La nouvelle imposture Orban

le 17 janvier 2012

La venue ce jour de M. Viktor Orban devant le Parlement Européen pour s’y exprimer est une imposture. Ce chef de gouvernement de l’Union européenne  met son pays en coupe réglée. Les médias, les associations, les syndicats sont muselés. Les magistrats sont asservis aux ordres du pouvoir exécutif. La chasse aux minorités juives ou tziganes est organisée. Le chauvinisme et le racisme sont érigés en politique. Une constitution et un système électoral ont été modifiés pour permettre le maintien au pouvoir du parti autoritaire populiste et fascisant de M. Orban.

Le Parlement Européen n’a pas voté pour savoir s’il acceptait de l’entendre. Pourtant, il va devoir écouter ses mauvaises explications. C’est très inquiétant. En imposant sa venue dans cette enceinte représentant les peuples européens, M. Orban vient chercher une sorte de brevet de bonne conduite pour retourner ensuite devant son peuple en se prévalant de l’écoute de l’assemblée européenne. C’est un mauvais coup porté aux Hongrois qui tentent de plus en plus de résister à ce système dictatorial.

C’est d’autant plus incongru que plusieurs forces politiques représentées au Parlement Européen sont d’accord pour utiliser l’article 7 des traités qui spécifie « qu’un gouvernement d’un pays de l’Union européenne perd son droit de vote s’il viole les exigences démocratiques ».

L’organisation de la venue de M. Orban, avec la complicité du Parti Populaire Européen, dont il est le Vice-président, dans une sorte de consensus contre nature avec le groupe des socialistes qui hier accédaient à la présidence du Parlement Européen, est une grave faute politique. Disons le tout net, un pestiféré doit être traité comme un pestiféré.

Maintenant il est absolument nécessaire que le Parlement Européen ouvre grand ses portes, écoute et prenne en compte le mouvement civique, social et intellectuel hongrois au nom du soutien à la République hongroise et à la démocratie. Le Parlement Européen doit se ressaisir et répondre à l’appel de la Hongrie démocratique.


0 commentaires


Canellle 18 janvier 2012 à 20 h 50 min

La presque totalité du Parlement européen est totalitaire, il est donc normal que cet homme ait été accueilli à bras ouvert.
Patrick, vous devez vous sentir bien seul au milieu de ces vautours…..mais nous sommes là.

Les peuples se soulèveront et les peuples gagneront……..même si je ne fais pas partie des plus pauvres, je fais partie des 99 %, et cet après-midi j’étais dans la rue pour manifester contre la TVA sociale.

Courage à tous ceux qui souffrent, ne perdez pas espoir.

Lefevre M 18 janvier 2012 à 23 h 02 min

Je suis tout à fait d’accord avec cet article ce pays est en train doucement de glisser vers une politique fascisante.ce n’est pas le 1°et ce ce ne sera pas le dernier. La FRANCE n’en est pas à l’abrit.
Je ne commente pas plus ma remarque.C’est malheureux mais des droites dures et droites populaires à caractère fascisante c’est ce qui apparaît aujourd’hui.La bête immonde n’est pas morte comme le dit si bien notre artiste national Pierre Perret.

renault 20 janvier 2012 à 13 h 42 min

Nous devons les stopper y compris à depuis nos pays européens respectifs !
Un parfum de 2005 puissance 10 : l’élaboration d’un « programme de résistance pour notre siècle ».
1 – Préparer le premier forum de la résistance
2 – Donner pouvoir aux rédacteurs du programme sommaire
3 – remontée des doléances et revendications
4 – Créer un secrétariat d’Etat du programme de la Résistance

http://www.citoyens-resistants.fr/

Mieux encore :
Préparer la constitution d’un gouvernement de Résistance, fondamentalement anti-fasciste pour juin 2012 !

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter