La Seine-Saint-Denis n’a pas besoin d’un « central-park » !

le 3 juillet 2015

parcgeorgevalbon2

Par Patrick Le Hyaric

Au cœur de la Seine-Saint-Denis existe un parc, tout à la fois pépite de verdure, vivier original de l’écosystème et lieu de détente. Il porte le nom du premier président du Conseil général, Georges Valbon*. Avec ses équipes et un architecte paysager de génie, ils imaginèrent de transformer d’anciens lieux de cultures maraîchères et des bidonvilles en un lieu de sociabilité. Les efforts qu’ils durent déployés furent considérables pour contrecarrer les ambitions marchandes que suscitaient déjà cet espace.

Ils imposèrent les 450 hectares de verdure, de lacs, de taillis et de forêt, de pistes cyclables et de course à pied, de jeux pour les enfants, une flore et une faune qui s’enrichit depuis une cinquantaine d’années. Bref, un grand bol d’air à La Courneuve, au cœur de la Seine-Saint-Denis pour offrir à sa population ouvrière « le meilleur » comme aimait à le répéter Georges Valbon.

C’est ce « meilleur » que le gouvernement veut saccager en y construisant, au minimum, 24 000 logements. Il se garde bien de consulter les élus pas plus que les milliers de personnes qui fréquentent ce lieu de vie, devenu bien commun et fierté des populations de la Seine-Saint-Denis. Sans doute le pouvoir a-t-il conscience de la difficulté qu’il aurait à convaincre les uns et les autres qu’il n’y a rien de plus urgent et de meilleur que de construire une ville de près de 100 000 habitants, encerclant le parc de l’intérieur, qui dès lors n’en aurait plus que le nom. De convaincre qu’il n y’aurait rien de plus moderne et écologique que de le faire à quelques encablures du lieu où va se tenir, dans quelques mois, la Conférence climat COP21 !

Les logements seraient destinés à celles et ceux qui travaillent dans les nouveaux sièges sociaux des entreprises de la Plaine Saint-Denis, de l’aéroport d’affaires du Bourget ou du futur complexe d’affaires et de loisirs. Chassés de la capitale par la spéculation, ils seraient invités à s’installer ici dans ce que les promoteurs leur auront présenté, contre espèces sonnantes et trébuchantes, comme un havre de verdure, échappant à la fréquentation des usagers habituel du Parc.

Des professeurs en « politique du peuplement » n’arrivent pas à comprendre que faire vivre des classes populaires aux côtés de classes plus aisées, dans une ville équipée de commerces, d’hôtels ou de restaurants ne produit pas forcément de la mixité sociale ; bien au contraire. On peut vivre côte à côte sans se mélanger, sans partager, sans échanger. Ces mêmes professeurs vont jusqu’à affirmer que le projet vise à apporter la « civilisation » en Seine-Saint-Denis. Quel mépris de ces prétendues « élites » intellectuelles et politiques !

Ce dont a besoin la Seine-Saint-Denis, c’est que le gouvernement écoute les demandes des parents et des enseignants, des personnels de santé, des acteurs culturels, de celles et ceux qui refusent qu’on ferme des caisses d’assurance maladie ; qu’il aide à la construction ou à la rénovation de logements à des prix accessibles ; qu’il cesse de réduire les crédits aux collectivités, d’un plan audacieux pour la formation et le travail pour les jeunes. Et tout cela dans un espace qui donne tous ses droits à la nature et à l’écologie.

Nous refusons de livrer le parc Georges Valbon aux promoteurs. Contre la valorisation foncière et financière, nous opposons la valorisation sociale, culturelle, écologique et populaire.

C’est le sens de la manifestation citoyenne* qui aura lieu dimanche au cœur du parc paysager.

* Georges Valbon a été maire de Bobigny, président du Conseil général, président des Charbonnages, membre du comité national du Parti communiste français

* Dimanche à 12 heures près de la maison du parc, située à l’intérieur de celui-ci


6 commentaires


Moreau 3 juillet 2015 à 12 h 16 min

Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous.
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu’à vos yeux l’humble présent soit doux.

J’arrive tout couvert encore de rosée
Que le vent du matin vient glacer à mon front.
Souffrez que ma fatigue à vos pieds reposée
Rêve des chers instants qui la délasseront… Paul Verlaine

Ayant habité dans la banlieue sud, dans Paris, et dans la banlieue nord ; je sais qu’en Ile de France il manque des lieux communs verts, j’ai bien dit communs et verts. Je sais aussi les difficultés de vie et celles pour trouver un logement. Je sais aussi que dans cette région, le capitalisme se sert des besoins des gens au lieu de les servir et des Hommes politiques du parti socialiste et du parti communiste, et des Citoyennes et des Citoyens le savent autant que je le sais ; le capitalisme se sert des besoins des Hommes au lieu de se servir des Hommes, et d’ailleurs il est question que le Président de la République parlent de la démocratie participative qui pose de très graves problèmes, le 14 juillet pendant la fête nationale . Il est grand temps, comme il serait bien grand temps que les gens du Front de gauche qui disent vouloir servir les Hommes, restent fidèles aux apports de la démocratie participative de façon à ce qu’on les retrouve lors des campagnes électorales et entre les élections au lieu qu’elles se perdent, ce qui sert l’amnésie et le capitalisme, et ainsi la gauche ne sert à rien .

L’Homme a besoin de nature et de poésie pour vivre . Tous les Hommes de la ville doivent y avoir accès, tous les médecins devraient le dire . Il faut des solutions aux problèmes mais comme disait Jacques Brel, pas des solutions sans amour, pas des solutions barbares envers une partie de la population . La barbarie moderne n’est pas la civilisation, Jean Luc Mélenchon a raison quand il dénonce comme cet article le dénonce un phénomène de constitution de mégapole, ce serait aussi au Peuple de ne pas se livrer à ce phénomène barbare que les capitalistes osent appeler civilisation ; aggraver le phénomène de constitution de mégapoles, ce n’est pas la solution ; voici quelques autres analyses et suggestions .
Je pense qu’il faut inciter la population de certains territoires à déménager tout en sachant que le problème de l’emploi se pose ; et il faut pour le développement des territoires en France sous-peuplés ; la Gauche unie et citoyenne de proximité . Elle n’assure pas ou pas assez  entre les élections et je viens d’en parler . Il faut réquisitionner si nécessaire mais d’abord dissuader les mauvais acteurs économiques, il faut réquisitionner s’il faut en arriver là les lieux qui sont gaspillés pour réaliser du travail idiot ; et sur ces lieux mêmes réaliser aussi souvent que c’est possible des logements . Les acteurs économiques et les travailleurs idiots, cause plus de préjudices encore que les chômeurs et je suis pour la réalisation d’une baisse significative du chômage mais c’est un autre sujet de débat.

Martine Aubry a dit pour les régions qu’il ne suffit pas de réunir deux territoires pauvres pour en faire un riche ; et bien il ne suffit pas de faire des mégapoles pour réaliser des territoires ou les gens peuvent vivre au sens littéral. Il y a abus à l’égard des Citoyennes et des Citoyens . Les problèmes actuels sont très sérieux, et pour les résoudre, il faut la démocratie participative intégrale, elle a été proposée en démocratie participative ; il faut que les capitalistes s’engagent à ne plus jamais se servir des besoins des Hommes et à servir les Hommes ; il faut que les Hommes politiques de gauche s’engagent à être fidèles aux apports de la démocratie participative citoyenne pendant les campagnes électorales et entre les élections . Il reste beaucoup à dire, mais ce n’est que comme ça qu’on réalisera le changement majeur nécessaire ou indispensable où il n’y aura jamais la civilisation européenne ; une civilisation, ça se construit et la politique n’est pas un jeu . Il reste beaucoup à dire mais c’est ça la démocratie participative, il faut que chaque personne apporte le meilleur d’elle-même à la civilisation .
Bravo et merci pour cet article qui ouvre un débat politique d’un très bon niveau.

Robert VALBON 5 juillet 2015 à 21 h 42 min

C’est un peu confus ! Juste une remarque : les animaux n’ont pas de gouvernement.

gome 3 juillet 2015 à 15 h 36 min

vivant a saint denis et auparavant a la courneuve depuis plus de 40ans je peux affirmer que ce park est D’utilitée publique j’y aia emmenenne mes enfa

alain harrison 3 juillet 2015 à 18 h 00 min

Bonjour.

Comment sauver les milieux de vie ?

L’idée de décroissance qui demeure très marginalisée implique des changements antinomiques au néo-libéralisme.

L’accroissement de la population nous propulsera à 9 milliards en 2050, dans 35 ans.
Et qu’en sera-t’il du changement climatique dans ces années là ?
Les conflits Israélo-Moyen-Orient, à ce moment là ?
L’Amérique latine…..Afrique…..UE-US-Ukraine et Russie…..Chine…..

Le conflit Isrélo-Palestinien dure depuis la fin de la grande guerre et a pris le chemin de la guerre discontinue dans les années 60…

Tant que les Peuples ne prendront pas les pouvoirs politiques, rien ne changera.
Pour moi, c’est claire.
La transformation commencera avec le développement systématique des coopératives autogérées.
Les travailleurs n’auront d’autres choix que de se parler pour se faire confiance, devront résoudre des problèmes de tous ordres, devront être pro-actif, devront résoudre les conflits d’égo, devront s’instruire sur les éléments conflictuels intrinsèques à notre nature et condition humaine.

Une chose, que nous devons avoir en tête:

Acheté c’est voté.
Alors si vous êtes près d’une coopérative alimentaire ou autres, achetez.

Coca cola, pensons y aussi.

Moreau 3 juillet 2015 à 22 h 48 min

On ne résoudra pas le problème de l’emploi avec « des coopératives autogérées » : idée qui en France n’a pas inspiré beaucoup de personnes riche d’esprit d’initiative : il suffisait de focaliser l’idée sur la l’associatif loi 1901 : l’association pouvait et peut bien sûr toujours permettre de réaliser avec toute la réactivité souhaitable ce fameux concept de coopératives autogérées, une coopérative autogérées en France, ça ne peut être qu’une association. Il faut un développement associatif et un Mouvement des Associations de France (Madef); il faut arrêter de rabâcher, il faut réagir et agir ! La gauche unie et citoyenne a tout pour elle, pour réussir en ce vingt et unième siècle. La transformation peut commencer immédiatemment grâce à l’association qui est le cadre idéal pour la coopérative autogéré : il faut être simple et utiliser ce qui existe car ça correspond à toute la simplification nécessaire et indispensable, s’il y avait une autre possibilité que l’association, il y aurait déjà beaucoup de coopératives autogérées, ça ne peut se faire qu’en associations. Il faut arrêter de perdre du temps parce que c’est aussi la seule possibilité pour que l’Homme ne devienne pas esclave du travail mais réalise sa destinée.

zine 15 juillet 2015 à 10 h 25 min

Depuis l’adoption du « Grand Paris », la région parisienne est pris d’une frénésie de constructions tout azimut ! La plus grande escroquerie du siècle validée par toute la gauche et même les écologistes ! On va « bétonner » Paris et sa banlieue pendant que des milliers de villes et villages en France se vident de leurs habitants ! Ce projet arrangeait tout le monde : le secteur de la construction qui représente beaucoup d’emplois et pas mal de point de croissance, les politiques qui pensent à court terme et ne rêvent qu’à une baisse du chômage, tous les lobbies de toutes sortes … Le mieux aurait été de financer la délocalisation du travail, les gens auraient suivi et après, on aurait construit … Là, on va bétonner couche de béton sur couche de béton pour construire une grande métropole bétoniser qui pourra faire concurrence aux autres grandes métropoles. Bien qu’il y ait de très bonnes avancées (transport, désenclavement …), le Grand Paris va aboutir à supprimer tous les espaces verts encore libres au motif qu’il manque des logements ! On parle de construire dans le parc de Saint Cloud, dans l’Hypodrome de Longchamps, sur les abords des gares qui étaient de vrais espaces de respiration pour les insectes et les petits mamifères, maintenant dans ce merveilleux parc … C’est vraiment triste !

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter