Palestine : En plus l’abjecte guerre des mots et le révisionnisme

le 24 octobre 2015

Patrick Le Hyaric

Les dirigeants israéliens, dont il faut sans cesse rappeler qu’ils sont la droite extrême et l’extrême droite, ne reculent devant rien, absolument rien, pour justifier leur régime policier, militaire et raciste et la colonisation. Ils manipulent les mots et les faits.

Pour eux, il ne faut pas dire « colonisation » mais « implantation ».

Voici que Monsieur Netanyahu vient de se surpasser en passant du côté du terrorisme d’extrême droite en déclarant que c’est le grand Mufti de Jérusalem, qui en 1941, aurait demandé à Hitler  de « bruler » les juifs.

A ce moment là, a affirmé sans rougir Monsieur Netanyahu : « Hitler ne voulait pas exterminer les juifs mais les expulser ». Or, le projet hitlérien « d’exterminer la race juive » a été énoncé par Hitler dès le 30 janvier 1939, dans un discours devant le Reichtag. Ce brouillage de l’Histoire est d’une gravité extrême pour plusieurs raisons, il revient à réhabiliter Hitler, et les nazis et le système concentrationnaire dont les juifs ont été les premières victimes. Il vise à alimenter la haine entre Israéliens et Palestiniens pour poursuivre la colonisation et un régime d’apartheid.

Elle alimente le pire racisme.

Faisons la clarté, ne laissons rien passer dans cette guerre des mots et de falsification de l’Histoire.

10 commentaires


alain harrison 25 octobre 2015 à 1 h 26 min

Bonjour.

«« J’ai lancé dans l’Humanité de vendredi un appel pour un mouvement international afin d’obtenir une force de protection internationale sous l’égide de l’ONU du peuple Palestinien. »»

C’est dans votre introduction de la lettre d’aujourd’hui.

Remarquable, cette inaction de L’ONU, que tous les médiats de masse devraient dénoncer massivement depuis le temps que ça dure.

Comment se fait-il que l’ONU soit si peu efficace ?

Peut-être comme la pluspart des institutions extraterritoriales (OMC, MFI….)ce sont les mêmes sbires en poste, avec tout ces échanges de chaises, d’institutions (les va et viens par les mêmes remplacés par des dauphins) on peut se le demander.
C’est bien fermé tout ça, à l’image et à la ressemblance de la mafia (mot générique).

Mais nous commençons à comprendre ce semblant complexe de clones dont l’intérêt commun relève du patronat derrière l’OMC, le chancre des chancres.

Il n’y a qu’un grand problème, et un seul:
Le phénomène de l’exploitation de l’homme par l’homme point.
Le château de cartes tient sur ce phénomène ignoré par la l’ensemble des populations.

La meilleure (je n’aime pas ce mot*) façon de le mettre en lumière est de faire valoir le revenu de base-salariat (M. Friot) coulplé aux coopératives autogérées à temps partagé.

C’est comme il est dit: acheter c’est voter.
J’achète chez wall mart ou à l’épicerie (coop à….)du coin.
J’accepte ou pas de travailler pour le privé.
AVIS aux étudiants es des collèges et des universités.
Et pour les employés, de même et de même vis-à-vis des syndicats.
C’est aux travailleurs-citoyens de s’entendre.

Des rencontres informelles pour se saisir des véritables questions, toujours basés sur l’intérêt personnel.
Quel est mon profit ?
Une question universel, n’est-ce pas !!

danilo 26 novembre 2015 à 10 h 47 min

OFFRE DE PRÊT ET D’INVESTISSEMENT JUSQU’EN HAUTEUR DE 45.000.000 €.

Etes-vous à la recherche d’un prêt de toute urgence soit: Pour relancer vos activités; Pour rénover l’intérieur de votre appartement,maison,immeuble; Pour la réalisation d’un projet ; Ou pour d’autres raisons. Mais hélas la banque vous pose des conditions dont vous êtes incapables de remplir. Plus de soucis, nous octroyons des prêts et de l’investissement jusqu’en hauteur de 45.000.000 euro
NB: « Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager » Personne sérieuse seulement..

Contact direct Email: jeanclaudepr@hotmail.com

alain harrison 25 octobre 2015 à 1 h 34 min

Des rencontres informelles pour se saisir des véritables questions, toujours basés sur l’intérêt personnel.
Quel est mon profit ?
Une question universel, n’est-ce pas !!

Si l’on part de cette idée « pensé globalement agir localement » mais en la modifiant un peu
«« pensée globalement agir globalement »» on passe à un autre registre.

Mon profit n’est-il pas celui de mon voisin: Vivre avec des moyens adéquats

alain harrison 25 octobre 2015 à 1 h 55 min

Des rencontres informelles pour se saisir des véritables questions, toujours basés sur l’intérêt personnel.
Quel est mon profit ?
Une question universel, n’est-ce pas !!

Si l’on part de cette idée « pensé globalement agir localement » mais en la modifiant un peu
«« pensée globalement agir globalement »» on passe à un autre registre.

Mon profit n’est-il pas celui de mon voisin: Vivre avec des moyens adéquats dans une société conviviale, où l’éducation et les portes du savoir sont grandes ouvertes.

Mais pour ce faire, il faut un changement de mentalité. Une question qu’il faut commencer à explorer.
L’exploration ouvre la porte aux découvertes dont les effets collatéraux sur celui et celle qui y participent sont bien plus effectifs, mais en différé dans le temps, cela semble ainsi.

Imposer ne nous sert plus, c’est quand on est maître d’oeuvre.
Nous sommes en plein dans l’auto-éducation ici.

Ne nous faisons pas d’illusion, nul n’a la connaissance infuse. Mais, nous sommes avantagés par des hommes et femmes qui ont fait et font un travail immense d’éveil, d’exploration, de questionnement et de vision d’ensemble.
Ils et elles nous en font cadeau.
Soyons intelligents.
L’intelligence n’est pas un chiffre, c’est du vivant aléatoire indéfini.
Ne confondons pas indéfini avec statistique.
Le vivant de l’instrument.

Si nous voulons aider le peuple palestinien et par là même, le peuple juif, prenons le pouvoir politique avec «« un agenda cohérent…..»»

alain harrison 25 octobre 2015 à 2 h 19 min

Bien.

La troisième guerre mondiale a belle et bien commencé au lendemain de la seconde, la guerre économique, le gand prétexte combattre le communisme, non pas temps les véritables dictateurs, Staline sans doute, Mao hélas, le pouvoir sans partage est une erreur fatale pour les populations, mais les mots, les symboles en ce qu’ils ont d’évocateur.
Détruire le sens des mots est bien plus efficace à long terme, constatons le.
Les mots leur sens sont le fondement de la communication, alors prenons en soins.
Il s’agit d’être averti, et cela s’apprend durant notre période nous menant au début de l’âge adulte. Distingué les jeux avec les mots et la communication, les deux demandent de la souplesse et de la précision.
Dénonçons l’instrumentalisation des mots.
Mais allons plus loin, ici, regardons ce que nous dit Alfred Korzybski sur la sémantique générale: la carte n’est pas le territoire.

Où je veux en venir dans un sens politique du terme, c’est que nos politiciens, enfin, ceux qui ne sont pas affairistes, devraient aller au Vénézuéla, en Bolivie, en Argentine et rencontré les populations, celles qui s’investissent comme maître d’oeuvre.

alain harrison 25 octobre 2015 à 2 h 35 min

Les gens d’affaire se croient réellement les créateurs de richesse et d’emploi, du moins la vaste et répétitive PUB nous le laisse entendre.

Les prix autogratifiants, les foires de reconnaissances qui donnent une grande visibilité.

Il y a tout un système de « rendre crédible ce qui n’a aucune base réelle » ce qui est absurde par définition.

Mais quand le mensonge est entré dans les moeurs.
Seul une métaphore peut en rendre compte:

Le poisson c’est dans l’eau qu’on le fait bouillir.

Alors, il est urgent:

«« Faisons la clarté, ne laissons rien passer dans cette guerre des mots et de falsification de l’Histoire. »»

Il y a des textes historiques à lire avec urgence.

En voisi trois:
Crimes contre l’humanité : L’ultime retour des barbares.
Et le Paraguay découvrit le libre-échange.
Chapitre 49 — L’histoire du contrôle
bancaire aux Etats-Unis.

Mais sans les solutions, ça demeure de la réaction qui se stérilise à force de répétition.

Mais si nous devenons maître d’oeuvre sur le plan des fondamentaux, progressivement et systématiquenment…..la donne se renverse.

Acheter c’est voter.
Travailler ou pas pour le privé.

Exiger du copératisme autogéré, l’avenir de l’économie dont les effets collatéraux nous sont inconnus, alors que les effets collatéraux du privé sont reconduits sous différentes appellations. Une dernière: les entreprises progressistes.
Ben voyons dont !

RABOTOT Robert 25 octobre 2015 à 11 h 14 min

Il ne faut pas tourner autour du pot: les paroles de Monsieur Netanyahu sur la réécriture du rôle de Hitler dans l’extermination des juifs sont inacceptables, je pense que dans sa bouche cela a un sens bien précis: alimenter la haine envers le peuple palestinien. Ne laissons pas faire.

OLIVIER GEBUHRER 25 octobre 2015 à 11 h 38 min

Hitler Innocenté par Netanyahou !
Les déclarations de B Netanyahou devant le Congrès Juif Mondial mériteront peut-être un jour leur inscription au Panthéon des monstruosités imbéciles.
Lorsqu’un premier Ministre tient de semblables propos, c’est la preuve d’une impasse politique totale ; c’est paradoxalement bon signe, a fortiori s’il s’agit du Premier Ministre israélien ; ce que profère ce personnage qui a du sang plein les mains n’a pas besoin de commentaires savants, c’est lui faire trop d’honneur.
Toute personne douée de bon sens ne peut qu’être effarée. Elle verra dans ces propos la démonstration sans appel du fait que l’interrogation angoissée énoncée publiquement par le Président d’Israël, membre du Likoud ,« Israël est-il en train de perdre son âme ? » a maintenant une réponse positive .Cela signifie que la politique israélienne d’oppression sans limite du peuple palestinien est condamnée.
Tous les progressistes doivent en tirer la conclusion qui s’impose : le temps est venu de la pression maximale, en France pour la reconnaissance de l’État de Palestine, dans l’Union Européenne pour suspendre immédiatement l’Accord d’Association qui la lie à Israël. Telles sont les conditions pour que le peuple palestinien voie enfin ses droits fondamentaux reconnus et que Israël retrouve son âme si c’est encore possible
Communiqué de Presse de UAVJ

Maxa 25 octobre 2015 à 14 h 09 min

1- Qui peut être assez bête pour croire que les nazis avaient besoin de conseils, ou qu’ils auraient voulu et pu « expulser les juifs » vers un autre pays, quel qu’il soit ? L’accord Haavara négocié en 1933 entre les nazis, puis (après 1939) par une organisation sioniste elle-même proche des nazis (le Lehi), et qui recherchait un accord avec les nazis contre les Anglais, a permis tout au plus (jusqu’en 1939) le départ (tarifé) de 50 000 juifs allemands…
2- Si les juifs étaient vraiment six millions, sans compter les survivants, comment les nazis s’y seraient-ils pris ? Une navette ininterrompue de convois maritimes ? Un pont aérien ? Une marche à travers l’Europe en guerre ?
La méthode adoptée par Israël et Nétanyahou (soutenus par les Américains) vis-à-vis des Palestiniens est moins expéditive, mais nettement plus efficace.
3- La division SS n’était pas « arabe », mais composée de bosniaques, musulmans ou non, souvent mutinés…
L’intérêt de l’affaire est que nous devrions logiquement être débarrassés de la démagogique loi Gai-sot.
Je m’abonnerai donc à « L’Humanité », ce que j’hésitais à faire à cause des alliances avec le
PS. Car le parti dit « socialiste » est un parti de droite (du centre-gauche si on veut être charitable). Au second tour, il n’est pas question de voter pour son candidat, quelle que soit la configuration. Plutôt que de voter pour un de ses candidats, je voterais blanc si les résultats m’y obligent. L’ennemi, c’est la spéculation et la finance, propriétaires des médias, vrais maîtres de l’opinion publique et de l’actuel gouvernement.
Le FN sert d’épouvantail pour amener une partie de l’électorat à voter pour le centre droit (la droite dite « classique »), ou pour le centre gauche social-démocrate, dit « socialiste », qui a les mêmes maîtres et les mêmes objectifs.

Maxa 25 octobre 2015 à 16 h 47 min

Correction : entre l’Agence juive et les nazis

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter