Sujet : Education Nationale

Tri social et concurrence au tableau noir de l’Université

Nul ne peut accepter le statu quo pour l’école et l’université car les défis d’avenir sont cruciaux. Les nécessaires révolutions industrielles, numériques ou agricoles dans le cadre de la crise écologique, appellent un nouveau mode de développement et une élévation

Tri social et concurrence au tableau noir de l’Université

Nul ne peut accepter le statu quo pour l’école et l’université car les défis d’avenir sont cruciaux. Les nécessaires révolutions industrielles, numériques ou agricoles dans le cadre de la crise écologique, appellent un nouveau mode de développement et une élévation

regression sociale

L’irruption sociale !

Par Patrick Le Hyaric   La réaction des salariés d’Air-France contre un nouveau plan de réduction d’emplois agit comme un révélateur des froides colères rentrées, sourdes, silencieuses qui enflent depuis des mois dans les tréfonds du pays.   Elle met

salle-de-classe-1280

L’école ne peut être un jeu politicien

Passons sur l’hystérie des droites à l’endroit de la ministre de l’Education nationale qui vient de rejoindre Christiane Taubira au palmarès des insinuations, de la misogynie, des insultes racistes et des procès en incompétence ! Les diatribes sarkozystes de fin de

Pour que l’Ecole de la République joue pleinement son rôle, en Seine-Saint-Denis aussi

La Seine-Saint-Denis est le département le plus jeune de France… Une très bonne raison pour y consacrer des moyens supplémentaires en matière d’éducation, notamment lorsqu’on constate la chute du taux de scolarisation des enfants de moins de cinq ans et

L’école pour la République ensemble

On avait presque oublié le nom de ce monsieur Luc Chatel ancien ministre de M. Sarkozy, lui, qui comme chanoine de Latran disait que « l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur ». Fidèle aux principes sarkozystes de brouillage

Le ministre Chatel à rebours de l’école de la République !

Le ministre de l’Education Nationale, Luc Chatel, a fait savoir qu’il comptait désormais attribuer des primes au mérite pour les chefs d’établissements scolaires. Les principaux de collèges et les proviseurs de lycées pourraient ainsi toucher des primes allant jusqu’à 6 000