Que l’on soit faible ou puissant…

le 12 octobre 2015

-

L’interpellation de cinq salariés d’Air France par la police de l’air et des frontières à leur domicile au petit matin, comme de dangereux criminels, pour être placés en garde en vue, signe la volonté politique de criminaliser le mouvement social. Simultanément, sept salariés sont convoqués pour un entretien préalable de licenciement et sept autres convoqués pour une mise à pied pour avoir chanté « tomber la chemise ».

Dans quel pays sommes-nous pour que la force, la peur et la sanction soient utilisées contre des salariés qui n’en peuvent plus des plans de licenciements dans une compagnie aérienne qui s’affaisse ?

Le choix de l’humiliation pour répondre à la détresse des salariés est scandaleux, comme est irresponsable la criminalisation du mouvement social alors que des millions de personnes sont confrontées au chômage et aux fins de mois impossibles. Le sentiment d’injustice qui en découle et le choix délibéré de mettre sous pression les salariés en lutte pour le sauvetage de leurs emplois, ne pourront déboucher que sur de nouvelles tensions et de nouveaux affrontements.

Au lieu de la répression, je demande un débat national sérieux sur l’avenir d’Air France, sa dette et le service de la dette, sur une politique européenne du transport aérien qui tourne la page de l’actuelle déréglementation.

3 commentaires


alcindor 12 octobre 2015 à 16 h 51 min

Au lieu de la répression, je demande un débat national sérieux sur l’avenir d’Air France, sa dette et le service de la dette, sur une politique européenne du transport aérien qui tourne la page de l’actuelle déréglementation.

danilo 26 novembre 2015 à 10 h 53 min

OFFRE DE PRÊT ET D’INVESTISSEMENT JUSQU’EN HAUTEUR DE 45.000.000 €.

Etes-vous à la recherche d’un prêt de toute urgence soit: Pour relancer vos activités; Pour rénover l’intérieur de votre appartement,maison,immeuble; Pour la réalisation d’un projet ; Ou pour d’autres raisons. Mais hélas la banque vous pose des conditions dont vous êtes incapables de remplir. Plus de soucis, nous octroyons des prêts et de l’investissement jusqu’en hauteur de 45.000.000 €
NB: « Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager » Personne sérieuse seulement…

Contact direct Email: jeanclaudepr@hotmail.com

JUTON 12 octobre 2015 à 17 h 37 min

Je ne suis pas pour l’utilisation de la violence dans le dialogue social et ceci d’où qu’elle vienne. C’est clair ! Surtout pas pour celle utilisée de manière soft. Celle qui jette des vies dans le néant et les drames en annonçant aux salariés, parfois après des dizaines d’années de « bons et loyaux services », qu’ils ne sont plus rien ! Peut être aurais je vu d’un autre œil l’arrestation des salariés d’Air France si, par exemple, la Police des Airs et des Frontières était venu arrêter au petit matin, chez lui et devant sa famille, Monsieur Cahuzac quia contribué non pas à déchirer mais à voler la chemise de la France, c’est à dire ses finances, …….Mr le Secrétaire au Budget ! Mais je dois m’égarer et ne comprends certainement rien à la vraie politique, celle qui brasse de l’air et parle pour ne rien dire ou plutôt pour dire ce qu’il faut dire pour être politiquement et médiatiquement correct

Répondre à JUTON Annuler la réponse

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter