Libre enfin

le 30 septembre 2018

Enfin libre ! Treize mois ! 13 long mois enfermé dans les geôles israéliennes. Treize mois privé de son épouse et de son enfant, privé de ses parents, de ses amis. Pourquoi ? Pour quelles raisons ? On ne le saura pas. Salah Hamouri vient de subir une nouvelle fois l’arbitraire : la détention administrative que ne pratique plus que trois Etats dans le monde. L’Etat d’Israël et son appareil militaire peuvent ainsi emprisonner comme ils le veulent, le temps qu’ils veulent, sans justification, sans procès donc sans avoir à donner ni de chef d’inculpation, ni de preuves. Le seul tort de Salah Hamouri est d’être avocat engagé dans une association de défense des droits humains et de défendre le statut de Jérusalem tel que le définit le droit international. On ne peut pas continuer comme le font certains que Israël est le pays le plus démocratique du proche Orient quand y sévit l’arbitraire et maintenant l’apartheid. Ils sont ainsi des milliers de citoyens palestiniens emprisonnés, dont des enfants par la puissance occupante. Le gouvernement français doit demander maintenant que soit rendu public le dossier qui a conduit à l’emprisonnement de Salah Hamouri. Il doit réclamer la liberté de circulation pour Salah Hamouri et le droit de vivre avec son épouse et leur enfant là où ils le décident. Le combat pour la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens, dont les parlementaires au premier rang desquels Margwan Barghouti doit s’amplifier. Leur libération est un élément de la libération de la Palestine à un moment où le soutien de la maison blanche au pouvoir ultra- réactionnaire israélien encourage celui dans ses velléités de détruire l’idée de Palestine. Au nom même du respect du droit international, les institutions européennes doivent utiliser tous les outils à leur disposition dont le respect des termes de l’accord d’association entre l’Union européenne et Israël pour que vivent deux états côte à côte dans les frontières définies en 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine. Notre joie pour la libération de Salah Hamouri est proportionnelle à notre intacte détermination à faire libérer le peuple palestinien en son entier.

Patrick Le Hyaric

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter