Laïcité : les vices cachés d’un débat mal embouché

le 11 octobre 2020

Le mot s’est volatilisé après avoir été agité comme un spectre des mois durant devant l’opinion publique. Il ne sera finalement pas fait mention de ce « séparatisme », au singulier ou au pluriel, dans le « projet de loi » présenté le 9 décembre prochain par le gouvernement. Est-ce une preuve de l’embarras présidentiel face à ce mot chargé de sens, ou le témoignage d’un cynisme politicien ? Au-delà des mots, le texte du projet de loi en gestation nous permettra d’y voir plus clair.

Le président a donné la garantie qu’il ne toucherait pas à la loi de séparation des Eglises et de l’Etat. Mais la tentation concordataire est belle et bien là, de son aveu même. Celui-ci avance donc sur une ligne de crête, la même qu’avait emprunté Nicolas Sarkozy lorsqu’il affirmait vouloir placer la spiritualité religieuse en cœur de la vie sociale et regrettait le « désert spirituel des banlieues ».

La volonté affichée de construire un « Islam des Lumières » peut se lire comme une tentative de construire un « islam gallican », c’est à dire à une définition dite « républicaine » (avec les ambigüités actuelles du terme) du fait religieux. Il faudrait mesurer la portée d’une telle dérive, contraire à la séparation instaurée en 1905. D’autres cultes ne manqueront pas de vouloir s’octroyer une place au soleil, en tendant patte blanche sur les fameux « principes républicains », si mal définis que l’extrême-droite y trouve désormais son compte.

Et l’on peut craindre que l’Islam sunnite – qui n’a ni clergé ni hiérarchie – ne puisse se fondre dans ce moule « républicain » aussi facilement. Ne court-on pas le risque de faire fuir les musulmans de cet islam placé sous tutelle pour aller rejoindre des tendances plus réactionnaires ? N’y-a-t-il pas, plus largement, volonté d’utiliser la religion pour pallier à la misère sociale qui s’abat sur le pays, dans le droit fil de la pensée libérale ? Voilà qui serait à proprement parler, une politique réactionnaire, à rebours des idées et principes construits dans le sillage des (vraies) Lumières.

Cette loi risque de n’être qu’un risible rideau de fumée contre les idées obscurantistes. La République est un acte de confiance disait Jaurès et la loi de 1905 une des manifestations de ce courage et cette audace qui caractérisent la République sociale alors en gestation. En affichant sa neutralité, l’Etat se met en retrait de la vie sociale pour garantir, en dernière instance, la liberté absolue de conscience. Cette conception de la laïcité est indissociable du développement d’une démocratie politique et sociale, à des services publics universels, à la défense des droits humains, à une Education nationale puissante et à un enseignement fondé sur la raison, vecteurs de sécularisation.

Il va falloir mener vigoureusement le débat pour nous prémunir d’une dérive, libérale sous couvert de républicanisme, et qui saperait l’un des piliers de la République sociale et démocratique.


Texte publié dans ma Lettre du 10/10/2020

8 commentaires


chb 19 octobre 2020 à 15 h 28 min

Un « risible rideau de fumée » qui n’a pas empêché (ou : qui a suscité ?) les énervements meurtriers liés à la méprisante liberté d’expression de Charlie.
D’ailleurs, la tentation de chapeauter un islam gallican est née justement quand la République a renforcé ses positions diplo-économiques chez les dictateurs arabes, et liquidait Kadhafi au passage, et tentait de liquider Assad…
Vous avez dit cynisme ?

alain harrison 29 octobre 2020 à 20 h 47 min

Bonjour.

Charlie Hebdo semble controverser en tenant compte des articles, des commentaires.
L’islamisme (politique) est condamné avec raison, même au Moyen-Orient à ce que je sache.

Mais tout cela est lié à l’ouverture de la boîte de Pandore par Bush-fils, les deux tours, le prétexte pour une réponse totalement disproportionné __ les motifs d’une telle réponse ?
(le su et le non su , Korzybski)
Un élément de réponse:
Crime contre l’Humanité, l’ultime retour des barbares
Par Fethi Gharbi
Mondialisation.ca, 06 août 2014

La prophétie autoréalisatrice demeure un aspect sous-estimé par les médiats.

Le triumvirat Chrétienté, Juif et Islam sont au centre de la prophétie autoréalisatriice ?

Selon les évangélistes, la venue du Christ coïncide avec le retour du peule Juif en Palestine (la Terre Promise). Ce qui explique en partie le chaos au Moyen-Orient ?

Les écrits religieux datent, et leur écriture suit l’histoire sur deux plans, l’histoire et le  » mythe « , pensons aux 4 évangiles et leur angle.
Chez les Hébreux, les « responsables » des écritures sont un peu comme les philosophes grecques et questionnent les écritures. D’ailleurs chez les juifs, le fait de parler de la Nature des Juifs est significative, où encore sur la question du Peuple Élu (quand cette notion a-t’elle été énoncée, ou est-ce une rumeur historique ?).

Une chose importante à mettre en perspective:
Aux USA, il y a 331 millions d’habitants sur lesquels environ 110 millions d’évangélistes (ses différentes branches), expliquent pas mal de choses. Les croyances sont telles, que les conflits prendront des tournures que nous pouvons déduire et peut-être empêcher.

Aussi, la nécessité d’un état Laïc articulé et centré sur la Démocratie Citoyenne semble être la sortie par le haut.
L’Ère des Peuples vient d’être inauguré par le fait de Nommer.

le texte de référence
La théorie de l’Ere du Peuple
PAR JEAN-LUC MÉLENCHON
29 AVRIL 2020
Jean-Luc Mélenchon travaille depuis plusieurs années à l’élaboration d’une théorie universelle correspondant au retour du Peuple sur la scène politique au 21ème siècle. Cette théorie n’est pas encore achevée : Jean-Luc Mélenchon l’enrichit et l’ajuste depuis plus de 7 ans. Régulièrement, il la présente en conférences (Mexique, Espagne récemment) et partage ses réflexions avec les intellectuels et penseurs qu’il rencontre.

Cette réflexion n’interpelle-t’elle pas toute la gauche, si on se dit de gauche ?

alain harrison 30 octobre 2020 à 6 h 43 min

Le dernier attentat (voir C dans l’air, jeudi 29 oct. 20120), les catholiques menacés, lance l’appel à la guerre, Macron, La France est en guerre. En guerre contre qui, mais pourquoi ? La vue d’ensemble de ‘histoire nous en donne la réponse.

Le triumvirat religieux est le centre de tous les conflits (des guerres des 12 tribus pour le pouvoir à aujourd’hui, toujours toujours les mêmes raisons) qui de la guerre conventionnelle est passée aux guerres préventives, etc., et maintenant au terrorisme aléatoire individuelle dirigée (?).

Une pensée qui n’est pas comprise, dont on ne comprend pas la porté:

Un problème créé ne peut être résolu en réfléchissant de la même manière qu’il a été créé.
Albert Einstein

La gauche n’a toujours pas compris cette sentence de Jaurès et compris que le Vénézuéla a pris cette voie. En espérant que la Bolivie la suive aussi.
Pour Jean Jaurès, la révolution socialiste n’est concevable que dans le cadre de la légalité démocratique, c’est-à-dire par une conquête graduelle et légale par le prolétariat des institutions parlementaires et de la puissance de la production.

En regard de l’impossibilité pour les masses de prendre en compte les connaissances multidimensionnelles concernant notre condition d’humain, Nous sommes conduits à, un jour désapprouver la guerre et le lendemain la réclamer. N’est-ce pas ce qui se passe depuis toujours et en ce moment. Le prétexte exacerbe le conditionnement, et __la pensée rebondit sur l’émotion entretenue ? (voir Krishnamurti)
Malheureusement, nous pensons toujours de la même manière. Nous pensons que la technologie a changé le monde, non, elle le détruit plus rapidement, elles accélèrent nos comportements consuméristes, nous exigeons l’actualisation immédiate de nos commandes, ce qui exigent un supplément d’énergie dont nous commençons à constater les effets collatéraux.
La pandémie, la disparition de la banquise, etc., indiquent que nous atteignons des niveaux de destructions écologiques critiques ? Prenons-nous sérieusement ses implications,

On parle du nouveau monde sans avoir réfléchi sur ce que cela veut dire. Pas plus, lorsque l’on parle du vieux monde.
C’est quoi le vieux monde, ce que cela veut dire ?

Pour réaliser un nouveau monde nous devons nous saisir de nous-mêmes. Connaître face à face ce que nous sommes, et non pas à travers des mythes, les nouveaux qui sont nombreux et ceux du passé. Reconnaître nos véritables origines. Nos origines parce que l’Évolution nous montre à quel point est complexe et hasardeux est notre monde, que nous fait découvrir les âges géologiques qui n’ont rien à voir avec les comtes culturels. Désolé, mais notre condition humaine est en partie faussé par le déni conditionné par les croyances. Mais aussi, parce que les croyances récupèrent et dénaturent les connaissances. Voir le documentaire sur le parc thématique de l’Arche de Noé, des Évangélistes, hallucinant. Il n’y a pas d’âge des ténèbres, seulement des personnes et des communautés qui se complaisent dans leur croyance conditionnant et démagogique.

Nous ne devons pas tomber dans le piège de la violence. Le Vénézuéla, la Bolivie et Cuba (ses soignants), leur peuple nous en donne une leçon magistrale, par la force tranquille et patiente de leur vérité.

Ce n’est pas la France, la Chine ou la Russie qui ouvrira les portes du nouveau monde, mais quand nous saisirons les connaissances dans leur justesse et que les peuples pourront s’instruire (vue d’ensemble et cohérence du questionnement) à travers leur engagement au sein de leur Constituante Citoyenne, du nouveau pacte social et le nouveau paradigme économique.

Mais pour cela il faut des comités citoyens et leurs satellites informels, c’est l’horizon qui s’ouvre.

alain harrison 30 octobre 2020 à 7 h 21 min

Pour résumer.

Qu’est-ce que l’Art de Vivre ?

Une question que tous devons méditer de temps à autre.

L’imaginer, la concevoir, et au bout d’un moment en faire une conversation productive.

alain harrison 19 novembre 2020 à 0 h 16 min

Bonjour.

En relisant

«« la liberté absolue de conscience. Cette conception de la laïcité est indissociable du développement d’une démocratie politique et sociale, à des services publics universels, à la défense des droits humains, à une Education nationale puissante et à un enseignement fondé sur la raison, vecteurs de sécularisation. »»

«« la liberté absolue de conscience versus une Éducation Nationale puissante »»

Voilà deux concepts qui s’opposent ?

Une éducation sur le bien fondé n’aboutit pas à la rhétorique* trumpienne: ses réalités alternatives. Mais sur les limites que nous impose le réel. Cette sentence parle d’elle-même: ma liberté se limite à celle de l’autre : quand c’est non c’est non.

À un niveau qui touche les Peuples:

Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels
Le 16 décembre 1966
Organisation des Nations unies

Article 1er

1) Tous les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel.

L’État de Droit a fait choux blanc, l’Heure des Peuples sonne de plus en plus ?

La Constituante Citoyenne en tandem, le Parti de Transition Citoyenne. Pour légitimer et légaliser.
Pour Jean Jaurès, la révolution socialiste n’est concevable que dans le cadre de la légalité démocratique, c’est-à-dire par une conquête graduelle et légale par le prolétariat des institutions parlementaires et de la puissance de la production.

Qu’est-ce qui fait barrière ?

*La rhétorique est à la fois la science et l’art de l’action du discours sur les esprits

alain harrison 19 novembre 2020 à 0 h 37 min

«« N’y-a-t-il pas, plus largement, volonté d’utiliser la religion pour pallier à la misère sociale qui s’abat sur le pays, dans le droit fil de la pensée libérale ? Voilà qui serait à proprement parler, une politique réactionnaire, à rebours des idées et principes construits dans le sillage des (vraies) Lumières. »»

Que nous dit l’histoire ?

«« En juillet 1953 alors que la guerre froide battait son plein, une délégation de musulmans est invitée aux États-Unis. Elle est reçue à la Maison-Blanche par le président Dwight Eisenhower. Celui-ci s’adresse à ses invités en ces termes : «notre foi en Dieu devrait nous donner un objectif commun : la lutte contre le communisme et son athéisme». Saïd Ramadan, gendre et successeur de Hassan Al-Banna, fondateur du mouvement des « frères musulmans » faisait partie de la délégation (7). Il sera désormais l’acteur principal de la guerre d’usure menée contre le régime nassérien et contre tous les régimes et courants politiques progressistes du monde arabe. Un prosélytisme religieux tous azimuts s’étendra alors de l’Europe occidentale jusqu’en Asie centrale, généreusement financé par l’Arabie Saoudite et soutenu par l’ensemble des pays occidentaux. Des milliards de dollars seront investis dans la création partout dans le monde d’universités théologiques, d’écoles coraniques, de mosquées et d’institutions religieuses de toute sorte qui auront pour rôle d’encadrer les musulmans de l’intérieur ainsi que ceux de la diaspora. Il ne fallut pas plus de vingt ans pour que des couches importantes de la jeunesse arabe et islamique se soient « convertis » à l’intégrisme wahhabite. Les étasuniens n’ont plus que l’embarras du choix pour puiser parmi ses masses fanatisées autant de combattants qu’ils veulent. Des Moudjahidines de tous les coins et recoins du monde arabe et islamique sont envoyés en Afghanistan combattre les mécréants soviétiques(8). »»
Crimes contre l’humanité : L’ultime retour des barbares
Par Fethi Gharbi
Mondialisation.ca, 06 août 2014

Une puissante éducation, est une éducation juste (au sens de justesse__Krishnamurti)

Il y a des noms, des mots, des événements que l’on ressasse inlassablement (la 2e guerre mondialisé: Hitler,nazisme, l’extermination pragmatique……..le no alternative de Thatcher…..
technologie écologique, l’individu entrepreneur…….profit…) et il y en a que l’on enterre promptement (Krishnamurti, Grof, Leboyer……….), il suffit du silence, et d’autres que l’on controverse (Marx, Castro, Mandela__instrumentaliser l’espace d’un enterrement) et ceux diabolisés (Maduro,…….) afin de conditionner les populations à acquiescer à des renversements ciblés.

La tâche de la gauche est immense: cohésion, cohérence et méthode.

alain harrison 20 novembre 2020 à 20 h 52 min

Le triumvirat religieux est le centre de tous les conflits (des guerres des 12 tribus pour le pouvoir à aujourd’hui, toujours toujours les mêmes raisons

Pour les ressources et des esclaves. Plus de pouvoir sur le Monde (US plus de 800 bases militaires dans le monde, des milliards qui pourraient changer le Monde à travers des alternatives créatives, si seulement nous mettions fins aux inégalités (classes sociales), ce système capitaliste inopérant. Tour cela nous le constatons, les conséquences, crise climatique dont les signes se font sentir: fonte des glaces sans « remplacement » et extermination progressive écologique (faunes et flores) globalement. L’État de droit en est le responsable, soumis au système capitaliste et ses rouages inextricables (de la BM…. individus-entrepreneurs.. aux paradis fiscaux __ favorisent le crime organisé, véritable virus de la corruption.

Constituante et parti de transition Citoyenne.

alain harrison 25 novembre 2020 à 5 h 59 min

Comme disait Sri Aurobindo:

La religion fut une aide, elle est devenue une entrave.

On pourrait dire le libéralisme fut une aide, il est devenu une entrave.

De même la science aux mains du capital.

Le capital est le système: il est l’entrave, il est le problème structurel.

L’économie est le problème central, fondamental, mais il est difficile de vraiment le considéré comme tel.

Venezuela : Dollarisation, chemins tortueux de la diplomatie et fin de la quarantaine
23 Novembre 2020, 18:34pm | Publié par Bolivar Infos
Coup d ‘œil sur la semaine du 15 au 21 novembre 2020
Par Jesús A. Rondón
1 ) Venezuela : Dollarisation, chemins tortueux de la diplomatie et fin de la quarantaine , le coup d’oeil de Jesus Rondon sur la semaine du 15 au 21 novembre 2020 traduit par Françoise Lopez. Un point sur l’un des problèmes économiques les plus épineux pour le Venezuela et le plus difficile à comprendre pour nous, la dollarisation de fait de l’économie. Et, bien sûr, des nouvelles des élections législatives qui se préparent et sur la pandémie. A lire absolument.

««« le plus difficile à comprendre pour nous »»»

L’approche comparative nous aidera ?

Système capitaliste versus système de cotisation (tout lePIB à la cotisation)

Pourquoi le système de cotisation du CNR n’a pas fonctionné et a pu être aussi facilement déconstruit, et ce que s’apprête Macron, en finir. Un empêchement (temporaire) la pandémie.

Le combat: des idées contre l’argent.

Et la laïcité n’est qu’un combat noyé à court terme.

Cessons d’être à la périphérie, c’est le centre. Les écologistes sont aveugles à ce fait.

Répondre à alain harrison Annuler la réponse

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter