Guerre de classe

le 8 septembre 2021

L’éditorial de L’Humanité Dimanche du 9 au 15 septembre 2021 – par Patrick Le Hyaric.

Nous avions eu droit « au pognon de dingue » soi-disant donné aux plus démunis, puis à ceux « qui ne sont rien » et qui pourtant tiennent le pays en période difficile et sont les seuls créateurs de richesses. Voici désormais que le président de la République explique doctement aux habitants de Marseille, dans un message à peine voilé, qu’ils pourraient disposer de crédits publics à condition qu’il n’y ait « pas trop de grèves ».

Par contre, quand syndicats et forces de gauche réclament que les aides publiques aux plus grands groupes capitalistes soient conditionnées à des créations d’emplois, des  formations, des améliorations de salaires ou à l’interdiction d’asphyxier leurs sous-traitants, les écoutilles du télé-président se ferment.

Dans la foulée, le président a soutenu cette fausse information du très réactionnaire ministre de l’Education nationale, tout juste sorti de sa belle piscine estivale, déclarant : « on sait bien, si on regarde les choses en face que parfois il y a des achats d’écrans plats plus important au mois de septembre ». Il insinue ainsi que les bénéficiaires de l’allocation de rentrée scolaire se précipitent aux rayons hifi des magasins au lieu d’acheter habits, crayons et chaussures pour les enfants. Démonstration est faite que c’est pourtant en août et septembre que l’on vend le moins de téléviseurs… Et plusieurs ministres de la Famille, dont celui de l’actuel gouvernement, ont répété que c’était faux et que le remplacement de cette prime par de misérables bons d’achats serait moins efficace et coûterait plus cher. La Caisse d’allocations familiales a maintes fois démontré que cette allocation est bien utilisée pour les enfants. Ces crachats gouvernementaux sur les plus démunis, sortis des boites noires de l’extrême-droite, ont lieu au moment même où l’INSEE révèle qu’une personne sur cinq est désormais en situation de pauvreté.  

Après la diminution de l’allocation logement, la détermination à vouloir abaisser l’allocation chômage, l’infernale pression sur la rémunération du travail et son supposé « coût », voici une nouvelle expression de la morgue des mandataires de la caste capitaliste contre les plus démunis.

Cette suspicion à l’égard de ceux qui ont le moins doit être mise en parallèle avec la  tolérance sans limite du ministre de l’économie, M. Bruno Le Maire, à l’égard du grand patronat, déclarant à l’université du MEDEF  qu’il « ne croi[t] pas à une logique de conditions, qui ruine le bien le plus précieux pour une économie : la confiance ».

Les valets zélés du capital n’ont donc confiance que dans les grands détenteurs de capitaux et les grandes fortunes, ceux dont on abaisse continument l’impôt sur les sociétés, les cotisations sociales, qui reçoivent un chèque annuel de 40 milliards avec le CICE et profitent de la flat-tax. Les mêmes qui détournent le crédit impôt-recherche de ses buts proclamés, paient moins d’impôt sur la fortune, grossissent les paradis fiscaux, augmentent les prix des produits de première nécessité. Les mêmes qui refusent d’augmenter les salaires, de maintenir les productions sur le territoire national, d’améliorer le sort des travailleuses et travailleurs, de mener bataille pour regagner notre souveraineté industrielle et agricole dont les effets commencent à produire des pénuries poussant à des augmentations de prix.

Oui, une guerre de classe est menée contre les travailleurs, les créateurs et l’intérêt général. Elle va loin quand on songe qu’un ancien ministre de M. Sarkozy a proposé que ceux qui possèdent une résidence secondaire puissent disposer de deux voix aux élections. C’est le retour au suffrage censitaire ! Pas question de laisser faire ! L’Humanité est du combat et développe la solidarité concrète en soutenant à l’occasion de la Fête de l’Humanité « le fond d’urgence solidaire » lancé par le Secours populaire français. Un euro par entrée et par bon de soutien placé sera reversé à ce fonds.


3 commentaires


Moreau 8 septembre 2021 à 20 h 14 min

REDONNER ESPOIR EN DONNANT VRAI ESPOIR…

Il y a des réels besoins sociaux en cette année 2021 après tous ces mois de longues luttes contre la pandémie du coronavirus et de ralentissement du passage à la nouvelle société qui a été promis en 2016. Il est bon de corriger au nom du communisme universaliste toutes les présentations fausses qui sont en nombre trop important au point d’être nuisantes, et le nuisancialisme, c’est de l’extrémisme de droite ; d’où le réel besoin d’une vraie opposition comme celle dans cet article dans l’ensemble pertinent, utile, représentatif, contributif, participatif.

Toutefois, je redis ce que j’ai dit de façon différentes dans d’autres commentaires, je suis contre les pièges que sont pour les vraies victimes du système malgré des ameublissements qu’il faut reconnaître, que sont les adversités et les rivalités politiques qui sont un poison très préjudiciable à l’existence et à la santé des personnes. Il faut tout condamner des droites extrêmes sans appel, et il faut dialoguer avec les libéraux universalistes et les socialistes universaliste au nom de la république authentique française et européenne universaliste. Il faut une reconnaissance républicaine universaliste à l’égard des Travailleuses et des Travailleurs quelle que soit la forme du travail, je dis bien quelle que soit la forme du travail et monsieur Patrick Braouezec n’a pas été sans le dire, faisant ainsi preuve si sa parole comprend bien l’ensemble des formes du travail, de communisme universaliste vrai.

Monsieur Patrick le Hyaric, vous avez souvent parlé des forces du travail mais il faut parler pour bien parler de la nouvelle politique de l’existence très urgente et réclamée aussi par le participatif Pape François, de l’ensemble de toutes les formes du travail ; ce que les communistes n’ont pas su faire hélas depuis qu’ils ont lancé la reconquête qui demande à être relancée ainsi.

Il faut bien le dire aussi, qui dit passage promis réalisable et à réaliser maintenant sans attendre, avec la vraie gauche comme seule opposition au libéralisme universaliste pour une France républicaine cohérente, demande un certains nombre d’adaptations et pour elle il faut l’objectivité républicaine universaliste, la vraie, pas des simulations insuffisantes.

Cette article intitulé « guerre de classe » peut être alors utile ainsi pour l’évolution qui doit repartir en allant franchement de l’avant pour le passage à la nouvelle société retardé par la pandémie. Mieux vaut tard que mal comme disait Voltaire.
Il y a besoin de toute la vraie union de la vraie gauche et de progrès sociaux venant eux aussi construire la nouvelle société française et européenne.

La France, l’Union Européenne, et aussi le Monde, ont bien besoin de tout cela.

Moreau 8 septembre 2021 à 21 h 53 min

Alors que tout s’aggrave selon le parler vrai des gens, alors que les populations n’ont jamais été autant menacées par des catastrophes naturelles trop imprévisibles et mêmes imparables, par la course aux armements qui coûte un pognon de dingue et qui est très nuisante et très dangereuse avec des risques de troisième guerre mondiale tant il est peu crédible que les armes les plus puissantes ne serviront jamais puisque tout le monde reste dans l’histoire des règnes et des guerres alors que des voix demandent d’en finir avec tout ça, et par des épidémies très graves.
Les camps politiques et les médias politiques continuent à piéger tout le monde avec des adversités et des rivalités qui ne servent surtout qu’à empêcher les dialogues et les vraies réflexion de qualités pour empêcher plus d’alternance républicaine authentique pour le bien réel de toute la société française et européenne.
Monsieur Patrick Braouezec si c’est bien sa pensée entière et non éphémère avait, a raison en disant que parler des forces de travail sans parler de toutes les formes de travail valables possibles et qui serait précieuses pour la nouvelle société qui n’est pas un monopole d’autant que seuls tous les républicains universalistes de toute spécificité se partage l’humanité de coeur par opposition à celle des calculs extrêmes inhumains et non humains.
La Gauche a toute cette part de faute, doit arrêter de fauter ; remonter le pays, faire renaître la France et l’Union Européenne, rayonner dans le monde entier.

meubelen tienen 11 septembre 2021 à 12 h 10 min

En novembre 2020, Patrick Le Hyaric annonce la sortie le jeudi 3 decembre d’un nouveau magazine trimestriel.

Répondre à Moreau Annuler la réponse

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter