La garantie

le 22 mai 2012

Le 22 mai 2012 @6h13

Le nouveau gouvernement est désormais à pied d’œuvre au moins jusqu’au terme des élections des députés les 10 et 17 juin. Cette élection est importante. C’est en effet à l’Assemblée Nationale et au Sénat qu’on vote les lois. La droite qui a une soif éperdue de revanche s’est lancée dans une multitude de violentes diatribes contre le nouveau gouvernement sur des bases très futiles.

Elle veut une cohabitation, c’est-à-dire une Assemblée Nationale à droite, empêchant tout changement. Cela reviendrait à bafouer le choix des Français le 6 mai. Il faut l’empêcher. Comme il faut empêcher l’élection de députés du Front National, ce parti de la haine, de la division, qui fait désigner le voisin comme un ennemi pour mieux préserver et servir les puissants intérêts de la banque et de la haute finance.

Le Front de Gauche se fait un devoir et un honneur, au service de l’intérêt général, au service des idées de la République et du progressisme, de faire reculer le parti de la haine, qui, malheureusement s’installe dans toute l’Union européenne. C’est le sens fondamental de la candidature de Jean-Luc Mélenchon à Hénin Beaumont, dans le Pas-de-Calais, s’opposant directement à la chef de cette extrême-droite. La combattre et la faire reculer, c’est en même temps faire reculer la droite dont on a vu à quel point une partie importante d’entre-elle a repris les idées de l’extrême-droite.

Mais soyons conscients qu’éliminer le danger de l’extrême-droite appelle une nouvelle politique économique et sociale pour faire reculer la crise. Voilà pourquoi le Front de Gauche se met à la disposition du combat contre les puissances d’argent pour une nouvelle répartition des richesses afin que la justice et l’égalité deviennent le cœur de la politique de gauche.

C’est le Front de Gauche qui agit pour sortir de l’austérité et donc pour refuser que notre pays ratifie le traité d’austérité budgétaire signé par M. Sarkozy avec Mme Merkel dans le dos des peuples. Ceux-ci d’ailleurs, de l’Allemagne à la Grèce, refusent dans toutes les élections ce texte, non seulement antisocial mais aussi contraire à l’efficacité.

Le Président de la République veut y ajouter un volet « croissance ». C’est un pas. Mais rien ne changera si on reste dans le carcan de ces traités européens.

Le vote pour le Front de Gauche aux élections législatives dans le prolongement de la présidentielle et du « non » au traité constitutionnel, permettra de créer des conditions pour réussir vraiment le changement progressiste.

Le nouveau ministre de l’agriculture et de l’agroalimentaire, Stéphane Le Foll, est un homme compétent, dévoué, connaissant bien les dossiers et les problèmes des agriculteurs et des ruraux. Il se trouve face à de grands enjeux pour défendre les revenus des petits paysans, améliorer leur retraite, revoir la loi de modernisation de l’économie qui fait la part belle aux grandes centrales d’achat, ré-augmenter le budget national agricole, conserver les terres agricoles et rechercher de nouveaux systèmes agricoles plus respectueux de la nature et des hommes, et surtout défendre une nouvelle politique européenne dont l’un des objectifs prioritaire devrait être la rémunération du travail, l’installation de jeunes paysans, la souveraineté et la qualité alimentaire.

Autant de chantiers que le nouveau ministre ne peut mener que dans le cadre d’un nouveau rapport de force où, le Front de Gauche progresse. Cela lui donnera un poids supplémentaire pour lancer une grande politique agricole progressiste.

Les enjeux d’une nouvelle répartition des richesses pour améliorer les salaires, les retraites, les revenus paysans, des droits nouveaux pour les citoyens, la défense et l’amélioration des services publics partout pour réduire les inégalités, la sécurité du travail et de l’emploi, la revitalisation des campagnes sont décisifs pour améliorer réellement la vie. Seul, le vote Front de Gauche permet de peser en ce sens dans le cadre d’une nouvelle majorité de gauche au Parlement.

Plus existe et vit le pluralisme politique à gauche, plus sérieux et approfondis seront les débats, plus les lois seront écrites de façon à répondre aux attentes sociales et populaires.

Le 10 juin, il faut garantir la réussite du changement.

Le vote pour les candidats Front de Gauche aux élections législatives le permet.

0 commentaires


Danièle Dugelay 22 mai 2012 à 20 h 51 min

Oui,seul un Front de Gauche fort, assez fort pour constituer un groupe dans l’Assemblée Nationale, peut garantir les résistances nécessaires contre toutes les offensives de la Droite et des abstentionnistes par choix politique. Notre voix est unique, conservons-la et faisons-la entendre avec force chaque fois que ce sera nécessaire. N’allons surtout pas nous engager dans des votes de groupes élargis pour les budgets ou toute réforme contraire aux intérêts du peuple, c’est à dire à l’intérêt général. Front de gauche nous sommes, Front de Gauche nous demeurons, dans une majorité à qui il appartiendra de gagner ce beau titre « DE Gauche » qu’elle nous promet.

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter