Bidouillages et entourloupes

le 20 février 2020

Photo Alain JOCARD / AFP

L’Assemblée nationale entame en séance plénière le débat sur le projet gouvernemental de destruction des retraites solidaires alors que les députés de la majorité ont éteint la commission spéciale mis en place à cet effet. Tout montre désormais que l’Assemblée nationale élue dans la foulée des élections présidentielles pour conforter le président n’est pas représentative de l’opinion majoritaire du pays. En effet, elle refuse d’entendre les critiques émises au sein même de l’hémicycle comme dans la rue et les usines.

67% de nos concitoyens demandent à pouvoir donner leur avis dans le cadre d’un référendum. Un acte démocratique de première importance consisterait à leur donner la parole après un débat documenté, argumenté. Les citoyens, les travailleurs, veulent savoir comment se passera la dernière partie de leur vie, de celle de leurs enfants et petits-enfants. Il s’agit ici d’une responsabilité de type anthropologique.  Nous sommes d’autant plus fondés à le réclamer une consultation populaire que jusque-là le pouvoir s’est beaucoup contredit. Il n’est pas exagéré de dire qu’il a beaucoup menti. Le gouvernement n’a jamais donné le mode de calcul de cette fameuse valeur du point. Surtout, il ne dit pas qu’il existera une valeur du point d’acquisition qui ne sera pas la même le jour de la liquidation de sa retraite.

Mais  voici qu’une nouvelle entourloupe encore plus spectaculaire  est inventée. Elle consiste non plus à déterminer le niveau des pensions à partir de la moyenne des salaires, ce qui déjà faisait baisser le niveau des retraites, mais à inventer un nouvel indice qui n’existe donc pas encore : le revenu moyen d’activité par habitant. Pourtant, le 11 décembre dernier puis les semaines suivantes, le premier ministre avait certifié que le point de retraite serait indexé sur les salaires et disait en garantir le pouvoir d’achat. Déjà le gouvernement veut faire voter le parlement sur un texte qui comporte des blancs notamment sur les moyens de financement. Voici qu’il lui demande de légiférer sur un texte fondamental qui engage l’avenir des générations à venir sur un nouvel indicateur qu’il demande à l’Institut national de la statistique de bricoler dans l’urgence en contradiction totale avec les règles d’indépendance de cet organisme. Ce mode de calcul où on fait la moyenne des revenus de salariés précaires, des paysans et artisans, de tous les indépendants, des salariés de la fonction publique aboutit à réduire le niveau de toutes les pensions.

A cette inavouable opération, s’en ajoutent une autre : un amendement des macronistes indique que tous les revenus d’activité seraient pris en compte …. à l’exception de ceux du capital et de l’épargne.  Le projet caché est donc bien de réduire sans cesse la part des dépenses publiques consacrée aux retraites.

Dans un tel contexte, il conviendrait que les médias qui sonne l’hallali contre les groupes d’opposition au parlement leur enjoignant de cesser de bloquer l’adoption de la loi aient la pudeur d’informer totalement nos concitoyens et de cesser de s’immiscer dans un débat parlementaire dont les conséquences historiques pourraient être dramatiques. Compte tenu de l’enjeu, les parlementaires de gauche ont raison de tout faire pour stopper le saccage en préparation des retraites solidaires par répartition. Ils sont le point d’appui de la majorité de nos concitoyens qui refusent ce néfaste projet. Le gouvernement n’a d’autre moyen de s’en sortir honorablement que de soumettre son texte à référendum. Que le peuple tranche !

13 commentaires


alain harrison 22 février 2020 à 22 h 20 min

Ne faites pas de bidouillage.

alain harrison 22 février 2020 à 22 h 22 min

Tabarnaque, êtes vous vraiment pour l’unification de la gauche ? Vous me fâchez. Effacer un commentaire du revers de la main, n’est pas une manière de faire.

alain harrison 22 février 2020 à 22 h 24 min

En tout cas la Fête de l’humanité juste qu’ici n’a pas déboucher sur de la convergence. Le ménage ne se fait pas dans les gauches un peu trop embourgeoisée.

alain harrison 22 février 2020 à 22 h 47 min

La gravité de la situation locale et Mondiale fait parti du même modus operandi libérale déviant.

15 février 2020
Blessures invisibles, les impensées de la répression
Elsa GAMBIN, Léo TIXADOR, Nicolas MAYART
sur LGS

D’innombrables arrestations, des milliers de blessés, et des centaines de personnes traumatisées parmi les manifestants : la violence de la répression policière affecte les corps et les esprits. Ceux qui ne sont pas atteints dans leur chair souffrent aussi, tétanisés par la peur, et voient leur existence bouleversée par les cauchemars ou la paranoïa.

Les violences policières – dont l’exposition au LBD – augmenteraient les risques de dépression

Pour Jais Adam-Troïan, docteur en psychologie sociale, lui-même manifestant contre la loi Travail en 2016, il existe également « un lien très clair entre exposition aux violences policières et symptômes de stress post-traumatique et de dépression ». Avec deux autres collègues, Elif Celebi (professeure de psychologie clinique à l’université Sehir d’Istanbul) et Yara Mahfud (maîtresse de conférences à l’université Paris Descartes), il vient de finir une étude, encore au stade de la relecture, consacrée à l’impact des violences policières – dont l’exposition au LBD – sur la santé mentale des Gilets Jaunes.

L’enquête repose sur un questionnaire auquel ont participé près de 523 militants l’été dernier (de mi-juillet à fin août). « Notre échantillon n’est pas représentatif des Gilets Jaunes, prévient-il. Il s’agit de Gilets Jaunes ayant participé en moyenne à 18 manifestations, et très motivés pour répondre à l’enquête, avec un salaire médian au SMIC ou en dessous. On a affaire à un échantillon de Gilets Jaunes dans des situations économiques et sociales très précaires, qui ont donc de fait une prévalence de troubles psychologiques beaucoup plus élevée que la population générale ».

La vraie gauche comprend que les 4 sorties est la seule voie pour créer dans un futur un monde cohérent. La plupart des pays arrivent à maturité que le système libéral déviant veut absolument détruire et ne cesse de saboter les avancés (monté du fascisme et du nazisme en Europe), Les attaques systématiques contre le Vénézuéla et Cuba. Le coup d’état (judiciarisé et autres) contre M. Moralès, Luiz Inácio Lula da Silva, etc.

Vous êtes un des représentants de Jean Jaurès , une grande figure de la Révolution depuis la Révolution Française et des Lumières, alors agissez comme telle et participer à une Table de Convergence de la Gauche. Le Consensus est la seule voie pour une réelle Constituante Citoyenne.

Pour Jean Jaurès, la révolution socialiste n’est concevable que dans le cadre de la légalité démocratique, c’est-à-dire par une conquête graduelle et légale par le prolétariat des institutions parlementaires et de la puissance de la production.

Et le Chili d’Allende était les prémisses du nouveau paradigme révolutionnaire.
Le Vénézuéla l’actualise malgré les salles coups bas US-Occident.

Macron devra passer en Justice pour crime contre l’humanité, vue l’ampleur des exactions comandées.

Il est un con fini: il dit lui-même, je suis le responsable, et combien de fois il crache sur le peuple.

Dans la Bible ,il est dit: tout ce que vous faites au plus petit d’entre-vous, c’est à moi que vous le faites. Une parole prédictive: nous savons maintenant qu’il s’agit de l’humanité.

Il est trop tard ?

Je vous conseille de lire attentivement cet article:

10 février 2020
Quand la conservation de la nature sert de couverture aux techno-sciences mortifères
Françoise DEGERT

C’est confirmé : les conservationnistes, dont l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), déroulent le tapis rouge devant les pires techno-sciences, au profit des multinationales et de riches investisseurs…………..

Le forçage génétique, une arme de destruction massive

Le bouleversement technologique va bien au-delà. L’UICN voit dans la biologie de synthèse et les technologies de l’information le moyen de recréer des espèces disparues, de sauver des espèces en danger d’extinction, de les étudier à distance… Le canular du retour du mammouth laineux sur terre permet de masquer des programmes incontrôlables de manipulation génétique conçus par le « Gene Drive » (GD), autrement dit le « guidage génétique » ou comme l’appellent les francophones, le « forçage génétique », tandis que l’UICN parle d’« impulsion génétique »……….

Cet article n’aurait pas pu se faire sans l’alerte donnée par « ETC Group » sur le forçage génétique, et le travail d’investigation de cette association canadienne. Créée par Pat Mooney, le lanceur d’alerte sur la géo-ingénierie, ETC group est aujourd’hui dirigée par Jim Thomas. La lecture de ses rapports est vivement conseillée, notamment “ La ferme atomisée ”

Quand prendrons-nous conscience les réelles dimension de ce qui s’actualise ?

La Constituante Citoyenne
Le nouveau pacte social
Le nouveau paradigme économique

Sans les 4 sorties du piège mortel ?

alain harrison 23 février 2020 à 0 h 42 min

«« Le gouvernement n’a d’autre moyen de s’en sortir honorablement que de soumettre son texte à référendum. Que le peuple tranche !

Une initiative qui doit être mené par des comités choisi par les citoyens. Bien qu’ellesoit utile elle est trop partielle par les nombreuses préoccupations qui s’actualisent aux mains du système sauvage du capital libéral conservateur.

Blessures invisibles, les impensées de la répression par alain harrisonVoilà une dimension qui devrait servir à mobiliser le peuple, car la santé mentale doit être considérée comme sacré. C’est l’élément clef pour le vivre ensemble et pouvoir intégrer toutes les « anomalies » humaines (je parle des différents handicapes : des enfants mongoles aux maladies de la vieillesse comme la démence, etc.). Une société saine devrait avoir une économie équilibrée qui facilite les investissements d’urgences et soutenu par l’économie globale du pays sans la déséquilibré. Ce que l’économie actuelle ne permet pas. L’économie est l’affaire du Peuple Souverain, et ceux qui la distordent devraient être traînés en justice. Mais la justice actuelle est pourri par les politiques actuelles. Aussi un « psychopathe » (un caractériel en général) ne devrait pas avoir accès à aucun poste, aucun, ni des plus haut ni des plus bas, d’autorité (manager, police, chef de gare, etc.).
Une partie du peuple (comme partout, selon le syndrome de Stockholm *) a la nostalgie « pathologique » du vichysme sans doute ?
Voilà un texte qui dit bien ce qui est à dire, qu’il faut reconduire à mon sens parce qu’il est explicite avec quelque avertissement souligné dans quelque commentaire, qu’il ne faut pas psychologisé les manifestations et l’action politique citoyenne. Le libéralisme est devenu vicieux. L’idée de remettre sur la scène l’article « « quand les psychopathes prennent le pouvoir » », très bien.Il y a les nouvelles et les articles de fond, ici sur LGS, beaucoup d’articles de fond, le choix peu devenir difficile, mais comme l’article ci-haut s’y prête bien, l’article « « quand les psychopathes prennent le pouvoir » » est un excellent complément. D’ailleurs, l’article 
« « Crime contre l’humanité, l’ultime retour des barbares, Par Fethi Gharbi » » tombe bien.
Mondialisation.ca
Nous avons accès à la vue d’ensemble, nous tous, c’est sans doute cela qui atténuera nos divergences.
La Constituante Citoyenne.* Mais le phénomène du syndrome de Stockholm peut-il avoir une dimension qui passe d’une génération à une autre, comme une forme de nostalgie « pathos ». Société saine société aliénée. Et la façon de transmettre l’histoire dans l’éducation ?
Un documentaire important à mon sens, qui demeure actuelle :

Le stress portrait d’un tueur
Sur You tube
En tout cas, pour moi, des individus comme Macron (on peut se poser des questions sur sa femme sur le plan de la santé mentale-perversité dans ce cas précis, et la famille de Trump).

À lire l’ouvrage de 
Les manipulateurs sont parmi nous : Qui sont-ils ? Comment s’en protéger ?
Livre d’Isabelle Nazare-Aga
En complément du chapitre 1 du livre de Jean-Marie Abgrall, tous manipulés tous manipulateurs.

Y a du stock en vue, comment intégré une vue d’ensemble et multidimensionnelle pour vraiment mettre un terme à ce système insoutenable. Nous avons un méta conditionnement de plusieurs milliers d’année et en même temps tout système tentaculaire quine cesse de se transformé sous nos yeux. Un exemple simple : passer du réflexe conditionné de la cigarette au réflexe conditionné du cellulaire. Un simple fait banale, mais qui nourri les profits des multinationales qui se aient des spécialistes en psycho.-expé. pour leur PUB envahissante qu’il faut ignorer systématiquement (un autre réflexe,mais auto-conditionné).

Le système qui se technologise et s’automatise a mis en place un niveau d’asservissement des populations et principalement des nouvelles générations qui ne soupçonne pas la puissance du conditionnement qui se traduit par un auto-conditionnement insoupçonné jusqu’à ce que soit réaliser les expérimentations des travaux de Pavlov. En voyez-vous l’ampleur et ses effets collatéraux sur l’ensemble puisque le système a envahis toutes les niches par les politiques mené par les gouvernements (sauf exception) qui fabriquent les lois, et qui en ce moment s’attaque aux constitutions des pays et a contaminé la gauche. Un grand ménage à faire en même temps. Nous devons tout faire simultanément, le voyez-vous ?

Donc conclusion, regarder de près l’article
10 février 2020
Quand la conservation de la nature sert de couverture aux techno-sciences mortifères
Françoise DEGERT

C’est confirmé : les conservationnistes, dont l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), déroulent le tapis rouge devant les pires techno-sciences, au profit des multinationales et de riches investisseurs

Cet article n’aurait pas pu se faire sans l’alerte donnée par « ETC Group » sur le forçage génétique, et le travail d’investigation de cette association canadienne. Créée par Pat Mooney, le lanceur d’alerte sur la géo-ingénierie, ETC group est aujourd’hui dirigée par Jim Thomas. La lecture de ses rapports est vivement conseillée, notamment “ La ferme atomisée ”

sur LGS

alain harrison 23 février 2020 à 0 h 47 min

15 février 2020
13
Blessures invisibles, les impensées de la répression

Elsa GAMBIN, Léo TIXADOR, Nicolas MAYART
D’innombrables arrestations, des milliers de blessés, et des centaines de personnes traumatisées parmi les manifestants : la violence de la répression policière affecte les corps et les esprits. Ceux qui ne sont pas atteints dans leur chair souffrent aussi, tétanisés par la peur, et voient leur existence bouleversée par les cauchemars ou la paranoïa.

Le Grand Soir (LGS)

À lire absolument et à reconduire

Garro 23 février 2020 à 5 h 32 min

Je suis tout à fait d’accord sur les remarques critiques de cette réforme. Je continuerai à participer aux différentes actions qui dénoncent ces manigances. Je suis très inquiète des conséquences.

Daver Jean-Marie 23 février 2020 à 9 h 41 min

le capitalisme n’est que la continuation du feodalisme et de l’absolutisme royal !! ilfaut remetre en route le rasoir national.

Jorgal 23 février 2020 à 11 h 04 min

L’exigence du referendum devrait être le mot d’ordre commun de la prochaine manifestation unitaire, clairement matérialisé et derrière lequel tout le monde se range.

chb 24 février 2020 à 23 h 56 min

Jorgal, le referendum serait une bonne revendication s’il y avait une quelconque chance de le faire aboutir. Là, c’est juste une impasse.
Quant à la prochaine manif unitaire, elle ne rassemblera pas autant que les précédentes, et la Macronie pourra s’en gausser et déclarera que les non manifestants – bien plus nombreux évidemment – sont d’accord avec la réforme. Ce sera faux, bien sûr : le peu d’impact, hors violence policière, de la mobilisation, suffit largement à dissuader les gens de sortir dans la rue et de suivre les syndicats de plus en plus déconsidérés.
Au fait, combien de signatures pour réclamer le référendum AdP ? Il n’y a plus que quelques jours pour quadrupler ce nombre et avoir un espoir que les macronistes les prennent généreusement en considération. Ou pas.
Bon courage quand même, tout le monde.

alain harrison 25 février 2020 à 0 h 19 min

La prochaine Fête de l’Humanité pourrait être le fer de lance du ce grand rassemblement et lancement pour les prochaines élections, avec un agenda cohérent basé sur deux axes: éliminer la pauvreté à moyen terme et les 4 sorties du piège.
S’il n’y a pas consensus, oublier la Constituant Citoyenne, et tout changement réel, mais une nouvelle dimension du Capitalé

alain harrison 25 février 2020 à 0 h 24 min

)Bolivie : Arrestation de César Cocarico un ex-ministre du Gouvernement d’Evo , un article de Telesur du 23 février 2020 traduit par Françoise Lopez. Le mieux, pour le Gouvernement de fait, ce serait évidemment que tous les membres du MAS soient en prison. du coup, ses candidats ne risqueraient pas d’être battus aux élections… Il s’y emploie mais pagré sa volonté féroce, rassurez-vous, il n’y arrivera pas… car ils sont des millions… (comme disait Ferrat).

Un qui devrait être content, M. Moreau. Il ne faut rien lâcher, mais être cohérent et voir les contradictions selon.

alain harrison 25 février 2020 à 1 h 41 min

Bonjour.

Voilà qui est inspirant pour développer de nouvelles instances sociaux-économiques ?

L’HISTOIRE DES SANS TERRE : L’ÉCOLE FLORESTAN FERNANDES 1/6
21 février 2020, 3:43
Filed under: Éducation populaire et développement de la culture, Formation, Histoire
Fernandes 1/6
Florestan FernandesL’Ecole Florestan Fernandes

Nous voudrions consacrer quelques posts au mouvement des paysans sans terre, plus connu sous ses abréviations MST.

«« – – Une chose intéressante est la méthode pédagogique. Il n’y a que 6 salariés (1 chauffeur et 5 cuisiniers pour 400 repas en moyenne avec les enseignants et les visiteurs), et 32 permanents bénévoles. Toute l’infrastructure matérielle est assurée par les résidents eux-mêmes qui participent à la vie collective de l’Université. Manière pour eux de contribuer à la construction et à la socialisation de la connaissance et de participer à la pérennité de l’Université. Ainsi, cours théoriques et mise en pratique vont de paire dans cette vie communautaire, contrairement aux autres universités « gratuites » mais qui ne sont accessibles qu’aux classes aisées.
– A ce jour, près de 20 000 étudiants ont bénéficié d’une formation depuis 2005… avec une participation féminine de 51 %.
– l’originalité de l’école est également son ouverture (gratuite donc) à toute personne venant d’autres pays : du cône sud américain bien sûr mais aussi de l’Asie, de l’Afrique et même d’Europe. »»

Mouvement sans terre du Brésil

Voilà le genre d’actions concrètes que la Gauche doit promouvoir ?

Répondre à Garro Annuler la réponse

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter