Le choc

le 27 mai 2014

25-mai-2014-1000x450

Dans le prolongement des élections partielles depuis deux ans, des élections municipales de mars, un véritable cataclysme politique est à l’œuvre dans notre pays.

 

Cette onde de choc prend la forme la plus sombre avec la montée de l’extrême-droite et une abstention massive. Celle-ci fait d’ailleurs automatiquement monter le nationalisme populiste. Celui-ci progresse sur fond d’une multitude de crises économique, sociale, démocratique, une crise de sens de l’idée européenne elle-même. A ceci s’ajoute l’éloignement des partis politiques des problèmes réels des gens et la corruption. Le monde entier regarde, depuis dimanche soir, avec des yeux ébahis et incrédules, le pays de la Révolution française, des Lumières, de la Résistance au nazisme.

 

La droite de l’UMP     perd une part importante de ses forces dans un transfert d’une partie importante de ses voix vers cette extrême-droite, depuis que le sarkozysme a voulu reprendre une part de l’argumentaire de l’extrême-droite, libérant ainsi toutes celles et ceux qui croient que leur ennemi serait l’immigré, pour mieux exonérer les banquiers et les rapaces des marchés financiers.

 

L’ensemble de la gauche est à son plus bas niveau, jugée incapable de répondre aux lourds problèmes auxquels sont confrontés celles et ceux qui n’ont que leur travail ou leur retraite pour vivre.

 

Au lieu de tirer les leçons des élections municipales, le gouvernement Hollande – Valls a procédé à un nouveau coup de barre ultralibéral. Hier encore, le Premier ministre a annoncé qu’il fallait amplifier le mouvement qui pousse à l’austérité, au chômage, à la désertification rurale et à l’élimination des petits paysans.

 

Mais la lucidité oblige à reconnaître que celles et ceux qui sont mécontents de l’austérité française et européenne ne se tournent pas vers le Front de gauche qui n’est pas apparu comme porteur d’une alternative progressiste pour la France et pour l’indispensable transformation de la construction européenne, vers la justice, le progrès social, l’emploi, le développement rural, la solidarité. Pour cela, il faudra bien défaire le garrot que met sur l’activité réelle et le travail, la Banque centrale européenne.

Les dirigeants européens et français doivent entendre la voix des peuples et rompre avec les dogmes actuels des traités européens et l’austérité. Une bataille de grande ampleur est indispensable pour d’autres choix européens,  transformer la Politique agricole commune, inventer une nouvelle politique rurale et alimentaire, rejeter le très dangereux projet de traité transatlantique. Il est temps qu’ils entendent la colère qui gronde dans le tréfonds du pays, au lieu de passer leur temps à « rassurer les marchés financiers ». Il est urgent de s’occuper d’abord des travailleurs, des retraités, des assurés sociaux, de l’avenir de la jeunesse. Bref, il faut changer profondément à gauche. La situation est trop grave pour ne pas entendre les souffrances et les colères.


43 commentaires


Becard Marcel 27 mai 2014 à 16 h 38 min

Abasourdi par ces résultats. A gauche il n’y a plus que le Front de Gauche et les Ecologistes le PS on ne peut pas en parler et ceux du PS (les députés) qui voient cette situation sans réagir ;Je plains les militants sincéres qui se battent et les syndicalistes .La vie n’est pas rose en France avec ce traite de la classe ouvriére qu’est Hollande comme l’était Guy mollet durant la guerre d’Algérie. Les socialistes n’existent plus.Si il n’y a pas de réaction apres ce vote funeste des jours sombrent approchent pour les petits,les pauvres.Il faut absolument que ceux qui se réclament de la Gauche Sincére celle de Jaures,s’unissent et mettent à bas la politique de Valls.plus ils traineront plus difficile le redressement des valeurs de Gauche.

Crine 27 mai 2014 à 16 h 43 min

Courage et merci aux militants, élus, députés, nous continuons le combat.

novelli robert 27 mai 2014 à 17 h 20 min

oui je suis déçu de la réaction du peuple mai a la foi je comprend que hollande a menti sur son programme et malheureusement nous communistes pour les non politises nous somment de gauche
et nous avons subi le contre coup mai nos ne baisserons pas les bras devant les fascistes tout au contraire nous leurs montrerons que le peuple français et toujours debout pour leurs reprendre ce qui ne leurs revient pas

novelli robert 27 mai 2014 à 17 h 21 min

DEBOUT LES DAMNES DE LA TERRE DEBOUT LES FOR9ATS DE LA FAIM

joel pieton 27 mai 2014 à 17 h 28 min

comment diffuser les solutions du front de gauche à travers la chape de plomb médiatique

Bryant Andres 27 mai 2014 à 17 h 46 min

Pour s’occuper d’abord des travailleurs, des retraités, des assurés sociaux, de l’avenir de la jeunesse DE LA FRANCE, il est inutile de prier les adversaires d’écouter le cri du peuple. On sait qu’ils sont sourds. Il est inutile de croire et de faire croire que ça passe par la « transformation » de la « construction européenne », de faire dépendre la transformation de la France de celle de l’UE, rempart du capital contre les volontés des peuples. C’est mettre la charrue avant les boeufs. Changeons d’abord la France, en claquant la porte de l’UE. Et ensuite on pourra reconstruire un Conseil assistance et de coopération mutuellement avantageux entre peuples souverains.

delalande 27 mai 2014 à 17 h 47 min

OUI, il faut une Europe au service des peuples.
Le problème est la population ne sait pas que le Front National n’est pas que sur le relent raciste mais également du gouvernement de vichy:au service du patron.
Après l’UMP,le PS sert également la soupe au MEDEF.
Il est temps de redonner l’espoir en faisant voter 2 lois :
– tout politique impliquer dans des affaires devait être inéligible à vie
– L’assemblée nationale devait être représentative de la société : y avoir des femmes de ménages, des caissiéres de supermarché, des ouvriers et pas que des professions libérales(medecin, avocat…).
Par ailleurs,la campagne sur une autre répartition des richesses doit être amplifiée et l’arrêt des exonérations patronales pour les grandes entreprises sans au minimum le CDI et de l’investissement conséquent doit être portée.

RABOTOT Robert 27 mai 2014 à 17 h 52 min

Tous ceux qui ont le cœur à gauche ont ressenti avec beaucoup de peine la montée de ces forces obscurantistes mais elles sont avant tout le résultat des renoncements et de la trahison de Hollande et de sa majorité. Aujourd’hui en persistant dans cette politique d’austérité pour les plus modestes en voulant donner l’impression qu’ils ont entendu le message mais en n’y répondant que par des mesurettes sans conséquences réelles ils précipitent le pays vers des jours sombres, il appartient aux français de réagir sans se laisser abuser par les usurpateurs d’extrême Droite.

bonnet 27 mai 2014 à 18 h 15 min

Il faut couper le cordon ombinical avec le ps et le plus tot sera le mieux,tant que vous maintiendrez l’ambiguité avec lui, alors le fn ne fera que progresser,vous persister a vouloir les concevoir de gauche il y a belle lurette qu’ils ont tournés la veste,mais je doute de votre comportement il est aussi ambigu,

sabine 27 mai 2014 à 18 h 36 min

je n’ai pas pu voter pour les candidats de Front de gauche puisqu’il n’y avait pas de bulletin de vote Front de Gauche à 9H30 du matin dans mon bureau de vote …

PETER Nadia 27 mai 2014 à 22 h 02 min

Tout électeur est en droit d’abord de signaler qu’il manque des bulletins de vote sur la table, puis d’exiger que le personnel du bureau de vote mette à disposition les bulletins de vote en quantité égale pour chaque candidat. D’autre part, chaque électeur peut annoté le PV de l’élection (sans attendre la fin de la journée), s’il s’aperçoit d’une irrégularité dans le bon déroulement de l’élection. Il suffit de s’adresser au Président du bureau de vote.

Huet Yvon 27 mai 2014 à 19 h 29 min

Si le Front de Gauche ne s’élargit pas et qu’il ne vit que sur une compétition sans nourrir des liens profonds avec ceux qui luttent, il n’a aucun avenir. Pourtant, il faut absolument qu’il soit le socle d’une nouvelle gauche, où le respect de la diversité sera la règle et sans laquelle rien ne sera possible pour contrer l’ascension de l’extrême droite.

caux 27 mai 2014 à 20 h 32 min

nous ne progresserons pas si notre comportement politique ne sera
pas clair…en effet:fin 2008,nous avons créé le front de gauche,
et avons eu certe à chaque election une certaine progression:jusqu’à la presidentielle qui nous a été favorale(pour une fois)avec une dynamique eceptionelle.jusqu’au municipale:qui pour moi,la décision prise d’abandonner le front de gauche,a été une erreur monumentale…!avec l’impopularité de françois hollande et du gouvernement,l’electeur de base ne nous ont pas compris.deja qu’il complètement paumé,nous en avons mis une couche suplémentaire,et avons cassé la dynamique que nous avions créée
dans ces conditions notre crédibilité notre visibilité ne pouvait qu’en souffrir.le score que nous avons fait aux européennes dans ces conditions ne pouvaient étre que réduit.

Michel Berdagué 27 mai 2014 à 22 h 29 min

Et les 2 191 899 voix disparues dans la nature dès la petite escarmouche importante certes que représente le premier tour des législatives de 2012 , vous les mettez où ? C’ est là que la dynamique du Fdg a été cassée , syndrome du présidentialisme de cette Cinquième de coup d’ état permanent ? volonté ou pas de mettre notre Programme aux oubliettes ? Alors que sur le terrain beaucoup nous disaient nous sommes d’ accord avec l’ Humain d’ abord le Programme mais à cause de 2002…. Encore une fois vous dites encore et encore et ça depuis plus de deux ans que c’ est toujours la faute du P.C.F. comme lors des différents commentaires sur le blog de l’ ex candidat du Fdg beaucoup assuraient par anti communisme de ne pas avoir voté au premier tour des législatives . Et là encore par deux fois l’ ex candidat a culpabiliser le Parti Communiste c’ est sa faute ! …. Après, dans toutes les élections partielles la droite et l’ extrême droite se sont retrouvées en binôme au second tour , et même chez le menteur/délinquant Cahuzac encore un solfériniste !. Sans parler de ce mariage pour tous où paraîtrait-il que c’ était une avancée de civilisation alors que pleuvaient à l’ automne 2012 les TSCG, l’ ANI , les plans de licenciements et la criminalisation des syndicalistes et pendant une gestation entière on a bouffé du mariage où les communistes n’ en n’ ont rien à cirer étant en tradition et en culture pour les unions libres, là encore c’ est à cause du P.C. ? Et parlons du bouquet final avec un trader dit innocent comme un Dreyfus alors que ses poches et mains complices rengorgent de fric des spécus. et qu’ il fallait défendre aux prud’hommes et où l’ on voit des responsables fdg , -les vidéos existent- remonter le moral du pauvre trader et pendant ce temps là les licenciements de nombreux syndicalistes de travailleurs à la chaîne des ouvriers et cadres et fermetures d’ usines P.S.A. et la sidérurgie en friche . Qui est crédible ? Oui visibilité et de classe là depuis la CECA 1951 , Maastricht 1992 , NON en 2005 nous n’ avons en aucune façon de leçons à recevoir de beaucoup qui ont soutenu cette U.E. A Paris nous sommes très contents d’ avoir 13 communistes à l’ Hôtel de Ville pour construire 30 % de logements abordables et de qualité pour que le Prolétariat revienne en masse dans la capitale et que nous puissions avoir un ou une Maire communiste avec des alliés en 2020 . L’habitat est stratégique à Paris et ailleurs.

Merci 28 mai 2014 à 7 h 10 min

Ce qui viens de se passer montre bien ce qui est en train d’arriver. Prenons un peu de recul pour voir ce qui se trame. Oui l’habitat est stratégique, entre autre. Mais bientôt rien y fera, même pas Paris. Arrêtons de regarder le bout de nos chaussures et unissons nous quitte à faire quelques sacrifices. Car sinon les sacrifices deviendront bientôt très lourds trop lourds … Allez, peu importe les erreurs passées, allons de l’avant, ce n’est pas trot tard, mais c’est maintenant.

DOMART Jean-Marc 30 mai 2014 à 1 h 15 min

Tu as raison, mais il faudra bien aussi réindustrialiser Paris, n’en déplaise à certains, car d’aucuns qui parlent des ouvriers ne savent même pas ce que c’est que de produire. D’autre part, si Paris ne produit plus et ne devient qu’un centre touristique et commercial, comme c’est le voeu de certains, à droite comme dans une certaine « gauche », Paris ne sera plus habitable par des gens modestes.
On sait que cela déplaît à certains, car des travailleurs qui produisent sont revendicatifs, c’est pourquoi on oriente plutôt vers le commerce et les services et qu’on délocalise tout ce qui est productif à l’étranger, le vieux rêve du patronat…et d’Hitler, qui ne voyait la France que comme le pays des parfums et de la bonne chère.
Il suffit de voir certains quartiers autrefois ouvriers sont devenus, tels le Faubourg St-Antoine et la rue Oberkampf (11ème): des bars « branchés », des loyers ou propriétés aux prix inabordables, bronze-culs pour touristes ou gens friqués et arrogants des « beaux » quartiers. Paris, au vu de ses traditions, mérite autre chose qu’un tel sort, aussi humiliant.

Michel Berdagué 30 mai 2014 à 5 h 51 min

Oui Jean Marc dans le quartier Montorgueil , le prix au m2 est de plus de 12 000 euros équivalent ou plus cher que le 16e . J’ ai connu le dimanche trois points de vente de L’ Humanité dimanche dans le Sentier et Montorgueil, maintenant ?

colombe 28 mai 2014 à 6 h 48 min

Le F de G doit s’elargir,mais comment faire pour éviter que certains de ses membres ne pensent qu’a tirer la couverture a eux .La priorité des priorités c’est L’HUMAIN D’ABORD.
Les chamailleries ont coupé l’élan.Il faut revoir le fonctionnement du F de G pour éviter la personnalisation.

Halary 28 mai 2014 à 8 h 14 min

Les éléments composant le Front de Gauche sont des formations politiques, ouvrons-le aux citoyens « non-encartés » , amis de la Gauche.

MCG 27 mai 2014 à 19 h 45 min

C vrai que j’avais une impression d’gueule de bois ou de m’réveiller d’un mauvais rêve. Si l’histoire doit se répéter pour retrouver le sens de l’humanité ça fout les boules ! Je suis plus pétard contre les abstentionnistes qui on signer un chèque en blanc au FN en boudant les urnes !

colombe 28 mai 2014 à 5 h 40 min

Au lieu de faire ressortir le score du FN (bien qu’il faille en tenir compte) faisons ressortir le score de l’abstention car c’est la que nous devons « piocher ».

Colvert-Spartakoïd 27 mai 2014 à 19 h 56 min

Le PC devrait cesser toute alliance avec le PS (les solfériniens)et les sociaux libéraux qui font le jeu du MEDEF , réaliser une union comme en Grèce avec le Front de gauche, et les anticapitalistes, le npa,Lutte Ouvrière,le PRCF et les vrais militants de base, de gauche pour sortir de cette union européenne en train de préparer cette trahison de pacte atlantique avec les USA…

Pierre NEYRAUD 27 mai 2014 à 20 h 50 min

L’analyse de Patrick Le Hyaric me semble juste ; j’ajouterai que la responsabilité de Hollande, du gouvernement mais aussi du PS est énorme. L’espoir suscité par la victoire de Hollande, le « moi président » et toutes les promesses d’avant élection, foulées au pied entraînent une déception sans précédent dans le peuple de gauche. sans aller jusqu’à penser tous pourris (rengaine du FN), nombreux sont ceux qui désabusés refusent d’aller voter.le problème est qu’ils ne voient pas dans le Front de Gauche l’alternative possible. Pourquoi ? C’est la question à laquelle nous devons répondre pour avancer bien sur, mais surtout répondre au danger de l’extrême-droite.
Pourquoi ? J’ai plein de pistes que je donne pêle-mêle ;disons le encore plus clairement le PS n’est pas (n’est plus ?) un parti de gauche;signifions le à leurs adhérents et électeurs. Dénonçons encore mieux la politique (ou non politique)du FN. Bien sur son racisme ordinaire et permanent,mais également l’ineptie de ses solutions économiques. Ne lâchons rien sur ce sujet.
Au risque d’heurter certains, je crois aussi que J.Luc Mélenchon en fait parfois un peu trop ! Le Front de Gauche ce n’est pas que lui et les médias se font un plaisir de le provoquer pour qu’il explose.
Enfin, il nous faut rassembler et encore rassembler pour qu’une alternative de gauche soit possible.
Beaucoup de travail à accomplir, mais l’urgence est là !

colombe 28 mai 2014 à 5 h 34 min

Bonne analyse sur Mélenchon.Le PS est devenu un parti démocrate comme aux etats unis .Jaurès doit se retouner dans sa tombe.

nicole joncret 1 juin 2014 à 16 h 38 min

du tarn je peux vs dire que le pcf n’en n’a pas fait de trop car ils ont tracter quelques
tracts pcf…ns du pg avons fait la campagne
seule avec un score supérieur pareil pour
les meetings de melenchon ou ns n’avons compté que sur ns…je me demande à quoi sert
le pcf dans le tarn à part ns mettre des batons dans les roues

PERON 27 mai 2014 à 20 h 01 min

Je pense que les grands médias ont une responsabilité aussi importante que le Président « socialiste de droite » tout comme son premier ministre qui est encore plus à droite que son Président! L’un et l’autre, sont des morts vivants, et il faut réfléchir pour faire tourner des infos par internet et via les millions de militants pour diffuser en dehors des autres moyens de communications, Radio, télés et autres quand nous y sommes invités ; et c’est moins souvent que la « le pen » et ses acolytes de droite comme d’autres sous marins qui font semblant de dire qu’ils sont à droite alors qu’ils sont contents que le « fn » soit le premier en voix et en élus sur ces élections européennes.Nous devons mettre ne place un moyen de diffusion via les militants et leurs carnets d’adresses pour informer beaucoup vite que nous le faisons ! Un exemple, en ce qui me concerne: je peux envoyer et faire tourner une information reçue à plus de 150 personnes en peu de temps ! Si nous multiplions cette action par des milliers de supports: nous devrions gagner en efficacité d’informations et de sensibilisations. Il nous faut du courage et de la ténacité pour relever tous les défis de demain et c’est urgent ! Je sens bien le Juppé devenir secrétaire de l’UMP qui devrait faire un nouveau parti avec l’UDI dans la perspective des présidentielles de 2017. Courage mes chers Camarades et amis: nous avons la foi et nous y arriverons au vrai changement.

Canelle 27 mai 2014 à 21 h 27 min

TOUS les partis doivent se remettre en cause, le vôtre y compris !
Je n’ai pas été vraiment choquée, je vois et j’entends ce qui se dit. Ce que vous refusez de voir et d’entendre !

bourgeaud 27 mai 2014 à 22 h 14 min

ce mardi 27 mai, je regarde l’émission d’ARTE où participent. Mme GUIGOU et le journaliste QUATREMER de libération; le débat porte sur les élections européenne et les résultats en France.Les participants ne semblent pas prendre la mesure des problèmes actuels en Europe et en France en particulier;leur thèse est que les problèmes en France n’ont rien à voir avec la construction de l’Europe et Mme GUIGOU a affirmé qu’il n’est pas question de cesser les actuelles réformes mis en place par le gouvernement HOLLANDE.Donc la réflexion sur la casse sociale liée au libéralisme capitaliste européen est totalement évacuée et même pas analysée.C’est l’autosatisfaction!Il est certain que le PS est un parti libéral au sens capitaliste du terme et la gauche PC ET FDG est considérée comme extrémiste et populiste au même titre que le FN!Le fait que les gens votent FN a trait essentiellement à leur thèse sur l’immigration.Marine LE PEN a très adroitement dansson discours politique, pillé les idées quasi communistes:défense des ouvriers , des travailleurs, dénonciation du chomâge, des traités européens…etc.Evidemment MARINE LEPEN oublie de préciser que le FN n’est jamais présent dans les luttes ouvrières et qu’il haït les syndicalistes surtout ceux de la CGT!Le FN cultive la confusion des idéologies politiques mettant au placard leur fascisme ancien et actuel que les médias se gardent bien de traiter sur les antennes!Donc la gauche est battue sur son propre terrain et enfoncée par la trahison du PS qui est totalement soumis au diktat de Mme MERKEL vrai dirigeante Européenne, l’Allemagne ayant pris une position dominatrice de leader ship avec derrière les usa en embuscade(cf TAFTA)…bon courage

alain harrison 27 mai 2014 à 22 h 26 min

Bonjour

C’est difficile à comprendre, le fascisme revient en europe et fait des gains réels ou contestuels ? Trop tôt pour le dire, sans doute.
Au Québec, nous réélisons le PLQ, qui pendant 9 années 2003 à 2012 a fait grimpé la dette, intermission avec le PQ et ses improvisations (malgré 9 ans à l’opposition).
Maintenant le nouveau maître à penser (Couillard) introduit le reengineering des mots: de l’austérité (trop négatif)à la rigueur, avec deux banquiers en poste, du connu pour l’europe. La persistance…

Couillard veut faire un trait sur le passé en le perpétuant avec rigueur…
De même, avec les Valls et cie..d’europe, pas assez d’austérité..
Le fn et ses acolytes élus, ils vont faire quoi ?
Le parti PS de Hollande et Valls (en prime)est tout bonnement en trian de discréditer « sciemment » ce qui reste de socialisme.
Le front de gauche, qu’est-ce qu’il propose de concret?
C’est l’argent qui domine, cela est évident.
C’est le problème…

Comment sortir de ce piège ?

Michel Berdagué 27 mai 2014 à 22 h 54 min

C’ est pourtant analysé depuis 1964 dans le séminaire  » Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse  » . Jacques Lacan , à la fin à partir d’ essentiel…. De même dans « Télévision » où il analyse la montée du racisme par le plus -de -jouir ( en référence de la plus value de Marx ….) dans cette société de marchandisations où l’ image est captée et en spectacle – cf l’ apport remarquable du livre de Daniel Bensaïd – et où les mass media stratosphérisés véhiculent la non pensée puisqu’ unique avec la fixation dit indépassable du TINA. A savoir que Lacan n’ était pas anti-communiste ce qui est énorme et résonne pour certains tant ils le sont anti communistes et là c’ est très important au contraire suivant la demande d’ Henri Wallon professeur et psychologue, communiste, il a écrit « Les complexes familiaux dans la formation de l’ individu  » 1938 qui est fondamental, comme l’ indique le sous-titre : Essai d’analyse d’ une fonction en psychologie.

Michel CIBOT 27 mai 2014 à 22 h 33 min

Bien triste moment de notre histoire… Mais faut-il se lamenter éternellement et regretter les mauvais choix du peuple?…ce peuple que nous voudrions certes plus parfait…donc, changeons le peuple!!
Plus sérieusement, le temps est peut-être venu de cesser d’admirer les grands guides comme Mandela mais suivre leur exemple…LUI, il ne demandait rien de plus que notre engagement actif dans une pratique réelle de la culture de la paix et de la médiation…Dans ce domaine, nombre de citoyens prennent dans leur vie quotidienne mille initiatives très positives… Prenons appui sur cette richesse plutôt que vouloir inventer des usines à gaz qui rebutent les gens… Les ingrédients du succès sont à portée de nos mains…pourquoi ne savons-nous plus les saisir ? Pour en savoir plus sur la Culture de la paix et ses trésors qui ne sont pas des remèdes miracles mais des outils pour agir concrètement… Le Cidefe est à votre disposition…

perroudon 27 mai 2014 à 23 h 05 min

A force de prendre les gens pour des imbéciles, voilà le résultat!!!!
N’oublions pas que le PS a toujours tenté de diminuer le poids du PC
en le critiquant constamment et voilà maintenant, c’est à son tour de
subir!!!. Vérité oblige….

alain harrison 28 mai 2014 à 3 h 09 min

Bonjour

Article dans l’Humanité. Extrait:
«« Les Fralib l’emportent : ils vont pouvoir ouvrir leur Scop  !
En butte jusqu’alors à l’obstruction systématique de la multinationale Unilever, les salariés de Gémenos, dans les Bouches-du-Rhône, 
ont imposé hier un accord ouvrant la voie au démarrage de leur Scop.»»

Passons aux solutions, cessons de perdre nos énergies. La pro-activité

Enfin, une bonne nouvelle, au lendemain d’une moins bonne, les avancés du fn dans les municipales et européenne. Espérons que cela demeure conjecturel.

L’Humain d’abord.
«« Ce dernier ouvre la voie à une reprise de l’usine en SCOP par les salariés et au développement de la production….Le PCF qui a soutenu les Fralibs depuis le premier jour »»
Voilà, à quoi doit dervir les partis de la gauche et progressistes, aux progrès des Peuples, non pas le pouvoir, mais la mise en place des solutions qui liberront les Peuples de l’exploitation et des exploiteurs.

Le début d’une prise de conscience qu’il faut répendre, défendre et promouvoir sur toutes les tribunes sociales: groupes sociaux toute mission confondue, les syndicats, les universitaires….. Nous avons tous un pouvoir, incontournable, la prise de conscience…. des solutions. À ne pas confondre avec se faire avoir par nos pulsions: les prédateurs, les exploiteurs se laissent prendre à leur pulsion destructrice et dominatrice. L’antipode de la prise de conscience claire.

La révolution que nous devons amorcer est bel et bien multidimensionnelle: mode de travail, mode de rémunération, mode éducationnel, mode de contrôle du flux monétaire,… ; de mentalité, le questionnement et l’auto-éducation sont les premiers pas pour se sortir du conditionnement (ou croyance) des conceptes (entrés dans les moeurs) que nous a fait avaler les sbires ( politiciens affairistes, médiats…) de la finance: je suis du capital humain, une ressource humaine disposable au service du $$$.

Les partis de gauches et progressistes, les syndicats ont ce rôle, n’est-ce pas, de réveiller la population sur les solutions fondamentales, clefs de voute: Imaginez le revenu de base couplé aux coopératives autogérées à temps partagé.

Le potentiel de changement et les avantages pour tous: conciliation travail-famille…

Faites la liste des avantages, une saine prise de conscience.

Les Femmes de la Brukman ont initié le mouvement des coopératives en Argentine en ce début du XXIèm. siècle. Le véritable ordre mondial, le nouvel ordre mondial. Elles ont fait reculé le phénomène de l’exploitation de l’homme par l’homme.

La finance, par son pouvoir $$$ (usurpation du pouvoir des Peuples Souverains trahis par les états de droit et vol contre l’Humanité), ne fait que reconduire le Vieux Monde.

C’est la prise de conscience claire des Peuples qui transformera le Monde.

Alors, vous les instances sociales organisées réveillées les gens.

alain harrison 28 mai 2014 à 3 h 27 min

L’europe bascule….

Venezuela infos

Dans la brume des Andes, la longue patience de l’organisation populaire
Texte : Marco Teruggi. Photos: Rosana Silva.
«« Consolider l’économie communale et paysanne

Dans les montagnes du Táchira la majorité des habitants sont paysans, producteurs. Beaucoup comme Ezequiel ont émigré il y a des dizaines d’années en quête de travail. C’est ainsi qu’ils ont peuplé les collines de Caracas et des grandes villes du pays. Peu sont revenus. C’est pourquoi une des lignes transversales de la Cité est la production et la distribution des aliments. Pour débattre de chacun des projets, des assemblées ont été tenues, d’où sont sorties deux revendications qui se sont transformées en conquêtes : le premier système Agropatria Communal du pays, et l’installation d’une Entreprise de Propriété Sociale, le Centre de Stockage et de Distribution. Deux outils pour répondre aux besoins fondamentaux des paysans : l’obtention des ressources pour produire et vendre à travers Agropatria et la possibilité d’avancer vers un système de distribution organisé collectivement, qui puisse mettre fin au problème des intermédiaires. Deux instances pour développer l’autogestion et l’indépendance communale de l’État existant.»»

Il y a un mouvement qui s’élève comme la vague, étendons les voiles de l’inspiration.

colombe 28 mai 2014 à 5 h 18 min

On a pas parlé suffisamment du role de la nation dans l’europe. Beaucoup de gens sont troublés par notre position sur l’euro. Au départ nous etions contre la monnaie unique,aujourd’hui nous disons qu’il faut utiliser l’argent autrement.Dans la tete des gens la position du fn semble plus « logique »,il n’a pas varié par rapport a l’euro.
Il faut bien expliquer les inconvenients d’une sortie de l’euro. Des camarades ne sont pas insensibles a la campagne sur la sortie de l’euro.
Ce sera difficile a faire comprendre notre position car nous ne passons pas dans les medias.
Il devrait y avoir une campagne sur la censure que l’on subit ,représentée par des affiches par exemple.

pellizzoni 28 mai 2014 à 7 h 36 min

il faut changer de dénomination et créee une vrai gauche fondée sur le marxisme et le léninisme, et laisser développer les petits artisans et les petits paysans,la classe ouvrière

Michel Berdagué 28 mai 2014 à 8 h 50 min

Oui nous sommes dans le brouillage total avec ce terme de gauche en gôche ,c’ est comme avec les écolos , quand je produisais une alimentation sans pesticide sans substances carnée pour les herbivores et avec toujours du compostage pour la terre , les produits qui en résultaient n’ étaient pas en dénomination bio mais normaux et puis la marchandisation du normal est devenue la marchandisation spéculative avec bio ou écologique comme étiquette c-à-d , beaucoup plus chère que les produits trafiqués et souvent très dangereux pour le plus grand nombre , encore un caractère de classe : tout pour les milliardaires aux commandes de leurs banques et U.E./B.C.E , et pour ces écolos comme les soces très variés mais un dénominateur commun , l’ anti communisme car ils n’ ont eu de cesse de nous affaiblir et leur chemin destructeur c’est presque en parallèle le chemin de la rue solférino . Nous mesurons avec une gravité extrême les appels au  » boycott citoyen » de certains parmi nous , d’ habituer le Peuple que les pires forces obscures récoltent des % importants et là majoritaires font que Nous n’ avons plus que la Résistance et active. Quant à l’ euro un petit livre aux éditions  » Le temps des cerises « , d’ Yves Dimicoli , Frédéric Boccara , Denis Durand apporte des arguments et des munitions pour au XXIe siècle , ne pas sortir de l’ euro , nous ne sommes plus en 1992 avec ce Maastricht de tous les malheurs . Le capitalisme s’ est aggravé en impérialiste et financier . Nous devrions proposer comme le fait Yves Dimicoli une monnaie commune mondiale en ayant briser avant le monopole du $ , c’ est à dire de payer le pétrole etc…. en euros pour casser le vol par la FED et notre dépendance au dollar , puis comme la Chine et la Russie d’ échanger et coopérer dans leurs monnaies . Nous pourrions là échanger les matières premières et les produits avec l’ euro comme monnaie , là nous devons prendre d’ assaut la B.C.E. pour que le Prolétariat à l’ ouest du continent puisse gérer la création monétaire et sa banque centrale pour le Pôle Public financier et bancaire . On nous donne l’ exemple de London , c’ est oublié la place de la City qui récupère et spécule sur une masse gigantesque d’ argent pas très propre.

breteau jean claude 28 mai 2014 à 8 h 32 min

La mauvaise nouvelle c’est la stagnation du FDG ,nous n’avons pas su attirer le peuple de gauche .L’épisode des municipales ,amplifié ,jusqu’a l’over dose par le parti de gauche met à égalité la faute de P Laurent et J L Mélenchon .Avions-nous besoin de cela ?
L’autre constatation c’est une forte réserve de gauche disponible à convaincre .Sont ils contre la retraite à 60 ans ,le smic à 1700 euro ,des services publics efficaces et le reste de notre programme « l’humain d’abord » ?
Je constate que le pouvoir s’accroche comme à une bouée ,à cette phrase usée :il n’y a pas d’autre politique possible .Pour démontrer le mensonge nous devons dans tous nos rares passages dans les média rappeler l’importance des richesses crées ,au social qui couterait trop chére opposer le montant exorbitant des dons faramineux de l’état aux patrons (sans aucun contrôle de leur utilisation ) dépassant de loin l’investissement social ,qui lui se retrouve dans l’économie contrairement au second .
Cette séquence ,n’est pas la fin du film ,nous sommes debout ,comme toujours ,nous sommes la solution ,méme si cela semble ne pas l’étre aujourd’hui .Ceque personne ne sait c’est que le groupe GUE sort renforcé ,que la Gréce nous démontre que rien n’est fatal ,que dans chaque village de France nos candidats ont des suffrages (souvent sans avoir eu de tracts)
Enfin le mépris de Hollande et Valls pour ceux qui ont voté pour eux en 2012 va bien finir par leur ouvrir les yeux et se tourner vers une autre solution ,que nous proposons contre l’assassinat de la gauche qu’ont programmé le binome à la téte de l’état ?Rien n’est perdu et surtout pas l’honneur .Préparonssans

ValMau 28 mai 2014 à 10 h 49 min

Pétain = Le pen : ça rythme et c’est très bien vrai et français.

Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent symbolisent LE FRONT DE GAUCHE mais les électeurs sont TROMPES par le F.N. qui fait de la SUPERCHERIE, qui parle comme l’USURIER qu’il est ET QUI VOLE LES MOTS DE LA GAUCHE ! JEAN JAURES EST PILE DANS LA VRAI GAUCHE (avec des mots de GAUCHE en cohérence avec un coportement DE POUVOIR DE GAUCHE). Même les NAZIS ont été au pouvoir et l’on sait ce qu’ils ont fait. Ils embrouillent la POLITIQUE ET PERSONNE NON AVISE N’Y COMPREND PLUS RIEN. Ils mélangent tout !

LEMILITANTSANSFRONTIERES 28 mai 2014 à 12 h 42 min

Depuis le temps qu’on le dit, ce ne sont vraiment pas les militants qui font le bonheur d’un parti quelconque au niveau électoral, mais les hommes les plus conscients et engagés du peuple. Si le peuple décide d’élever un parti, il l’élève, s’il décide par contre de le rabaisser, il le rabaisse en « le giflant », c’est-à-dire en s’abstenant lors des élections, en l’ignorant, et c’est ce qui est arrivé au PS comme à l’UMP lors de ces élections européennes-ci. Certains vous diront que c’est évident. Certes, mais il faut le dire, il faut vraiment le comprendre et agir en conséquence comme il faut aussi l’expliquer pour certains qui continuent toujours à se gourer en croyant que ce sont eux qui font le bon ou le mauvais temps alors que c’est le simple citoyen qui est vraiment l’acteur principal, ce simple citoyen qui est très souvent mis à l’écart, ignoré totalement injustement.
Pour preuve, ces derniers jours, les deux premiers partis du pays qui ne le sont plus reçoivent la plus grande leçon de leur existence. Tous deux perdent leur crédibilité, l’un pour ses promesses mensongères à l’endroit du peuple et la déviation de ses objectifs premiers et l’autre pour toutes les frasques qui, chaque jour, défraient la chronique et ne finiront guère de la défrayer au grand dam et malheur de tous.
Donc, si les militants de l’un des partis ou l’autre avaient voté pour leur propre parti, qui donc a à la fin avait pesé de tout son poids pour donner le résultat que l’on connaît ?
Hé bien, c’est à n’en point douter le peuple, ce peuple que l’on semble pourtant ignorer, ne point considérer. Le peuple qui a voté et aussi celui qui n’a pas du tout voté, c’est-à-dire qui s’est abstenu pour punir ceux-ci et ceux-là afin de démontrer à tous ceux qui savent « lire » qu’il mécontentement quelque part et aussi pour signifier que sans la masse rien ne peut se faire. La masse peut élever qui elle veut et rabaisser qui elle veut, c’est pourquoi il faut faire avec, lui être reconnaissant, lui être fidèle, ne point perdre sa confiance sinon on est perdu ou on participe à notre propre perte.

LEMILITANTSANSFRONTIERES

Anonyme 28 mai 2014 à 15 h 31 min

Le bilan est clair :
• les électeurs ne font plus confiance au PS pour résoudre leurs problèmes quotidiens.
• la gauche de la gauche n’est pas encore crédible car divisée en plusieurs partis et une partie du FdG s’est compromise avec le PS.
• Le message du FdG est peut-être trop compliqué.
• celui du FN par son simplisme est plus facile à comprendre et donc plus crédible : les partis de gouvernement européistes et l’Europe ont échoué, la solution est l’autonomie nationale de décision (ce n’est pas mon point de vue).
Face à cette situation il faut être capable de proposer du NOUVEAU : toute non rupture serait non crédible, il faut donc proposer au peuple comme solution politique.
• Une unification de la gauche de la gauche, mais sans compromissions avec les politiques menées précédemment : la gauche du PS doit rompre clairement avec la direction actuelle du PS.
• Cette solution politique alternative doit apparaitre comme PUISSANTE, les syndicats sont aussi trop dispersés et doivent aussi se réunifier (les luttes gagnantes sont essentielles).
• Elle doit se tourner vers les préoccupations populaires et mettre momentanément de côté celles qui ne sont que les nôtres (qui nous font plaisir).
• Le message doit consister à apporter des SOLUTIONS et être simplifié, et doit être MARTELÉ comme un mantra restreint à essentiellement.
1. L’explication de la crise économique par la part revenant aux salariés qui a baissé.
2. La solution consistant à la rééquilibrer par transfert des profits et hauts revenus (qui vont à la spéculation et sont donc stériles économiquement) vers les bas salaires et l’investissement pour injecter plus d’argent dans les circuits économiques et refaire tourner l’économie.
3. Refus du pouvoir des marchés et de la finance de dicter la politique (rôle de la BCE, prêts aux états etc …), ainsi que des instances non élues non responsables devant le peuple (commission etc..).
4. Maitrise des frontières, non pas par pur protectionnisme mais pour obliger les entreprises à distribuer des salaires là où elles ont leurs clients (+ circuits courts anti CO2)
5. Le problème n’est pas l’étranger de l’intérieur ou de l’extérieur mais le pouvoir de la finance et sa rapacité.
6.Il faudrait appliquer cette politique (et la proposer) à l’échelle de l’Europe, le repli national éventuel et momentané ne serait qu’un pis-aller.
6. Politique de relance verte dans les énergies renouvelables etc .., (les propositions sont nombreuses et connues).

J-C françois 30 mai 2014 à 10 h 20 min

J’apprécie sincèrement l’édito (les éditos) de Patrick Le Hyaric directeur du journal l’humanité qui poursuit toujours sa réflexion sur des bases claires et saines.
Voici ma réflexion actuelle.
Il y a à peine 2 ans,le peuple de France rejetait majoritairement les politiques d’austérité de la droite française et européenne en élisant Hollande… qui lui avait indiqué que son « ennemi » était « la finance » et qu’il allait « réorienter » l’Europe.
Le même peuple avait donné plus de 4 millions de voix au candidat du front de gauche au 1er tour pour une Europe de coopération entre les peuples et contre l’austérité…Mais Hollande a trahi le peuple et a tourné- TOTALEMENT-le dos à ses engagements en poursuivant l’austérité,donc le chômage cet allié principal de l’exploitation du travail.(Je résume).
Et le peuple, déconcerté-il souffre de plus en plus durement-à nouveau consulté, (lors des municipales…où la gauche à reçu une déculottée) puis le 25 mai lors des européennes LE MÊME PEUPLE… plus particulièrement le peuple majoritaire de gauche (de 2012)a décidé de ne pas aller voter par désespoir,par dépit,par écoeurement,pour « punir la gauche ».Le responsable principal de cette situation c’est la politique au service du patronat DE Hollande Valls:LE NON CHANGEMENT.
Le front de gauche, tel qu’il apparaît,ne perce toujours pas,mais le FN rafle la mise avec …4,5 millions de voix (contre 6,4 millions en 2012)en sortant première force politique en France.
Avec 58% d’abstention qui sont à la base de ce résultat.
C’est grave et même très grave!…La plupart des journalistes se régalent et parlent de ce résultat comme si c’était « naturel »!
J’en viens à ce qui pour moi est l’essentiel: le front de gauche tel qu’il est, tel qu’il est perçu n’apparaît pas comme une alternative politique …
Or très souvent il a été présenté comme voulant en tant que front de gauche devenir la force CONCURRENTE du PS..À mon avis,le front de gauche ne doit plus se placer sur cette posture,sinon il va mourir.
Le front de gauche doit se mettre, en tant que mouvement,chaque parti qui le compose à sa manière,au service de toutes celles et tous ceux qui vont devoir se rassembler pour imposer une autre politique anticapitaliste libérée de la domination de la finance en France et en Europe.
En écrivant cela je sais que ce ne sera ni simple ni de tout repos.
Le front de gauche ne doit plus se donner d’autre but que de servir à une alternative : politique,économique,écologique et donc sociale en France en Europe et dans le monde.Et ce,non pas comme LEADER du mouvement populaire, mais comme des accompagnateurs,et d’abord auprès de celles et ceux qui souffrent.Être présents partout comme des « fournisseurs » d’idées,de propositions,comme aide au rassemblement pour résister et changer le cours des choses..
Car l’union n’est jamais spontanée.
Face aux tenants de la finance,pour lesquels seuls les dividendes comptent,les travailleurs -producteurs des richesses-ne comptent pas,oui face à eux, si nous devions continuer d’apparaître comme un cartel de petits partis voulant rassembler AUTOUR DE LUI, le peuple continuera de nous mettre dans le même panier que les autres: PS et droite. Oui, je sais, c’est un chantier immense,mais je ne vois pas d’autre possibilité que d’arriver le PLUS TÔT possible à ce rassemblement majoritaire et JE RÉPÈTE pas autour du front de gauche! mais autour d’idées simples et d’un projet de changement fondamental:AUGMENTATION DES SALAIRES,DES PENSIONS, DES REVENUS MINIMAS,AU DÉTRIMENT DU CAPITAL.
DU TRAVAIL POUR TOUS,FISCALITÉ PLUS FORTE SUR LES HAUTS ET TRÉS HAUTS REVENUS.SOLIDARITÉ SOCIALE,LIBERTÉ DE CHAQUE ÉTAT DE FAIRE DE LA COOPÉRATION AVEC QUI BON LUI SEMBLE,PARTICULIÈREMENT AVEC LES PEUPLES DU CONTINENT AFRICAIN QUE LES MULTINATIONALES AFFAMENT…ET FONT ÉMIGRER…
Donc rassemblement avec tous les citoyens et citoyennes qui en ont assez et comprennent (ou comprendront) l’enjeu. Je pense en priorité à toutes celles et ceux qui votent OU ONT VOTÉ à gauche mais aussi à d’autres qui sans voter pour le moment à gauche ne supportent plus la politique de droite actuelle.
À mon avis ,SEUL le peuple -rassemblé et conscient-pourra stopper et contrer -durablement-les puissants du 1%, du monde de la finance,et BLOQUER la politique à leur service.
J’appelle cela UN FRONT POPULAIRE DU XXI ème SIÈCLE.
Ce sont les peuples qui font l’histoire… À nous d’aider le peuple de France à relever la tête,à lui apporter les raisons de se rassembler pour faire basculer la politique vers son intérêt et donc l’intérêt général.
Jean-Claude François

alan harrison 27 août 2014 à 6 h 41 min

Bonjour.

Merci à vous deux, Anonyme etJ.C. François.

Respectivement:

«« 1. L’explication de la crise économique par la part revenant aux salariés qui a baissé.
2. La solution consistant à la rééquilibrer par transfert des profits et hauts revenus (qui vont à la spéculation et sont donc stériles économiquement) vers les bas salaires et l’investissement pour injecter plus d’argent dans les circuits économiques et refaire tourner l’économie.
3. Refus du pouvoir des marchés»»

et
«« et JE RÉPÈTE pas autour du front de gauche! mais autour d’idées simples et d’un projet de changement fondamental:AUGMENTATION DES SALAIRES »»

Intéressant, c’est au citoyen d’élaborer les politiques claires.
Ex. nationalisation des banques.
Le parti au pouvoir fait la nationalisation point.
Le parti au pouvoir, des hommes et des femmes issuent du choix des citoyens.
Intégrité et honnêteté.

Mais il y a deux solutions qui sont s’en équivoque pour pour tracer la voie des politiques (lois, décrets, référendum sur certaines questions, pouvoir et devoir des autres instances de pouvoir__ mairies, corps professionnels,….)
Le revenu de base couplé aux coopératives autogérées à temps partagé.
Potentiel et avantages pour tous.
Questionnement et auto-éducation.

L’Humain d’Abord sans contenu fort et non récupérable, deviendra vite stérile et aux calandres grecs.

Voir initiative citoyenne:

Le Trait dit :

1 juillet 2014 à 22 h 46 min

Bonsoir,
Militante au PG, ayant compris le danger, bien avant le vote FN, j’ai, en mon nom propre et sans reprendre aucun titre, lancer des Ateliers Constituante, déjà trois, parfaitement réussis, avec aussi des participants qui se sont eux même lancés, ils en font à plus de 60 et même 135 km d’ici, cela commence à faire tâche d’huile.
C’est d’autant plus important de travailler à reconstruire la Démocratie réellement, que c’est aux citoyens, trompés par des élus traîtres à la Gauche, qu’il appartient et à eux seuls de refaire la Constitution.
C’est la loi des lois, celle qui doit régir les actions de nos élus et ce n’est donc pas à eux de la faire ou de la modifier, surtout à leur profit et en parfaite accord avec l’Europe dont les citoyens ne veulent plus.
Nous devons être prêt pour une 6ème République, qui rendra sa confiance au Peuple et sera placée sous son unique contrôle, c’est à nous de rétablir la Démocratie.
http://patrick-le-hyaric.fr/les-forces-du-capital-sont-au-combat/

Je prône les tables de réflexion informelles à temps partagé, un simple outil (de plus) pour conscientiser.

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter