De la saturation de l’espace public par les idées d’extrême droite

le 9 octobre 2021

L’heure est au combat et au travail pour aider à dégager nos concitoyens de la gangue dans laquelle on tente par un incroyable matraquage de les enfermer. Les penseurs progressistes, les syndicats et les forces de gauche ont un énorme rôle à jouer pour éviter le pire alors qu’un dispositif politique pensé en haut lieu est mis en place pour sauver le capitalisme et empêcher toute alternative de transformation sociale, démocratique et écologique.

On en observe tous les jours la manifestation concrète avec la saturation de l’espace public par les idées et la présence de l’extrême droite sur les ondes et les écrans. On nous somme désormais de choisir entre l’extrême droite et … l’extrême droite. Et lorsque l’on n’est pas convaincu du funeste tango Zemmour-Le Pen, les sondages pointent leur nez pour influencer l’opinion. Il se discute même dans les coursives médiatico-politiques de l’opportunité d’un débat Bardella-Zemmour. L’objectif vise à construire une violente contre-révolution idéologique pour tout détricoter de la pensée des Lumières et de l’héritage de 1789, que ces deux personnages abhorrent. Et, en guise de réponse, on nous clame benoîtement que « ce ne sont que des sondages ».

Le fond est ailleurs ! Candidat ou pas, M. Zemmour déporte le débat politique des enjeux de classe vers ceux d’une identité présupposée et fantasmée. Il agit comme un missile déstabilisant à la fois la droite républicaine et le parti des Le Pen dont le nom est considéré comme un handicap dans certains cercles de la haute bourgeoisie.

Dans leur cossu salon, on pense que Mme Le Pen n’a « aucune chance de gagner un jour ». La macronie et une autre fraction de la haute bourgeoisie à la manœuvre prennent de cette façon l’ancien parti de M. Sarkozy dans une tenaille mortifère, entre Edouard Phillippe et Eric Zemmour.

E. Zemmour tente ainsi de capter l’électorat qui s’est porté sur M. Fillon à la dernière élection présidentielle et en appelle à Mme Morano, MM. Wauquiez, Ciotti, Retailleau… Et, le rôle dévolu à M. Phillippe est d’élargir à droite l’assise politique de M. Macron.

Les projets qui se concoctent dans les arrières boutiques des mandataires du grand capital visent à installer en France un système ou existerait un grand parti « démocrate » et une force de nature « Trumpiste » pour mieux détruire ce qui a fait la France des Lumières, de 1789, de 1936 et de 1945 : tout ce qui reste des réalisations des gauches authentiques et des communistes et fermer toute possibilité d’alternative.

C’est du reste ce qui est à l’œuvre dans la plupart des pays européens. Ceci a déjà des conséquences pour l’électorat et les forces de gauche sommées non pas de présenter leurs propositions et de les mettre en débat, mais de se positionner uniquement par rapport aux idées d’extrême-droite, reprises en cœur par une grande partie du spectre de droite jusqu’au gouvernement. Ainsi, sans être candidat, l’irruption de Zemmour fait déjà bouger le spectre politique dangereusement.

L’inquiétante situation politique, appuyée par un confusionnisme à outrance, doit conduire à développer la lecture de l’Humanité et de L’Humanité Dimanche pour remettre les choses à l’endroit, mais surtout pour partager des réflexions, des analyses, des idées permettant au maximum de nos concitoyens d’agir pour transformer la vie et le monde.


Extrait de ma Lettre du 08/10/2021 : http://r.lettre.patrick-le-hyaric.fr/aegutmqfzpt7e.html

S’abonner à ma Lettre hebdomadaire : https://bit.ly/2WWtTsx


1 commentaire


Moreau 9 octobre 2021 à 14 h 38 min

Ambroize avait raison en politique, ce qui dans la synthèse des siècles, rare, et demeure :

« Jamais nous ne tolérerons que ne soit renié un seul des avantages de la sécurité sociale. Nous défendrons à en mourir et avec la dernière énergie, cette loi humaine et de progrès. »
4
Citation de célébrité
Ambroise Croizat
Ambroise Croizat
Député, Homme d’état, Homme politique, Ministre, Ministre du travail, Syndicaliste (1901 – 1951)

« Ne me parlez pas d’acquis sociaux mais de conquis sociaux, car le patronat ne désarme jamais. »
2
Citation de célébrité
Ambroise Croizat
Ambroise Croizat
Député, Homme d’état, Homme politique, Ministre, Ministre du travail, Syndicaliste (1901 – 1951)

Selon mon évaluation de citoyen, et je pense que c’est pareil pour beaucoup de citoyennes et de citoyens, la sécurité sociale a régressé alors qu’en plus je n’ai pas lu qu’elle est devenue sécurité sociale et européenne nécessaire et indispensable à la construction de l’Union Européenne.

Je pense que les Citoyens préférant s’abstenir en votant ou pas, par bulletin blanc, mais s’abstenir dès un premier tour d’élection équivaut à mon avis à une abstention vote blanc pour tout ce qui est sincère et fondé en même temps, le reste étant sans intérêt ; s’abstiennent parce que il y a régression de sécurité sociale synonyme de régression d’application des Droits Humains Universels ; la droit à la sécurité sociale sans régression dans son évaluation générale devant être au nombre des droits fondamentaux perpétuels qui ne sont pas réformables. Si des décisions de déremboursements ne sont pas des réformes au sens littéral, elle sont contraire à la perpétualité dès lors qu’il y a régression de la sécurité sociale, la sécurité sociale est toujours à 75%, en régression avec une longue liste de déremboursements et de prix revus à la hausse, avec des très hautes hausses ; ce qui est une faute gravissime contre l’Humanité.

Répondre à Moreau Annuler la réponse

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter