départs volontaires de 430 personnes sur 3 ans et un plan de mobilités internes de 600 personnes en France. »
La suite à lire ici.
http://stmicro.reference-syndicale.fr/2016/04/17/declaration-cgt-au-conseil-dadministration-de-stmicroelectronics-du-30-mars-2016/
« Que fait donc le gouvernement Français, que fait l’État actionnaire pour sortir STMicroelectronics de la panne et de la régression ! »

Monnier 25 septembre 2016 à 15 h 42 min

bonjour. Surtout reprendre le pouvoir de la création monétaire. Pouvoir exorbitant accordé aux banques.Il est effarant que l’Etat soit obligé d’aller emprunter sur le marché.
Citation de Ricardo et Keynes : » L’Etat ne doit pas perdre le pouvoir de la création monétaire,
sans quoi c’est des impôts supplémentaires pour les citoyens.

Lebacq 25 septembre 2016 à 17 h 02 min

Allez sur le site de « Greek crisis », la Grèce pays dépecé par l’Europe,trahi par Siryza et son 1er ministre, le Hollande de ce pays.

Nous un peu à la fois, ils vont abîmer le pays, le ruiner et surtout les salariés se retrouveront avec des droits dignes de ceux du début de l’ère industrielle, c’est à dire rien ! A si, j’oubliais, un peu de paternalisme, comme dans »Germinal », mais pas plus.
Et puis il y a les jeunes, on devrait les retrouver dans les rues, non ils préfèrent creuser leur propre tombes et comme en 14-18 on ne leurs demande pas leur avis.
Les gradés de la haute, les élites leurs crient « en avant » et comme à cette époque
« les planqués » loin des champs de bataille, profitent de tout.

Il y a aussi nos amis, qui ont combien de mort sur la conscience « ah, les allemands », ils nous font la guerre et nos dirigeants leurs font la courte échelle, je ne sais plus comment ça s’appelle …..On leurs pardonnent tout, je me souviens d’un séjour à Montfaucon en Argonne, les gens là-bas il y a 40 ans, ne voyaient jamais un allemands, maintenant l’auberge est tenu par des allemnads

Pensez-vous que tous ces soldats ALLIES qui sont morts pour la Liberté, soient morts pour l’ultra-libéralisme.

pierre TRUCHI 25 septembre 2016 à 18 h 55 min

quelle clairvoyance, quelle justesse d’analyse! Mais quel dommage que cela reste connu d’un si petit nombre. Il vous faut bien du courage pour résister à la puissance de feu des idées dominantes et c’est pourquoi vous avez toute mon admiration.

pierre TRUCHI 25 septembre 2016 à 18 h 59 min

Bravo pour vos analyses pleines de clairvoyance et dommage qu’elles ne soient connues que d’un petit nombre.Vous avez toute mon admiration.

lambert iwan 25 septembre 2016 à 20 h 25 min

Oui! mais cher Patrick, comment faire lorsque les communistes ont tant voté et continue à le faire si souvent avec le Parti dit Socialiste qui n’est dans les faits qu’un parti de droite de plus?

Colombe 26 septembre 2016 à 3 h 58 min

Bonjour!

Les hommes politiques de droite ,les sociaux libéraux n’ont que le mot Liberté a la bouche : Liberté d’entreprendre ,liberté pour la circulation des capitaux (pas des hommes) etc…
Ils oublient les 2 tiers de la devise de la République : EGALITE FRATERNITE .voir LAICITE.
Sans etre égalitariste ,il serait bien que la balance soit mieux équilibrée ,la liberté de quelques uns pèse bien plus lourd que EGALITE et FRATERNITE.
Nous avons a faire a la liberté du renard dans le poulailler .

breteau jean claude 26 septembre 2016 à 8 h 35 min

Vu l’importance du pillage tant des fonds publics que des fonds privés ,les nationalisations des secteurs stratégiques devront se faire sans aucune indemnisation .Il faudrait méme faire les comptes pour reprendre tous les fonds versés et mal ou inutilisés .Les responsables de ces détournements devront rendre des comptes

Michel MICHEL 26 septembre 2016 à 8 h 43 min

Tout est dit. Qu’attend le parti pour s’engager dans la campagne électorale avec des objectifs clairs de nationalisation ou de renationalisation et la volonté affirmée de s’affranchir des diktats des USA et de l’Europe !

Colombe 26 septembre 2016 à 15 h 06 min

Nationalisations
Attention avec ca.
Il vaut mieux parler de socialisations des moyens de productions et d’échanges ,en donnant des pouvoirs aux travailleurs et éviter l’etatisation.
En 1982 il y a eu des nationalisations , elles ont ete gérées comme des entreprises privées .Les travailleurs n’avaient aucun pouvoirs.
L’entreprise dans laquelle j’ai travaillé a ete nationalisée en 1982 il y avaient 824 travailleurs ,a la fin du 1er mandat de Mitterrand on etaient plus que 500 ,elle a fermé en 2004 alors quelle était leadeur mondial.

Joad 26 septembre 2016 à 12 h 38 min

Le libéralisme en marche forcée ! Et pour ceux qui auront du mal à suivre il restera des miettes !

pellizzoni 27 septembre 2016 à 10 h 34 min

la Grèce est dans un triste état, comment va t on régler la crise des migrants dans le ,monde,
pourquoi l’Arabie saoudite ne les accueille t-elle pas, la France est au plus haut niveau de son chômage, on est en pleine insécurité , on voit bien ce qu’il se passe à Calais, quant à la fusion Monsanto et Bayer c’est une honte, ce sont les multinationales qui mènent le monde, car nos dirigeants sont incapables d’imposer leurs idées, la colère des citoyens est sourde mais elle est profonde, quand aurons nous des hommes d’état de caractère ?

Pierre 28 septembre 2016 à 9 h 30 min

Il est fort possible que des questions essentielles se posent rapidement, avec la perspective d’une déconfiture du géant bancaire qu’est la deutsche bank…

Perspective réellement catastrophique…ou, pourquoi pas, salutaire ?

Too big to fail?…Wait and see…

Le.Ché 30 septembre 2016 à 15 h 34 min

Aucun candidat à la présidentielle n’ose accuser la finance des problèmes qui s’abattent sur les peuples et en France c’est la même chose, sur ces questions le fête de l’humanité na malheureusement pas fait avancer grand chose.

Colombe 2 octobre 2016 à 11 h 22 min

On attend tout d’en haut .En 1936 ,au moment du front populaire ,les congés payés, la semaine de 40 h n’étaient pas au programme du gouvernement . Ce sont les grandes grèves qui les ont obtenues ,les anciens se sont bougés . Aujourd’hui si on attend on va tout perdre.

alain harrison 25 octobre 2016 à 4 h 35 min

Et oui, bien des choses sont passés sous le radar, sans doute.

Le.Ché 30 septembre 2016 à 15 h 36 min

On attend toujours au moins une pétition pour essayer de défendre Alstom.

chb 1 octobre 2016 à 12 h 13 min

Encore un bon article de P. Le Hyaric. Dommage qu’il ne soit guère plus qu’incantatoire, en l’état actuel des forces politiques.
Comment en effet sortir des vaines gesticulations, pas plus opérantes que les promesses électorales du menteur socialiste ? Comment mobiliser, et construire un rapport de forces, sur la base d’un appareil émietté et décrédibilisé ?
En effet, on constate que, hors l’abstention et le dégoût, les fausses solutions présentées par le FN attirent de trois à dix fois plus d’électeurs que le PC… On constate aussi, après le baroud d’honneur syndical de la rentrée, que la majorité (70 % ?) d’opposants à la très cynique loi el Khomri n’ont pas obtenu le retrait, ni une modification significative aux projets du Medef !
Reprendre le pouvoir, c’est un combat plutôt qu’une lamentation, et les troupes pour le mener sont désillusionnées.

alain harrison 25 octobre 2016 à 1 h 53 min

La désillusion peut être l’ouverture, comme la crise l’occasion.

Mais il faut être radical, pas au sens de violence, mais au sens fondamental, et le fondamental est toujours simple, mais permet la complexification et la diversification.
L’unicellulaire a permis toutes les diversifications.

Sur le pan qui nous préoccupe, le libéralisme et ses complexifications ne sont que redondances et clones. Toute cette agitation pour le profit.

Alors que la cotisation devrait être le moteur, le mécanisme d’investissement devrait être selon la demande.
Donc, il est possible de mettre en place le revenu de base. S’ensuivra naturellement le passage du privé au coopératisme.
Mais nous sommes aveugles aux évidences. Comment cela ?

Deux lectures.

À court terme.
Tous manipulateurs tous manipulés, le chapitre 1. JM Abgrall.

Selon chacun.
Le mécanisme conditionnant de la pensée (Krishnamurti).

Les ateliers à temps partagé, animation par le questionnement de chacun.
Question de départ: qu’est-ce que cela me rapporte , à moi, à ma famille, à mon milieu qui a des effets collatéraux sur moi et moi sur lui.
L’échange en présence réel……….

alain harrison 25 octobre 2016 à 1 h 32 min

La gauche doit faire consensus sur les 4 sorties, sur des solutions efficaces et sur la reconfiguration du pouvoir politique.

Reprendre le pouvoir sur l’argent.
Nationaliser les banques et prescrire leur rôle.
La haute administration devra comprendre des acteurs citoyennes travailleurs  » tournants  »
qui auront l’autorité décisionnelle. Les experts économiques actuels seront remplacés par une nouvelle génération (systématiquement) et auront un rôle de conseiller éclairé.
C’est juste une idée d’exploration.
Nous devons investir toutes les niches, le libéralisme nous montre la voie.
C’est à nous de prendre le bâton du pèlerin, et pourquoi pas à temps partagé « tournant ».

Ce système néo-libéral financier devenu totalement détestable, est une pure invention, son maintient est du aux rapports de force au sens figuré (discours politique, médiatisation et PUB ad nauseam) et au sens propre (contrôle de l’économie par la finance privée et le rôle de la police et des militaires en attente d’ordre pour réprimer les peuples__une épée de Damoclès en quelque sorte au-dessus de nos têtes__, sans oublier de dévoiement du système de justice à deux vitesses ou deux niveaux de fonctionnement, un contrôle citoyen justifié, et un économico-politique questionnable).

Le système néo-libéral financier est purement arbitraire, une preuve incontournable: une banque peut prêter plusieurs fois le montant déposé. Et ne crée pas d’inflation……
Pourtant quand un gouvernement créait ou crée de l’argent, il y avait et il y a inflation…
L’inflation dans certains pays dépasse l’imagination, pour ne pas dire la science fiction, et pourtant a des effets bien réel. Mais ici, l’inflation oblige le pays à créer de l’argent.
L’inflation arrive sans crier et gare !?!? L’inflation est un mécanisme économique (tout comme les crises économiques ?! ou encore l’austérité) en quelque sorte, basé sur des critères économiques !? Ou lois économiques !? Mais quels sont les fondements objectifs de l’économie, de ses lois ? Les math, un consensus, un certain rapport de force, un cartel………
Je dois l’avouer, pour moi ça demeure un mystère, de la magie. Pas tout à fait, quand on regarde les nombreux courts vidéos sur le système de l’économie financiarisée. Très instructif. Et des informations venant expliquer et démystifier…….
Le sujet de l’économie financiarisée est ouvert…..et il ne se refermera pas de si tôt, à moins que l’économie-humanité soit instaurée. Une économie au service de l’HUMANITÉ.

Un petit document a rapproché à l’article « Qui aide qui » de CADTM.
Comprendre La crise en 5 Minutes
https://www.youtube.com/watch?v=JoAfgEpt3FU

Il y avait un pays, qui inventa la cotisation……

alain harrison 25 octobre 2016 à 3 h 31 min

Mais prendre le pouvoir sur l’argent implique de récupérer l’industrie qui est vital pour la nation, pour le pays, donc pour le Peuple. Si il n’y a pas de peuple, il n’y a pas de nation. C’est le peuple qui fait la nation, pas l’inverse. Mais avec les prétentions des patrons et des futurs emmerdeurs les petits individus entrepreneurs, nous-nous croirons dans le monde mythique oriental des innombrables dieux, que les 3 grandes religions ont réduit à 1. La Sainte trinité serait assimilé aux trois dieux des trois grandes sectes. Car il faut relire l’histoire , mais à partir de la pré-histoire et de la mutation génétique qui a inauguré l’hominisation, ce qui est bien documenté et vérifier scientifiquement indépendamment des idéologies. Même, si les idéologies de tout acabit ont tenté et tentent encore de récupérer. Ici, une grande honnêteté.

La vision d’ensemble et le questionnement adéquat sont notre vrai pouvoir.
La grande manipulation ne tient plus la route.
Mais, le bras armée aveugle est le véritable problème. Nous pouvons le constater dans le matraquage tout azimut lors des manifestations. Il y a heureusement des exceptions. Il faut déplorer les manifestations impromptues sur lesquelles on peut se questionner.
Y a-t-il des manifestations réactionnaires……….juste pour semer le préjudice et discréditer le fait démocratique du droit à manifester ?!?!
Le printemps arabe, que nos médiats perroquets (les monopoles de l’info payante) ramènent de temps en temps, est-il encore ce qu’il semblait être dans le feu de l’action ?

Le militaire doit reprendre son vrai rôle de servir, mais en ce moment il est autonome et s’invente des armements vraiment dangereux, sans compter qu’ il a initié la course à l’armement à valeur ajoutée.
Et qui bénéficie des juteux contrats, le privé sans droit de regard des autorités adéquates dépréciées par des politiciens affairistes, pourtant facilement reconnaissable à leur discours imprégné de la pensée unique. Bien sûr il y en a qui sont plus finasses que d’autres.

Alors, quand des hommes politiques de la gauche diront les vraies choses, nous seront surpris.

Voyons ce que disait

Jean Jaurès et le supplément d’âme
Pour Jean Jaurès, la révolution socialiste n’est concevable que dans le cadre de la légalité démocratique, c’est-à-dire par une conquête graduelle et légale par le prolétariat des institutions parlementaires et de la puissance de la production.
7 juin 2014 |Robert Tremblay Chercheur autonome, Ph. D. (histoire)|
Le Devoir de philo
http://www.ledevoir.com/societe/le-devoir-de-philo/410354/le-devoir-de-philo-jean-jaures-et-le-supplement-d-ame#reactions

C’est qu’il y aura un véritable agenda.
Le plan B doit toujours être plus radical.

Merci aux Wallons, mais ne soyons pas naïf, on ne fait pas aux autres ce que nous ne voulons pas qu’ils nous fassent.

L’hypocrisie n’est pas une denrée rare.
On fait les choses pour les justes raisons, ou pour des raisons………

alain harrison 25 octobre 2016 à 4 h 16 min

Une chose qui peut être fait.

Ceux qui sont sur les facebook et ci. peuvent reprendre les passages adéquats des messages de M.Le Hyaric et les publiés avec l’adresse. Ainsi, répandre et atteindre le plus grand nombre.
Une suggestion.

alain harrison 27 octobre 2016 à 5 h 51 min

La finance, à l’évidence est très inventive et sait emprunter toutes les bonnes idées et les servir au gout du jour (voir le conditionnement établi et renforcer au jour le jour).
Alors pourquoi, la gauche se prive-t-elle ?
N’ avait-elle pas inventé la cotisation, un puissant outil équitable ?

Comment dire.
Une petite histoire.

Un psy, un jour, voulais vérifier la guérison d’un patient. Il le convoqua et commença:

Psy_ Vous êtes guéri ?
Pat_ Oui, je sens que je suis enfin normal.
Psy__ Admettons que vous soyez le président d’un pays, c’est une simple supposition.
Pat__ oui.
Psy__ que feriez-vous, si on vous menaçait d’une attaque imminente contre votre pays avec armes, tel des chars d’assauts, des avions…….
Pat__ et bien je répondrais avec des missiles.
Psy__ et où trouveriez-vous de tels missiles ?
Pat__ à la même place que vous, pour les chars d’assauts et les avions.

alain harrison 3 novembre 2016 à 22 h 16 min

Bonjour.

«« La finance, à l’évidence est très inventive et sait emprunter toutes les bonnes idées et les servir au gout du jour (voir le conditionnement établi et renforcer au jour le jour).
Alors pourquoi, la gauche se prive-t-elle ?
N’ avait-elle pas inventé la cotisation, un puissant outil équitable ? »»

Je dois préciser, la gauche doit utiliser la pédagogie pour réveiller les gens, dénoncer systématiquement le stratagème de manipulation sophistiqué du libéralisme.
La gauche ne doit pas se priver de dénoncer et de mettre en lumière ces stratagèmes.

Je le redis, s’informer sur les mécanismes du conditionnement et les trucs de la manipulation n’est pas à prendre à la légère, ces mécanismes sont au Coeur de la guerre psychologique.
Voir la série Apocalypse axé sur la propagande.
Bien sûr une propagande s’établit à partir de faits facilement amplifiable.

Le libéralisme a investi toutes les niches, au point qu’il joue à jeu ouvert persuadé que les gens n’y verront rien.
Pour la plupart d’entre nous, on peut parler de « résignation acquise », à ce stade de réponse psychologique à un événement (ici les élections), il est difficile de changer d’attitude.

Mais, si on sait exposer le potentiel et les avantages des solutions et rendre compte d’un agenda viable pour leurs mises ne place, alors d’autres réponses sont possibles.

Nous devons bien mettre en perspective les éléments de changement. S’il y a crise, la convertir en voie de changement.

Il faut travailler à bras corps du réel, des événements.
Les idées organisées (des éléments théoriques ou idéologique-outil peuvent servir, selon qu’elles seront utilisées adéquatement à point nommé.

Actuellement, le revenu de base a du vend dans les voiles, le mouvement des coopératives a besoin d’un nouveau souffle.

alain harrison 4 novembre 2016 à 4 h 05 min

Bonjour.

«« Les pouvoirs et les instances européennes leur ont donné carte blanche. »»

«« Alstom a fait six milliards de profits ces dernières années, auxquels s’ajoutent quatre milliards d’euros, produits de la vente de la branche énergie à General Electric. A quoi à servi l’argent ? »»

Pour le savoir, il faut savoir qui sont les principaux actionnaires.

Mais la question vraiment utile, à quoi sert toutes ses ventes ?

Et bien à déstabiliser la société. Et cela est un crime de l’ordre contre l’Humanité.
En France, c’est l’outil le plus efficace pour mettre le pays à genoux.
La Grèce, l’austérité versus la dette souveraine (publique) a été très efficace.
Le Moyen Orient, rien de plus simple, diabolisé et on connaît la suite.
En Amérique Latine, la guerre économique de tous les instants.
Cuba, et bien l’ouverture US-Cuba, sans réellement levé le blocus, est un moyen par la bande, c’est une question de temps.

L’Afrique, le chaos empêche tout simplement l’union économique africain.

Isoler la Russie et la Chine, la course aux armements qui épuisent tant les ressources, bloquent les avancés sociales donc crée de la colère à l’endroit du gouvernement.

Les US est le seul pays à ne pas souffrir de l’endettement, mais ce qui lui jouera un très mauvais tour c’est son massacre des échos systèmes à grand échelle, dans plusieurs états, le gaz de schiste entre autres, on ne connaît pas tout.Autre chose, le développement économique de tous les états est lié au militaire donneur de contrats, les plus lucratifs sans doute. Il y une dépendance économique au militaire qui est un non sens.
Mais les US sont dominés par le dogme de l’impérialisme-libéral dont la seule valeur est le profit.

Je crois que nous connaissons suffisamment le problème et les interrelations pour nous attaquer sérieusement aux stratégies pour une alternative.
Et cela passe par la conscientisation des populations. Leur faire voir les causes et les effets.
Qui d’ailleurs rejoint de plus en plus près les gens, que ce soit la petite entreprise, et bien des membres de la classe moyenne.
La question réside, jusqu’à quel point les gens sont atteints par le fléau de la résignation acquise ?
La question psychologique est aussi importante que la question des crises économiques ou des guerres limitées.

Le révolutionnaire doit avoir dans sa boîte à outil: faire de la pédagogie en temps utile.
On ne peut faire n’importe quoi, n’importe quand. Il faut établir une base adéquate qui fera boule de neige.

Paradoxalement, le libéralisme se trahit lui-même et cela de plus en plus systématiquement.
Dit quelque chose, fait son contraire.

Alors la gauche, débarrassons ceux qui font de même. Tsipras aurait du être éjecté de son poste dès les premiers signes…….Oui, mais…..
Hollande aussi, mais le PS est gagnée par l’apparence des mots et leur contradiction soignée par la propagande PUB néo-libéral.
Les communistes, parlez en langage actuel, enlevez votre burquah pour certains, ou chador pour d’autres.
Prolétaire = travailleur, mais à valeur ajouté et plus englobant travailleur-citoyenne.

L’âme ne réside pas dans un mot, mais dans l’intelligence adéquate: intégrité, qui n’est pas fragmenté. La fragmentation conduit à la frustration, à la violence. L’intégrité conduit à la compréhension………

La morale, c’est le discernement, le respect, mais la non acceptation des aberrations.

alain harrison 4 novembre 2016 à 4 h 35 min

Il y a une chose que nous devons considérer.

M.Sanders à ouvert une  » brèche  » pour la gauche US. Il a esquissé le premier portrait d’un agenda. Et comme l’artiste qui se base sur les esquisses succédant pour finaliser l’oeuvre.
Il y a un regroupement noir très important aux US, mais un peu partout dans le monde, qui a fait une déclaration au sujet du revenu de base universel.

Deux choses à considérer, n’est-ce pas.

Quand les militants auront atteint un seuil critique de conscientisation global du portrait, alors la langue se déliera.

Vous savez, pour démystifier les mythes, les mystères, il faut de temps en temps le pratiquer. Ce n’est qu’une manière de parler.

Une véritable exploration, la lecture du livre:
De l’arbre de vie au schéma corporel ou le Symbolisme du corps … nous dit Annick de Souzenelle, redécouvrir l’Arbre des kabbalistes, car si l’homme est … Broché: 281 pages; Editeur : R. Dumas (1 janvier 1974); Langue : Français …

Krishnamurti: il faut crever les symboles. (plaquette)

alain harrison 4 novembre 2016 à 4 h 38 min

Mais si nous voulons avoir une idée de ce que veut dire: « intégrer »
Soyez attentif au document : Naître sans Violence.

Mais comme il est dit:
Il y en a qui ont des yeux pour voir et ne voient pas….
Quelque part dans la bible.

Notre patrimoine, penser comme un artiste peintre.

alain harrison 4 novembre 2016 à 5 h 31 min

Bonjour.

Il ya des élections à surveiller: Nicaragua.

Nicaragua : Le coup d’Etat « doux » en marche
Publié le 3 Novembre 2016 par Bolivar Infos
Catégories : #Nicaragua, #coup d’Etat doux au Nicarague, #Etats-Unis, #ingérence
 
Telesur, 2 novembre 2016
 
traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

«« Le gouvernement sandiniste jouit d’une grande popularité et on pense que Daniel Ortega va gagner largement les élections de dimanche 6 novembre. Mais le coup d’Etat doux continue. »»
http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/11/nicaragua-le-coup-d-etat-doux-en-marche.html

Cela est devenu trop systématique en Amérique Latine: les coups d’état à répétition, que l’ONU devrait sortir de ses gons, vous ne trouvez pas ?

Que peut-on faire ?

Demandons aux divers organismes de faire parvenir une pétition de plusieurs millions de signataires à l’endroit de l’ONU.
Dans le libellé lui rappelé le pacte.
L’Article premier.

Non de dieu, il y a Avazz et plus de 40 millions de signataires. Ceux qui ont quelques moyens……

Il y a quelques organismes initiatives qui ont un potentiel de changement, il faut les consolider, et le bénévolat à temps partagé cyclique est un élément.

Nous vivons un momentum, une occasion, il faut reconsidérer le partage des énergies, et la diversité des apprentissages pour en arriver à une vision d’ensemble imparable, non-récupérable.

alain harrison 4 novembre 2016 à 5 h 32 min

Il faut chercher l’EURÉKA.

alain harrison 4 novembre 2016 à 6 h 15 min

Un commentaire révélateur concernant l’article sur Médiapart.
m6r.fr , une belle mascarade

Com.

01/11/2014 19:01 Par avellino
Dans un précédent billet vous disiez vous apprêter à voter fn , par souverainisme .
Pourtant vous pouvez parfaitement voter souverainiste sans pour autant voter pour un parti imprégné de racisme comme le fn . En effet debout la république est souverainiste , antimondialisation , mais Dupont Aignan précise à chaque fois qu’il refuse l’antienne du fn qui est toujours présente « problème de chomage ? C’est la faute aux immigrés . Probleme de logement ? C’est la faute aux immigrés . Problèmes de délinquance ? C’est la faute aux immigrés  … etc » 
Mais comme n’évoquez même pas cette possibilité pour aller vers le racisme du fn sous couvert de souverainisme , on peut douter de votre bonne foi .
Et on voit donc d’où vient votre critique de jlm …

https://blogs.mediapart.fr/phlebas/blog/011114/m6rfr-une-belle-mascarade/commentaires

Et voilà le fin mot de l’histoire.
Mais bien des sbires se font passer pour ce qu’ils ne sont pas.

Je dois prendre garde au panneau qui s’en vient.
Merci à Avellino, il me sauve un temps fou.

Mais de temps en temps il est bon de lire ce genre, ça aide à reconnaître les autres faux…..

alain harrison 4 novembre 2016 à 6 h 18 min

Les tacticiens (il semble y en avoir une armada) nous maintiennent dans le doute. Impossible de prendre une décision.

Les faux empruntent les solutions et les instrumentalisent comme le pêcheur appâte sa ligne.

alain harrison 4 novembre 2016 à 6 h 26 min

Aussi sur Médiapart

Dans le journal
Mélenchon et le «récit national»
1 oct. 2016 | Par La rédaction de Mediapart
Mediapart, Mélenchon et Poutine: quelques mises au point
9 mars 2015 | Par François Bonnet
Institutions: 101 façons de voir la VIe République
26 nov. 2014 | Par Yannick Sanchez

Bon quelque à me taper, difficile de faire le point.

Mais quelques autres textes de

Le fil du blog
Bravo Israël pour les représailles collectives !
9 juin 2016 | Par Phlebas
L’adhésion de la Turquie: une folie européenne.
15 déc. 2015 | Par Phlebas
le monde culturel: agent électoral
14 déc. 2015 | Par Phlebas
Philippot (FN) …. très décevant
13 déc. 2015 | Par Phlebas
Bartolone, le PS et la race blanche
11 déc. 2015 | Par Phlebas

Et bien voilà un bonhomme qui en mène large.

alain harrison 5 novembre 2016 à 5 h 21 min

Enfin un article positif sur les avancés d’un pays progressiste d’Amérique Latine: Le Nicaragua.

Elections au Nicaragua le 6 novembre 2016 – Victoire du sandinisme prévue
5 nov. 2016 Par médiajacques Blog : Le blog de médiajacques

«« Des échecs ou des tâches en attente ? « Pouvoir mieux traduire les conquêtes, les avances et les particularités du sandinisme sur le plan international. Et dégager les interrogations – le secret ou la formule, selon certains – sur le cas nicaraguayen, où le sandinisme au lieu de perdre continue de gagner en popularité, à la différence de ce qui se passe dans d’autres pays latino-américains », où se produit un recul des processus populaires, conclut Orlando Nuñez. »»
https://blogs.mediapart.fr/mediajacques/blog/051116/elections-au-nicaragua-le-6-novembre-2016-victoire-du-sandinisme-prevue

Une explication du « secret » !
Extrait:
«« Un axe programmatique essentiel du sandinisme dans cette nouvelle étape gouvernementale est « la politique interne d’alliances avec tout le monde, consciente du fait que le noyau basique du FSLN s’élève à 35 % de l’électorat ». Des alliances avec divers secteurs politiques, avec les mouvements sociaux – qui ont une grande force dans ce pays centroaméricain -, avec les Eglises évangéliques et catholique romaine. « Peut-être, la plus significative est avec le secteur privé, c’est-à-dire avec les principales associations patronales du pays, y compris le capital étranger… », relève Orlando Nuñez en interview avec Le Courrier. »»

Le secret réside dans les mains de l’artiste peintre qui judicieusement conserve ses croquis.

Dans l’espace géostratégique idéologique, socialisme coopératif* versus libéralisme compétitif, considérons la Russie de Lénine comme l’esquisse avortée, Cuba comme l’esquisse toujours en cour mais bloqué_ 50 longues années qui perdurent, les fausses promesses d’enlever le blocus US_ ; le Chili d’Allende avorté, puis en ce début de siècle, d’autres esquisses (Argentine, Bolivie, etc.) du socialisme-coopératif sous le couvert de progressisme ou démocratie progressiste, une forme modifiée de l’état de droit (voir l’évolution vénézuélienne: Venezuela infos wordpress), qui sont mises en péril par le retour du néo-libéralisme, une idéologie qui montre son vrai visage à travers le monde, elle épouse même les masques de la religion, rien ne l’arrête dans sa frénésie** du profit et donc de la domination. Elle instrumentalise, ce qui signifie qu’elle divise. Elle tente d’inaugurer par ses faux semblants, comme ces quelques exemples, l’entreprise progressiste, l’économie de partage (UBER) et l’économie circulaire (une nouvelle formule d’accaparement), l’individu-entrepreneur (le travailleur à valeur ajoutée), une nouvelle aire économique pour se cacher à nouveau aux yeux du monde. Le néo-libéralisme cherche par tous les moyens à se soustraire de son vrai visage, que nous pouvons contempler.
Nous voyons les méfaits et découvrons systématiquement les responsables, mais l’action de changement tarde. Pourquoi ?
Parce que , même dans la gauche pris dans le piège de la réaction doublée par ses incessants chassés croisés internes (voir les affairistes en son sein et les Oui mais..), la gauche n’a pas conscience du principe du méta conditionnement: qui est de réagir et non d’agir. Un double constat psychologique qui se résume:
1.
Réponse dominante: réponse très bien apprise que l’organisme est prédisposé à émettre dans une situation donnée. Voir comment Tsipras a répondu aux exigences de l’UE face aux droits du Peuple Grecque.
2.
Résignation acquise: croyances d’un individu, ayant résulté d’échecs répétitifs, selon laquelle aucune de ses actions ne peut changer la situation présente. Le néo-libéralisme ne cesse de chanter: is no alternative.

On peut intervertir.

Il y a une différence entre l’Amérique Latine et les pays occidentaux, nous n’avons pas les mêmes croyances (schéma mental) ni les mêmes expériences de vie.
Nous sommes intellectualisés sous le signe du formalisme consumériste technologique, alors qu’eux sont ancrés dans le quotidien.

* socialisme coopératif pour désigner le sens politique (effectif) de la gauche, le jour où elle (la diaspora) se rassemblera.

** frénésie, du film frénésie d’A. Hitchcock, dans lequel le caractère pathologique se déploie.
Les promesses et les leurres en font parti.

Il y a deux fondamentaux, et deux seulement, le reste en dépend.
L’un mène inexorablement à l’autre.

alain harrison 5 novembre 2016 à 6 h 01 min

La véritable force réside dans la paix, la violence est l’échec.

Venezuela : 4 menaces non exécutées de l’anti-chavisme
Publié le 4 Novembre 2016 par Bolivar Infos
Mission Vérité, 3 novembre 2016
traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

«« Comme c’est déjà l’habitude dans la politique vénézuélienne, le chavisme a encore dû penser avant tout à la paix de la majorité des Vénézuéliens plutôt qu’à d’autres intérêts. Paradoxalement, cet effort a fini par signifier prendre soin de l’intégrité de l’opposant ordinaire et trouver une sortie acceptable aux gorilles qui les dirigent. »»

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/11/venezuela-4-menaces-non-executees-de-l-anti-chavisme.html

Comment se fait-il que pendant les 17 années de Chavisme, aucune mission de la soi-disante gauche française n’est eu lieu ?

Plusieurs acteurs significatifs de la gauche devraient faire leur……. de conscience. (examen).

La seule façon d’aider les autres , c’est de s’aider soi-même.

Les vénézuéliens continuent à le faire malgré des pressions que les français ne seraient sans doute pas capable de supporter,……….., encore moins les québécois.
Pourquoi ?
Bien que les français ont passé par deux guerres (choc poste traumatique), et bien du terrorismes….. Mais l’Amérique Latine elle, deux siècles…….., voir plus (résilience acquise).

Comment dire, dans la guerre déclarée, c’est claire…..l’angoisse gagne le peuple, mais la propagande est un baume…..Le chemin de la destruction. Choc poste traumatique ?
Dans la guerre de basse intensité, l’angoisse est le nerf de la guerre………. Comment combattre l’angoisse…….le manque de médicament……..Le chemin de l’agonie. Résilience acquise ?

Mort rapide vs mort lente.
Non, l’une et l’autre sont employées. Moyen-Orient, Grèce, Vénézuéla (?)….France divisée..

alain harrison 5 novembre 2016 à 7 h 12 min

Reprendre le pouvoir sur l’argent !

Qu’est-ce que cela veut dire ?
Que faut-il réaliser pour cela ?
Qu’est-ce que cela implique ?

Comprenons-nous les méandres dans lesquelles cette question nous mène ?
Comment aborder cette question ?

Voyons-nous, à la foi, la simplicité du problème et sa complexité ?

Je le redis, la crise du capitalisme a déclenché la crise multidimensionnelle à laquelle nous sommes tous confrontés es.
Les riches ont un sérieux handicape, ils sont déconnectés de la réalité économique comme le sont les politiciens, qui exhibent mandat après mandat, les mêmes politiques d’ajustements sous l’épée de Damocles: les agences de notation (OMC. TAFTA, JPMorgan, ….UE,…. vautours…..Austérité, guerres limitées….).
Voilà la trame qui nous étouffe.

Tout ça nous empêche de nous tourner vers le problème auquel nous ne pourrons rien: la sur sur population. HA oui, le miracle technologique ! Peut-être après le grand génocide et les vols spatiaux (y en qui rêve dur).
À quoi rime cette guerre circonscrite au Moyen-Orient ?
La question doit être posée.

L’Afrique, en tout temps est sur le bord de la déflagration, mais heureusement l’armement y est limité.
Par contre au Moyen-Orient le flux y est continu.

Qu’adviendra-t-il quand les sandinistes seront reconduit au pouvoir, le 6 ?

Une guerre de basse intensité mené par l’administration démo-républicain. Clinton la parfaite petite Thatcher qui n’hésita pas à envoyer à la mort sa chaire à canon pour une petite île.
Les anglais ne comprennent pas que le temps des rois, c’est terminé, à une échelle plus grande, que L’Évolution Naturelle nous dit notre place et que pour comprendre notre condition d’humain, il faut comprendre notre nature d’humain. Ici, les idéologies sont une véritable entrave, il faut changer de registre, de même pour la physique fondamentale.
Mais non, le jeu sophistiqué idéologique (le libéralisme qui le nie, et le communisme dialectique) qui continue à se compétitionner et à instrumentaliser.

Il faut mettre les choses à leur juste place, tout comme le chamanisme (que nous connaissons très mal, pour ne pas dire rien) a conduit par des jeux de récupération pour le pouvoir et ses nombreux privilèges aux religions organisées*, qui, le catholicisme dans son parcours, a trouvé le moyen de se couper de ses racines en inventant le paganisme.
En tout cas tout un truc pour couper les ponts avec.

* Avec l’hominisation, l’histoire commence, avec les écrits elle se fige et en même temps elle permet une certaine émancipation, car elle permet justement de construire la vision d’ensemble et d’apprendre quelque chose. C’est à nous , notre responsabilité d’y regarder, dans ce miroir global de notre histoire, et d’y voir, tout à la foi, la simplicité et la complexité.
Krishnamurti: voir le vrai du faux et le faux du vrai.

alain harrison 5 novembre 2016 à 7 h 35 min

J’ai remarqué dans une PUB, la machine à instrumentaliser bêtement, le pire c’est que ça marche. Les mots clefs qui ressortent: le OUI mais.
La PUB, la racoleuse du néo-libéralisme.
Il y en a une qui parle du lion indomptable. Mais de quoi s’agit-il ?
Du peuple, du lion ou de la finance et de la protection des investissements ? Le lion indomptable, la finance indomptable !?
Voilà , une manipulation de toute subtilité, ou une codification pour dire allez-y, le bar est ouvert.
Il faut plus de Canada dans le monde, et ses cartes de mode. Aujourd’hui, c’est la trudeaumanie, les hommes et les hommes en sont folles.
Tien, on va réactiver l’ONU.

Je suis écoeuré des affairistes. De toute l’hypocrisie ad nauseam.
Ça vaut pour bien des gauchistes.

La gauche branchez-vous……la prochaine élection, n’est pas la plus importante, mais la suivante, si vous n’avez par d’agenda radical INTELLIGENT, si le travail auprès des citoyennes travailleurs…….

Peut-être que le Nicaragua a un enseignement, que le Venezuela saura prendre en compte….

Nous sommes trop insuffisamment renseigné.
Un bon début: Venezuela infos wordpress, plein d’enseignement.s…. des femmes aussi, qui sont devenus en bonne partie les maîtres d’oeuvre, et cela malgré le machisme qui n’a rien à voir avec celui des pays occidentaux (petite bière), Chavez en était surement très conscient.
Mais avec le retour des fascistes capitalistes…….ça sera plus dure, pour un temps.

L’occident est devenu l’entrave. Elle pousse encore une foi la course à l’armement de la Russie et de la Chine avec les conséquences sociales prévisibles, et peut-être plus…..

Du méta conditionnement.

Répondre à Monnier Annuler la réponse

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter