Jean-Michel Lemétayer : un homme de conviction

le 2 août 2013

jean-michel-lemetayer-01082013

C’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends le décès brutal de Jean Michel Lemétayer. J’avais noué avec lui, depuis bien longtemps des dialogues fructueux, toujours dans la bonne humeur et la compréhension de nos points de vue respectifs.

Profondément humaniste, il ne dialoguait jamais à partir de postures mais de l’intérêt général. Il avait d’ailleurs l’intérêt de l’agriculture française chevillé au corps. Évidemment, nous avions en commun l’avenir de notre région Bretagne ainsi que celle de ses productions.

En vérité, Jean-Michel a voué toute son énergie à ses pairs, à l’avenir de l’agriculture ici et dans le monde, même si, comme moi, il se morfondait du fait que les difficultés des éleveurs et particulièrement des producteurs de lait ne cessaient de s’aggraver.

Sa connaissance des dossiers de l’agriculture mondiale et européenne, faisait de lui un interlocuteur solide auprès des autorités européennes et nationales.

Au fil du temps de nos discussions, de nos désaccords mais aussi de nos nombreux points d’accord, Jean Michel était devenu un ami d’une grande sincérité.

J’adresse à son épouse, à ses trois enfants, à toute sa famille, ainsi qu’à la FNSEA, mes très sincères condoléances.


8 commentaires


hetzel 2 août 2013 à 23 h 38 min

Je ne connaissais pas Jean Michel Lemétayer mais j’aime tant la beauté de la Bretagne et quand Paris m’étouffe je respire encore ce petit champ de fenouil cultivé avec quel soin sur l’île de Batz. Bien sincèrement. Jenny Hetzel

Magnanelli 3 août 2013 à 13 h 14 min

Habitant un département rural (la Lozère)et même si je ne suis pas moi même agriculteur, ces métiers me passionnent.
Comme tous les présidents de la FNSEA, Mr Lemétayer défendait essentiellement les gros propriétaires et suivait la ligne décidée par Bruxelles.
Il aurait été bon de le rappeler.

MAÏS Jean Paul 3 août 2013 à 15 h 51 min

Je suis moi aussi très surpris de cet hommage appuyé à un dirigeant de la FNSEA qui n’ a jamais défendu que les intérêts des hobereaux contre ceux des propriétaires de petites exploitations !

Galloo Bruno 4 août 2013 à 10 h 06 min

ma surprise est grande aussi ….petit paysan bio ecolo ….la FNSEA et sa soeur la FN SAFER oeuvrent en Picardie a ma disparition ,comment parler alors d’humanisme pour un dirigeant promoteur d’OGM et autres « apologisme » d’un productivisme totalitaire …le respect a des limites ,Jaurés doit se retourner dans sa tombe !

AJAS 5 août 2013 à 9 h 02 min

J’avoue être trés surpris par cet hommage qui avant tout a toujours accompagné les politiques de DROITE (portées par la DROITE et les pseudo-socialistes…); je comprends que la vie étant ce qu’elle est des relations amicales puissent être entretenues avec des gens d’opinions trés diverses, rien d’anormal; Que l’on respecte la mort d’un homme ou d’une femme est une chose Mais faire le silence sur les politiques destructrices menées par le dirigeant pendant sa vie militante je trouve cela trés incorrect …par euphémisme!!! la vérité sur les situations est une pratique DIFFICILE sinon destructrice pour l’opportunisme ce danger qui guette en permanence tout miltant ou défenseur de causes humaniste!! C’est difficile de choisir son camp SANS FAIBLESSE!!!

nocentini 5 août 2013 à 9 h 21 min

C’est tres bien d’avoir plusieurs points de vues, notre camarade Le hyaric en tirera les conclusions utiles. Salut.

Agatha 28 mai 2014 à 10 h 51 min

This intighs’s just the way to kick life into this debate.

Georges des Titons 5 août 2013 à 16 h 33 min

Comment peut-on parler d’humaniste d’un homme qui durant toute la présidence de la FNSEA a détruit la paysannerie française pour faire la place aux exploitant agricôle et ensuite aux agrimanagers !! Vous déraisonnez ou alors vous êtes dans la manipulation ce qui est révélateur de votre contradiction quand on lis votre article sur la PAC 2014.C’est bien la FNSEA qui ne veux pas d’une redistribution équivalente entre les fermes ou encore moins en fonction des emplois agricoles de la ferme!
C’est bien la FNSEA qui refusait d’aider les éleveurs de bovins en dessous d’un cheptel de 50 bêtes.Il me semble que vous avez besoin d’apprendre ce qu’il en est de la réalité de l’agriculture en France sur le terrain et pas en écoutant les mensonges de la FNSEA.
Cordialement Georges

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter