Discours d’inauguration de la Fête de l’Humanité 2014

le 12 septembre 2014

photo inauguration 12.09.14

Cher(e)s ami(e)s, cher(e)s camarades,

 

Bienvenue à la Fête de l’Humanité.

 

Je veux tout d’abord remercier l’ensemble des partenaires qui ont contribué à la réalisation des nombreuses expositions qui parsèment la Fête :

-L’Institut National de l’Audiovisuel qui a réalisé l’exposition « Saga de la télévision française » sur l’histoire de ce média populaire à travers les générations et qui questionne son avenir à l’heure d’Internet.

-ARTE qui accueille, en cette année de centenaire de la première guerre mondiale, la fresque monumentale « Bataille de la Somme 1916 » de l’artiste américain Joe Sacco réputé pour son remarquable travail de dessinateur et de scénariste sur la Palestine.

-L’association « Sept à voir » qui propose l’exposition « Le chemin des drames, vie et mort du poilu durant la Grande guerre » qui lie la mémoire de la Grande guerre aux travaux d’artistes contemporains aussi renommés qu’Hervé Di Rosa ou Jacques Tardi.

– La FSGT pour son exposition « Du sport rouge au sport populaire : une histoire de la FSGT en image », sur la formidable aventure du mouvement sportif au sein des milieux populaires.

– Les nombreux artistes qui ont prêté leurs œuvres pour permettre la réalisation de l’exposition « Liberté mon amour » sur le prisonnier politique et son combat.

Je veux aussi remercier les équipes de l’Humanité qui ont préparé, promotionné la Fête dans le journal et à l’extérieur, en élaborant des éditions spéciales.

Je veux saluer tout particulièrement l l’équipe de la Fête qui, sous la responsabilité d’Olivier Valentin, réalise un admirable travail et souvent des prouesses pour que cette ville éphémère, transpirante de solidarité, de convivialité et de fraternité puisse se construire et vivre.

Je salue une nouvelle fois l’engagement militant des diffuseurs du « bon de soutien » qui depuis des mois multiplient les initiatives, discutent autour d’eux pour proposer le « bon de soutien » et au-delà réussir le plus grand rassemblement citoyen culturel, politique que constitue la Fête de l’Humanité.

Mais cette diffusion n’est pas terminée.  Il y a en ce moment même des dizaines et des dizaines de personnes qui décident de venir à la Fête.

Je voudrais saluer les artistes qui ont permis l’exposition « Des affiches pour Gaza » qui reprend les visuels créés par les graphistes solidaires des palestiniens, publiés dans l’Humanité cet été. Vous pourrez retrouver ces affiches dans un hors-série de l’Humanité que nous éditons à partir d’aujourd’hui en solidarité avec le Secours populaire français et des enfants de Gaza.

Je souhaite également réaffirmer ici notre soutien aux intermittents du spectacle, sans qui la Fête de l’Humanité ne pourrait exister.

J’adresse enfin un grand remerciement à tous les lecteurs, amis et soutiens qui ont participé aux différentes campagnes de souscriptions pour aider notre journal à faire face à ses difficultés de trésorerie.

Leur engagement a permis aux équipes de l’Humanité de dégager les fonds nécessaires à l’indispensable travail de modernisation que nous avons effectué cette année. C’est la nouvelle Humanité et les premiers éléments de la plateforme numérique qui ont vu le jour en avril dernier, pour aller plus loin dans le décryptage d’une actualité toujours plus dense, contre le prêt-à-penser uniformisateur de l’information continue qui domine aujourd’hui le paysage médiatique.

Cher(e)s ami(e)s,

Nous ouvrons notre Fête, le cœur lourd d’une actualité chargée de nouvelles accablantes dans le pays et le monde.

D’une actualité à bien des égards angoissante tant les risques, les dangers sont d’autant plus prenants que l’absence de perspectives positives cultive un sentiment d’impuissance, voire de fatalité.

L’été qui vient de s’écouler nous a offert le spectacle désolant d’un monde en proie à des tensions nouvelles, à des conflits, à des guerres redoutables qui menacent d’emporter des peuples et des pays entiers.

Plusieurs colloques de météorologues ou de scientifiques, ont confirmé un diagnostic inquiétant sur la santé de la planète, avec les pollutions, les modifications climatiques qui auront de lourdes conséquences sur nos vies et celles des générations à venir.

xxxxx

Une nouvelle fois, nous avons été meurtris par le martyr du peuple palestinien qui, une fois de plus a du compter ses morts par centaines à Gaza après avoir fait face aux obus et à la brutalité de l’armée israélienne.

Puissions-nous faire de cette Fête de l’Humanité une nouvelle étape dans la solidarité avec le peuple palestinien pour que cesse cette guerre d’occupation et pour qu’enfin, aux côtés de celui d’Israël, les palestiniens puissent bénéficier d’un Etat viable.

– Pour qu’enfin cesse l’odieux blocus qui prive les gazaouis des besoins les plus élémentaires.

– Pour qu’enfin, les prisonniers politiques, au premier rang desquels notre ami Marwan Barghouti, retrouvent le chemin de la liberté !

– Pour que les palestiniens aient enfin leur Etat !

Outre l’exposition des affiches pour Gaza et le hors-série que j’ai déjà mentionné, nous organisons, samedi sur la grande scène à 18h20, un grand concert de soutien avec Kerry James, Médine, HK et Gaza Team.

Notre reporter Pierre Barbancey, tout droit revenu de Gaza, participera à des débats et témoignera de l’humiliation subie par le peuple palestinien.

La Fête de lHumanité va être la Fête de la grande solidarité avec le peuple palestinien.

 

 

xxxxx

La Fête de lHumanité va être la Fête du combat pour la paix.

C’est urgent !

L’été nous a aussi réservé le spectacle terrifiant de la barbarie en Irak, en Syrie et en Lybie où, sur le chaos semé par les guerres impérialistes, a poussé l’herbe mauvaise du fondamentalisme le plus rétrograde.

Nous avons, à cet instant, une pensée fraternelle pour le peuple kurde, aujourd’hui en première ligne face à l’obscurantisme et qui, comme chaque année, prendra toute sa place au cœur du Village du monde.

Le grand continent africain continue de vivre au rythme des guerres interethniques sur fond de pillages des  ressources naturelles par les grands groupes capitalistes.

Nous allons ici manifester notre solidarité avec les forces de progrès de Tunis à Mossoul, du Caire et Damas qui ne cèdent pas à la fatalité de la guerre, ni à celles du terrorisme.

Nous allons ici, redire avec force qu’il n’y a pas d’issue au sein de l’Europe, en Ukraine, dans une guerre qui n’a rien de  « froide ».

Le peuple ukrainien ne peut être le jeu d’une rivalité géopolitique et doit pourvoir décider de son avenir en toute indépendance, ses minorités doivent pouvoir y vivre en toute sécurité et l’extrême droite néo-nazie doit être écartée des sphères du pouvoir.

Nous redisons « OTAN GO HOME” et au lieu de jeter des missiles sur les gens, il devrait engager au plus vite avec la Russie des négociations de paix.

Non ! Et les postures n’y changeront rien, il n’y a pas et il n’y aura pas d’issue militaire à ce conflit.

Ici, se tiendront de nombreux débats pour que s’affirment des perspectives de paix, pour la défense du droit international et pour que la diplomatie française sorte des griffes de l’OTAN,  retrouve toute sa vigueur au service du règlement pacifique des conflits et d’un nouvel équilibre mondial.

xxxxx

La Fête de lHumanité est la fête d’une planète vivable, d’une planète durable.

A l’heure où les écosystèmes ne parviennent plus à répondre au mode de développement capitaliste, il y a urgence à aider à inventer un nouveau mode de développement humain, durable, respectueux des populations, des travailleurs, des biens communs que sont l’eau, l’air, la terre, la mer, la biodiversité dont dépendent notre santé, nos vies.

Les désastres écologiques en cours ont et risquent d’avoir de plus en plus de conséquences sur les enjeux géopolitiques.

Les conflits liés aux besoins énergétiques, les guerres de l’eau, les grands mouvements migratoires liés au réchauffement climatique sont en cours et peuvent avoir de redoutables conséquences sur l’avenir de l’humanité.

Ici, nous ferons entendre la voix de la raison qui veut que la conférence sur le climat qui aura lieu à Paris l’année prochaine ne soit pas aussi vaine que les précédentes mais bien le début d’une prise de conscience collective, mais surtout des actions politiques de haut niveau pour une transition environnementale de nos modes de vie.

Cher(e)s ami(e)s,

La Fête de lHumanité doit être la Fête qui porte le projet d’un sursaut national et citoyen pour créer les conditions d’une autre politique possible.

Elle doit être la Fête où les participants prennent la parole avec des personnalités de gauche, du Front de gauche, de l’écologique politique qui vont venir pour travailler à inventer des solutions à ce qui apparaît aujourd’hui comme une situation bloquée.

Nous avons de ce point de vue, une grande responsabilité. Celle de ne pas laisser nos concitoyens dans le désarroi, dans l’impuissance politique, face à ce qui n’est rien d’autre que la «grande trahison du peuple de gauche et du peuple tout court », par le couple Hollande-Valls.

Ces trahisons et ces mensonges font souffrir de plus en plus notre peuple, mais au-delà désormais, ils font tanguer le pays et la République.

Prenons bien la mesure de ce qui est en train de se passer. C’est inédit. C’est inquiétant. C’est très grave !

Qu’on y songe, selon les enquêtes d’opinion, pour la première fois, l’image du Front national est meilleure que celle du parti au pouvoir, le Parti Socialiste.

Fous seraient ceux qui pourraient s’en réjouir d’autant plus que cela s’accompagne d’un niveau historiquement bas de la gauche dans toutes ses composantes.

Les élections municipales et européennes l’ont confirmé avec une donnée à mes yeux essentielle : aucune formation à sa gauche ne tire profit de l’effondrement du Parti socialiste. S’impose donc aux progressistes, aux écologistes, aux démocrates l’impérieuse nécessité de faire du neuf.

De l’inventer en se tournant vers nos concitoyens, non pas pour les appeler à voter, mais bien pour qu’ils soient enfin associés à la construction d’une alternative crédible, émanation de leurs attentes et de leurs espoirs.

Modestement, nous espérons que la Fête 2014 pourra y contribuer !

La Fête de lHumanité est le grand rassemblement populaire de toutes celles et de tous ceux qui ne reconnaissent pas dans cette politique au service des puissants et qui combattent la réaction brune qui sévit un peu partout.

Je suis persuadé que nous partageons tous ici cette ambition.

Ce doit être la Fête du sursaut national et citoyen pour rompre avec ces politiques suicidaires et ce mépris de classe où un comptable de la banque Rothschild devient ministre de l’économie pendant que le ministre du travail s’en prend aux chômeurs, alors que son rôle est de faire baisser le chômage.

Au lieu de contrôler les chômeurs, qu’il contrôle les banques et la haute finance. Ce mépris ne peut plus durer.

Cette Fête de lHumanité sera celle de la fierté populaire qui n’accepte pas que l’on traîne ainsi dans la boue les premières victimes de la crise.

Ici, c’est la parole libre aux participants.

C’est la parole au peuple.

Alors allons-y, débattons, réfléchissons ensemble, préparons les actions, les initiatives à mener sans Attendre.

Inventons ! Inventons ensemble !

Et faisons le avec toutes celles et ceux qui ont décidé de venir ici.

Je veux dire par là que tout député socialiste, tout député ou dirigeant écologiste, toute personnalité syndicale, associative, humaniste, tout stand de forces de gauche, associatif ou syndical qui fait le choix politique de venir ici pour, avec nous, discuter, réfléchir, créer, débattre à ciel ouvert, est le bienvenu.

La tâche est rude. Mais nous savons, nous tous qui avons traversé ou connaissons bien l’Histoire du siècle dernier et lutté parfois contre vents et marée, que l’optimisme de la volonté peut renverser les forteresses les plus protégées, abattre les certitudes libérales les plus éculées.

Nous savons aussi que les réponses à apporter aujourd’hui ne sont pas celles d’hier.

C’est le rôle de la Fête de l’Humanité, cet événement unique qui combine l’esprit festif, le débat politique et la diversité culturelle.

Cette diversité culturelle mise à mal partout en France par les logiques libérales et le recul dramatique de l’Etat dans tous les secteurs.

Car la Fête de lHumanité c’est la Fête de la culture et de la diversité culturelle.

C’est dans cet esprit de solidarité, de fraternité, de joie  que se dérouleront les spectacles qui vont rythmer la fête. Qu’ils procurent un moment de bonheur à tous les participants.

Dès vendredi soir sur la Grande scène, avec le groupe anglais précurseur du Trip Hop, Massive Attack qui nous offre l’exclusivité de sa venue à Paris. Et Alpha Blondy, un ami de la Fête qui chantera les luttes et les espoirs des peuples africains.

Puis, samedi après midi, après Puggy, Ayo, les Ogres de Barback et le grand concert de soutien au peuple palestinien, ce sera le tour du plus populaire, du plus fameux des groupes de rap hexagonaux : le groupe IAM qui nous fait, une fois de plus,  l’honneur de sa présence sur la grande scène.

Enfin, Scorpions dont la tournée triomphale agite les capitales européennes, clôturera cette belle soirée.

Et, Dimanche encore, la diversité culturelle sera à l’honneur avec l’orchestre de musique classique Divertimento dirigé par notre amie Zahia Ziouani qui nous offrira ce moment de grâce tant apprécié des spectateurs de la Fête, avec une création originale autour de Jean Jaurès, puis le groupe Les grandes bouches et plusieurs invités surprises chanteront Jaurès. Après le grand meeting, l’ami Bernard Lavilliers clôturera notre Fête de l’Humanité en beauté.

Cette diversité culturelle s’incarne aussi dans la promotion des groupes de qualité qui parcourent les scènes de musiques actuelles et qui prendront place sur la scène Zebrock.

 

Cher(e) s ami(e)s,

De part et d’autre du monde nous sommes des millions, une majorité écrasante à chercher la voie d’un changement, d’un monde de paix débarrassé des ferments de la guerre : de la pauvreté, de l’injustice, des inégalités et de l’intolérance.

Modestement mais obstinément, la Fête de l’Humanité relève le pari audacieux de la construction d’un nouveau rassemblement populaire et majoritaire.

A chacune, à chacun, je veux redire : venez, cette Fête est la vôtre.

Prenez-y du plaisir.

Investissez-la avec vos idées,  avec vos envies et vos espoirs.

Faites la vivre pour qu’elle soit plus que jamais le creuset vivant de tous les débats et de tous les combats et pour, comme le disait Jaurès, que se réalise enfin l’Humanité.


1 commentaire


alain harrison 12 septembre 2014 à 20 h 31 min

Bonjour.
«« Nous ouvrons notre Fête, le cœur lourd d’une actualité chargée de nouvelles accablantes dans le pays et le monde.
D’une actualité à bien des égards angoissante tant les risques, les dangers sont d’autant plus prenants que l’absence de perspectives positives cultive un sentiment d’impuissance, voire de fatalité.
L’été qui vient de s’écouler nous a offert le spectacle désolant d’un monde en proie à des tensions nouvelles, à des conflits, à des guerres redoutables qui menacent d’emporter des peuples et des pays entiers.
Plusieurs colloques de météorologues ou de scientifiques, ont confirmé un diagnostic inquiétant sur la santé de la planète, avec les pollutions, les modifications climatiques qui auront de lourdes conséquences sur nos vies et celles des générations à venir.
Une nouvelle fois, nous avons été meurtris par le martyr du peuple palestinien qui, une fois de plus a du compter ses morts par centaines à Gaza après avoir fait face aux obus et à la brutalité de l’armée israélienne. »»

Devant ce vaste défi qui alimente les profits de la finance mondialisée, nous devons être de toutes les initiatives qui favorisent les Peuples.
Quelles sont ces initiatives, qui a travers le monde ont le potentiel de renverser la vapeur si nous les saisissons au vol?
Tout commence avec le questionnement.
Ce vaste défi, dont les dommages collatéraux sont mondialisés, érigé en système implacable est dans la continuité du processus du phénomène de l’exploitation de l’homme par l’homme.
Ce phénomène c’est banalisé en empruntant l’aspect du travail rémunéré, qui à l’heure actuelle, dont les règles et acquis sont bafoués, est mis à l’épreuve de la compétitivité. Ce qui répond à l’impératif: diviser pour mieux régner.

Voici une déclaration de Hermann Göring :
««« « Spontanément, les gens ordinaires ne veulent pas la guerre, ni en Russie, ni en Angleterre, ni en Amérique, ni en Allemagne. C’est clair. Mais, en définitive, ce sont les dirigeants d’un pays qui en déterminent la politique, et ce n’est pas bien compliqué d’amener les populations à suivre, qu’il s’agisse d’une démocratie, d’une dictature fasciste, d’une monarchie parlementaire ou d’une dictature communiste … qu’elles aient ou non le droit de s’exprimer, on peut toujours les persuader d’exécuter les ordres des dirigeants. C’est très facile. Ce qu’il suffit de faire, c’est leur dire qu’elles sont attaquées, et accuser les pacifistes d’antipatriotisme et de vouloir mettre le pays en danger. Cela fonctionne de la même façon dans tous les pays ».»»»

Relisez le document de JPMorgan, et la monté du fascisme (aseptisé du fn).

Goldman sachs , les nouveaux maîtres du monde.

Nous savons qui ils sont, que les citoyens de chaque pays fassent leur liste de ces criminels et que la justice des pays se mettent en marche. À l’heure actuelle se commet le crime des crimes contre l’HUMANITÉ érigé en un système banalisé, un système financier dont nous connaissons la structure.

Prenons le pouvoir politique démocratiquement, et les décrets feront le reste.

Nationalisation du flux monétaire, le plus fondamentale.

Établissement du revenu de base pour tous.

Lois obligeant le passage du privé aux coopératismes auto-gérées avec compensation s’il y a lieu.

Des audits sur les dettes publiques, les dettes privées.

D’abord les grandes priorités.

je reprends: ««« à des guerres redoutables qui menacent d’emporter des peuples et des pays entiers. »»»

Tiens voilà qu L’ÉBOLA revient et présent des traits mutagènes.

Ici, c’est incontournable, lisez cet article historique que l’auteur qualifie bien: de déshumanisation.

Ce regard historique globalisant, nous permet de mettre le doigt sur les instigateurs actuels de l’état catastrophique du monde.

Crimes contre l’humanité : L’ultime retour des barbares

Par Fethi Gharbi

Mondialisation.ca, 06 août 2014

««« En effet, le volk anglo-saxon, dans le cadre de son projet euro-atlantique compte aplanir l’espace allant de l’Europe du nord aux confins de l’Oural. La mondialisation néolibérale a bien besoin d’un espace vital à la hauteur de sa démesure. Tous les volk qui font obstacle seront systématiquement réduits. La tragédie du monde arabe est de se trouver géographiquement et énergétiquement en travers du chemin de cette vaste entreprise de démolition. »»»
««« En juillet 1953 alors que la guerre froide battait son plein, une délégation de musulmans est invitée aux États-Unis. Elle est reçue à la Maison-Blanche par le président Dwight Eisenhower. Celui-ci s’adresse à ses invités en ces termes : «notre foi en Dieu devrait nous donner un objectif commun : la lutte contre le communisme et son athéisme». Saïd Ramadan, gendre et successeur de Hassan Al-Banna, fondateur du mouvement des « frères musulmans » faisait partie de la délégation (7). »»»

Établir des stratégies de conscientisation systématique.

Nous avons des solutions à porter de mains, saisissons les:
Le revenu de base couplé aux coopératives autogérées à temps partagé.
Le potentiel et les avantages pour tous.
L’Humain d’Abord !
Que signifie ce crie de ralliement ?
à quoi se réfère-t’il ?

Krishnamurti: pour vous est-ce une idée ou un fait ?

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter