L’alerte est très sérieuse

le 27 juin 2013
austérité 2

austérité 2

L’alerte est très sérieuse, grave et inquiétante. Il faut avoir le courage d’affronter la réalité. Le candidat du Front national n’a certes pas été élu au second tour dans l’élection partielle de Villeneuve-sur-Lot, et c’est tant mieux. Mais cette élection sonne le tocsin pour les forces républicaines et progressistes. On aurait grand tort de n’y voir qu’une séquelle de « l’affaire Cahuzac ».

Pour la seconde fois en quelques mois, le second tour d’une élection législative se joue sans représentant de la gauche.

Le Parti socialiste y perd son quatrième député, sans que les électeurs qui le quittent ne rejoignent ni « Europe-Ecologie-les-Verts », ni le Front de gauche. Le parti dominant de la droite, l’UMP est lui aussi dans une crise sérieuse, après l’exercice du pouvoir et la défaite. Son orientation dite de « droite décomplexée », consistant à reprendre des idées et propositions de l’extrême-droite, n’a pu que faire sauter des digues érigées depuis la fin de la seconde guerre mondiale, entre droite républicaine et extrême-droite xénophobe, raciste et « national-capitaliste ». Dans huit cantons sur quatorze de la circonscription de Villeneuve-sur-Lot, l’extrême-droite est arrivée en tête au premier tour, y compris dans la ville. Son candidat gagne 2000 voix sur le score de Mme Le Pen à la présidentielle. Et entre les deux tours, il se trouve 7000 personnes de plus pour voter pour lui et 9000 pour  le candidat de l’UMP. Tout cela avec des taux d’abstention record.

Sur un fond de pourrissement de la vie politique, l’avalanche des affaires politico-financières, de Cahuzac, Tapie, Guéant, pousse de plus en plus de nos concitoyens à utiliser ce vote. Leur vie ne cesse de se dégrader, quand ceux qui sont censés veiller à l’intérêt général, profitent du système pour s’enrichir personnellement. Le dégoût et le rejet de la politique modifient désormais profondément des comportements électoraux. Les souffrances sociales exacerbées par la crise rendent insupportables les engagements non tenus alors  que la démocratie est de plus en plus confisquée par une caste d’élites et des institutions européennes qui imposent leur loi.

Dans l’Oise comme dans le Lot-et-Garonne, la désindustrialisation, la liquidation de l’agriculture familiale poussent à des votes de rejet et de colère. A Beauvais, comme à Villeneuve sur Lot, la discipline de ce qui est appelé « front républicain » ne peut fonctionner correctement dés lors que le candidat de l’UMP est proche des idées d’extrême-droite.  Celui de Villeneuve-sur-Lot est lié au mouvement ultra-droitier « initiative et liberté », enfant du défunt SAC. A la porosité déjà observée entre électorat de droite et d’extrême-droite, s’ajoute désormais celle d’une partie des électeurs de gauche avec l’extrême-droite. C’est dire si la crise démocratique, celles des repères et du sens sont aigües et préoccupantes. Cela ne peut s’expliquer que par un niveau très élevé de dégoût, de rejet et de révolte. La politique de droite hier et sa poursuite, pour une large part,  par le Président de la République, encadré par la Commission de Bruxelles, servent l’extrême droite au-delà de ce qu’elle a pu rêver. Il en est souvent ainsi dans des périodes où l’avenir, tant personnel que collectif, apparait bouché, sans perspective. Jamais et nulle part ces comportements n’ont fait bouger les choses dans le bon sens. Bien au contraire, parce qu’ils divisent nos concitoyens, cultivent la xénophobie, le rejet de l’autre et exacerbent tous les nationalismes, ils ouvrent la porte aux pires errements d’autant plus qu’aujourd’hui une grande partie de la droite a depuis longtemps baisser la garde. Seul un rassemblement conscient pour des alternatives progressistes pourrait faire bouger la donne. Y travailler, telle est la tâche de la gauche. Gouverner en écoutant le peuple, entendre ses souffrances et aider à dégager nos concitoyens de la camisole austéritaire dans laquelle ils sont aujourd’hui enfermés, la voilà l’alternative ! Seul un mouvement populaire suffisamment large, uni et faisant toutes leurs places aux associations, syndicats, forces progressistes, y parviendra. La question était à l’ordre du jour des Assises citoyennes pour changer de cap. Elles ont permis que débattent des personnalités politiques, du mouvement syndical et associatif, des intellectuels d’ores et déjà représentatifs d’un arc en ciel qui déborde largement les frontières actuelles du  Front de gauche. Pour un début, c’est très encourageant, surtout si nous savons, avec la même démarche large et rassembleuse, affronter les enjeux de l’heure, qu’il s’agisse du devenir des retraites, de la réorientation de la construction européenne ou encore   du si néfaste projet de marché transatlantique. La prochaine Fête de l’Humanité, les 13,14 et 15 septembre, se veut une formidable caisse de résonnance pour cette recherche multiforme d’un présent et d’un avenir qui voit l’humain disputer enfin sa place à la finance.

Humanité Dimanche

42 commentaires


Michel Berdagué 28 juin 2013 à 15 h 59 min

Oui c’ est plus grave qu’en 2002 . Car nous avions persuadé beaucoup à voter Chirac pour que la population ne s’habitue pas à ce que l’ extrême droite ne fasse des scores proches des 50% . Là , un basculement de la part de quelques abstentionnistes nous feraient entrer dans la Résistance FTP et FTP-MOI. Mais là à Villeneuve au second tour comment voter ? Pour ne pas arriver à de telles situations nous devons examiner avec le plus de sérieux et de gravité nos faiblesses et en particulier notre position du dit changement de cap pour cette U.E. et la France en faisant pression sur ce gouv. actuel faisant allégeance aux Barroso et consorts qui est dans une telle logique qu’ il n’ en a rien à cirer de nos propositions . La fracture de 2005 est manifeste, ce parti au pouvoir n’ a plus rien à voir avec le socialisme et le terme de gauche en gôche cache la bifurcation et l’ adhésion de tous ces mutants au libéralisme en ultra avec le turbo capitalisme qui plus est financier avec des pointes à 35% de rendements pour les goinfres déjà gavés. De regrouper les Communistes déjà (du boulot) , et les socialistes de Jaurès là c’est tellement rare que Marie-Noëlle et quelques uns sont comme les doigts de la main , des écolos qui ont voté Non en 2005 pas bézef , de préciser dans notre Programme le Pôle financier Public avec les banques devenues publiques mais avec la direction du salariat et de la citoyenneté – cf Denis Durand in Revue du projet – de mobiliser toute la puissance financière existante Banque de France ( ils veulent la démanteler) , la Caisse des Dépots et Consignations ; reste le plus gros morceau de dire et d’ expliquer à notre Peuple que notre souveraineté nationale/républicaine sera sauvegardée et encouragée et soutenue par la maîtrise de la création monétaire sur notre sol , l’ Hexagone , et en Euro libéré de cette B.C.E./U.E. court-circuitée pour excès et diktats et injonctions et insultes , des maîtres du turbo-capitalisme financier mettant les Peuples en dépendance et esclavage. Là les 54,99% ( Villeneuve sur Lot) d’ abstentions 47,53% + les nuls et blancs 14,25% , ces 55% env. pourraient être assurés que nous portons un réel changement , pour une Europe des Peuples , pour les prolétaires et tout le monde du travail , création , recherche/découverte . C’ est aussi ce manque de clarté du comment Nous pouvons nous financer Pôle et monnaie, et en même temps respecter notre Non en 2005 , jusqu’ à présent c’ est l’ extrême droite qui engrange . C’est dur à avaler , car même avec le Fdg nous stagnons . Car les Si à trois étages/étapes/réponses allant jusqu’ à la sortie de l’ euro montrent un amateurisme certain et encouragent le vote fn qui lui se déclare en direct pour la sortie. C’ est un manque de confiance et tu te rappelles lorsque nous proposions le SMIC à 1700 brut beaucoup nous disaient impossible et en effet il y a un big Pb c’ est que si tu ne maîtrises pas la création monétaire comment peux-tu appliquer un Programme Humain contre les finances mafieuses , criminelles et terroristes toutes privées pour une poignée. Notre Peuple éduqué le sait , il s’ abstient.
l’ alerte est sérieuse et générale .

Christine Puget 28 juin 2013 à 19 h 13 min

La France récolte sur le terreau du Gouvernement. Je ne suis pas surprise, j’ai des réactions autour de moi. L’Elysée a tort de ne pas prendre cela plus au sérieux. Il devrait réfléchir et se dire que le bât blesse et s’interroger sur sa politique. S’il ne se bouge pas les fesses, Dieu le père à l’Elysée, on court à la catastrophe. Il y a déjà eu un précédent en 2002 et non, cela n’a pas l’air d’affoler Hollande. Et puis un gouvernement de gauche qui tape sur le salarié, c’est n’importe quoi. De tout façon, c’est sûr, il ne sera pas réélu en 2017. De toute façon, en France, ce n’est pas Hollande qui dirige le pays, c’est Bruxelles. Vous avez voté pour Bruxelles, vous ? Bruxelles, tous à la solde des financiers. Eh bien si, la Commission européenne dicte sa politique à la France, n’en déplaise à M. Hollande. Maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? Parce que tout va de mal en pis et de ne pas être dupe ne suffit pas. Tant qu’on n’agit pas, les choses ne changeront pas. Je crains le pire en 2017.

Burel 28 juin 2013 à 19 h 46 min

J’ai des amis qui ont toujours voté à gauche, PCF, Front de Gauche, PS au deuxième tour, voir au premier lorsqu’ils se faisaient piéger par le vote utile… et depuis le retour des congés ils parlent tous dans le même sens: « JE ne voterais plus JAMAIS PS »… Front de gauche au premier tour… et abstention au second si le choix est PS….
J’ai déposé ce genre de remarque sur le site Facebook du PS…Mdepuis quelque temps je ne peux plus interveneir

fourré-jousselin 29 juin 2013 à 20 h 52 min

je suis de gauche-gauche  » in vitro « , j’ai 81 ans dans quelques jours, ma tête, mais les jambes sont devenues nulles je suis Front de Gauche, depuis des années je combat dans le Saumurois ce Front Nat. qui est horriblement en progression, j’y ai vu défilé : Bompart, Goldmich.., je suis allée seule écouter le Vitrolé .., je me suis faite remarquer étant le seule à ne pas me lever, prendre des cassettes et les vider devant les gros bras ….. je suis surement fichée, mais à mon grand âge quels sont les risques ……….. mais j’ai du mal à réunir ceux qui se battaient contre cette secte de HAINE, et j’ai peur pour l’avenir, j’ai une petite fille métis camerounaise, pas assez  » noire  » au Cameroun et pas assez blanche en France !! MERCI pour votre lutte à tous ( je suis née à Saint-Ouen . J’ai vécu à Saint-Ouen jusqu’en 1985. Et fidèle à tous ceux que j’ai connu et qui sont disparus )

Burel 28 juin 2013 à 19 h 49 min

J’ai des amis qui ont toujours voté à gauche, PCF, Front de Gauche, PS au deuxième tour, voir au premier lorsqu’ils se faisaient piéger par le vote utile… et depuis le retour des congés ils parlent tous dans le même sens: « JE ne voterais plus JAMAIS PS »… Front de gauche au premier tour… et abstention au second si le choix est PS….
J’ai déposé ce genre de remarque sur le site Facebook du PS…Mais depuis quelque temps je ne peux plus intervenir sur ce site (regarder seulement leur contentement d’eux mêmes) .. sans doute encore une expression de leur conception de la démocratie et de l’expression démocratique ?….
…Donc je confirme ; « ça craint! » si nous n’arrivons pas par la porte ou par la fenêtre à les faire changer de cap….

LE BRETON Dominique 28 juin 2013 à 20 h 04 min

OK c’est la politique austéritaire qui fait le lit du FN, ainsi que la stratégie de dédiabolisation menée par  » les chiens de garde  » des socio- libéraux. Quand on est partie prenante et engagés dans le Front de Gauche comment justifier des alliances électorales avec la direction du PS pour les municipales sans être assimilé à celui ci par les gens qui souffrent de la politique menée par ce gouvernement libéral. Pourquoi à Villeneuve sur Lot n’y a t-il pas eu une campagne du Front de Gauche sur les enjeux nationaux contre les choix austéritaires du PS qui entraînent desréductions deastiques

LE BRETON Dominique 28 juin 2013 à 20 h 19 min

Suite… Des réductions drastiques des dotations budgétaires aux collectivités locales et donc une réduction des services publics dans tous les domaines de la vie : santé, école, loisirs, aide aux plus démunis… et j’en oublie, aviez vous peur de gêner le PS local ??? pour ces élections dites locales il faut des batailles idéologiques de haut niveau qui dénoncent la politique actuelle et fassent connaître les propositions du FDG, c’est comme cela que nous combattrons le FN et la résignation. Notre peuple doit reprendre confiance, et cela passe par avoir confiance en ceux qui se présentent aux élections, et ce sans aucune compromission en vue de protéger une  » petite place d’élu »…’ vous voyez ce que je veux dire. J’ai quitté le PC en 1995 à cause de cela et j’ai le sentiment que sur cette question rien n’a évolué ! Quel dommage que ce soient toujours les élus qui vous gouvernent, les positions révolutionnaires y perdent

Michel Berdagué 29 juin 2013 à 11 h 52 min

Rassembler les Communistes , c’ est de constater qu’ il y a plus de Communistes en dehors que dans le Parti. Pour une raison très importante : le Mouvement Communiste est au delà du Parti et qui nous renvoie à être Communiste, pour quel communisme avec une reconnaissance du matérialisme dialectique et historique ET de savoir que cela ne suffit pas pour expliquer les mécanismes de résurgences à l’œuvre et qui alertent Patrick avec raison .C’est par méconnaissance , indifférence , détournement du regard que les pires obscurantismes se développent . Pour les élues, élus d’ en avoir un maximum sur des bases claires est un des objectifs des plus importants et en effet de ne pas considérer ces représentants comme les seuls Communistes agissant ce qui les feraient être en décalage voire rupture avec le Mouvement qui doit par la Démocratie Communiste des prolétaires en citoyenneté – cf Aline Béziat- être au cœur de nos analyses et actions et seuls habilités à diffuser cette Dém.- Com. , d’ où la nécessité stratégique des cellules/sections dans les entreprises . Pour résister à s’ offrir au sacrifice par lui-même à ces résurgences du pire, le Parti en ces temps obscurs,est une organisation incontournable. Une création d’ une radio de concurrence libre et non faussée nous ferait le plus grand bien , le matin au réveil , et 24/24 h . Nous pourrions engager une souscription nationale comme pour Fabien et internationale , en raclant les fonds des poches déjà usés nous trouverions qqs kopecks cependant , et vu le nombre ….

Alain Simon 4 août 2013 à 13 h 21 min

Oui, Dominique, tu as résumé ce qu’on essaie de construire à Rochefort pour les municipales, à travers le Parti de Gauche: des propositions alternatives réalistes et optimistes, sans compromis avec le PS, (ni PC puisque rallié au PS). Il y a même des copains qui reprochent au PG d’avoir conservé « socialisme » dans l’Éco-Socialisme. Il nous faut prouver que les vrais Socialistes c’est nous, et que nous portons les vraies valeurs humanistes de justice sociale.

Bernard D. 28 juin 2013 à 20 h 06 min

« la démocratie est de plus en plus confisquée par une caste d’élites et des institutions européennes qui imposent leur loi » dites-vous.

M. Le Pen tient le même discours.

rolland 29 juin 2013 à 7 h 42 min

Le constat peut être similaire comme dans le cas d’un accident « oh oui la voiture est défoncée » par contre la cause de l’accident peut être analysée différemment et surtout la réparation de cette voiture peut se faire de façon également différente. Car si vous l’avez remarqué amoins que vous ne le sachiez pas entre le fhaine et nous il y a une très grosse différence dans les solutions a apporter. A moins que vous soyez comme certains médias dans l’idée tout çà c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Donc il va falloir échanger un peu plus.

Bernard D. 29 juin 2013 à 9 h 26 min

Il me semble que P. Le Hyaric fait plus qu’un « simple constat » : il pose un diagnostic qui… vous savez la suite.
Comment peut-on dire que la démocratie serait confisquée alors que le FG est parfaitement libre de présenter des candidats aux élections et de faire campagne ?
M. Mélenchon lui-même, ne fait-il pas partie « d’une certaine élite », aux yeux des électeurs ?

Enver 28 juin 2013 à 20 h 40 min

Le problème n’est pas le FN c’est le désespoir!

Bernard D. 28 juin 2013 à 21 h 19 min

Le fait que le FN puisse apparaître comme une solution n’en est pas moins un problème.

Domart Jean-Marc 30 juin 2013 à 0 h 16 min

je pense qu’il faut plus être dans la rue et sur les murs, car les médias « grand public » font la propagande pour Le Pen, beaucoup plus invitée par les médias que Mélenchon et Pierre Laurent. France-Inter, par exemple, pourtant payé par nos impôts, cite beaucoup plus souvent le Figaro et le site d’ultra-droite atlantico.fr que l’Humanité et se moque pas mal des pourcentages que le FdG a obtenus aux élections. Les mouvements démocratiques (grèves, luttes et manifs) sont le plus souvent censurés et dénigrés. Quant à Mélenchon, ils le mettent souvent sur le même plan que Le Pen sans égard au contenu de ses discours, en citant certaines de ses paroles prises en-dehors de leur contexte afin de le sabrer.
Au fait, à part quand il y a Tapie, quand les médias parlent-ils de la lutte des personnels hospitaliers contre la fermeture de l’Hôtel-Dieu de Paris? et des luttes de la Clinique des Bluets (accouchement sans douleur) et de la maternité des Lilas? eux d’ordinaire si prompts à parler de la liberté d’expression à Cuba ou à Caracas…

Louis Dominique 28 juin 2013 à 21 h 21 min

Je crois que la corruption des élites et le carcan de l’euro poussent les gens vers le FN, plus que la politique austéritaire qui ne traduit que l’impuissance des socialistes à proposer une alternative. Si les gens rejetaient vraiment l’austérité, ils avaient le bulletin « Front de Gauche », ce qu’ils n’ont pas fait. Comme c’est le FN qui remporte la mise, il suffit de regarder ce qu’il propose: on vire tous les partis de gouvernement vendus à l’Europe, on sort de l’euro, on retrouve notre ancien franc, on ferme les frontières et on vire les immigrés. C’est simple, tous le monde peut le comprendre et c’est une vraie alternative: une alternative nationaliste (avec tous les risques que çà comporte). La gauche pourrait (aurait dû) proposer une autre alternative, mais comme partout en Europe les socialistes ont baissé les bras devant le mur de l’argent: les gens de gauche baissent donc eux aussi les bras. Le Front de Gauche pourra t-il à lui seul relever le défi? A 5% comme dans le Lot-et-Garonne, çà parait peu crédible. Dans un premier temps, ce n’est donc pas des élections que viendra la solution, et je ne vois pas vraiment de mouvement social se dessiner… Il va falloir inventer autre chose de concret, pas seulement des discours.

Arthurin 28 juin 2013 à 22 h 20 min

Pour que la démocratie soit confisquée, n’est-il pas nécessaire qu’il existe une démocratie qui puisse être confisquée ?

Et le PS à gauche, c’est nouveau ? Depuis quand exactement ?

Effectivement camarade, c’est sérieux, grave et inquiétant de ne pas être en mesure de nommer un chat, un chat.

LEVY Adrien 29 juin 2013 à 6 h 35 min

Tout ce qui se passe actuellement ne m’étonne pas, cela a commencé en 1984 sous Mitterrand quand le FN a commencé sa progression le président de l’époque a laissé faire et a provoqué le tournant ultra libéral et européenniste,au lieu de changer les institutions de la V République dont il était contre et avait voté contre en 1958 il a continué sur cette voix dévastatrice ou nous sommes embourbé jusqu’au cou, cela arrangé bien Mitterrand et tout les socialos libéral aucun président n’avait pu y parvenir affaiblir le PCF lui Mitterrand l’a fait et il a bien réussi il a réussis a faire rentré le loup FN dans la bergerie voilà ou nous en sommes grâce à ces faux socialistes qui nous mènes au désastre, et il faudrait faire des accords et des unités avec eux ah non jamais je suis contre cette tactique que l’on ne me demande plus jamais de voter pour un socialo libéral au premier tour je voterais FDG et au second tour s’il se trouve un socialiste je voterais blanc quitte a perdre mon âme. Et pourtant je n’étais pas du tout comme cela, j’ai 62 ans adhérent du PG. Partisan de l’union de la gauche et du programme commun j’ai était heureux en 74 quand il y avait un candidat commun du programme commun, j’ai applaudi quand Mitterrand a était élu président de la République j’ai cru comme beaucoup au grand changement qui instaurerait le socialisme, mais de désillusions en désillusions et écœuré par l’attitude de cette fausse gauche qui nous gouverne je me suis juré que jamais plus je ne voterais pour des sociaux démocrates pourri par le pouvoir et l’argent. Donnons un coup de balai et vite instaurons la VI République démocratique et sociale.

françois plet 15 août 2013 à 4 h 34 min

sur la question ; quand cela a-t-il commencé, on ne saurait trop conseiller l’excellent bouquin de Bertrand Rothé : « de l’abandon au mépris ; comment le P.S. a tourné le dos à la classe ouvrière » je l’ai acheté, lu et fait lire : il aide à comprendre beaucoup de choses que je n’avais pas forcément perçues en leur temps : par exemple le sens création du RMI ou de la celle de « touche pas à mon pote », comme correspondant à une évolution théorique du P.S. dans le sens du titre du livre !

Lagier Georges 29 juin 2013 à 6 h 49 min

Quand en 2002 Le Pen a été battu à l’élection présidentielle par Chirac il a répondu aux journalistes qui lui faisait remarquer son échec  » nous avons gagné  » Devant la perplexité des journalistes il a répondu  » Aujourd’hui toute la France pense comme nous  » Ils ont pris cela pour une provocation de plus .
Nous constatons à travers les dernières élections partielles cette montée inquiétante du FN
Rappelons aussi qu’à l’époque où le FN ne représentait que 4% Mittérand avait déclaré il faut favoriser Le Pen ça rend la droite inéligible !!!!!
La politique menée par le couple Hollande-Ayrault nous amène droit dans le mur et le PS ne me semble pas en mesure de combattre ni cette politique , ni la montée du FN Les citoyennes et les citoyens devraient se rendre compte que seul le Front de Gauche et le PC luttent contre cette idéologie .
Révélateur de notre époque il faut signaler la fermeture programmée du musée de la Résistance de Saint-Marcel en Bretagne une pétition est en ligne pour protester Soyez nombreux à apporter votre soutien

Primet 29 juin 2013 à 8 h 28 min

Pourquoi avons-nous construit la stratégie du Front de gauche et son programme « L,humain d,abord » ? A moins d,être naifs nous savions que la majorité des dirigeant-es du « PS »étaient depuis longtemps acquise au social-libéralisme aux lois du marché qu,ils feraient le contraire de ce qu,ils avaient annoncé :le capitalisme ,sa finance mondialisée ne laisse plus la moindre marge à une politique social-démocrate à « l,ancienne ».Il renforçe donc et délibérement « le on ne peut pas faire autrement ».C,est là que réside le nœud de la contradiction car il est clair qu,en appelant à voter Hollande au second tour et »à virer Sarkozy » nous savions qu,en aucun cas s,en débarasser ne pouvait constituer un programme mais seulement une étape dans les luttes.Et quelle confusion entretenue lorsque récemment Mélanchon fait ses offres de service comme 1er ministre!alimentant le « tous pourris  » de LePen.Non aujourd,hui il s,agit avant tout de poursuivre et développer notre politique de « L,humain d,abord »de mettre en œuvre l,orientation et l,esprit des « Assises citoyennes »et ne pas se compromettre en quoique ce soit avec la politique antisociale du pouvoir.Traçons notre chemin aussi dur soit-il car il n,y a pas de raccourci .Travaillons sans relâche à notre projet aux convergences à l,union du peuple contre l,austérité.

DE SIMONE Fred 29 juin 2013 à 9 h 48 min

Quand MELENCHON dit qu’il veut être 1er ministre, il signifie simplement qu’ avec le Front de Gauche il y a un programme cohérent de gouvernement!
Il y a encore des illusions au sein des dirigeants du parti sur la « bonne volonté » du PS. S’il faut rassembler la gauche ( électeurs et militants sincères du PS) il n’y a rien à attendre des dirigeants du PS que l’on devrait appeler Parti Social Libéral. J’apprécie favorablement le discours de Mélenchon ( il connait bien cette engeance, il parle vrai et sans fioritures) . Je regrette parfois l’attitude du parti sur EDF: avec une pleine page de l’huma laissant le député Brottes exposer son projet de loi sans que le parti ne rappelle que la solution c’est revenir à la nationalisation et en votant au sénat en sachant qu’à l’assemblée les députés PS reviendraient sur l’article éliminé au sénat. En semant des illusions sur le PS »L », pas étonnant que nous ne soyons pas audibles et crédibles!
Pour ma part sur Valence, lors des précedentes municipales nous avons subit l’arrogance du PS et je ne souhaite pas que nous participions à une union avec eux. Je suis persuadé que la gestion Maurice sera sanctionnée et nous mettrai dans le même sac. Le maire se glorifie du déveoppement de la police municipale ( il n’y pas que dans les lasanes qu’il y a du cheval!) et de la vidéo surveillance. Cette politique accepte le transfert des charges de l’état (police nationale) sur les collectivités locales.

Primet 19 juillet 2013 à 17 h 49 min

Non décidément je ne pense pas que ce type de déclaration soit de nature à apporter quoique ce soit au débat …et si en plus il faut faire de l,explication de texte! Mélanchon quelque soit ses mérites (notamment celui et ce n,est pas le moindre d,avoir redonner du sens à ce que devrait être une politique de gauche)n,est pas plus que tout autre un homme providentiel: n,oublions pas que la 5ème République est née d,un coup d,état larvé.Non tout cela n,est pas très sérieux au regard de la conception que nous nous faisons tous de la démocratie.Il faut faire de la politique l,affaire de tous et en faisant cette déclaration à l,emporte pièce après avoir qualifier Hollande de capitaine de pédalo(encore des paroles certes amusantes mais irréfléchies)non seulement il cautionne involontairement ses renoncements mais légitimise la fonction monarchique que nous dénonçons…Ce n,est vraiment pas de nature à éclairer le fond du débat et à répondre aux préoccupations populaires concrètes ce sur quoi d,ailleurs M.LePen n,avait pas manqué d,ironiser relayée à l,envi par les médias du système…

Groisne Alain 29 juin 2013 à 10 h 26 min

Cette progression du front de la haine est plus qu’inquiétante et doit interpeller tous les démocrates. Comme les résultats des candidats du Front de Gauche dans les partielles doivent aussi nous interpeller car ils ne brillent pas spécialement. Mais n’en restons pas au constat ! A nous de mettre le turbo dès la rentrée, voire même cet été (dans le Nord, la Fédération organise une journée à la mer qui va réunir des milliers de personnes). Et il y a le grand rendez-vous de la fête de l’Huma.
Il me semble qu’il y a deux axes de combat à privilégier :
– Dévoiler le véritable programme ultra-libéral et fascisant du FN (qui a le soutien du MEDEF.
– Un appel aux électeurs de gauche à se mobiliser et à manifester pour imposer au gouvernement un changement de cap radical (à gauche toute !!!).
Toutes les formes d’actions et de luttes peuvent être utilisées : propa, réunions-débat publiques, cahiers de doléances et d’espoir, manifestations, etc.
Passons à la contre offensive, il n’y a que les combats que l’on ne mène pas qui sont perdus d’avance.
Nous savons d’avance que ce combat ne sera pas facile mais parce que nous sommes des révolutionnaires, parce que ce sont l’intérêt général et l’humain d’abord qui nous motivent, nous pouvons gagner cette bataille.

regnault 29 juin 2013 à 11 h 51 min

tout est bien dit dans les réponses précédentes,peut être peut on ajouter que pour se structurer être présent sur le terrain,il faudra éviter de dépenser nos énergies en querelles inutiles en égoïsmes,imposer une éthique, s’y tenir et surtout privilégier les décisionnels sur le long et moyen terme.bonne route a tous

Tula 29 juin 2013 à 16 h 03 min

Il serait bon que le FdG, ou en tout cas le P.C., se retire de « la gauche européenne » et s’aligne sur les positions claires du Parti communiste grec. Il n’y a rien à attendre de l’U.E. que la ploutocratie. Comme Barraso l’a montré, elle préférera fustiger la gauche, la taxer de « réactionnaire », et ainsi, pourrir encore la situation en France au bénéfice des vrais réac’et fachos du FN. L’Europe des peuples ne passera pas par cet E.U. là. Il faut au plus vite retrouver un discours de lutte des classes et passer à l’offensive plutôt que de prendre sans arrêt des coups.

Cordialement.

bonnet 29 juin 2013 à 17 h 15 min

Je pense que la majorité d’entres vous sont loin de la réalité du terrain ,les gens pensent que bien que la gauche soit pour l’ europe elle est incapable de s’opposer aux décisions prises ,les gens voteront fn pas parce qu’ils sont racistes mais parce qu’ils sont les seuls a le dire clairement ,il est urgent pour la gauche de dire que on n’est pas en mesure de s’opposer a celle ci il faut négocier la sortie et avoir le courage de faire exploser le parti socialiste qui n’a plus rien a voir avec la gauche

CHEYMOL 29 juin 2013 à 17 h 45 min

la gauche est arrivee aux commandes en 2012, mais la
politique menee ne reussit pas a susciter un elan populaire .c,est le contraire et sur ce fonds de crise,l,extreme droite ne peut que proposer ses solutions
danger pour la gauche ,blessee dans son ame…
un sursaut citoyen est necessaire

Tula 30 juin 2013 à 5 h 13 min

Encore une fois, il faut arrêter une bonne fois pour toute de considérer le PS comme « la gauche ». Cette attitude ne peut être que néfaste au FdG. Les gens comme Mélenchon ou Pierre Laurent devrait clairement dire que ce gouvernement n’est pas la gauche. Tout dans les faits montre combien il est de droite, exception faite du marriage pour tous. Il ne faut rien attendre du PS et quitter l’Europe.

alerte 18 juillet 2013 à 17 h 23 min

Tout à fait d’accord.
Même chose pour EELV… Leur sortie de gouvernement, suite au limogeage de la ministre BATO aurait été un signal fort au gouvernement.
Mais les intérêts des uns ne font pas l’intérêt général !

Jacqueline 29 juin 2013 à 22 h 37 min

Le 26/06/2013, des citoyens se sont retrouvés à Toulouse pour préparer les élections municipales de mars 2014. A travers une liste large avec le FRONT DE GAUCHE : Toulouse, capitale de la lutte contre l’austérité, pour l’égalité et l’écologie, nous souhaitons organiser des rencontres pour expliquer le fonctionnement des municipalités, des communautés de communes, des conseils régionaux, des conseils régionaux et du paradoxe en marche de la décentralisation. Grands axes à développer : un logement décent pour tous, de l’activité économique et du travail pour les quartiers populaires, priorité aux services publics de proximité, une ville pour l’égalité, la culture pour tous, pour la régie publique de l’eau, de l’assainissement, du traitement des déchets et de l’utilisation de la biomasse… Au travail, à chacun autour de soi de parler, engager la conversation pour montrer qu’il est nécessaire que « les citoyens se mêlent de leurs affaires » et ne laissent plus l’élite gouverner n’importe comment.

Justicier 30 juin 2013 à 6 h 32 min

Le problème est effectivement profond car les électeurs TOUS les électeurs ont l’impression qu’il ne sert plus a rien de voter aujourd’hui car les « décideurs » économiques, financiers et politique ne sont plus en France mais à Bruxelles.

Concernant la politique de François Hollande, il faut à mon avis l’analyser comme suit :

A / Sur le plan économique,

1 ) il est absolument évident qu’en ayant signé le traité de la honte Sarko-Merkel (TSGC)le 22 octobre 2012 après le vote du parlement, François Hollande s’est malheureusement tiré une balle dans le pied.

2 ) Ce traité prévoit en effet des conséquences financières redoutables et pratiquement automatique en cas de non respect des critères de gestion financière pour tous les pays ne respectant pas l’austérité imposée par les financiers en leur garantissant de juteux intérêts à plus ou moins long terme.

3 )Même l’Allemagne se prend à son propre piège, ainsi selon Jens Boysen-Hogrefe expert financier

« En 2012, la vrai dette de l’Allemagne en chiffre
Il comprend les retraites, la sécurité sociale, l’évolution démographique défavorable du pays, les malades ou encore les personnes dépendantes. D’après de nouveaux calculs, l’addition est autrement plus salée : un mensonge de 5 000 milliards d’euros supplémentaires. Soit un total de 7 000 milliards d’euros de dette publique ! L’Allemagne serait donc endettée à hauteur de 270 % de son produit intérieur brut et non pas 83 % comme officiellement annoncé. Par comparaison, la dette grecque devrait être de 186% du PIB en 2012 »

La petite portion de phrase rajoutée à l’article 1 à savoir :

« en soutenant ainsi la réalisation des objectifs de l’Union européenne pour la croissance durable, l’emploi, la compétitivité et la cohésion sociale. »

ne l’a été que suite aux remarques des euros députés.

Ce traité est donc le type même de corset qui étrangle a coup sûr l’Europe et l’empêche de lancer des projets communs de développements européens indispensable pour sortir de cette crise.

Pourquoi ce que sont de remarquables réussites européennes comme Airbus ou Ariane ne le seraient elles pas au niveau des énergies renouvelables par exemple ? et pas dans 10 ans, MAINTENANT

L’Europe joue petit bras. Il faut réorienter l’Europe et vite, très vite.

En clair c’est donc à une austérité à vie que nous condamne les politiques économiques européennes imposées par les ultra libéraux qui dirigent l’Europe, Y COMPRIS POUR L’ALLEMAGNE

Il est remarquable que dans le texte d’origine du TSGC, A AUCUN MOMENT les mots politique sociale ne figuraient.

Il ne faut pas avoir peur de s’opposer fermement aux ultras libéraux et aux conservateurs qui ne rêvent que d’une seule chose casser TOUS les acquis sociaux des pays de l’Union sous prétexte qu’il faut réduire comme une peau de chagrin les charges sociales qui seraient un frein à la concurrence des produits européens….

Avoir signé ce traité est une profonde erreur

B / sur le plan sociétal, on ne peut que se réjouir par exemple des avancées remarquables sur les libertés pour les couples homosexuels de pouvoir se marier et d’adopter des enfants. De la volonté de lutter pour l’égalité des droits entre hommes et femmes.

C / Sur le plan de la politique sociale, il est clair qu’elle ressemble furieusement à la politique de la droite pour une raison très simple, car elle reste dans les carcans imposés par la finance.

Si de nouveaux financements pérennes ne sont pas d’une manière ou d’une autre IMPOSES aux REVENUS FINANCIERS, il est illusoire de prétendre maintenir un niveau de garanties sociales élevées.

La lutte impitoyable contre les paradis fiscaux au niveau national comme au niveau mondial doit aussi être un des moyens de garantir la justice fiscale.

Il est aussi illusoire de prétendre avoir une monnaie unique sans se donner des moyens efficaces de la défendre DANS L’INTERET économique et social des européens.

Les USA défendent le dollar, le japon défend le yen, la Chine défend le Yuan, la Russie le rouble etc….

L’Europe ne peut rester les bras ballants contre les attaques dont sa monnaie et son économie sont l’objet…..

Michel Berdagué 30 juin 2013 à 9 h 05 min

Oui et nous devons réfléchir à ce que ces pro-européens ultra libéraux par leurs directives , diktats, ont tout fait pour détruire toutes les avancées issues de la Résistance des jours heureux à retrouver et à vivre. Pourquoi, toutes ces mesures réactionnaires ? Mais pour atteindre et juguler toute révolte , résistance pour une Alternative constructive , donc ils passent même jusqu’ à remettre en cause la souveraineté populaire de la nation/républicaine -2005- mettant la République en danger létal , atteinte de l’ esprit fondateur de nos communes Liberté, Egalité, Fraternité, régionalisations de tout pouvoir pour atteindre le pouvoir central , les services publics gérés de telle façon que les privatisations sont proposées comme un mieux , et de mettre en dépendance les peuples à la commission non élue avec tous les pouvoirs de décision et de jugement : et là il faut voir l’ Ex et l’ Actuel pour empêcher le Peuple Grec à s’ exprimer par un référendum , révélant par là que droite décomplexée et complexée c’est du kif-kif. Alors pourquoi ces abandons de souveraineté ? Avec ce traité transatlantique qui s’ agite et le cheval de Troie Draghi/B.C.E. avec les pouvoirs financiers du privé énormes mettant le couteau sous la gorge à tous les états en demande et complètement dépendant , n’ ayant plus de liberté de décision , libre , contrôlés par cette com./B.C.E., le F.M.I. évaluant et complice , se mettant sous la « protection » de l’OTAN/NATO , ce transatlantisme opérant nous met dans une situation de totale servitude et surtout ne nous permet plus d’ avoir une politique indépendante et libre . Alors l’ Alternative économique et politique impossible le NATO/OTAN veillant, pour nous joindre à eux pour leur nouvel ordre mondial contre les dits émergents Chine , Russie, Afrique du Sud, Inde , Brésil … . Notre Peuple le sait quelque part et depuis une longue année cette droite complexée au pouvoir lui fait avaler des couleuvres et des potions amères et dangereuses . Une réponse à cette politique désastreuse , le vote fn , et Nous au regard des élections certes partielles nous faisons du sur place . Notre position de dire ou de croire à l’ inflexion en changement de cap de ce gouv. suscite l’ abstention , le Peuple matraqué ne voit rien venir comme amélioration , c’ est vers le pire qui devient certain . Donc 1- se rassembler , 2- élaborer et dire qu’ une monnaie commune va court-circuiter cette B.C.E., 3- que cette U.E./Com. ne peut pas suppléer à notre République qui sera refondée en démocratie réelle et citoyenne 4- que comme un certain Général du 18 juin nous sortons de ce mirage OTAN très politique guerrier et impérialiste et nous retrouvons toute notre liberté stratégique pour les coopérations entre les Peuples , pour l’internationale.

Michel Berdagué 1 juillet 2013 à 9 h 11 min

C’ est vrai que nous avons été contre la CECA le Traité de Paris 1951 ,contre la CED, contre l’ OTAN, contre Maastricht , contre le Traité Giscard, contre le Traité transatlantique G.M.T., contre le TSCG , contre l’ANI et POUR l’ Amnistie des syndicalistes et POUR que les Prolétaires/Citoyens de tous les Pays s’ unissent.

Arthurin 2 juillet 2013 à 10 h 10 min

L’erreur c’est de croire que la ratification du TSCG était une erreur, c’est de croire que le PS est à gauche…

Vous croyez que ces types font de la politique de comptoir ?
Ils ont fait de grandes écoles, ils ont des équipes de conseillers, ils savent pertinemment ce qu’ils font.

Signer un traité qui interdit d’investir au moment où le pays à besoin d’une relance keynésienne d’envergure et planifiée, ce n’est pas se tirer une balle dans le pieds, c’est envoyer un message fort à l’oligarchie financière, c’est un acte de trahison.

Le motif invoqué pour signer ce traité -initié par la droite (allo ?)- est déjà fallacieux, le service de la dette représente à peine 12% de notre PIB, pour mémoire un particulier (qui est loin de pouvoir offrir les même garantie qu’une nation en termes de remboursement) est autorisé à s’endetter à hauteur de 33%… Donc blabla l’équilibre des comptes, blablabla le désendettement, la droite solférinienne se fout de notre gueule, sans aucun complexe, vu la résistance qu’on oppose, pourquoi en aurait-elle ?

POLLYN 30 juin 2013 à 10 h 44 min

L’adhésion au Parti Communiste Français devient une urgence pour faire face à la montée fasciste en Europe…

LEVY Adrien 2 juillet 2013 à 5 h 32 min

Actuellement dans le PS il y a plusieurs tendances comme il y a eu toujours eu, je dirais que le PS est un parti de tendances, cela les concernes. La tendance qui m’intéresse est le courant de gauche celui qui je suppose est le plus proche du FDG, je pense que c’est avec eux que nous devons travaillé, les autres les solfériniens laissons les de cotés ce sont ceux qui nous gouvernes et qui nous mènes au désastre et qui font la même politique que la droite dont pour ma part ils sont de droite et il n’est plus possible de faire des alliances avec ces socialos libéral ou si non ils entraineraient le FDG à sa perte, sur cela je suis d’accord sur le point de vue avec Emmanuel Valls lorsqu’il disait que le PS devait changer de nom, en effet qu’ils abandonne le nom de socialiste qui est un beau nom qui a fait la gloire d’une page de l’histoire du mouvement ouvrier révolutionnaire, je pense à Babeuf aux héros de la Commune à Louise Michel et surtout à Jean Jaurès et Jules Guesde qui ont uni les socialistes en 1905 sur un parti de classe de lutte et de révolution pour une société collectiviste et communiste, et maintenant c’est le FDG qui reprend ce flambeau. Alors je dis à ces socialistes de gauche de venir nous rejoindre car ils ont leur place au FDG pour construire une société plus juste et plus humaine la société socialiste.

guéret j 10 juillet 2013 à 21 h 52 min

On a un gouvernement de « GAUCHE » qui ne fait pas une politique de gauche et qui nous enmène dans le mur à toute vitesse, ce gouvernement fait la même politique que SARKOZY, il s’est couché devant la finance, les gens sont en plein désaroi, il faut faire comme en EGYPTE descendre dans la rue jusqu’a ce qu’il change de politique.

alerte 18 juillet 2013 à 17 h 18 min

L’alerte est sérieuse mais pas subite !!

Qui répond aujourd’hui à cette France, laborieuse pour l’essentiel, qui ne comprend pas qu’on puisse gagner quasi autant qu’elle, sans travailler (même si ce n’est pas par choix), qui ne comprend pas qu’elle doive encore faire des efforts, qui ne comprend pas que l’on puisse lui demander de sacrifier sa fin de vie « en bonne santé » à travailler alors que des millions de jeunes sont désoeuvrés, que l’électricité, le gaz, l’essence, les loyers augmentent sans cesse alors que les multinationales qui gèrent l’énergie gagnent toujours plus d’argent, que les banques continuent à les mépriser alors qu’elles ont fauté dans leur gestion et n’ont été sauvées que par l’argent public, que les actionnaires s’enrichissent avec autant d’indécence sans qu’ils aient de comptes à rendre, que tous ne parlent plus qu’en milliards d’euros alors qu’ils ont tant de mal à se nourrir dignement.

C’est juste « injuste » et on ne peut les taxer d’ignorants parce qu’ils sont sensibles au discours de MLP. Ils sont tout simplement malheureux.

Pendant ce temps MLP se repaît de toutes les affaires politico-financières qui tombent chaque jour…on lui fait la part belle. N’essayer même pas de la prendre par revers avec son histoire de rémunération, sur fonds européens, de son « compagnon ». Elle se posera aussitôt en victime ! Qu’est son affaire à côté de l’affaire CAHUZAC !!!

L’Europe s’illustre par des décisions inadéquates qui plongent les peuples dans la misère.

Comment expliquer à ces gens que sortir de l’Europe serait un remède pire que le mal ?

Il faut remettre de la justice dans le partage des richesses mais notre père tranquille n’en prend pas le chemin.

Et notre père tranquille nous déclare solennellement le 14 juillet que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes : c’est de l’incompétence ou une soumission totale au dictat financier. Dans tous les cas, c’est suicidaire pour la gauche !

pellizzoni 16 octobre 2013 à 10 h 22 min

les gens sont dans le désarroi, ils sont pour la plupart au chomage, les classes moyennes sont ecrasees d’impôts,le gouvernement actuel baisse les bras dans toutes les décisions prises par Bruxelles, la révolte pour certains est représentée par le FN, quand les politiques se déchirent entre eux sans proposer des solutions véritables pour un vrai changement, j’ai 74 ans et je suis vraiment dégoûtée de ce qu’il se passe aujourd’hui,quel est l’avenir des jeunes dans cette France si perturbée ?

JP Réau 2 août 2013 à 21 h 12 min

Il y a beaucoup de débat ici : certains s’interrogent encore sur la confiscation de la démocratie en France alors qu’en 2005 sur le TSCG c’était clair .
On n’y organise d’élections qu’à condition de se donner les moyens , illimités , de les gagner .
Mais la démocratie nécessite du débat , afin que chaque citoyen soit en mesure de former son jugement .
Le vote des décisions ne doit se faire que dans des conditions d’équité .
La démocratie est le pouvoir des citoyens , c’est l’image issue de l’Antiquité grecque , enseignée au collège , que l’on en a . Démocratie esclavagiste néanmoins … alors le pouvoir des citoyens mais pour quel champ de décisions ?
Bien sûr l’Huma n’est pas interdite mais elle l’a été , et par des gens d’un pouvoir qui n’a pas disparu .

Je me rappelle qu’une fois , alors que nous proposions le muguet du 1er mai , dans une cité populaire , soudain une voiture de police stoppe , des policiers en sortent et prétendent interdire de vendre du muguet , tandis qu’à côté de nous , ils laissent totalement libre les autres fleuristes sur plusieurs étals .

Que s’est-il passé ? nous n’avons pas cédé , malgré les menaces ouvertes et la tentative de nous prendre notre muguet si nous ne l’ôtions pas . Et tout à coup , de nombreux habitants ont afflué et se sont mis à acheter notre muguet .

La police est partie .

On voit par cet exemple , que la démocratie repose sur l’intervention des gens , pas sur la légalité de l’Etat .

alain harrison 16 octobre 2013 à 5 h 27 min

Je suis en accore avec le justicier, Groisne Alain et Jacqueline.

La finance qui contrôle l’europe est bien établie.

Que peut-on faire?

Se regrouper en multitude de petites associations.
1) les former
2) Chaque association prend en charge les dossiers stratégiques de
solutions.
Les solutions: revenu de base
les coopératives d’autogestion
Élaborer les avantages pour nous tous.
Être concret: les coopératives à temps partagé permettent aux parents d’être plus avec leurs enfants, puisque pendant qu’un parent travail et que l’autre est dans son temps libre (ainsi les garderies trouvent leur fonction d’appoint). Ainsi les cartiers sont toujours occupés, le crime par effraction est écarté, pas besoin de caméras de surveillance.
Le temps libéré permet aux gens toutes sortes de possibilités.
Le profit est partagé, les tâches ingrates et les occupations intéressantes sont partagées. Chaque personne n’est plus cantonné dans un aspect de la compagnie. La formation à une tâche plus complexe est possible grâce à l’expertise de certains, à la souplesse du travail organisé et au temps libéré.
Le temps partagé est la solution pour la participation
citoyenne qui peut très bien être à temps partagé.

Il faut voir les solutions possibles maintenant.

Donc, les petites associations à temps partager sont la solution à la perticipation citoyenne.

Plus il y aura de ces petites associations qui s’attacherons à ces deux piliers de base à la vraie démocratie participative, plus le peuple s’impliquera.
Faire voire concrètement les avantages: Dans les associations, on parle, on s’écoute, on apprend à prendre confiance, on discute des solutions et comment s’y prendre, on apprend à se questionner, que l’auto-éducation et le questionnement nous grandi et donne sens à la vie sociétale.
Que les deux solutions de base sont possibles.
C’est en en parlant en groupe que les solutions deviennent possible.
Juste examiner la page du cite pour un revenu de base une initiative citoyenne européenne et en discuter c’est en prendre conscience et en voir la possibilité.
Donc toujours un portable pour accéder aux infos qui peuvent être utiles aux discussions.
Chaque association peut démarrer des conférences publiques avec deux ou trois animateurs conférenciers.
Donc si tous les participants es des associations se donnent le temps de se préparer pour ces conférences, on peut parler de temps partager. En même temps montrer et démontrer que toute la population peut s’impliquer en démontrant que les deux facteurs les plus difficiles à surmonter sont: le temps et la responsabilité que trop souvent reviennent toujours sur les mêmes (on n’est pas payer).
Il faut trouver les endroits propices pour les rencontres des associations et des conférences.
Il y a plein de locaux qui sont sous-utilisés et aux bons endroits: écoles, maison de jeunes, lieux communautaires, combien de locaux dans les collèges, universités….
Moyennant un montant acceptable pour 2 ou 3 heures de rencontre.
Il faut agir de façon pratique, et se fixer des objectifs faciles à réaliser.
Le premier est de former ses petites associations.
Mais je reviendrai sur le sujet.
Je dois vous convaincre qu’il faut agir, partir quelque part. Que les points les plus stratégiques sont le revenu de base, les coopératives autogérées et les associations participatives à temps partagés. Que le partage permettra un suivi et un renouvellement dans la force démocratique directe que la population développera au fure et à mesure de ses prises de conscience.
Regarder ce petit vidéo sur l’arnaque de la dette, et faite grandir l’indignation exultée en s’impliquant socialement, lucidement et démocratiquement.

Taper:
La dette publique expliquée aux nuls

et faite la voir au plus grand nombre, Il faut voir concrêtement comment la finance nous volle et détruit nos sociétés. Moi je suis en colère et je le fais savoir aux députés québécois et fédéraux sans exception.
Mais quand mille 10 milles personnes leur écrira pour le leur dire, la pression des élections se fera sentir, et nous présenterons nos candidats es indépendants es de coalition d’objectifs de démocratie directe. Voir le Vénézuéla. Nous sommes des milliards et eux ne sont que 1% mais bien organisé comme la mafia. Une chose qu’il faut renverser: le rapport de force. Un candidat entouré de la population. Il faut mettre dehors les politiciens affairistes et les politiciens flanc mous.
Pour faire vivre l’égalité, la liberté et la convivialité. Laissons la fraternité dans les familles, trop de manipulation et de tromperie derrière le phrasisme politique (le fascisme adore ces petites manipulations…)et idéologique.
Moi ma seule idéologie c’est L’humanité, mon créateur l’Évolution Naturelle et sa profonde signification: elle est créatrice, elle..
Tout cette connaisance peut nous permettre un nouveau pas vers l’unité humaine libre de croyances et de croire en nous respectant, mais dans le questionnement et en faisant le ménage dans les aberrations de chacune. Le rythme de chacun doit être respecté.
L’intelligence est un don de la Nature qui est indéfinie.

Merci de votre attention

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en Contact