Debout résistons et construisons poétiquement

le 5 mai 2017
20170505_Jack_Ralite-Résistons2

20170505_Jack_Ralite-Résistons2

Par Jack Ralite, 

Fondateur des Etats Généraux de la Culture, ancien Ministre, Maire honoraire d’Aubervilliers.

«Mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde» (Albert Camus)

Nous devons bien nommer les choses, dire que Madame Le Pen est une véritable armoire  aux masques, voulant cacher qu’avec ou sans son père elle est une oeuvrière pour que notre société perde l’élément où l’esprit respire.

«Laisser aller le cours des choses voilà la catastrophe» (Walter Benjamin)

La catastrophe est là. La création artistique, la liberté d’expression, le pluralisme, l’universalisme, l’option d’autrui, l’atout d’un large public sont totalement ignorés par Madame Le Pen, héritière de la funeste tradition xénophobe et antisémite.

«Mefie-toi de ceux qui se déclarent satisfaits car ils pactisent» (René Char)

Des personnes se satisfont de la fausse laïcité de Madame Le Pen qui empêche que soit soulevée la bâche de sa baraque où elle dégrade les âmes.

«Là où croit le danger croit aussi ce qui sauve» ( Holderlin)

Les artistes et leurs institutions, organisations et mouvements – j’y ajoute les Etats Généraux de la Culture – multiplient paroles et actes de hauteur, refusant de se laisser anéantir par le Lepénisme.

«L’histoire est ce qu’on y fait, l’histoire est une chose qu’on agit et non pas qu’on subit» (Pierre Boulez)

Il n’y a jamais de victoire même petite quand on renonce à son pouvoir d’agir, face à la mise en cause de notre civilisation des Lumières par Madame Le Pen. Prenons en main nos propres affaires, soyons un facteur générateur de Pensées.

«Les hommes et les femmes peuvent se retrouver une tête au-dessus d’eux-mêmes» (Vygotski)

Il est urgent de garantir les libertés de pensée, de création et d’expression, de traiter nouvellement en les agrandissant, les libertés au travail qui épaulent l’action contre les ségrégations culturelles.

Ce n’est pas de l’ordre de l’impossible, mais des explorations effectuées pour échapper à la règle du « chacun pour soi», en lui substituant celle du «singulier collectif». C’est un saut de pensée qui rejoint l’histoire précieuse de notre pays pour l’humanité. C’est tout le contraire de la politique de Madame Le Pen.

C’est pourquoi nous appelons à voter Monsieur Macron pour sauvegarder l’espace public républicain. Ce n’est pas un soutien à sa politique. Nos votes ne lui appartiennent pas. Ceux de nos amis qui s’apprêtent en toute conscience à s’abstenir ou à voter blanc éludent l’obstacle et ne voient pas qu’il y a un coup d’après, les élections législatives, où

nous construirons en toute indépendance, notamment en «civilisant les nouveaux nouveaux mondes issus de l’oeuvre civilisatrice» (Georges Ballandier) les garanties des conditions nationales européennes et internationales de la liberté de création, de l’élargissement du territoire des attentes et des rêves de chacun.

Madame Le Pen avilit la pensée jusqu’à citer des textes sans dire leur auteur, nous si, les poétes ne sont jamais banalisateurs.

«Une citation n’est pas un extrait. La citation est une cigale. Une fois accrochée dans l’air elle ne nous lâche plus» (Mandelstam). «L’occupation économique de la pensée s’accompagne d’une Sensure (notez bien le S) généralisée, source de castration mentale» (Bernard Noël, Berlin Novembre 1991). «Quelquechose est dû à l’être humain du fait qu’il est humain» (Paul Ricoeur).

Nous sommes à un carrefour. Nous vivons une faillite à l’époque où nous devrions vivre une renaissance. Soyons debout poétiquement et politiquement avec vitalité, même si elle est désespérée, dirait Pasolini. N’ayons pas de retard d’avenir.

11 commentaires


Sultan 5 mai 2017 à 16 h 06 min

Participer à la réalisation d’une page d’histoire et lutter contre les vents mauvais voilà ou peut s’exprimer le peuple français dans cette période de la complexité

URVOY Patrice 5 mai 2017 à 16 h 14 min

« Quand les choses sont au dessus de nos forces, il convient de ne pas les tenter »
Antigone – Sophocles

DI LORENZO Robert 5 mai 2017 à 17 h 26 min

Cher Jack Ralite, ce que vous nous raconter sur les nuisances de Mme LEPEN, nous militants convaincus nous savons tout cela. Mais nous savons aussi que se sont les politiques que vont continuer les MACRON après toutes celles de ses prédécesseurs, qui conduisent à des LEPEN.
Le chômage de masse, la misère, la casse de tous les services publics vont exacerber tout le monde d’ en bas. Le jeu malsain, cupide que joue les partis de droite et de certains partis qui se disent de gauche, qui essaient de détourner cette colère populaire légitime vers un front républicain ne font que retarder l’échéance de l’arrivée du FN au pouvoir. Ce FN aujourd’hui nous pouvons le combattre, il ne compte que deux députés, les S.A ne défilent pas dans la rue avec des flambeaux….. demain non, il sera la roue de secours du capital sur son déclin, il va s’étoffer telle une pieuvre, dans tous les secteurs de la vie publics. Il sera trop tard. Les politiques des Macron conduisent à fabriquer des Lepen ils sont tous les deux les produits du capital financier. Ils se combattent de la même manière, non pas par des discours, mais en reprenant le chemin de la rue. Il faut que le PCF redevienne le grand parti qu’il fut en jouant son rôle au côté des travailleurs.

Méc-créant 5 mai 2017 à 20 h 14 min

Pour aller dans le sens du commentaire précédent, il est en effet regrettable de trouver encore chez J. Ralite –vieux routier de la politique et de la culture– les mêmes appels « à faire barrage! » Cela fait des décennies que les petits électeurs exploités sont « contraints » à « faire barrage ». Des années de barrage…et le niveau du FN continue de monter. Est-ce qu’il n’y aurait pas une erreur quelque part? Faut-il être un grand savant pour comprendre que le FN joue un rôle essentiel dans la défense de la domination capitaliste, notamment quand son candidat est présent au second tour de notre présidentielle, bien particulière. N’importe quel ânon, même mal bâté mais évidemment cornaqué par l’idéologie dominante, est assuré de se faire élire .Et le capitalisme pourra se draper de bribes de démocratie et de débris de république permettant d’aveugler encore le bon petit peuple. Mais le rôle du FN pourrait très bien ne pas s’arrêter là: le système capitaliste n’aurait aucune honte à s’y acoquiner directement si c’était nécessaire à sa survie. (Est-il permis de se poser la question: qu’auraient fait les « barragistes républicains » si Mélenchon avait été à la place de Macron? A part Hamon, sans doute, ils se seraient, justement, certainement…posé la question…Non?…)
En clair, que nous disent Ralite et les « barragistes »: ce sont les Macron d’hier et d’aujourd’hui qui nourrissent le FN…il est…vital…de voter Macron! C’est d’ailleurs un peu le même raisonnement absurde que tenait autrefois le PCF à propos du gouvernement socialiste: le FN était le principal ennemi combattu par le PCF, le gouvernement PS –par sa politique et par calcul politicien– fabriquait le FN…mais on appelait à voter pour le PS…Avec néanmoins une différence: à l’époque le PCF était encore un peu « communiste », présent dans le débat idéologique et représentait encore une force non négligeable capable de mobiliser des travailleurs. On peut voir où l’a conduit le « piège » de l’électoralisme… pour toute lutte finale.
Mais, direz-vous, et si le FN était au pouvoir? (Laissons de côté le fait qu’il y ait ou non une majorité de députés pour le soutenir…mais sûrement pas une majorité de citoyens). Alors? Faudrait faire avec. Ce serait le chaos, social et politique? C’est possible. Le désespoir, en effet, peut conduire au chaos mais tout chaos ne conduit pas forcément au désespoir: il peut même parfois, permettre d’en sortir revigoré. Mais pour cela les damnés de la Terre ont besoin de se regrouper à partir d’un socle de réflexion les aidant à déchiffrer le monde et les forces qui y règnent. Bref: Marx est toujours… à critiquer…et toujours pas…à jeter.
Méc-créant.
(blog: Immondialisation: peuples en solde!)

HOGUIN 5 mai 2017 à 20 h 28 min

c est merveilleux !!!

pierre 7 mai 2017 à 5 h 02 min

Oui, TSMLP….

crespi 7 mai 2017 à 10 h 56 min

Camarade ; malgré toute l’amitié que j’ai pour toi . Je joins mon suffrage à celui de ton ancien collègue de gouvernement A. Le Pors Car Macron n’a t il pas déclaré que  » chaque vote en ma faveur sera une adhésion à mon programme » …

Stevie 17 mai 2017 à 22 h 41 min

Thanks a lot for sharing this with all folks you really recognise what yor;28#17&ue speaking about! Bookmarked. Kindly also talk over with my website =). We will have a link trade arrangement among us!

alain harrison 7 mai 2017 à 20 h 09 min

Il y a un problème ici ? M. Le Hyaric se dit de gauche ? Ou c’est une question de bonne compréhension.
Je commence à croire : Oui Mais.
La gauche se dit auto-critique……..!? Quand ça fait l’affaire……
Il y a des contradictions dont les origines sont plus profondes, tant que nous ne les affrontons pas, elles reviennent et reviennent…..

À la Fête de l’humanité, l’an dernier, j’espère une erreur de jugement non intentionnelle !

Les invités de l’Amérique latine ont été mis de côté par des invités incongrus ?? Je me souviens.

Krishnamurti, celui qui voit rectifie l’erreur.
Moi, celui qui pense à ses intérêts, ne la rectifie pas.

J’ai laissé quelques commentaires ici et une autre page de votre BLOG……?!
J’espère que vous les mettrez.

L’Humanité, la FI, le PRCF, le PARDEM, la NPA (nouveau parti anti-capitaliste, CADTM, Attac, LGS, Initiative Communiste,…..rencontrez-vous et faites le point sur les grands enjeux et sur les solutions, envisagez le programme politique. Invitez des militants intègres et des syndiquées aussi ( quelques un de significatifs) et du monde de la société civile.
Faites le point pour les législatives, pour ne pas se tirer dans le pied comme dans ce second tour de la Présidentielle.
Oui, il y a une erreur quelque part, à rectifier.

alain harrison 7 mai 2017 à 20 h 29 min

Pourtant vous n’êtes pas nés d’hier. Vous êtes aguerris aux stratégies et aux erreurs à ne plus faire. Mais pris dans la réaction, dans la RÉACTION. À réagir aux avancés du néo-libéralisme, et à réagir entre vous au sein de la gauche éclatée. Un autre constat.
Les communistes encore avec le langage d’un autre siècle (le prolétariat) et un arrière gout de dogmatisme qui a contaminé le travail exceptionnel de Marx qui nous a légués un outil formidable, énonçant des vérités ignorées dans tous les siècles passés et que le siècle des lumières a permis de déverrouiller. Il faut voir l’ensemble de la chose et c’est un cadeau qu’il faut redécouvrir et actualiser (mettre à jour en 2017, pas en 1917 qui a été la première grande révolution après celle Française de Robespierre qui semble-t-il a été mis aux bancs des accusés, et qui est reconnu depuis un certain temps, comme le bon de la révolution et non comme le méchant qu’une élite remplaçant la royauté a bien voulu faire croire ? Pour résumer.
Grosso modo. Est ce que je me trompe ?

Le travail de mémoire, de rectification, de reconnaître les erreurs et de se mettre à niveau font parti aussi de la Révolution.

Mais nous avons un outil puissant , la pensée synthétique et la capacité de le mettre en langage commun.

Les militants et les syndiqués es qui sont aptes à faire ce travail de mise à jour pour le partager et initier le peuple à organiser le mouvement citoyenne travailleur à l’affut.
Un outil de plus…. le faire sereinement, la révolution ne se fait pas en un clin d’oeil, mais avec la goutte qui fait déborder le vase !?

alain harrison 7 mai 2017 à 21 h 02 min

Il y a 4 sorties, non 5 et bientôt 6 (Trump). Pourquoi May veut faire de nouvelles élections en G.-B. ?
L’Irlande veut rester au sein de l’UE.
Trump va revenir avec le TAFTA.
Voyez la marge de manoeuvre du libéralisme. La Chine se divise elle-même. La Russie, un état de droit autoritaire……

Dans un autre ordre d’idée, mais dans le continuum libéralisme, au Brésil les grands terriens avec le retour de la droite (coup d’état qui a compromis la magistrature dans ce crime contre l’état de droit même, alors la démocratie ?) en toute impunité (immunité) mutile des paysans…Où est le cri d’horreur des ONG, des protecteurs des droits humains et ci… OÙ sont-ils?, où sont-elles ?
Ça ressemble aux méthodes du crime organisé, ou aux crimes déguisés, peut-être des fascistes, en tout cas des terroristes qui vaquent depuis le coup d’état d’Algérie (des égorgeurs amplement couverts par les médiats occidentaux, c’était pendant quelles années….?

Et puis, il y a les solutions que la gauche, pour toutes sortes de raisons, laissent échapper ?
Pourtant, la droite joue avec les mots, les mots sont des symboles qui conditionnent. D’ailleurs le libéralisme utilisent les meilleurs en psychologie même, ceux-là ont un vrai problème de conscience à ce point-ci de l’histoire, s’ils ne le réalisent pas, ils participent à un crime, le crime contre l’intelligence.

Et les croyants, ils sont dans le passé……..

Combien de rendez-vous manqué ?

Et la question de la sur-sur-population laissé pour compte….. Il y en a qui vont en souffrir. Les riches croient vraiment qu’il iront sur une autre planète ou encore dans un satellite continent autarcique ?

Vraiment, il faut une super-constituante, bientôt.

Heureusement le Vénézuéla offre une constituante pour que le peuple, tous de tout horizon puissent participer à la rénovation de la marche progressiste.
Les demandes de la droite même. Et une élection devancée à leur satisfaction. Participeront- ils HONNÊTEMENTS ? Je ne le crois pas.
C’est la dernière chance pour la droite de jouer franc jeux ?
Et si elle persiste dans la violence après les élections, et bien.. Mais participera-t-elle à la constituante ou engagera-t-elle la violence de plus belle à cri de coup d’état….

Le gouvernement de Maduro, n’aura d’autres choix de faire comme Hollande et de déclarer l’état de crise.
Mais bien sûr, les médiats occidentaux utiliseront le deux poids deux mesures dans leurs éditos démagogues. À n’en point douté.

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter