C’est la Palestine qu’on assassine !

le 20 novembre 2019

En quelques semaines, les États-Unis de Donald Trump auront lâchement abandonné les Kurdes à leurs ennemis historiques, soutenu le coup d’état d’extrême droite en Bolivie et déchiré définitivement l’accord de Paris sur le climat. Ces coups de poignard dans le dos du droit international et de la paix trouvent une nouvelle cible : le peuple palestinien abandonné, humilié, emmuré, bombardé à Gaza, et privé de toute liberté comme de ses besoins les plus élémentaires.

L’ancien patron de la CIA, le sinistre évangéliste Mike Pompéo adepte d’une « diplomatie de droit divin », est ainsi envoyé en service commandé pour entériner le fait colonial, approuver le processus de vol des terres, des maisons et de l’eau des Palestiniens, légitimer le nettoyage ethnique de la population arabe de Cisjordanie, et pousser à la création d’un grand Israël d’inspiration messianique tant espéré par les extrêmes-droites des deux pays.

« D’obstacle à la paix » pour chacune des administrations nord-américaines, celle de Reagan comprise, voici la colonisation de la Palestine désormais reconnue et encensée. Il s’agit d’une rupture historique, non seulement dans la reconnaissance du fait colonial unanimement condamné depuis les indépendances, mais également pour la doctrine nord-américaine au Proche-Orient qui, jusqu’ici, reposait sur une condamnation – plus ou moins hypocrite – de la colonisation. Quel précédent cette infamante reconnaissance va-t-elle créer dans les relations internationales ?

La colonisation-annexion fut portant maintes fois condamnée par l’Assemblée des Nations-Unies et plus récemment par une résolution du Conseil de sécurité de décembre 2016 (1), exigeant « de nouveau d’Israël qu’il arrête immédiatement et complètement toutes ses activités de peuplement dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est ».

Ce coup de force contre le peuple palestinien est destiné à sauver le piètre soldat d’extrême-droite Netanyahou et à rassurer la même extrême-droite fondamentaliste à un an des élections aux Etats-Unis. Il ne peut rester sans réponse. L’opiniâtreté avec laquelle l’administration états-unienne saborde toute les conquêtes du droit international et la morgue avec laquelle elle s’assoit sur la dignité des peuples doivent trouver face à elles une réponse ferme et résolue. On ne peut laisser, même par un silence forcément complice, laisser les USA se placer hors des lois internationales pour mieux dicter la loi américaine du Talion.

La France doit prendre des initiatives pour isoler les Etats-Unis lors de la réunion à venir du Conseil de sécurité et pousser au respect du droit international incluant l’autodétermination du peuple palestinien.

La Cour de justice de L’Union européenne a, ces derniers jours, produit un acte de droit d’une cruciale importance contre la politique expansionniste du gouvernement Israélien en exigeant l’étiquetage des produits issus des colonies. Fondé sur l’éthique et la demande de respect du droit international, cet arrêt va bien au-delà de la simple question commerciale. Ceci doit donner de la force aux institutions Européennes pour le faire respecter et produire les actes politiques en conséquence. Toute autre attitude s’apparenterait à une humiliation.

Défendre aujourd’hui le droit international, c’est défendre une solution à deux Etats sur les seules frontières reconnues à Israël, celles de 1967, et Jérusalem-est comme capitale d’un Etat palestinien. C’est aussi la seule solution viable pour garantir la paix et la sécurité et une des conditions pour un Proche et Moyen-Orient apaisé. L’Humanité reste à la disposition de ce combat pour un Etat Palestinien. Que se lèvent à nouveau des forces respectueuses du droit, soucieuses de défendre la paix et la justice pour stopper le bras agité des assassins de la Palestine.

(1) Résolution 2334 du conseil de sécurité 23 décembre 2016

5 commentaires


alain harrison 21 novembre 2019 à 0 h 52 min

Bonjour.

Le Canada change de à l’ONU après l’annonce controversée sur les colonies
Mike Blanchfield, La Presse canadienne

«« OTTAWA — Le Canada a confirmé qu’il ne partage pas le point de vue du gouvernement Trump selon lequel les colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie sont légales au regard du droit international, en votant pour l’autodétermination des Palestiniens aux Nations unies………
Conformément à la position de longue date du Canada, il est important pour le moment de réitérer notre engagement pour une solution à deux États et envers l’égalité des droits et de l’autodétermination de tous les peuples.» »»

Le Canada n’en n’est pas à une contradiction près selon……..

Ainsi, son rôle au sein du Groupe de Limas est assez troublant quand à l’autodétermination des Peuples. Et ce n’est qu’un cas parmi d’innombrables que nous connaissons de puis le siècle dernier.

BOYRIE René 24 novembre 2019 à 19 h 32 min

Bravo! Excellent article.

alain harrison 18 décembre 2019 à 23 h 39 min

On assassine les Palestiniens, les Irakiens……, le Vénézuéla, la Bolivie *, Cuba…….
Que ce passe-t-il vraiment en Chine ?

«« Un agent de voyage, une femme d’affaires, un linguiste. Tous trois sont des Ouïghours, cette minorité musulmane durement persécutée en Chine. Et tous trois ont survécu à l’enfer des centres de détention dont l’existence a été confirmée cette semaine grâce à une fuite de documents internes détaillant le fonctionnement de ce que Pékin décrit comme des « centres de formation ». Abduweli Ayup, Gulbahar Jelilova et Omerbek Ali sont passés par ces centres, où au moins un million de leurs compatriotes sont toujours incarcérés. Ils ont connu la faim, la torture et la peur. Ils font partie des rares ex-prisonniers ayant le courage de témoigner publiquement de leur expérience. Voici leurs histoires. »»
https://www.lapresse.ca/international/asie-et-oceanie/201911/30/01-5251924-repression-des-ouighours-les-survivants-de-lhorreur.php

D’un côté, l’occident mène l’enfer en Amérique latine.
La Chine et la répression contre les Ouïghours
En Russie…….

Macron et les pertes de mains, d’yeux…..
Les enfants exploités sexuellement……
Le crime organisé qui continue à se répandre…

Les partis politiques et leur promesse tronquée.

La finance qui orchestre l’économie mondiale.

La surpopulation…..

Les changements climatiques…..

Les guerres…….

Les croyances qui ne mènent nulle part.

Nous devons nous préoccuper de la condition humaine: vieux monde versus nouveau monde (ce dernier terme très instrumentalisé parce que non défini correctement)
La vieille mentalité est ce dans quoi nous sommes, notre façon d’aborder la vie en instrumentalisant le tout Nature à notre convenance.

Le premier pas: bien comprendre la signification de ce que veut dire le mot conditionné.
Le chapitre 1 du livre de Jean-Marie Abgrall: tous manipulés tous manipulateurs.

Le changement débutera avec l’auto-éducation dans le cadre de la Constituante Citoyenne élargie:
Le nouveau pacte social
Le nouveau paradigme économique

Préparer le contenu en ayant à l’esprit la vue d’ensemble. Ce n’est qu’à partir de la vue d’ensemble que le questionnement prend toute sa cohérence.

Notre histoire des peuples est l’un des éléments pour s’initier à la vue d’ensemble.
Il y a quelques textes pertinents à cet effet. Nous avons tous une vision panoramique de notre histoire et les modus operandi qui y ont participé. Et ce sont ces patterns (modèle de penser) dont il faut se défaire.
Ce texte est incontournable à cette initiation de la vue d’ensemble:
Crime contre l’humanité, l’ultime retour des barbares.
Dont les événements actuels ne font que validés ce texte.

alain harrison 19 décembre 2019 à 0 h 00 min

Nous avons de nombreux pas à faire sur le plan intellectuel, le plan nutritionnel et bien d’autres.
Nous les adultes devons laisser la place aux jeunes et la Constituante serait sans le lieu des ajustements de transitions pour passer du vieux monde au nouveau. Bien sûr les jeunes auront à distinguer leur propre aliénation (croyance prématurée versus le sens réel de ce que signifie de l’hominisation à l’humanisation (histoire-préhistoire) dans le cadre inaliénable de l’Évolution Naturelle que nous avons instrumentalisée très tôt comme l’indique certains passages du texte
«« Crime contre l’humanité, l’ultime retour des barbares »».

Je le réitère, la lecture du chapitre 1 du livre de Jean-Marie Abgrall (tous manipulés tous manipulateurs) est impératif, il nous concerne tous: notre condition d’humain.

Les connaissances actuelles et nos moyens d’agir sur le vivant doivent nous contraindre à un questionnement sérieux sur les décisions que nous prenons actuellement.
Le potentiel de changement est énorme, et nos désirs à distinguer du réellement souhaitable.
Le nouveau pacte social est sans doute le cadre pour une telle réflexion.

La Constituante (qui implique le nouveau pacte social et le nouveau paradigme économique) est le lieu de l’auto-éducation social, économique et écologique pour passer du vieux monde au nouveau monde. Dans sa préparation réside le potentiel de changement.

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter