QUE NOTRE « NON » RÉSONNE DANS TOUTE L’EUROPE

le 1 juillet 2015

referendum

Je porte à votre connaissance cette lettre d’un ami qui est membre de la délégation de SYRIZA au Parlement européen.

.

De ALKIS ANTONIADIS *

« Malgré la terreur exercée par les médias et les Institutions, pour le peuple grec, le dilemme est clair. Soit nous votons pour l’abolition des mémorandums et l’ouverture d’une nouvelle voie porteuse d’espoir, soit nous votons pour la continuation de l’austérité, de la pauvreté et de la misère pour les 50 années à venir.

Soit nous reconnaissons que, pour la première fois, notre pays lutte pour casser le cercle vicieux des politiques de la terreur pour le bien des peuples de toute l’Europe, soit nous entérinons par notre vote notre soumission à ceux qui ont transformé notre vie en cauchemar depuis des années.

Soit nous donnons un mandat pour poursuivre sans hésitations l’effort en faveur des couches populaires les plus démunies et des classes qui souffrent de l’austérité sauvage, soit nous donnons raison aux gouvernements de Samaras, Venizelos, Papandreou, Papadimos qui nous ont menés jusqu’ici.

Soit nous choisissons de restaurer la démocratie dans notre pays et de décider nous-mêmes de notre avenir, en termes directs et absolus, soit nous permettons que les décisions soient prises dans les conclaves fermés des institutions européennes.

Soit nous nous rendons compte que nos intérêts sont autres, opposés à ceux des riches qui organisent la campagne du OUI, soit nous décidons par notre vote de gonfler encore plus les profits qu’ils ont acquis à l’époque des mémorandums.

Soit nous décidons de faire payer enfin ceux qui pendant des années faisaient fortune au dépens du peuple, soit nous acceptons une fois pour toutes les exigences du FMI de ne pas toucher les grandes entreprises, les grands patrons et les banquiers.

Soit nous construisons une autre société sur la base de la solidarité, l’humanité, l’effort collectif et l’espoir, soit nous adoptons le cannibalisme social du tous contre tous et du chacun pour soi.

Soit  en votant  nous pensons à notre prochain, celui qui a perdu son travail et sa dignité personnelle à cause des politiques appliquées par ceux qui nous demandent de voter OUI, soit nous devenons complices de ses images humiliantes qui nous ont remplies de honte ces dernières années.

Soit nous pourrons être fiers face à nos enfants et leur dire que nous n’avons pas capitulé, que nous avons pris des décisions difficiles aujourd’hui, pour qu’ils aient l’avenir qu’ils méritent, soit nous leur dirons que nous avons eu peur de Schäuble, de Samaras et nous avons préféré la sécurité du condamné à mort.

En fin de compte, soit nous serons ceux qui enverront le message de la victoire à l’Europe et au monde entier en inspirant les autres peuples qui ont un regard plein d’espoir tourné vers nous, soit nous lutterons pour gagner pour eux aussi, soit nous resterons dans l’histoire pour avoir laissé  la peur nous vaincre.

Tout ce que nous avons espéré, tout ce pour quoi on s’est battu, tout ce que nous avons revendiqué est devant nous. Tout ce qu’on pensait, discutait, attendait est ici. Il n’y a plus d’excuses. Soit nous choisissons l’espoir, soit la misère.  Notre NON ce dimanche doit résonner dans toute l’Europe. Haut et fort, avec une grande majorité. »

Mercredi 1er juillet 2015

* A. Antoniadis est membre de la délégation de SYRIZA au Parlement Européen

14 commentaires


Annie Lavédrine Taillier 1 juillet 2015 à 17 h 33 min

La France des « sans dent » est à vos côtés. Ne lâchez rien !

L’oligarchie financière internationale a peur pour sa peau. Ne lâchons rien !

Vive la démocratie ! Vive la Grèce et son peuple courageux qui est son berceau !

Annie Lavédrine Taillier 1 juillet 2015 à 17 h 34 min

Et vive la solidarité !

picano-Nacci Gilles 1 juillet 2015 à 17 h 35 min

Avec la Grèce et Syriza ! Pour vous et pour nous !

Moreau 2 juillet 2015 à 14 h 33 min

L’Allemagne capitaliste infiniment par trop superficielle et désinvolte nous déchire le coeur en nous attristant jusqu’aux larmes.
Merci aux Indignés qui pensent à ceux qui sont atteints en leur corps aussi par une pauvreté inacceptable.

Je ne sais pas si Monsieur Fabius va réussir à réaliser un bilan positif de la politique extérieure de la France, je trouve qu’il en bonne voie pour y parvenir en souhaitant que le meilleur l’emporte car les pays ont besoin de paix gratuite solide et irréversible ; j’ai lu et relu l’interrogation à laquelle Maryam Radjavi à remarquablement répondu aux questions qui lui ont été posées en ce sens que ses réponses retracent très bien de très graves dérives mais aussi de très précieuses avancées ; cette interrogation enrichie des réponses montre comment l’évolution du Bien empêchée, ralentie, freinée, n’a pas été éradiquée heureusement, a frayé son chemin, continue à progresser .

Au regard même de cette évolution, je donne encore moins raison à l’Allemagne capitaliste extrêmement superficielle dans ses relations avec la Grèce. L’Union Européenne devient folle en accusant la Grèce d’être complètement folle, dans un monde fou, tous les pays sont fous ; plus ou moins ; donc l’Allemagne capitaliste exagère et c’est flagrant . Car enfin, monsieur Tsipras est allé jusqu’à inclure une réduction considérable des dépenses militaires dans son plan d’acquittement de la dette de la Grèce ; et justement cet effort s’inscrivant pour basculer de la course aux armements à la course au désarmement sans laquelle il n’y a un salut réel pour personne ; justifie de signer l’accord selon le plan proposé avec cette réduction des dépenses militaires de la Grèce ; et de repenser l’Europe car c’est ainsi que se construit l’autre Europe : l’Union Européenne République démocratique laïque universaliste, République des poètes et des êtres de Lumière, n’oublions pas que la Grèce est le pays d’Homère . L’anthologie de la Poésie française est abondamment homérique . En faisant preuve très gravement et très dangereusement de superficialité avec la Grèce, madame Merkel fait preuve très gravement et très dangereusement de superficialité avec la France .

Les œuvres des grands poètes romantiques dont L’Oeuvres intégrales de Jacques Brel sont des œuvres homériques . En pratiquant l’exclusion de la culture grecque Madame Merkel commet l’exclusion de la Poésie francophone . Insurrection poétique ! Révolution citoyenne !

alain harrison 2 juillet 2015 à 18 h 24 min

Je soumais encore le discours du Senateur Bernie Sanders.
Vous pouvoir écouter le discours en anglais, mais Bernie est facile à comprendre.

June 20, 2015

Senator Bernie Sanders Town Hall

Senator Bernie Sanders (I-VT), a candidate for the 2016 Democratic presidential nomination, spoke at a town hall meeting at the University of Denver in Colorado. Senator Sanders talked about campaign finance reform and politics, income inequality, global climate change, and college affordability.

http://www.c-span.org/video/?326661-1/senator-bernie-sanders-ivt-town-hall-meeting

Puis cliquer:
Senator Bernie Sanders I-VT Town Hall Meeting | Video | C …

Il fait un travail de réveille des états-uniens. Et ce n’est pas rien.
Maintenant, il a une véritable plate-forme, l’investiture démocrate.

Aujourd’hui, l’investiture est suivie dans bien des parties du monde…. Cela fera naître bien des questionnements…!?

alain harrison 2 juillet 2015 à 19 h 24 min

Il y en a deux qui s’oposent, une erreur, le salariat et le revenu de base.

Ils ne voient pas leur complémentarité.

De même, la gauche est divisée parce qu’elle n’est pas au claire avec les deux fondamentaux.

Dans une coopérative autogérée, les travailleurs n’ont d’autres choix que de s’instruire sur les multiples dimensions de la vie.
La coopération passe par une compréhension intime de notre nature conflictuelle ancestrale.
Voilà où il doit y avoir mutation.
Mais, pour cela, nous devons nous placer sur un autre POINT DE VUE.
Passer de la chenille qui rampe sur le sol, au vol du papillon. De la vue étroite des « intérêts » à la vision d’ensemble.

Mais la fausse idée de perdre est bien ancrée dans les moeurs.
La peur psychologique.

alain harrison 2 juillet 2015 à 21 h 29 min

Voyons les choses autrement.

2008, la crise de la finance mondialisée.
On dit que la crise est l’OCCASION ?!

2008, le momentum pour une prise de conscience cuisante, pour ne pas dire négative.

Mais , approche, un autre momentum, positif celui-là, si nous savons le saisir au vol.

Nous avons tous les éléments, un véritable puzzle, encore, mais si nous savons bien mettre les pièces en position prioritaire et adéquate,
le battement de l’aile du papillon fera gonflé les voiles du changement.

Mais quel est ce battement d’aile du papillon ?

Et qui est ce papillon ?

Moi je connais la réponse à ces deux questions, et vous aussi…mais peut-être sans le savoir,
la « confusion » ayant ses subtilités.

Bonne méditation.

Faisans 3 juillet 2015 à 4 h 24 min

primo : La Victime doit arrêter de payer
Secundo : Les voleures doivent rembourser ce qui a déjà été dérobé
Tercio : Nos Dirigeants devront choisir leur camp

Sinon, une bonne petite Révolution comme en 1789 ( mais Mondiale) serait la bienvenue —- !!!!!

Faisans 3 juillet 2015 à 4 h 56 min

Post-Script
Toutefois ne jamais oublier ceci : Celui qui commande paye, donc celui qui paye commande –!!! – et dans le cas présent : ce sont les Voleurs qui tiennent les cordons de la « Bourse » , ce sont eux qui financent nos Dirigeants, et — nous mêmes – puis, en cascade : l’Armée, la Police, sans compter : les Mouchards, les Traîtres, les Satellites qui nous espionnent, et j’en passe ——–!!!!!
Comme dirait le Général Cambronne  » nous sommes vraiment dans la Merde » ——!!!!!!

alain harrison 3 juillet 2015 à 18 h 52 min

Bonjour Faisans.

Au sujet de qui paye qui…

Petit cartoon qui allume des lumières.

«« Les patrons sont-ils indispensables ? »»

Comme on dit une image vaut 1000 mots.

Krishnamurti: voir la vérité d’une chose.

alain harrison 3 juillet 2015 à 19 h 01 min

Bonjour Faisans.

«« puis, en cascade : l’Armée, la Police, sans compter : les Mouchards, les Traîtres, les Satellites qui nous espionnent, et j’en passe ——–!!!!! »»»

OOui, ces gens sont formatés, il sera aussi difficile pour eux de revenir à leur humanité (être capable d’esprit critique, de dissernement, de réfléchir sainement….)comme l’est pour l’héroïnomane de s’en sortir avec les rechutes, parfois mortelle.
De même, les individus du crime organisé, les terroristes et toutes les sectes.
Et que dire des sectes qui ont gagné du gallon et devenu des …..vérités….

Un esprit sain qui regarde l’ensemble de l’Évolution reconnaîtra le sens de cette sentance:

Connais-toi, toi-même, et tu connaîtras l’univers et les dieux.

Bonne méditation.
Méditation, faire le ménage (K).

alain harrison 4 juillet 2015 à 6 h 28 min

Bonjour.
Il y a une chose laquelle il faut réfléchir, et ce sont les médiats, cette arme de la mésinformation. Grâce à Syriza, le cable publique est revenu en onde.

Mais, tant que les peuples n’auront pas pris conscience de l’importance de médiats citoyens, la mésinformation sera prédominante, bien que le médiat publique ait une utilité, son financement le limite dans son indépendance au service du Peuple et des ses préoccupations.

Alors:
Inspirons-nous.

Canal Z, l’aventure de l’appropriation populaire des médias au Venezuela

«« Sur le plan technique, les stations de télévision communautaires sont sérieusement handicapées, du fait de leur dépendance technologique (NDLR : au Venezuela l’économie est à 80% aux mains du secteur privé). On est en effet obligés d’importer pratiquement tout ce dont nous avons besoin. Du câble au transmetteur. Mais aussi aux caméras. Toutes ces choses. Quand du matériel se dégrade, les pièces de rechange sont difficiles à obtenir. C’est coûteux. Le système économique dominant au Venezuela reste privé, lié au rentisme pétrolier : il est plus facile d’importer pour les privés que de produire chez nous. Par conséquent, les pratiques spéculatives sur ces équipements atteignent des proportions énormes. »»

Venezuela infos wordpress.

La Grèce ressemble sans doute par bien des côtés au Vénézuéla.!?

Mais la France, est-elle moins bien nanti que les US sur les plans technologiques……

En plus il y l’Allemagne, et tous les autre pays qui ont un quelque chose (pour résumer)à partager, des expertises…..
Mais, l’UE financière bloque tout ce potentiel, que les gouvernements (un coup les affairistes décollés) de chaque pays peuvent très bien mener à bien.

Encore là, le discours bien articuler et rassembleur peur avoir un effet……

alain harrison 8 juillet 2015 à 22 h 08 min

Malheureusement, CE,BCE et FMI (elle toujours les doubles jeux) gagnent.

L’UE financière n’est pas réformable.
Les gens qui accèdent au commande (juncker et brhagui pour ne nommer que ces deux là), donnent la main mise au système financier, à leur direction, à leurs hommes, ils sont de plus en plus connus, et leur malhonnêteté aussi.
Mais la justice…..Il y a un réel problème avec la justice.

Tsipras,Syriza, le peuple grecque ne s’étant toujours pas orgenisé citoyennement, il n’y a pas de plan de sorti.

L’UE financière est le problème.
Le crise de 2008 et le racket qui s’en est suivi:
fausse dette publique, austérité…

La Grèce abdique, c’est la neutralisation du potentiel de changement: Espagne, Italie…France.

C’est accepté les politiques du trio.
C’est appliqué le réductionisme et les déséquilibres social-économiques.

L’UE financière est irréformable.
Il faut sortir de L’UE.
Il faut quitter son terrain de jeu.

Si vous n’avez pas encore compris son jeu de l’équilibrage économique-financier.

La gauche, qu’est-ce qu’elle pigrasse…

À la Fête de l’Humanité….une occasion.

Que la gauche européenne organise une Fête de l’Humanité dans chaque pays.

Le.Ché 11 juillet 2015 à 17 h 17 min

Le NON a raisonné dans toute l’Europe et nous avons cru qu’il y avait un espoir de changer cette Europe austéritaire, malheureusement aujourd’hui Alexis Tsipras a renié ses engagements pris pour le NON, c’est donc le retour à la case départ.
Le seul salut qui se présente maintenant c’est de sortir de l’euro et de cette Europe austéritaire et capitaliste, Jean Luc Mélenchon va aussi être déçu car il croyait lui aussi à la victoire, c’était mal connaitre A.Merkel et toute sa bande.

Répondre à Annie Lavédrine Taillier Annuler la réponse

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter